Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/10/2014

Ch.00.0i - Le pape François II répond à ma supplique et Intervention progressiste d'un évêque belge au synode sur la famille-

Le pape François a répondu à ma lettre qui tentait de le convaincre de réunir les responsables des religions du "Livre", afin de chercher des solutions aux problèmes de la surpopulation mondiale, en accord avec les enseignements, dogmes et traditions de chacun.

Depuis deux ans, dans l’intention de prolonger l’action de feu le professeur de Duve, je m’efforce de sensibiliser les responsables de la Terre sur l’avenir compromis de notre si belle planète …

Dans cet esprit, j’ai tenté d’atteindre individuellement tous les responsables politiques de mon pays sans obtenir la moindre réponse …,  j’ai bien compris l’embarras dans lequel je les mettais avec des considérations aussi restrictives et pessimistes sur l’avenir de l’humanité, car leur popularité est fonction des actions qu’ils mènent pour un avenir meilleur de confort sans les restrictions que préconisent les prévisionnistes.

De guerre lasse, devant l'inefficacité d’une action individuelle auprès des politiques, je me suis tourné vers les autorités religieuses du monde et de préférence vers ceux que je connais le mieux, les responsables de la religion catholique romaine, que j’ai servie, avec conviction et zèle, une bonne partie de ma vie …

Un grand espoir m’est venu, il y a un an, avec l’avènement de François 1er … Les chrétiens, diront que c’est la Providence qui l’a porté à la tête de l’Église …

Aussi, c’est avec courage et conviction, que je me suis efforcé de l’atteindre, lui qui a vécu modestement avec les plus pauvres en Amérique latine … Mieux que quiconque, il peut entreprendre une action de mobilisation de toutes les autorités de notre monde en vue de se pencher sur le problème avec détermination et diligence,  car le temps presse, nos petits-enfants si pas nos enfants, sont en danger, si on en croit les prévisionnistes les plus optimistes …

Étant moi-même, ancien cadre de la plus grosse société de Belgique, empreint du respect de la hiérarchie, je mes suis d’abord adressé à Monseigneur Léonard, actuel primat de Belgique, qui m’a répondu, deux fois très gentiment, en me conseillant, si pas de m’adresser au pape, d’écrire à un grand spécialiste de ces problèmes Mgr Schooyans … Cette initiative n’a pas eu de suite, ce que je peux comprendre, mais déplorer …

J’avais aussi alerté de mes actions Gabriel Ringlet, ancien vice-recteur de l’Université de Louvain-la-neuve, qui m’a agréablement répondu en mettant, comme moi, beaucoup d’espoir dans le Pape François, tout en m’encourageant à m’adresser directement à lui, convaincu qu’il est aussi préoccupé de l’avenir de la planète et qu’il entreprendra toutes les actions nécessaires pour tenter de solutionner le problème … (Voir plus loin dans le blog la correspondance échangée à ce sujet avec les précités)

Avec grande émotion et reconnaissance, j’ai reçu, il y a quelques jours, une réponse de François 1er , par l’intermédiaire du Nonce Apostolique en Belgique, que je reproduis in extenso ci-après :

-----

Le 27 août 2014.

Monsieur,

Au mois de janvier de cette année, vous avez adressé une lettre au Cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État, avec en annexe d’autres documents, parmi lesquels une missive pour le pape François.

La secrétairerie d’État du Vatican m’a chargé de vous assurer que les documents sont bien arrivés à leurs destinataires et qu’ils ont été lus avec une grande attention.

Vous avez reçu une éducation chrétienne et, avec votre longue expérience, il est compréhensible que vous ressentiez de l’anxiété et que vous soyez préoccupé pour le futur de vos petits-enfants et de l’humanité.  Mais, face aux maux qui nous entourent et qui nous angoissent, nous qui croyons en Christ, nous sommes appelés à avoir foi en Dieu qui a envoyé dans le monde son divin fils, lequel n’a pas hésité à donner sa vie pour sauver l’humanité.  C’est cette foi de l’amour que Jésus-Christ a mis comme fondement de son enseignement et de sa vie. Nous sommes tous appelés à la mettre en pratique.  C’est l’unique qui peut nous faire espérer dans un mon de meilleur.

Je vous prie de croire, Monsieur, à mes salutations distinguées

Ciacinto Beloco - Nonce Apostolique.

-----

Cette réponse du Pape honore ma démarche … J’aurais très bien compris qu’un sujet aussi délicat fut resté sans suite … Ce message a été lu avec grande attention aussi bien par le Souverain Pontife que par son conseiller et bras droit …  Loin de mettre « la tête dans le sable » comme la plupart des intellectuels et des responsables, les deux leaders de la chrétienté réfléchissent au problème et avec la prudence indispensable à un sujet aussi délicat pour la gestion de leur Église et son avenir ... tout en ne balayant pas son enseignement, ils donnent la réponse la plus raisonnable qui soit, en se référant à la foi qu’ils ont au Dieu auquel ils croient … car, Lui, en bon pasteur, n’abandonnera pas ses brebis … 

Il n’en reste pas moins qu’il faut aider la « Providence » - (aide-toi, le ciel t’aidera) – en s’efforçant de lui faciliter la besogne, ... en menant des actions d’organisation d’une planète surpeuplée en vue de faire face à la saturation de son habitat

Peut-être serait-ce déjà un signe de réponse à cet appel (en tous cas pour les chrétiens), quand on apprend que l’évêque diocésain d’Anvers, Johan Bonny, a publié une étude destinée au Synode des évêques qui se tient actuellement à Rome du 5 octobre au 19 octobre à  qui s’intitule : « Défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation »

Ce travail répond à un questionnaire aux évêques qui a reçu un large écho dans le monde et a été diffusé dans tous les diocèses francophones et flamands du pays … Il a reçu 1589 réponses qui ont été étudiée par l’UCL Louvain-la-Neuve et la KU Leuven, parmi lesquels 5 théologiens liés aux deux universités et transmis à Rome … D’autres initiatives ont été prises par divers groupement pastoraux de Belgique … D’autre part, le secrétariat romain du Synode des évêques a publié « l’instrumentum Laboris » dans lequel sont retravaillées toutes les réponses issues des cinq continents …

D’une manière succincte et imparfaite, je vais tenter de retirer ce que je crois être l’essentiel de ce document dans sa traduction française, comportant 23 pages de format quarto …

-----

 - L’évêque a lu attentivement et essayé de comprendre les réponses venant de tous les horizons et surtout celles de ceux qui vivent aujourd’hui leur relation, leur mariage ou leur famille dans la lumière de l’Évangile et en lien avec la communauté d’Église …

- Depuis sa formation de prêtre en 1973 et son expérience dans une époque de renouveau, il a constaté que les croyants ne pouvaient plus se retrouver dans les textes doctrinaux et les déclarations morales de Rome

- Il déplore que le Concile réservé à la collégialité des évêques fut lié presque exclusivement à la primauté de l’évêque de Rome, confirmé par la suite et même renforcé … Dés aujourd'hui, il faut restaurer le lien entre la collégialité des évêques et la primauté de l’évêque de Rome, comme il s’était réalisé pendant le Concile…

 -  Mgr Bonny aborde aussi le problème délicat de la paternité responsable et du contrôle des naissances … Il déplore que, timorée, les autorités de l’Église se sont plus attachés à l’application de la doctrine plutôt qu’à son contenu … Il se pose la question suivante  : comment la conscience arrive-t-elle à une décision responsable ? … comment la conscience peut-elle connaître la loi que Dieu a déposée dans nos cœur ? … 

A cela l’évêque répond que la doctrine de l’Église catholique sur le mariage et la  famille est à retrouver dans une large tradition qui a reçu de nouvelles formes et un nouveau contenu tout au long de l’histoire, en se conformant à ses nouveaux défis … Sans cesse, elle doit oser relire son enseignement à la lumière de toute la tradition ecclésiale … L’éthique chrétienne a besoin de plus d’espace pour juger et décider que ne le permet l’approche statique d’aujourd’hui … : elle doit attacher une grande importance à la formation d’un jugement de conscience personnelle et motivé …

- Quant à la doctrine de l’Église, certains donnent l’impression que le Synode ne pourra parler que de l’application de la doctrine et pas son apodictique (l’évidence de droit et pas seulement de fait) de la loi naturelle …

- Un autre élément de la tradition théologique est le sens de la foi des croyants chrétiens …Le pape François a écrit dans « Evangelii Gaudium » : « L’Esprit guide (le peuple de Dieu) dans la vérité et le conduit au salut.  Comme faisant partie de son mystère d’amour pour l’humanité, Dieu dote la totalité des fidèles d’un instinct de la foi – le sensus fidei -  qui les aide à discerner ce qui vient réellement de Dieu.  La présence de l’Esprit donne aux chrétiens une certaine connaturalité avec les réalités divines et une sagesse  qui leur permet de comprendre de manière intuitive, même s’ils ne disposent pas des moyens appropriés pour les exprimer avec précision »

- Un autre élément doctrinal est lié à l’évolution de la théologie dans la période post-conciliaire … Après « Humanae Vitae et Familiaris Consortio », la doctrine de l’Église catholique s’est trouvée liée presque exclusivement à une école de théologie morale, bâtie sur une interprétation propre de la loi naturelle Des éminents théologiens avaient collaboré aux fondements théologiques du  Concile et sa mise en œuvre dans leur enseignement et leurs publications … Ils plaçaient la personne humaine  et  son développement vers une plus grande dignité humaine, à la lumière de la raison et de la révélation … Malheureusement, dans les années qui suivirent Vatican II, ils furent repoussés sur le côté …aussi faut-il rétablir le dialogue avec la large tradition de théologie morale de l’Église et qui a toujours évolué …

- Dans un paragraphe émaillé d’exemples vécus, intitulé : l’Église comme compagnon de route, le prélat s’est attaché à  nous faire participer à son expérience de pasteur qui s’est toujours efforcé de recueillir des témoignages et aider les consciences en désarroi … tout en évitant les « à priori », les poncifs, les idées toutes faites qui encombrent inutilement leurs propos et ne peuvent aider leurs interlocuteurs … Il a souffert et s’est interrogé sur le sens à donner à ces problèmes de société confrontés aux exigences de la morale chrétienne … il rappelle que Jésus, lui-même, a écouté et compris ceux qui se trouvaient en dehors des lois religieuses de son temps et surtout les a aimé … Le pasteur  abandonne son troupeau pour sauver la brebis perdue  … Mais il mettra en exergue, avec des faits vécus, l’héroïsme de chrétiens qui endurent une vie difficile, tout en restant fidèles à leur engagement de chrétiens …

- Parmi les nombreuses relations de faits vécus décrits par l’évêque d’Anvers, relevons les plus émouvants ou les plus interpellant … : ainsi,  cet indépendant qui a fermé son entreprise pour soigner sa femme atteinte d’Alzheimer qui ne  communique que par les yeux … de même, cette catéchiste qui a deux enfants, divorcée civilement et remariée avec un nouvel époux et reste très active dans l’équipe paroissiale qui l’apprécie … et cette jeune femme de vingt ans active dans les œuvres pastorales qui a un ami croyant qui ne se sent pas chez lui dans l’Église ... elle participe seule à l’eucharistie mais elle aime son compagnon et veut partager son existence avec lui … et ces parents d’un couple homosexuel qui accueillent ceux-ci comme les autres enfants : aussi ont ils du mal avec le point de vue de l’Église … et aussi la détresse des étrangers en mal de leur famille, des pères ou des mères venus de pays pauvres lointains, pour sauver de la misère les leurs restés au pays …

- Conclusions du pape François : « Il est nécessaire d’aider à reconnaître que l’unique voie consiste dans le fait d’apprendre à rencontrer les autres en adoptant le comportement juste, en les appréciant et en les acceptant comme des compagnons de route , sans résistances intérieures.  Mieux encore, il s’agit à découvrir Jésus dans le visage des autres, dans leur voix, dans leurs demandes. C’est aussi apprendre à souffrir en embrassant Jésus crucifié quand nous subissons des agressions injustes ou des ingratitudes, sans jamais nous lasser de choisir la fraternité » …

-  Au chapitre 5, le prélat aborde le problème délicat des « situations régulières et irrégulière »  en remarquant que la distinction qui doit être faite entre les deux repose sur des motifs de théologie morale et entraîne des conséquences en droit canon, entre autres dans le domaine des sacrements, tout en signalant qu’il n’entre pas dans ses intentions de nier la légitimité de cette distinction … Il fait remarquer qu’il faut être très prudent en utilisant cette distinction entre « régulier et irrégulier » … La réalité est souvent plus complexe que peuvent recouvrir  deux concepts opposés : bien ou mal, vrai ou faux, juste ou injuste … Cette manière bipolaire de penser fait rarement droit à tous le récit de la vie des gens et à la situation dans laquelle ils se trouvent. ...

- De nombreux exemples interpelant documentent ce constat … Il termine en signalant que ce sacrement est le moins évident et qu’il a fallut des siècles jusqu’au douzième, avant que le mariage soit définitivement repris dans la liste des sept sacrements … La question de savoir à partir de quand le mariage doit-il être considéré comme indissoluble fut longtemps l’objet de discussion … et que dans la tradition latine de l’Église catholique, ce n’est pas le prêtre qui est le ministre du mariage, mais ce sont les mariés eux-mêmes qui s’administrent ce sacrement

- L’Évêque d’Anvers relève aussi qu’il faut tenir compte de l’incidence de nombreuses évidences qui interpellent ou sont matières à réflexion : - ainsi le mariage des prêtres dans la tradition orientale en contradiction avec  le célibat obligatoire occidental – Depuis la Révolution française, mariage et divorce ont été institués, créant un nouveau contexte légal – de même que la reconnaissance légale du mariage entre personnes du même sexe – le problème de la surpopulation et du contrôle des naissances – celui de la propagation du virus  HIV  - de l'allongement de la vie et de la fidélité – de la maturité des jeunes filles mineures ...

- Le chapitre 6 aborde la problématique des divorcés remariés et leur exclusion de  la communion eucharistique … à ce sujet, il avance plusieurs réflexions :

- la première réflexion concerne le lien étroit  de la doctrine de l’Église entre le sacrement de mariage et celui de l’eucharistie … L’eucharistie étant la façon concrète de réaliser l’alliance de Dieu avec l’homme, tandis que le mariage établit l’alliance entre deux créatures qui peut être rompu …  Il s’agit donc de dimensions qui ne sont pas comparables …

- La deuxième réflexion porte sur la participation à l’eucharistie … Selon la doctrine et la discipline actuelles, des divorcés remariés ne peuvent pas recevoir la communion parce que leur nouvelle relation par suite du mariage brisé n’est plus « signe » du lien interrompu entre le Christ et l’Église, cependant les divorcés remariés ont également besoin de l’eucharistie pour croitre en l'alliance avec le Christ et la communauté d’Église …

- La  troisième réflexion porte sur la question de savoir si l’exclusion de l'eucharistie des divorcés remariés répond réellement à l’intention de Jésus … Il y a dans l’Évangile tant de paroles et de gestes de Jésus dont l’Église prétend, depuis l’époque des pères de l’Église, qu’ils ont  aussi une signification eucharistique … A ce propos, Mgr Bonny  rappelle la variété significative de ceux qui partagent un repas avec Jésus depuis les publicains et les pécheurs ... où interpellé, Jésus, répond qu’il n’est pas venu pour appeler les justes à la conversion mais bien pour les pécheurs … que le pain à manger est pour ceux qui viennent à lui, même de loin … qu’il faut inviter avant tout les estropiés, les boiteux et les aveugles … A son dernier repas il lave les pieds de ses disciples et leur dit de suivre son exemple …

- Il n’est pas rare que des prêtres et des animateurs pastoraux  soient confrontés à des situations irrégulières  pour lesquelles un jugement prudent est nécessaire … Quant aux enfants et le sacrement de confirmation dont la plupart sont ceux d‘un deuxième mariage ou d’une famille recomposée, le prélat fait remarquer que la confirmation rassemble la famille et a une signification forte pour le lien  religieux entre les générations … Nombreux sont ceux qui s’approchent de l’eucharistie sans en remplir les conditions de validité en raison de leur situation irrégulière de mariage, comme les divorcés remariés, ... pourtant cette action a une large signification de  resserrement des liens que la communauté chrétienne doit établir avec ceux qui se sont exclus de l’Église …

- Le chapitre sept traite de l’annonce de l’Évangile en rappelant que le Synode a reçu l’intitulé complexe de : « Les Défis pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation » … en soulignant que tous les domaines pastoraux sont reliés entre eux et que dans chaque domaine surgissent des questions plus vastes que celui du mariage et de la famille … qui doivent forcer l’Église à sortir de son traditionnel modèle défensif et antithèse …

- L’Église doit s’ouvrir, comme Jésus le faisait,, aux gens de toutes sortes qui qu’ils soient : il entrait en dialogue avec des partenaires inattendus et se laissait inviter à la table avec des hôte à la réputation suspecte … et, à ce propos, l'évêque cite une fois de plus le pape François : « Toute la vie de Jésus, sa manière d’agir avec les pauvres, ses gestes, sa cohérence, sa générosité quotidienne, et simples, et finalement  son dévouement total, tout est précieux et parle à notre propre vie (…) Séduits par ce modèle, nous voulons nous intégrer profondément dans la société, partager la vie de tous et écouter leurs inquiétudes, collaborer matériellement et spirituellement avec eux dans leurs nécessités, nous réjouir avec ceux qui sont joyeux, pleurer avec ceux qui pleurent et nous engager pour la construction d’un monde nouveau, coude à coude avec les autres.  Toutefois, non pas comme une obligation, comme un poids  qui  nous épuise, mais comme un choix personnel qui nous remplit de joie et nous donne une identité »

- Le dernier chapitre avant la conclusion, traite du « Synode comme un défi » et s’attache à développer trois lignes de défis que  le synode pourrait avancer :

- La première ligne concerne notre niveau de vie confortable et notre échelle de valeurs d’occidentaux ...  Qu’est-ce qui rend l’homme heureux ?... Notre société moderne nous offre ce qui pourrait devenir le moteur de notre sentiment de bonheur qui a des ratés … Nous sacrifions notre bonheur à la productivité : compter et exceller … alors qu’un part essentielle doit être réservée à la famille, à son partenaire, à ses enfants et petits-enfants … Les soins particuliers que les membres de la famille se rendent, surtout dans les jours difficiles, peuvent être facteur de grandeur humaine et source de paix intérieure …

- La deuxième ligne est celle de la communauté d’Église qui croit en la valeur du mariage, fondé sur un lien pour la vie … L’Église voit le mariage et la famille  comme un des principaux lieux où vivre l’alliance fidèle et miséricordieuse de Dieu avec ce monde … Il est difficile d’accomplir ce cheminement avec ses propres forces, on a besoin des autres pour ensemble réaliser un projet de vie … et sur ce point l’Église manque certainement sa cible … Les communautés paroissiales ne sont plus souvent à même d’animer  et d’accompagner convenablement les (jeunes) familles …

- La troisième ligne est celle de la « société et de l’autorité civile » … Les gouvernements préfèrent  s’occuper des citoyens individuels et de leurs aspirations … Les engagements de groupes et les mouvements ou la réussite d’une famille n’est pas leur premier souci … L’évêque d’Anvers alors reprend le texte avancé par «  l’intrumentum laboris », qui est un outil de travail du synode qui avance la famille comme sujet social :  - « Les familles ne sont pas seulement  des objets de protection de la part de l’État, mais ils doivent retrouver leur rôle comme « sujets sociaux »  Bien des défis apparaissent dans ce contexte pour les familles : le rapport entre la famille et le monde du travail, entre la famille et l’éducation, entre la famille et la santé ; la capacité d’unir entre elles les générations, de sorte que les jeunes et les personnes âgées ne soient pas abandonnés ; le développement d’un droit de famille qui tienne compte de ses relations spécifiques ; la promotion  de lois justes, comme celles qui garantissent la défense de la vie humaine dès sa conception et celles qui favorisent la bonté sociale du mariage authentique entre l’homme et la femme » ...

- En conclusion, Mgr Johan Bonny dit avoir découvert la complexité de beaucoup de questions et de défis, tant au plan théologique que pastoral et constate que ce programme est bien trop large pour ne faire l’objet que d’un et même deux synodes … Plutôt que de déposer rapidement quelques conclusions pratiques, il vaudrait mieux que le plus de personnes se sentent partie prenante : des évêques, des théologiens, des canonistes, des pasteurs, des scientifiques et des hommes ou femmes politiques, et surtout  les gens mariés et les familles dont il s’agit.

 -----

Je me suis permis de rédiger ce long « résumé » du travail de Mgr Bonny pour souligner le défaut d’actualisation de l’Église catholique romaine trop engoncée dans ses traditions, héritées d’un passé paralysé par sa dogmatique … Il est à souhaiter que des hommes clairvoyants et de terrain comme ce prélat se fassent entendre en nombre et en qualité, sous la haute autorité du pape François qui devrait les appuyer et les soutenir pour le plus grand bien de leur institution …

On pourra s’étonner que l'agnostique convaincu que je suis donne une telle audience à une institution qu’il a abandonnée, mais rappellera que son action de soutien des théories du professeur de Duve n’étant pas prise en compte par les politiques, en raison de leur intérêt électoral immédiat, il s’est accroché au seul espoir d’être entendu par un homme courageux et clairvoyant, tel le pape François, pour le sensibiliser au destin de l’humanité compromis par sa surpopulation, inévitable dans des délais court, et qu’il sera  vraisemblablement nécessaire d’éliminer les moins protégés de notre planète par tous les moyens guerriers ou autres disponibles …

Comme l’a préconisé le célèbre prix Nobel, il faut que l’humanité s’organise pour gérer sa prolifération … Seule une modification de notre instinct d’éliminer les plus faibles, remplacée par une action de solidarité active permettra de dominer notre surpopulation … Comme l’avoue le professeur émérite, il s’agit là d’une modification difficile d’un instinct atavique que seule peut permettre un remède, difficile et long à réaliser, appliqué en profondeur à la base de la société et de la famille …

Ce sera aux éducateurs et aux parents de s’attacher à entreprendre cette action d’éducation à la fraternité pour sauver leur descendance d’un destin catastrophique …

-----

Notre Terre, si accueillante,

  Saturée  par les humains,

 N’aura de destinée brillante

 Que si on gère son lendemain.

 

 Transformons les hommes égoïstes

 En gais compagnons solidaires

 Qui couvriront la terre  entière

 De leurs actions altruistes.

 

 Le monde, alors, sera si beau

 Que le loup deviendra agneau,

 Que la bise deviendra douce

 Et la joie rira aux frimousses.

 

-o-o-o-o-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

06/04/2014

Ch.00.0h - SAUVER LA PLANETE

SAUVER LA PLANÈTE

TENTATIVE DE SENSIBILISATION DE L’HUMANITÉ AU DESTIN CATASTROPHIQUE DE LA PLANÈTE SI ON NE MODIFIE PAS NOS COMPORTEMENTS SOCIAUX.

RELAI DES AVERTISSEMENTS DE FEU LE PROFESSEUR de DUVE, PRIX NOBEL DE PHYSIOLOGIE

APPEL AU PAPE FRANCOIS ET AUX AUTORITÉS POLITIQUES ET RELIGIEUSES  DU MONDE.

 

Conscient de l’importance de l’influence médiatique du pape François qui dans sa rencontre récente avec le « charismatique » Barak Obama n’a certainement pas manqué d’évoquer le problème, j’ai pris l’initiative, respectant l’ordre hiérarchique en vigueur dans l’Église catholique romaine, d’échanger un courrier dans l’intention d’atteindre les responsables de la planète pour une action de mobilisation de toutes les forces morales pour « étudier le problème », tant qu’il en est encore temps.

 

-----

 

Voir, en annexe, la lettre que j’aimerais faire parvenir au pape pour lui suggérer d’entreprendre une action de sensibilisation des autorités morales du monde à la problématique de l’avenir de la Terre en grand danger de surpopulation, entraînant une élimination des plus faibles et des populations sous-développées …

 

-----

1. Choix des moyens.

Réalisant que cette action sera difficilement soutenue par les leaders religieux, en raison de son caractère négatif dans le cadre de leur rivalité d’accroissement de leurs adeptes, je comprends qu’un leader, tel François 1er, puisse difficilement prendre position dans un sens qui nuirait au progrès en nombre de sa propre institution.

Aussi, faute d’interlocuteurs responsables, c’est à la base, comme le soulignait Christian de Duve, qu’il faut mener une action en profondeur…

Il est incontestable que le pape François et son « bras droit » Pietro Parolin, idéalistes réalistes sont « providentiellement » capables de lancer, par delà les leaders religieux engoncés dans leurs certitudes, un mouvement de solidarité mondiale pour sauver notre monde et l’avenir de nos enfants …

 Cependant, préoccupés prioritairement par l’avenir de leur institution « en perte de vitesse », et contestés quant au fond historique de l’origine de l’enseignement qu’ils promeuvent, ces deux nouveaux « patrons », n’ont pas d’autre alternative que de défendre leur institution et même la promouvoir …

Et comme eux, tous les leaders religieux et politiques du monde, en concurrence de recrutement, sont contraints de s’employer surtout a accroître leur nombre, tout en restant sourd aux prévisionnistes les plus optimistes qui prédisent une saturation inévitable et dangereuse de la planète par notre espèce en prolifération exponentielle constante…C’est, à la suite de ce constat, que j’ai l’audace d’entreprendre une action, la plus large possible sur le plan médiatique, de sensibilisation de l’humanité, à l’importance du danger et à son imminence, en utilisant tous les moyens à ma portée …

 

----

 

2.  Appel à ceux qui sont conscients de l’imminence du danger

L’espèce humaine qui a développé l’intelligence et la pensée, … qui a inventé la conscience de l’individualité, … qui a dominé et transformé la matière,… qui a joué dangereusement avec des forces qu’elle maîtrise difficilement, … qui a rêvé à l’impossible, … qui a imaginé le futur et qui a inventé le bonheur et le malheur dont elle peut prendre conscience, … cette descendante des anthropoïdes devrait être capable de maîtriser son expansion en surmontant un instinct naturel atavique de rivalité de clan et d’élimination des faibles pour faire place à une politique planétaire de solidarité « universelle » …

Ce qui fut l’apanage, autrefois, des « idéalistes » et autres « rêveurs », tel Jésus de Nazareth,  devient maintenant la motivation des réalistes et de ceux qui sont conscients qu’il n’y a pas d’autres alternatives pour « sauver leurs descendants » de ce qui peut devenir la fin atroce de leur « monde »

Un vieux bonhomme, conscient du danger qui menaces ses enfants et petits-enfants, vous en conjure : … un grand mouvement doit se créer, … tel le filet d’eau qui grossit de l’apport de tout petits ruisseaux, pour former des  « rivières et des  fleuves » de nouvelles initiatives et actions que la « toile » peut susciter partout dans le monde …  

Un énorme réseau de « sauveur de notre descendance » peut ainsi se créer pour ébranler les autorités « morales » du monde, davantage rendues conscientes du danger qui menace la planète …

Ce vieux bonhomme de 84 ans vous conjure de croire en l’avenir, … l’humanité doit se réveiller de la torpeur de son bien-être  « de pain et de jeux » qui les motivent principalement mais les endort, pour soutenir ceux qui veulent sauver l’humanité en militant en faveur de cette seule chance de sauver l’espèce humaine … elle est loin d’être utopique si on s’y prend à temps et si on se résout à modifier fondamentalement nos mœurs …

La foi soulève les montagnes … Les petits ruisseaux font de grandes rivières et des fleuves qui font les mers …

La toile est un outil prodigieux, qui vient à point nommé pour favoriser une mobilisation générale de tous ceux qui sont conscients de ce danger …

Que les parents, ceux qui sont le plus immédiatement concernés par l’avenir de leurs enfants et petits-enfants, se mobilisent pour soutenir toute action qui milite en faveur de cette prise de conscience d’un danger planétaire. … pour aboutir à ceux qui ont le pouvoir de changer le monde, les religieux et les politiques, rassemblés dans un colloque mondial d’étude du problème …

Que les grands « idéalistes », souvent traités de rêveurs, se mobilisent eux aussi pour apporter le soutien de leurs adeptes et de ceux qui les suivent pour mener des actions allant dans le même sens …

Si des initiatives existent dans le monde, qu’elles se manifestent pour unir les forces ! …

----

 

3.  Seule solution logique : maîtriser les excédents, réguler la fécondité

Quand on analyse le problème, la seule solution logique est de stopper l’accroissement  en maîtrisant les excédents et en régulant  la fécondité

La nature ne cesse de nous fournir des exemples d’espèces en surnombre s’autodétruisant dans des endroits confinés … Le phénomène a même été reproduit en laboratoire avec des souris …

Notre morale et l’éthique de l’homme civilisé ne peut se résoudre à telle extrémité.  La seule solution qui va à l’encontre de l’instinct atavique de se reproduire n’est autre qu’une politique solidaire de régulation de la fécondité …

C’est là, que nous rencontrons la difficulté majeure d’une opposition des religions et des états qui perdent leur principal moyen d’extension et de renouvellement de leurs forces vives, d’autant plus que celui-ci diminuera en raison des avancées de la science quant au prolongement de la durée de vie, qui devra tenir compte du maintien de l’équilibre entre naissances et décès …

La seule solution envisageable sera donc de modifier fondamentalement nos règles et concepts de vie en société qui devront s’adapter à cette nouvelle situation d’adaptation à l’espace vital disponible …

Une stricte régulation des naissances devra impérativement être imposée par un organisme central « mondial », gérée, par exemple, par l’ONU qui sanctionnerait et aurait les moyens de son action …

Les prévisionnistes les plus réalistes prédisent que la situation démographique actuelle conduit tout droit à la saturation de l’espace vital de l’humanité.

Aussi, faudra-t-il, en amont, tenir compte de l’incidence de l’allongement de la durée de vie, en  raison des avancées de la science et des nouvelles techniques médicales de guérisons et de prolongement de l’existence,

et en aval, pour garder une démographie contrôlée, il sera nécessaire d’assurer  l’efficacité d’un contrôle stricte du nombre de naissances assuré par un organisme supérieur omnipotent …

Une question d’éthique viendra naturellement à l’esprit  : Le futur sera-t-il celui de « l’homme éprouvette » renouvelé en fonction des besoins ? … nos descendants étant contraints de s’adapter à ces nouvelles donnes …

Quant à l’émigration vers d’autres habitats, est-elle concevable ?

 

-----

 

4. Soyons cependant optimiste : si nous nous organisons,  dès que possible, nous irons vers un monde différent mais meilleur parce que solidaire …

Il faut rester optimiste quant à cet avenir, parce qu’il apportera à l’homme une vie meilleure, organisée dans l’entente et la promotion des valeurs …

Abandonnant nos modes de vie actuels, axés sur l’égoïsme et le profit, le monde de demain devra, dans un esprit compétitif de concurrence des valeurs, privilégier une collaboration émulative

Il ne s’agira plus d’éliminer un adversaire, mais de faire prévaloir ses objectifs concurrentiels … tranché par un arbitre, en cas de contestation …

L’humanité doit s’organiser socialement en privilégiant « l’amour de l’autre », autrement dit dans un langage technique et social  :  en considérant l’autre comme un « collègue  » dans le sens social de celui qui poursuit un même objectif, c’est-à-dire  la fraternité  en vue de rendre possible la vie sur une planète saturée …

En conclusion, nous devons faire face au grand danger futur des conflits exterminateurs, pour faire de la place aux plus forts, en exterminant les faibles et les sous-développés …

Seuls, un bouleversement de nos traditions de vie en société toujours axées sur le « chacun pour soi » et le profit, peut sauver l’humanité en péril d’anéantissement dans un futur lamentable et douloureux ...

Pensons à notre descendance qui nous reprochera cette apathie …

 

----

 

5.  Une solution : partir de la « base ».

C’est « à la base », qu’il faut en priorité agir,  auprès des « éducateurs » qui devraient, dès la maternelle, idéaliser davantage  les enfants à l’estime de l’autre … ne plus le considérer comme un adversaire, un concurrent … il est un collaborateur avec des moyens différents, même s’ils sont inférieurs …, ce qui sous-entend une saine et  loyale rivalité de moyens en fonction des capacités et ambitions de chacun …

Cependant, il est indéniable que ce sont les parents qui, les premiers, forment le caractère de leur enfant … C’est même chez eux que l’action devrait commencer, dès qu’il sort d’une conception identitaire centrée sur son « moi », instinct primitif naturel et indispensable à l’évolution des êtres vivants, favorisant la sélection des plus performants …

Il est évident que, dans nos sociétés avancées actuelles, ce sont les parents et les éducateurs qui prioritairement et essentiellement forment le cerveau de l’enfant en quête de ses « espaces » et de son entourage matériel et humain,

C’est alors que celui-ci doit considérer l’autre non plus comme un rival ou un adversaire, comportement naturel et atavique, mais en faire le complément indispensable à sa vie en société dans la quête de ses espaces et de son environnement.

Cette démarche est capitale mais sous-entend le rejet de l’instinct naturel atavique du plus fort qui écarte, élimine ou asservit le plus faible …

On peut constater  que l’enfant, dès ses premiers contacts sociaux, cherche à éliminer un adversaire, en le « tuant » …

Dès que les hommes se sont regroupés pour se défendre ou s’étendre, les guerres, les conflits armés entre bandes rivales n’ont pas eu d’autres objectifs que de « supprimer» l’adversaire … en le tuant, le diminuant physiquement ou le réduisant à l’esclavage …

Dans les jeux aussi, on résout la rivalité par l’élimination physique de l’adversaire … les jeux vidéo les plus recherchés sont ceux qui « liquident » l’adversaire en le « tuant » ou le détruisant, … Cette action est moralement malsaine, mais établie voire encouragée … elle devrait être remplacée par  l’écartement provisoire du perdant …

Les conflits quels qu’ils soient ne devraient plus aboutir à l’élimination de l’adversaire … La supériorité de l’autre doit être reconnue, dans un contexte de discipline ou d’accord tacite … Notre société doit adapter sa morale et son « modus vivendi » à cette donne essentielle, devenant même fondamentale.

 

-----

 

6.  Suggestions et références : ce qui devrait changer.

L’essentiel du message que nous a laissé le professeur de Duve, peut s’exprimer ainsi : la conception traditionnelle et atavique  de la vie en société doit être remplacée par une nouvelle attitude, privilégiant la solidarité, seule capable de sauver l’humanité de l’autodestruction

Les paroles que le professeur retient de « Jésus de Nazareth » sont pour lui essentielles : « Aimez-vous les uns, les autres » 

Ce slogan, leitmotiv du christianisme, exprime le grand mouvement de solidarité qui devrait mobiliser les êtres humains … D’autres sages ont tenu des discours analogues, axés sur la considération et le respect de nos semblables … excluant la haine et l’agressivité …

Les lois nouvelles de ce monde nouveau devraient prioritairement condamner pénalement toute transgression de cette règle.

Il faut, cependant, reconnaître que la justice des nations évoluées actuelles est devenue performante et les magistrats du troisième pouvoir, le judiciaire (les autres étant l’exécutif et le législatif) sont bien organisés et disciplinés pour appliquer une justice équitable.

Le pouvoir législateur, quant à lui, devrait dans son code déontologique prévoir l’absence de solidarité comme un manquement grave à la vie en société et le sanctionner sévèrement et efficacement…

L’indifférence sociale doit être une faute grave qui ne pourrait plus être tolérée … Des règles strictes de vie en société devraient être établies, comportant des obligations sociales pour le bien-être de tous et de chacun en particulier …

L’égoïsme est le pire des maux sociaux … Il est atavique, aussi cet instinct primitif devra-t-il être combattu vigoureusement et condamné.

L’histoire d’une humanité guerrière remplit nos manuels et sont relatés avec emphase et complaisance à la gloire du pays des enseignants … Les conflits sont montés en épingle, décrivant avec orgueil les exploits des chefs de guerre et des potentats ambitieux ce n’est que depuis peu de temps que les malheurs et les misères qui les ont accompagnés ou suivis, sont relatés prudemment

Les deux dernières guerres mondiales ont rivalisés d’horreur et de souffrances …

Cependant, il faut reconnaître que, depuis une bonne soixantaine d’années, à part quelques conflits locaux, le monde connaît une paix relative, surtout à cause de la menace atomique qui anéantirait les belligérants et probablement une bonne partie de la planète …

Il n’en reste pas moins, qu’à l’heure actuelle, on constate que notre monde est principalement malheureux, la plupart espérant un bonheur que lui promettent les croyances, en le situant après notre mort, dans un au-delà hypothétique …

En ce qui concerne les moyens mondiaux d’établir des règles, la charte des Nations Unies a bien tenté, dans l’euphorie des idéalistes de l’après-guerre, de légiférer des principes fondamentaux, qui furent jugés par la suite trop machistes … Depuis, les textes ont été modifiés dans tous les sens sous pressions politiques diverses, mais ne sont pas appliqués en réalité …

Peut-être serait-il utile que les spécialistes et les responsables  de ces institutions se rencontrent et s’efforcent de rédiger des textes cohérents des grands principes malgré les désaccords inhérents à la multiplicité philosophique et sociale des participants …

 

-----

 

7.  Conclusion : apprenons le bonheur pour un futur heureux.

Nous devrions adopter le slogan : « Apprenons le bonheur pour un futur heureux »

Apprendre le bonheur est le plus important des enseignements futurs, les maîtres et les parents doivent en faire l’essentiel de leur action éducative … ils doivent l’intégrer dans toutes leurs actions … Toutes les matières doivent être revues et rédigées dans ce sens …

Si nous cherchons à définir le bonheur et que nous nous référons au Grand Robert, il lui donnera comme premier sens datant de 1121 : chance ou événement heureux (bon et heur) … dans un deuxième sens, datant du XVème siècle, il le définira comme étant l’état de la conscience pleinement satisfaite …

C’est relever toute l’ambigüité de la situation …, aussi, Lafaye dans son dictionnaire des synonymes s’efforcera-t-il de nous fournir les précisions suivantes :

« ce qui, dans l’usage, distingue surtout le bonheur de ses synonymes, c’est la fréquence de l’emploi que l’on en fait : il peut servir à définir les autres mots de cette famille (…) Le plaisir est le bonheur d’un instant, un élément du bonheur (…) Le bien-être est le bonheur physique, sorte de bonheur qu’on goûte (…) sans avoir besoin de posséder ou de développer la sensibilité morale (…) la prospérité est le bonheur objectif ou extérieur (…) la félicité est le bonheur subjectif (…) le contentement de l’âme … (cité dans les exemples du Grand Robert) … »

D’autres mots aussi serviront à affiner une définition exhaustive du bonheur … Ainsi le mot abrupte d’ataraxie définira l’état d’une âme que rien ne trouble, sa tranquillité, c’est l’état du sage, du « philosophe » … Un autre mot tout aussi « savant », eudémonisme, aura trait à ceux qui tendent vers le bonheur, ou aspirent, goûtent, jouissent du bonheur …

Tout ce préambule pour mieux démontrer que cet état est complexe, difficilement définissable en raison de la multiplicité des raisons qui le motivent ou le produisent …

Mais surtout il est important de souligner son caractère aléatoire et fugace, dans un contexte de vie en société, en raison de l’état d’esprit égoïste et égocentriste de l’être humain, hérité de ses antécédents biologiques, le poussant à considérer l’autre comme un rival à écarter …

Quant au mot « heureux », deuxième qualificatif de notre définition, il en précisera le résultat, l’état de permanence dans lequel se trouve celui qui ressent le bonheur … On le retrouvera normalement chez les « philosophes et les sages » ; d’autre part, on trouvera dans les dictionnaires l’appellation abrupte d’ataraxie : état d’une âme que rien ne trouble. …  

Ce qui démontre bien qu’ « apprendre le bonheur » devient une démarche complexe et d’autant plus difficile qu’elle n’est pas « naturelle » au comportement humain et contraire à son instinct de sélection …

Cependant, il faut reconnaître, devant l’évidence d’une situation de conflit d’espace qui se profile pour notre espèce  que  la seule alternative possible au futur catastrophique de l’humanité s’autodétruisant que prévoient depuis longtemps déjà, les plus pessimistes des spécialistes en démographie, ne peut être qu’une organisation rationnelle des espaces disponibles …

C’est la raison pour laquelle, nos descendants devront, comme le prône le professeur de Duve, préparer, dès maintenant, notre descendance à cette nouvelle « morale », centrée sur le dérangeant et difficilement acceptable « amour de l’autre » … en donnant au mot « amour » son sens premier défini, dans le Grand Robert, comme étant la « disposition à vouloir le bien d’une entité humanisée (comme le prochain) … et à se dévouer à elle »

Il est évident que cette attitude va à l’encontre de l’instinct de l’animal humain qui, par atavisme, privilégie la rivalité, éliminatrice de l’adversaire sur un plan personnel, tout en maintenant l’esprit de clan, indispensable à sa situation d’espèce sociale …

C’est la raison pour laquelle cette révolution des mentalités, d’autant plus difficile qu’elle est contrariée par l’ambiance égocentrique de la société actuelle, favorisant l’indépendance et la contestation de l’autorité, doit être entreprise progressivement et sagement à tous les niveaux sociaux et politiques, pour, dans un premier temps aborder et étudier le problème et ses solutions et dans un second temps organiser la société pour  les appliquer …

 

 -----

 

CONCLUSION FINALE

Le monde doit s’organiser dans l’harmonie du bonheur partagé SINON, il disparaîtra dans l’égoïsme et l’anarchie …

Nous devons œuvrer dans ce sens dès maintenant … pour que nos descendants ne  nous reprochent pas l’inertie de l’indifférence et d’un égoïsme coupable …

 

----

 

« Il n’est pas trop tard, mais il est temps … »

Paul-Henri Spaak, à la tribune des Nations Unies … déjà, en 1950, directement après la guerre, lorsque les « blocs » est et ouest risquaient de s’affronter dans un conflit que les armes atomiques, pourtant primaires à l’époque, pouvaient rendre apocalyptiques.

-----

« Si on ne fait rien, on va droit dans le mur … »

Professeur Christian de Duve, prix Nobel de physiologie qui prône une limitation générale des naissances … Si on ne fait rien, continue-t-il, l’humanité pourrait disparaître et pas à très longue échéance.  Je suis ébloui par le passé que j’ai connu et effrayé par l’avenir (Entretien avec Guy Duplat, le 1er octobre 2012, paru dans La Libre Belgique)

-----

 Le 30 octobre 2011, nous avons atteint les 7 milliards de «Terriens »

Suivant l’ONU, dans une publication de 13 juin 2013, les projections de la population mondiales établissent les seuils de 8 milliards et demi en 2030, de 9 milliards et demi en 2050 et de dix milliards et demi en 2080, dépassant les limites de saturation les plus optimistes de la planète, évalués à une dizaine de milliards …

-----

 

Annexe

 

LETTRE OUVERTE D’UN OCTOGÉNAIRE INQUIET POUR L’AVENIR DE SA DESCENDANCE

AU PAPE FRANÇOIS 1er , LE « LEADER » DE LA CATHOLICITÉ

 

Très Saint Père,

En désespoir de cause, je m’adresse à vous, responsables de la catholicité dans le monde, pour soutenir l’action du regretté professeur de Duve qui depuis plusieurs années cherche à sensibiliser le monde au danger imminent de surpopulation qui le guette et que seule une contrainte générale de limitation des naissances peut solutionner …

Comme le souligne le célèbre professeur émérite, prix Nobel de physiologie (médecine) discipline qui se consacre aux phénomènes généraux suscités par la vie, si l’humanité ne change pas fondamentalement son mode de vie, elle va droit à la saturation de son espace vital, entraînant inévitablement l’élimination des plus faibles par les plus forts …

La seule solution, proclame-t-il, est de promouvoir une action mondiale de régulation des naissances qui, le reconnaît-il, ne va pas sans poser un immense problème moral au niveau de l’éthique sexuelle …

Dans ce domaine, les religions du « Livre », leaders de la pensée mondiale, dictent, au contraire, le « croissez et multipliez-vous » des écritures …

Avec votre avènement récent en tant que chef du plus radical des mouvements religieux en ce qui concerne l’éthique sexuelle, je me permets, vieil homme de 84 ans, de m’adresser directement à vous pour vous implorer de mener une « action de réflexion » sur l’avenir de l’humanité en péril d’autodestruction … Il vous appartient de créer un mouvement œcuménique mondial de réflexion sur le problème, afin d’envisager des solutions en accord avec l’éthique de chacune des confessions …

Votre Sainteté, puisque l’usage veut que l’on vous appelle ainsi, d’origine modeste, vous qui venez tout droit d’une région surpeuplée, vous qui étiez pauvre avec les pauvres, ayant connu la misère et l’angoisse des lendemains sans avenir de ceux  qui vous entouraient, vous êtes devenu l’homme providentiel qui peut rassembler le monde dans une action de changement allant dans le sens de celui que prônait le regretté prix Nobel …

La morale sexuelle de l’église romaine semble inflexible en ce qui concerne l’acte sexuel qui ne peut se réaliser qu’en raison de sa finalité … Par sélection, la nature (Dieu pour vous) a promu et même exacerbé l’appétit et le plaisir sexuel qui est cependant une raison de la stabilité du couple ... Il est utopique de croire que l’être humain ayant développé l’appétit sexuel par sélection des plus féconds, pourra limiter les naissances par la seule abstinence … Les moyens contraceptifs sont seuls envisageables et même nécessaires pour l’harmonie des foyers …

Ma famille est fondamentalement croyante … J’ai été élevé dans cet esprit et j’ai fait des études secondaires dans un petit séminaire de l’ordre des missionnaires spiritains … Une maladie grave (tuberculose) m’en a arrêté pendant trois ans… Ma destinée devint, par la suite, celle d’un chef du personnel d’une importante société pétrolière … C’est dire combien l’expérience acquise et la maturité m’ont permis de porter un jugement clair et valable sur le problème …

Ce qui me hante, jusqu’à l’obsession, c’est l’avenir de mes petits-enfants … Quand je les vois s’ébattre autour de moi, l’angoisse me prend quand je réalise l’avenir terrible qui les attend si on ne change pas « fondamentalement » la morale de notre société …

Cessons de rivaliser par anéantissement identitaire des plus faibles… Au contraire que l’émulation permette d'être performant dans l’intérêt général tout en respectant la valeur humaine de chacun  … Soyons tous solidaires de l’avenir d’une humanité en péril d’autodestruction … Ce n’est pas par vertu qu’il faut le faire, mais par nécessité … Notre descendance pourrait nous reprocher une coupable apathie …

C’est à bout de force et d’arguments que je termine cet appel en m’écriant : Il n’est pas trop tard, mais il est temps …tellement la tâche est « immense »  …. « Votre Sainteté » peut marquer l’histoire en inaugurant une ère de solidarité générale au-delà des croyances et en accord avec elles …

J’ai l’honneur d’être avec le plus profond respect, de Votre Sainteté, le très humble et dévoué serviteur.

-----

 

 

21/04/2013

Ch.00.0a - A la mémoire de Christian de Duve qui a décidé sa fin d'exister, ce 4 mai ... Mes travaux sur l'origine de la matière et ce qui est fondamental dans l'absolu de la pensée ... Etudes sur les problèmes actuels de société ...

Ce grand savant et grand penseur, sans doute le plus clairvoyant de tous se livrait ces dernières années à un combat  inégal contre les forces inconscientes du monde, toujours obnubilées par un l’espoir d’un hypothétique « Au-delà » … La destinée ne lui a pas permis de poursuivre cette action … Devant son impuissance à combattre la maladie, il a décidé d’éviter la déchéance qui l’attendait … Grâce à cette action courageuse, il nous laissera de lui le souvenir du plus lucide et du plus sage de tous nos contemporains A nous de reprendre le flambeau, en propageant ses théories pour sauver l’humanité et la planète d’une fin catastrophique d’autodestruction,.., inévitable si on ne planifie pas sa prolifération par une politique de régulation des naissances …

 

 -----

 

Étant donné le succès que rencontre mon intervention, je me sens dans l’obligation de la maintenir, tout en m’efforçant de la tenir à jour   En espérant que ce mouvement  sera soutenu et aidé par d’autres initiatives, pour pousser nos responsables à agir enfin et créer des commissions d’études pour sensibiliser à cette problématique le monde politique mondial… Il nous reste peu de temps pour agir, étant donné le gigantisme de la tâche dans un monde qui commence seulement à réaliser un danger qu'a dénoncé avec persévérance le professeur de Duve dans ses derniers ouvrages et dans ses interventions médiatiques …  Il nous a quité définitivement, de sa volonté, en nous laissant le soin de propager son message ...  

Je vais donc suspendre la rédaction inachevée de « Mes notes sur la métaphysique, la vie et l’existence » dont voici les différents chapitres : E=mc², la vie, infini et éternité, les initiés, cordes, branes, l'intelligence est référentielle, Darwin, inventaire des moyens de l'intelligence, pensée, cohérence et déduction, langage, intelligence créatrice, habileté manuelle, les cinq sens, l'eau, l'air et le vent, le soleil, la Terre, la vie, le feu, la lune, les étoiles, ... de même  « Les plaisirs de l'existence »: L'hydromel, la bière, les vins, l'alcoolisme et ses limites, le thé, le café, les rafraîchissants et énergisants ... (Cliquer dans la colonne de droite pour en connaitre le contenu)…

Je compte achever ces notes sur la métaphysique, la vie et l'existence  en étudiant  le phénomène d'hominisation de la planète  provoquée par les effets de la boisson et de la nourriture sur son évolution ... en développant et spécialisant ses facultés gustatives améliorées par la cuisson et les adjuvants ... le poussant à la sédentarisation et au confort dans l'élevage et l'agriculture et plus tard à l'industrialisation ... entraînant loisirs et richesse, excès et plaisirs ...  

Ces différents sujets feront l'objet de plusieurs sous-chapitres et me permettront de mettre un point finale, en guise de conclusion, à l'entièreté du chapitre 29 de mes notes sur la métaphysique, la vie et l'existence,  en étudiant les autres conséquences du progrès humain : la transformation de la matière et  la maîtrise des forces avec les dangers d'autodestruction, qu'elles sous-tendent.

Je profiterai de ce "congé" pour reprendre mon ancien métier d'expert-comptable en me consacrant entièrement à la rédaction d'un ouvrage que je compte publier d'ici un an sur un procédé d'utilisation des moyens informatiques pour satisfaire l'information économique dans la gestion des affaires, qui devrait intéresser les petites entreprises qui sont plus que jamais l'avenir de l'économie de nos pays perdant leurs plus beaux fleurons industriels à cause du coût élevé de la main d'oeuvre ...

Cependant et avant tout, il est surtout important d’appuyer la démarche et l’appel du professeur de Duve pour sauver notre descendance d’un danger « imminent » d’autodestruction de notre espèce ...

-----

 Relai de l’appel du Prix Nobel de médecine pour sauver la planète

------

NOS PETITS-ENFANTS SONT EN PÉRIL, SAUVONS-LES ! 

EN PRENANT DÉS MAINTENANT LES MESURES QUI S’IMPOSENT.

Je me suis permis d’adresser individuellement, ce 23 décembre, au plus grand nombre

de parlementaires et de sénateurs belges francophones

 le message, ci-dessous, de Christian de Duve, prix Nobel, concernant  le problème de

surpopulation qui menace notre planète,  

pour qu’ils entament une action de sensibilisation

et de mobilisation, d’abord à l’échelle locale de la Belgique francophone

 pour la propager ensuite à l’échelle mondiale.

Il n’est pas trop tard, mais il est temps d’agir, si nous voulons sauver notre descendance. 

JE M’ADRESSE À TOUS POUR PROPAGER CE MESSAGE DU CÉLÈBRE SAVANT.

-----

APPEL EN FAVEUR D’UNE ACTION POUR SAUVER LA PLANÈTE

MENACÉE DE SURPOPULATION AUTODESTRUCTRICE .

SOS, notre descendance est en péril …

Étant très préoccupé de l’avenir de ma descendance, je me sens le devoir d’agir efficacement  pour soutenir l’action du professeur de Duve en faveur d’une gestion plus équilibrée de la prolifération de notre espèce en grand danger de surpopulation autodestructrice…

Comme dans tous les moments difficiles de son histoire, les civilisations dominantes de l’humanité se réfugient dans l’attitude de l’autruche… Adoptant une politique à courte vue, elles mettent la tête dans le sable, sans souci de l’avenir : «  après moi le déluge ! » … disait Louis XV, … dans le déluge de la révolution, son successeur, guillotiné, en perdit la tête et la royauté devint une république …

Il est indéniable que, nous, les géniteurs des générations futures, portons la lourde responsabilité vis-à-vis de notre descendance de mener un débat de fond sur le problème de surpopulation qui la menace et de prendre les mesures qui conviennent …

Les autorités de nos sociétés  doivent mobiliser le maximum de responsables politiques et religieux pour chercher des solutions à court et à long terme de limitation des naissances, en vue d’éviter l’autodestruction inévitable d’une humanité surpeuplée saturant son espace vital …

Christian de Duve dans son dernier livre soutient que c’est par atavisme que nos ancêtres, humanoïdes arboricoles fragiles, ont privilégié l’associativité, l’union faisant la force, avec la conséquence néfaste de  provoquer la rivalité entre clans voisins … Cet instinct primaire est d’ailleurs le réel moteur de la sélection, favorisant les plus forts au détriment des autres …

Aussi, le célèbre professeur émérite, prix Nobel de médecine, a-t-il lancé un appel angoissé à l’humanité intelligente et responsable pour qu’elle surmonte cet instinct atavique de domination conquérante des plus forts pour le remplacer par une solidarité planétaire  de gestion des biens et des personnes  …

Dans mon bloc et mon site depuis une douzaine d’années, J’ai l’avantage d’être suivi par un nombre sans cesse grandissant de lecteurs (journellement 150 à 250 qui lisent ou consultent 500 à 1000 pages) … Cette responsabilité médiatique de moyens divulgateurs m’entraîne à provoquer une démarche la plus large possible en m’adressant directement aux pouvoirs politiques du monde, rendus conscients du danger, pour qu’ils mettent en place des groupes d’études qui s’efforceront de trouver des solutions à ce tellement délicat problème …

Il est d’autant plus délicat, qu’il touche des positions religieuses partagées par l’ensemble d’une humanité qui espère toujours un au-delà de bonheur et de récompense de ses mérites, en compensation d’une existence difficile voire insupportable …

Cet écueil est de taille et semble insurmontable, tellement les croyants de la majorité des religions prônent le « croissez et multipliez-vous » des écritures … C’est dire la difficulté qu’il y aura de trouver le compromis qui contentera tout le monde, sans porter atteinte au fond de convictions érigées souvent en valeurs dogmatiques …

C’est la raison pour laquelle, je pense que les responsables politiques représentant toutes les tendances, élus démocratiquement par leurs concitoyens, sont les seuls à être vraiment capables de se charger d’une approche constructive de ce délicat problème

Dans cette optique, je propose de provoquer un mouvement, local d’abord, universel ensuite, mobilisant les « élus du peuple », tous partis confondus, sensibilisés à cette problématique, pour qu’ils en prennent conscience et l’étudient à l’échelle la plus large possible.

Cette action « désespérée » de la « dernière chance », prendra beaucoup de temps sans doute, tellement l’inconscience est notoire … les hommes politiques sont eux-mêmes plus préoccupés de leurs succès médiatiques actuels, en privilégiant le confort et le bien-être immédiat sans se préoccuper d’un avenir de restriction qu’ils estiment, à tord, plus hypothétique que certain…

Le seul argument qui peut porter et qu’il faut avancer impérativement est l’avenir de notre descendance (surtout nos petits-enfants) Si nous laissons « «aller les choses », ceux-ci connaîtront un futur « catastrophique » … : Les peuples s’entredéchireront dans des combats de possession  des biens disponibles et les progrès de la science militaire n’augurent que de lendemains apocalyptiques …

J’ai repéré sur la « toile » les coordonnées des parlementaires francophones (députés et sénateurs) auxquels j’ai adressé individuellement ce message, en espérant qu’ils feront le nécessaire pour le promouvoir et créer des groupes de réflexion qui chercheront un début de solution à cet épineux et délicat problème …

Je réalise bien l’incongruité de ma démarche dans le climat actuel et, peut-être,  la naïveté de son contenu à une époque du « chacun pour soi » Cependant,  je n’aurai pas la conscience tranquille tant que je n’aurai pas épuisé tous les moyens à ma disposition pour propager cet angoissant message d’alerte du prix Nobel de physiologie, Christian de Duve La physiologie est la science qui a pour objet d’étudier la vie, justement menacée par la prolifération d’une de ses plus belles réussites, …  l’être humain …

J’espère que mon action ne produira pas le même effet qu’une aiguille pénétrant un tas de saindoux dans l’indifférence de l’inertie de sa masse …  

Malgré tout, dans cet espoir, je souhaite à tout le monde un avenir heureux, dans un immense esprit de solidarité, faite avant tout de clairvoyance constructive pour une humanité devenue fraternelle et solidaire devant le danger de saturation planétaire et d’autodestruction  que prépare son espèce …

-----

Pour terminer, je recommande à ceux qui me lisent de se procurer l’intéressant dernier livre de Christian de Duve qui expose le problème et nous met face à nos responsabilités de lutter contre un grégarisme atavique ... : un petit ouvrage de 92 pages, écrit dans un style clair à portée de tous intitulé : « De Jésus à Jésus en passant par Darwin » qui a paru en 2011, chez Odile Jacob au prix de 9,45 euros …  (téléchargement 6,99 euros chez Amazonkindle)  et pour ceux qui voudraient pousser davantage leur investigation, je conseille ses autres ouvrages, chez le même éditeur : Génétique du péché originel : le poids du passé sur l’avenir de la vie (2009, nouvelle édition 2010) - Singularités.  Jalons sur les chemins de la vie (2005) – A l’écoute du vivant (2002).

 IMPORTANT : Christian de Duve vient de publier ce 2 janvier 2013 un nouvel ouvrage  : "Sept vies en une, mémoires d'un prix Nobel" chez Odile Jacob (335 pages environs au prix de 25,90 euros) - ouvrage dans lequel il s'interroge sur l'origine et le sens de la vie, évoquant son agnostiscisme.

-----

A toutes fins utiles, voici mes coordonnées :

Emails : phmailleux@skynet.be

              philippemailleux@gmail.com

BLOG: http://philippemailleux.blogs.lalibre.be

            Avec un moteur de recherche : PROPOS D’UN OCTOGÉNAIRE  

SITE:  http://phmailleux.e-monsite.com

  -----

« Il n’est pas trop tard, mais il est temps … »

Paul-Henri Spaak, à la tribune des Nations Unies … déjà, directement après la guerre en 1950, lorsque les « blocs » est et ouest risquaient de s’affronter dans un conflit que les armes atomiques, pourtant primaires à l’époque, pouvaient rendre apocalyptiques.

-----

« Si on ne fait rien, on va droit dans le mur … »

Professeur Christian de Duve, prix Nobel de physiologie, il prône, entre autres, une limitation générale des naissances … Si on ne fait rien, continue-t-il, l’humanité pourrait disparaître et pas à très longue échéance … Je suis ébloui par le passé que j’ai connu et effrayé par l’avenir (Entretien avec Guy Duplat, le 1er octobre 2012, paru dans La Libre Belgique)

-----

 Le 30 octobre 2011, nous avons atteint les 7 milliards de «Terriens »

Depuis, ce chiffre s’est alourdi de plus de 80 millions d’êtres humains … A ce rythme, nous dépasserons les 10 milliards dans 50 ans, atteignant les seuils de saturation les plus optimistes … Si nous ne freinons pas cet emballement, nos petits-enfants connaîtront les pires malheurs …

--

Appel du Prix Nobel, Christian de Duve

Christian de Duve avait fêté ses nonante-cinq ans le 2 octobre 2012 … Il nous a quitté alors que toujours physiquement et intellectuellement en forme, il avait lancé un cri angoissé au monde pour qu’il réalise qu’il n’est pas trop tard, mais qu’il est temps  …  

Résumé de son entretien avec le journaliste Guy Duplat de la Libre Belgique, la veille de son anniversaire :

« Malgré l’évolution des sciences, beaucoup continuent souvent à voir le monde comme on le voyait au Moyen-âge … J’appartiens à une génération privilégiée, car nous avons connu un boom des technologies …  Je me rappelle encore très bien le vol transatlantique de Lindberg en 1927 … Il est impossible (dans l’histoire) de trouver une génération qui a connu de tels changements,  mais qu’en est-il des mentalités ? … »

« C’est en matière de démographie que la cécité est la plus forte … De mon vivant,  la population mondiale aura quadruplé avec pollution de l’environnement et exploitation irresponsable des ressources naturelles … L’explosion démographique représente une menace terrifiante pour l’humanité … Si on ne fait rien, celle-ci pourrait disparaître et pas à très longue échéance … Je suis ébloui par le passé que j’ai vécu, mais effrayé par l’avenir … »

« Les gens n’ont pas appris à raisonner avec la rigueur et l’honnêteté intellectuelle qu’essaient d’observer les scientifiques, en pratiquant le doute méthodique dont parlait Descartes … Ils manquent d’objectivité et sont obnubilés par des croyances et des certitudes qui ne se fondent  sur une aucune réalité démontrable. »

« C’est vrai du Pape qui parle de « vérités révélées » et donc, non contestables et qui est pourtant suivi par 1,5 milliards de gens … C’est vrai des disciples de Mahomet, de José Bové qui lui aussi lance des « vérités » sans les démontrer, ainsi que des fondamentalistes chrétiens aux États-Unis … Imaginez que 50 % des américains ne croient pas dans la théorie de l’évolution de Darwin, dans le pays le plus développé du monde. »

« Mais, il y a plus grave.  Nous risquons d’aller vers de nouvelles guerres de religion qui pourraient embraser tout le Moyen-Orient, mais avec des armes autrement destructrices que celles des Croisés … »

« J’ai été choqué de voir comment on a immédiatement titré « Les OGM sont dangereux »  sur base d’une seule étude qui n’a même pas la caution du monde scientifique … Les auteurs de l’étude sont des adversaires déclarés des OGM … Il faut des études objectives, sans à priori … On peut rejeter un OGM et en accepter un autre … Des centaines de millions d’Américains mangent des OGM depuis des années sans qu’on ait signaler le moindre accident … En réalité, il règne une peur irrationnelle basée sur l’ignorance et parfois la malhonnêteté intellectuelle …»

 « Avec les OGM, on choisit une modification génétique rationnellement, dans un but déterminé … Est-ce un tord de remplacer le hasard par la raison ? …  La nature n’est ni bonne, ni mauvaise … elle est indifférente … On trouve une autre forme de respect de la nature dans la doctrine catholique qui voit dans la nature une œuvre voulue par Dieu, à laquelle on ne peut pas toucher, dans le contrôle des naissances, par exemple, où seule la méthode dite « naturelle » est admise … »

 « Qui seront les éducateurs de demain, qui pousseront à cette sagesse nécessaire ? … Ce fut longtemps le rôle des religions, mais elles s’enferment dans un prosélytisme pour défendre des positions doctrinales soi-disant révélées et incontestables … J’aimerais que le pouvoir soit occupé par des sages, mais dans l’histoire, les sages, qu’ils se nomment Socrate, Jésus ou Gandhi, ont été éliminés … On ne veut pas de sages, car les solutions qu’ils apportent n’ont pas de profits immédiats alors que c’est ce que nos sociétés cherchent , entraînées par un processus de sélection naturelle dont elles sont les esclaves  … »

 « Il faudrait que les sages puissent agir sur l’éducation dès le berceau …  C’est pourquoi je mets beaucoup d’espoir dans une participation plus grande des femmes dans la société … La première éducation des enfants est en grande partie dans leurs mains et elles sont peut-être comme les autres femelles mammifères, génétiquement moins agressives que les mâles ... 

 " Avec son cerveau quatre fois plus gros que celui d’un chimpanzé, l’homme est le seul être vivant qui pourrait s’opposer à la sélection naturelle … Je suis pessimiste, aujourd’hui, mais je veux rester, aussi, optimiste car je ne veux pas que mes petits-enfants héritent d’une catastrophe …"

-----

 ANNEXE :

  MES TRAVAUX SUR L’ORIGINE DE LA MATIÈRE ET LA VIE 

 Synthèse des avancées récentes concernant l'origine de la matière.

Les scientifiques, depuis qu'ils ont découverts les lois de la nature, de la vie et de l'évolution, se sont trouvés confrontés à des mystères que certains, pour simplifier ou pour résumer l'inconnu, ont appelés Dieu ... Quand Einstein dit Dieu ne joue pas aux dés, il emploie une métaphore pour bien faire comprendre que le hasard est absent du mécanisme de fonctionnement de l'Univers ... qu'il s'agit d'un processus fondamental axé sur une occupation évolutive du temps et de l'espace ... capable de produire des phénomènes tels la vie, qui, elle, sera soumise à la contrainte évolutive, elle aussi, de l'élimination du moins adapté à son milieu au profit de celui qui l'est davantage ... assurant ainsi le progrès des espèces ...

Einstein a découvert que ce merveilleux "assemblage" de structures diverses qui constituent la matière, se sont harmonieusement formées au départ d'une loi unique dont on commence à deviner la formulation simple, à partir du Boson de Higgs (la particule de Dieu) qui occuperait le moindre espace de notre Univers, chacune de nos cellules y comprises ...

En trouvant la formule qu'il a simplifiée en "E = mc²", le grand savant énonçait déjà un des principes de la loi fondamentale de la matière ... (Voir aussi 00.10.b à droite, les énoncés A à F, qui posent question) ...

Quand Einstein disait " Ce que je veux connaître c'est la Pensée de Dieu"  le génial découvreur,  faisait allusion, peut-être, à l'hypothèse de Leibniz (1646-1716) qui avait supposé le départ de l'Univers à partir d'un processus mystérieux dont la matière serait absente ... en opposition à la théorie d'un univers global totalement matériel dont "Notre Univers" ne serait qu'un bourgeon ...

J'ai étudié l'excellent ouvrage des frères Bogdanov  (dont le titre est justement : La pensée de Dieu") ... Depuis toujours, ces deux chercheurs travaillent le pré-big-bang ...  j'y ai relevé le passage suivant concernant la théorie de Leibniz et de ceux de l'école de Göttingen : " Il peut exister un nombre plus vaste que l'Univers.  Dans ce temps imaginaire où l'harmonie préétablie prend sa source, un nombre-Univers d'une grande pureté, hors de l'espace-temps, pourrait bien contenir la complexité la plus haute que l'esprit humain puisse imaginer ... Et que la pensée de Dieu puisse concevoir "  (Il s'agit là, bien sûr, du Dieu-Science) ...

Les frères Bogdanov, eux aussi, se sentent interpellés par cette possibilité d'un pré-Univers sans matière ... Voir leur récente publication appelée justement "La pensée de Dieu" parue chez Grasset ...

En postface de cet ouvrage, Luis Gonzalez-Mestres, physicien des particules, chercheur au CNRS/IN2P3, signale que les lois de la physique des particules sont d'une précision absolument infinie  ... alors que dans le reste de l'Univers, il n'y jamais deux choses absolument identiques et que ce qui est usiné par l'homme en série, avec la plus grande précision, présente toujours une différence sans doute minime ... et il en va de même en ce qui concerne les matières finies de l'Univers et de la nature (planètes, étoiles, nuages, goutte d'eau, flocon de neige, épi de blé, épine de rosier ...) 

Ainsi, Jamais deux choses ne sont jamais parfaitement égales, sauf dans le monde des particules  ... affirmation provenant des statistiques dites de Bose-Einstein et de Fermi-Dirac avec effets physiques directs et observables concernant les fermions (électrons, les protons, les quarks ... ainsi que les bosons dont celui de Higgs-Brout-Englert)

Cette "particule de Dieu" est présente partout ... Il est important de souligner comme le font les frères Bogdanov que le champ invisible de cette particule existerait partout dans l'Univers, ... pas seulement à l'endroit où vous vous trouvez, pas seulement sous les pattes de votre chien, ou les poils de votre chat, mais aussi à l'intérieur de votre corps ... partout, même dans les atomes de votre fauteuil, comme dans ceux qui fusionnent  au cœur des étoiles les plus lointaines à des milliards d'années-lumière ...

De quoi sont constitués les atomes ... personne n'ignore qu'ils sont faits d'éléments plus petits, les particules (le proton, le neutron et l'électron) et que les particules elles-mêmes sont constituées d'éléments encore plus petits, le proton est fait de 2 quarks up et 1 quark down ... le neutron, de charge nulle, (neutre) à l'état libre se désintègre en proton, électron et antineutron, il joue un rôle fondamental dans les réactions de fission nucléaire ... quant à l'électron, il est porteur d'une charge électrique qui rendent les protons et neutrons énergisés ... 

Les célèbres chercheurs Englert, Brout et Higgs, les deux premiers indépendamment du dernier, ont par calcul découvert qu'il devait exister une particule très singulière qui devait interagir avec les autres et leur donner une masse qui les empêcherait de s'effondrer ... Cette théorie trouvée, il y a cinquante ans vient d'être confirmée par l'expérience réalisée avec le LHC (Large Hadron Collider) du Cern à Genève ...  (Comme l'espère le professeur de Duve, le comité Nobel devrait avoir la clairvoyance d'attribuer un de ses prix aux  découvreurs en vie, en ne succombant pas à un quelconque lobby anglo-saxon ! … (Il semble que ce soit remis à l’année prochaine) … )

Le LHC, cet engin, le plus grand du monde,  est situé à Genève et se trouve, sur les territoires de la Suisse et de la France, dans un anneau souterrain  de 26,629 kilomètres de long ... creusé à 100 mètres sous terre...  Avec ses 9.593 électroaimants supraconducteurs, il consomme autant d'électricité que la ville de Genève ... La nef de Notre Dame de Paris tiendrait dans son hall ...

Ce monstre de technologie était nécessaire pour provoquer une collision dans l’infiniment petit, entre deux particules, les protons de la famille des hadrons … ce qui permettrait de découvrir les « secrets » de la matière, dont nous ne connaissons que les manifestations « visibles », révélées par la lumière (il y aurait suivant certaines approximations 96  % de matières non révélées par la lumière, dont 21 % de matière noire et 75 % d’énergie sombre ) …

Si je me suis permis ce long préambule, c’est dans l’intention de démontrer que cette découverte renforce mon argumentation d'un Univers-multiple, qu'il soit totalement matériel ou non   … et que les réflexions fondamentales que je me suis permis d’énoncer, ci-dessous, sont la confirmation de cet « Univers-multiple »,… le nôtre n’étant qu’un « accident » dans un « TOUT » …

La confirmation scientifique de la découverte du  Boson Brout-Englert-Higgs  ne peut qu’apporter « de l’eau au moulin » de ceux qui soutiennent la théorie d’un Univers –multiple dont nous ne serions qu’un « accident » …  Comme disait Einstein : « Tout est simple, mais pas plus simple ».

Voir ci-après ces réflexions personnelles sur ce qui est fondamental dans l’absolu de la pensée et dont les énoncés posent question :

 A.  Le néant est la négation de « l’être » et n’est pas concevable En dehors de « l’existence », il y a la « non-existence » … Dans l’absolu de la raison, il faut admettre que la « non-existence » ou le néant est un concept qui n’existe que dans le vocabulaire de l’être intelligent  … Dans l’absolu de la raison , « être ou ne pas être » est fondamental :  on est ou on n’est pas ! … 

B.  L’état statique n’existe pas  Seul le « mouvement » est possible …   L’état statique ne peut pas se concevoir parce qu’improductif … L’Univers-total est donc en mouvement perpétuel  … Dans l’absolu, seul le mouvement est concevable …

C.  Toujours dans l’absolu de la raison, le concept de limite n’a pas de sens et ne se conçoit que dans un espace limité, pourtant seul acceptable par notre raison … Dans la logique d'un observateur neutre,  l’espace ne peut être qu’infini dans tous les sens …  (Notre "Univers" est un accident de "l'Univers-Total" qui est complet dans son infinitude)

D.  Le vide-absolu n’existe pas  La matière occupe entièrement l’espace infini  … L’Univers-total est fait de matière en évolution éternelle … (Qu'elle soit noire ou visible) ... La matière en évolution est la substance de l’Univers-total et l’occupe totalement … Le vide-absolu est une conclusion anthropomorphique provenant aussi d’une formulation  de notre entendement  …

E.  Une « force » sous-tend  le  "système"… en lui fournissant  l’énergie « cinétique », -  définition  du Grand robert : qui a le mouvement comme principe  –  indispensable à son fonctionnement et sa seule alternative … (e=mc²)

F.  La matière  occupe « dynamiquement » l’espace-total  dans un processus d’expansion suivi de rétraction de ses composants, ce qui est sa seule possibilité… provoquant un échange constant de situation à l’intérieure même de sa masse totale qui reste infinie … On peut l’appeler « le mouvement fondamental »

G.  Nous sommes un épiphénomène qui se situe dans la dimension du temps et dans celles de l’espace   …  L’éternité et l’espace infini sont des concepts fondamentaux qui ne sont pas concevables pour l’entendement humain … qui est subordonné à une condition d’existence dans le temps et un espace de « Terriens » qui lui est propre  …

H.   Concevoir une vie éternelle après la mort suppose que cette « existence éternelle » se situe dans un espace infini de temps et de lieu différent, ce qui est inconcevable rationnellement … parce qu’en dehors d'un « Système » qui est fondamental et unique … Cette hypothèse relève du domaine de la croyance en « porte-à-faux » d’une réalité fondamentale …

I.   L’intelligence que l’homme a acquise avec l’évolution, lui permet de prendre conscience de son environnement, d’analyser son milieu physique, de rechercher son origine, de constater son évolution afin d’en tirer des motivations …  qu’il recherche dans son environnement et qu’il connaît mieux avec l’expérience de son passé historique et l’acquisition de ses découvertes scientifiques et spatiales, lui permettant de mieux comprendre un mécanisme dont il n’est qu’un infime et minuscule  rouage.

J.  Dans l'hypothèse (illogique) que cette dimension « infinie », hors de notre réel,  existe, quelles raisons pousseraient un Être Supérieur « non perfectible » puisque « parfait », à créer une existence hors de notre univers réel pour y placer une « créature » qui devrait le rejoindre en le complétant en fin de parcours  …  Si ce « Dieu » est parfait dans son essence, Il ne devrait pas être perfectible …

KIl faut donc admettre que le néant est un concept résultant de notre mécanisme de pensée …  Que le mouvement est fondamental, unique et essentiel … Nous participons à ce mécanisme d’occupation du temps et de l’espace … comme tout ce qui « existe » d’ailleurs … Il s’agit là d’une certitude indiscutable… vérifiée par notre propre expérience raisonnée Il est donc important de faire abstraction des concepts d’espace et de temps infinis qui ne peuvent être explicables dans l’absolu de la raison humaine et que notre cerveau ne peut concevoir bien qu’il fasse partie du système lui-même qui est unique et absolu …

En conclusion : Le  temps et l’espace sont des mécanismes supérieurs résultant d’une force fondamentale qui les sous-tend et les active … afin d’occuper une situation essentielle unique et primordiale dans ce qu’on pourrait nommer le TOUT …

-----

  INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :

 Le 5 juillet 2012, Réunion du CERN à Melbourne en Australie, annonçant la découverte physique du Boson Brout-Englert-Higgs.

Le monde scientifique attendait avec impatience et curiosité l’annonce des avancées significatives réalisées avec la découverte physique du Boson BEH de Brout-Englert-Higgs, les découvreurs depuis cinquante ans … La preuve physique de cette découverte importante que les trois chercheurs avaient déjà trouvée par calcul, il y a un demi siècle, permet de révolutionner les théories avancées jusqu’alors et de définir un modèle standard, unifiant  notre monde apparemment complexe et désordonné …

Ce modèle standard suggère que les quatre forces de l’Univers(une interaction nucléaire forte, une faible, une interaction électromagnétique et la gravitation) peuvent être unifiées dans une même équation, la « superforce » … Cette unification simplifie la compréhension de « notre univers » en rendant les choses plus simples, comme dit Einstein, mais pas plus simples …

Cette découverte fondamentale est aussi importante pour les physiciens que la découverte de l’ADN pour les biologiste, a dit Peter Knight, président de l’Institut britannique de physique …

il faut réaliser que cette découverte est le résultat d’une prouesse humaine des scientifiques qui sont parvenus à reconstituer un phénomène physique qui a demandé des moyens gigantesques (un tunnel de 27 km et près de 10.000 électroaimants) pour reconstituer un phénomène qui s’est produit aux premières « microsecondes » de notre univers, ce Boson ayant une durée de vie de 10 secondes exposant -22  …

 Guy Duplat de la Libre Belgique a publié, le 4 juillet, une interview du découvreur belge Englert dans laquelle le scientifique donne un aperçu, que voici, de l'essentiel de la découverte :

" Ce que nous avons introduit est l'idée d'un champ, comme une mer qui  enveloppe l'Univers entier. Dans ce champ, les particules qui forment la matière (quarks, leptons, etc,) et qui étaient sans masse, à la vitesse de la lumière, sont freinées, ont plus de difficultés à avancer, et acquièrent ainsi une masse.  C'est ce qui explique que les particules ont la masse qu'elles ont et que nous existions. On ne peut pas mesurer directement ce champ mais on peut voir les vagues qui passent sur cette mer, ce sont les les bosons, que j'appelle "scalaires" car ils n'ont pas d'orientation, pas de polarisation." (fin de citation)... 

Cette hypothèse permet aussi de réunir les forces ... Il semble, d'autre part, que cette découverte officialisée par cinq sigmas, ce qui veut dire qu'il n'y a aucun risque que ce soit du bruit de fond ou un artefact. Cinq sigmas veut dire qu'il y a 999.999 chances sur un million que ce soit la particule et seulement un risque sur un million que ce soit un bruit de fond ...

Cette découverte permettrait des avancées significatives dans la solution de problèmes non résolus comme celui de l'origine de la matière noire et de l'énergie noire qui nous entoure (nous n'expliquons que 4 % de la masse de l'Univers).  Si on montrait que ce boson est une particule élémentaire, non composite, on ouvrirait la porte peut-être à des particules nouvelles dites supersymétriques.

-----

Afin de documenter au maximum, mes fidèles lecteurs et leur faciliter la compulsion d'un dossier très actuel et de plus en plus volumineux, avec ses tenants et aboutissants, concernant les problèmes actuels de société, j'ai constitué, ci-après, un aperçu succinct de ses divers composants ... Pour en prendre connaissance, voir dans la colonne de droite "DOSSIERS" le développement de ces différents sujets que j'ai intentionnellement isolés pour en faciliter la recherche et la lecture :  (Consultez ces dossiers complets en cliquant sur  leur numéro 00.10.b à 00.10.h en début de la colonne de droite)

00.10.b - Ce qui est fondamental dans l'absolu de la pensée ... Les énoncés qui posent question ... suivis d'un "quiz" permettant de se situer le raisonnement subconscient, environnemental et éducatif de chacun en matière de vie future, d'au delà et de croyance ...

00.10.c - Le genre homo menace la planète ... Les forces morales du monde sont dans les mains des religieux ... Proposition de répondre à l'appel du prix Nobel, Christian de Duve, de mobiliser les forces intellectuelles vives de toutes obédiences, afin qu'elles abandonnent "l'esprit de clan" pour celui de la "solidarité" ... en s'inspirant du message, de "Celui" qui a motivé les religions dites du Livre, quand il est décanté des ajouts de ceux qui l'ont trahi

 00.10.d - « Mes notes sur la métaphysique, la vie et l’existence » dont voici les différents chapitres : E=mc², la vie, infini et éternité, les initiés, cordes, branes, l'intelligence est référentielle, Darwin, inventaire des moyens de l'intelligence, pensée, cohérence et déduction, langage, intelligence créatrice, habileté manuelle, les cinq sens, l'eau, l'air et le vent, le soleil, la Terre, la vie, le feu, la lune, les étoiles, ... de même  « Les plaisirs de l'existence »: L'hydromel, la bière, les vins, l'alcoolisme et ses limites, le thé, le café, les rafraîchissants et énergisants ... (Cliquer dans la colonne de droite pour connaitre le contenu)… Je terminerai avec des études encore à venir surles aliments de notre ancêtre le singe, la charogne, le miel, la viande de la chasse et de l’élevage, le lait, les végétaux de la cueillette et de la culture et les autres aliments, les agents chimiques, l'art de la cuisine, les excès et leur histoire ... pour en terminer avec la maîtrise des forces dans l’industrie et la science avec les dangers d’autodestruction qu’elles sous-tendent …

00.10.e - Morale sexuelle des religions du Livre - La place de ce Jésus dans les religions du Livre ... Référence aux premiers chrétiens, saint Paul et les évangélistes qui ont donné à Jésus la qualité de celui qu'attendent les juifs : Le Messie ... Importance essentielle de l'empereur Constantin et du concile de Nicée dans l'orientation du monde gréco-romain vers le christianisme ... La morale sexuelle des trois religions du Livre, basée sur le récit de la Genèse fit du sexe un organe tabou qu'il fallait dissimuler ... et exacerba le sentiment de pudeur ... alors que la fonction sexuelle est uniquement organique ... Les autres religions et civilisations ne manquent pas dans leurs représentations humaines et même animales de figurer le sexe et son utilisation jusque dans les plus excessifs débordements ...

 00.10.f - La position de l'Église catholique romaine reste inflexible quant à l'utilisation du sexe en dehors de l'acte de procréation  ... Elle rejette l'utilisation des moyens contraceptifs et abortifs ... La plaisir sexuel n'est toléré qu'accompagnant l'acte de fécondation ... Benoit XVI s'élève contre les nouvelles règles des USA, en matière de couvertures santé, qui permettraient aux femmes américaines d'avoir accès à toutes les formes de contraceptions autorisées par l'Agence Fédérale des produits alimentaires et médicamenteux ...

Symposium au Vatican sur la pédophilie ecclésiales au sein de l'Église ... Rencontre pour redorer le blason de l'Église fortement terni par les scandales pédophiles provoqués par des abuseurs ecclésiastiques ... Prise de position marquante du procureur du Vatican qui déclare avec force que se rendre coupable de négligence face à un cas de pédophilie était un crime du droit canon ...

Création en Belgique d'un tribunal arbitral pour la réparation des abus sexuels au sein de l'Église ...  Toute la publicité en sera faite pour l'introduction des dossiers ... Monseigneur Harpigny, l'évêque référendaire représentant l'Église à la commission établie pour défendre les victimes d'abus sexuel de la part d'un membre du clergé, n'a pas caché un certain désappointement face aux amalgames, ce qui lui a fait déclarer : "La pédophilie n'est évidemment pas l'homosexualité et il est aussi audacieux d'affirmer comme on l'a entendu que les homosexuels sont d'anciens enfants abusés" le prélat s'est réjoui que l'Église ait demandé pardon et qu'elle ait manifesté l'intention de promouvoir la formation affective des candidats au sacerdoce ...

La délicate question du célibat des prêtres est devenue tout naturellement d'actualité à la suite de ces événements ... en rappelant qu'il s'agit plus d'une tradition qui s'est imposée quand la célébration de la messe est devenue quotidienne, avec le respect d'une tradition de pureté remontant à l'Ancien Testament qui imposait à un célébrant le jeune des fonctions sexuelles la veille de ses célébrations ...

00.10.g - Entretien du journaliste de la Libre Belgique, Guy Duplat avec le professeur de Duve, prix Nobel  ... et solennel avertissement : " Si nous ne faisons rien, si on laisse faire la loi implacable de la sélection naturelle on ira vers l'extinction de l'homme, ce qui n'aurait rien d'extraordinaire puisque beaucoup d'hominidés comme Neandertal ont déjà disparu ..."

00.10.h - Enquête sur la prolifération de l'Homo : équilibre ou saturation - Rapport récent (juillet-août 2011) de l'Ined-Onu France et rappel des conclusions du professeur de Duve ... analyse des données ...  Options que l'humanité pourrait prendre, selon le professeur : 1. Ne rien faire - 2. améliorer nos gênes - 3. recabler le cerveau - 4. Faire appel aux religions - 5. Protéger l'environnement  6. Donner leur chance aux femmes - 7. Contrôler l'expansion de la population - 8. D'une manière ou d'une autre, on doit réduire la natalité - 9. Deux messages contradictoires se dégagent de l'étude : l'un nous dit que la fin de l'humanité est inscrit dans nos gènes et l'autre que nous possédons le pouvoir unique d'utiliser la raison pour échapper à cette fatalité ...

-----

Pour terminer et pour promouvoir l’action du Professeur de Duve, je me permets de recommander à ceux qui me font l’honneur de me lire, de soutenir l’action que je mène, depuis de nombreux mois, en faveur de son appel à un changement fondamental de nos comportements sociaux afin de préserver l’avenir de notre descendance … (Voir aussi mes chapitres précédents, 00.05 – 00.06 - 00.07 - 00.08 - 00.09 et 010 – cliquez à droite « dossiers »)

Je suggère à ceux qui me lisent, de profiter de l'ampleur d'audience que constitue les blogs de la « Libre » pour provoquer un effet « boule de neige » en transmettant le message par un simple « copier-coller » de l'appel du professeur, reproduit ci-dessous :

-----

« Bandeaux » que le professeur de Duve a mis en exergue dans son livre «Génétique du péché originel  -  le poids du passé sur l'avenir de la vie » (édition Odile Jacob) ...

« Tirant parti des pouvoirs de leur cerveau, les humains ont proliféré au-delà de toute mesure et exploité à leur profit une part importante des ressources de la planète. »

 « L'histoire de l'humanité est une succession perpétuelle de guerres et de conflit »

 « Le succès évolutif démesuré de l’espèce humaine a été acquis au prix d’une sévère détérioration des conditions de vie sur Terre.

 « Si elle continue dans la même direction, l'humanité va au -devant d'épreuves épouvantables, sinon de sa propre perte. »

« La sélection naturelle a privilégié indistinctement toutes les qualités personnelles susceptibles de contribuer au succès immédiat des individus. »

 « La sélection naturelle a privilégié les traits favorisant la cohésion à l'intérieur des groupes et l'hostilité entre groupes différents. »

 « La sélection naturelle n'a pas privilégié la prévoyance et la sagesse nécessaires pour sacrifier des avantages immédiats aux exigences de l'avenir. »

 « Le péché originel n'est autre que la faille inscrite dans les gènes humains par la sélection naturelle. »

« La seule possibilité de rédemption à l'égard du péché originel génétique vient du pouvoir humain unique d'agir contre la sélection naturelle. »

-----

Autrement dit pour simplifier et dans les principales lignes, afin de livrer l'essentiel des recommandations du professeur (quatrième partie de son livre), il est urgent pour sauvegarder l'avenir de l'humanité, d'adopter une politique contraignante de limitation des naissances et d'une juste répartition du potentiel des « ressources » de notre planète ... au détriment d'un confort à rééduquer ...

Solennellement et étant donné l'audience essentielle qu'elles ont sur l'humanité, il fait appel aux religions et plus particulièrement à celles du « livre » pour qu'elles revoient leur enseignement dans un sens plus conforme aux réalités futures afin  d'éviter « une sélection naturelle de groupes », ce que le professeur nomme le « péché originel génétique» par le massacre des plus vulnérables ...

PRÉOCCUPONS-NOUS DE L'AVENIR DE NOTRE DESCENDANCE... ELLE EST EN GRAND DANGER ... !!!

Il n'est pas trop tard, mais il est temps ... disait déjà Paul-Henri Spaak à la tribune des Nations-Unies, le 28 septembre 1948, en terminant son fameux « discours de la peur » devant les risques d'une guerre mondiale entre l'Est et l'Ouest qui aurait entraîné une extermination d'une partie de l'humanité.

-----

Voir aussi l'article du journal La Libre Belgique, de  Agathe Mahuet mis en ligne le 1 mars, intitulé « Population mondiale : la régulation ou l'explosion »  donnant l'essentiel d'un rapport de l'ONU, insistant sur la nécessité de réduire les niveaux de fécondité ... lien ci-après http://www.lalibre.be/actu/international/article/64...

-----