Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/12/2012

Ch. 00.12 - Relais de l'appel du prix Nobel Christian de Duve que j'ai adressé aux parlementaires francophones belges ... 2. Synthèse des données récentes concernant l’origine de la matière ...

Relai de l’appel du Prix Nobel de médecine pour sauver la planète

------

NOS PETITS-ENFANTS SONT EN PÉRIL, SAUVONS-LES !  

EN PRENANT DÉS MAINTENANT LES MESURES QUI S’IMPOSENT.

Je me suis permis d’adresser individuellement,

ce 23 décembre au plus grand nombre 

de parlementaires et de sénateurs belges 

 le message, ci-dessous, de Christian de Duve,

prix Nobel, concernant  le problème de surpopulation

qui menace notre planète,pour qu’ils entament

une action de sensibilisation et de mobilisation,

à l’échelle locale de la Belgique francophone 

 pour la propager ensuite à l’échelle mondiale.

-------

Il n’est pas trop tard, mais il est temps d’agir, si nous voulons sauver notre descendance.  

JE M’ADRESSE À TOUS POUR PROPAGER CE MESSAGE DU CÉLÈBRE SAVANT.

-----

APPEL EN FAVEUR D’UNE ACTION POUR SAUVER LA PLANÈTE 

MENACÉE DE SURPOPULATION AUTODESTRUCTRICE .

SOS, notre descendance est en péril … 

 

Étant très préoccupé de l’avenir de ma descendance, je me sens le devoir d’agir efficacement  pour soutenir l’action du professeur de Duve en faveur d’une gestion plus équilibrée de la prolifération de notre espèce en grand danger de surpopulation autodestructrice… 

Comme dans tous les moments difficiles de son histoire, les civilisations dominantes de l’humanité se réfugient dans l’attitude de l’autruche… Adoptant une politique à courte vue, elles mettent la tête dans le sable, sans souci de l’avenir : «  après moi le déluge ! » … disait Louis XV, … dans le déluge de la révolution, son successeur, guillotiné, en perdit la tête et la royauté devint une république …

Il est indéniable que, nous, les géniteurs des générations futures, portons la lourde responsabilité vis-à-vis de notre descendance de mener un débat de fond sur le problème de surpopulation qui la menace et de prendre les mesures qui conviennent …

Les autorités de nos sociétés  doivent mobiliser le maximum de responsables politiques et religieux pour chercher des solutions à court et à long terme de limitation des naissances, en vue d’éviter l’autodestruction inévitable d’une humanité surpeuplée saturant son espace vital … 

Christian de Duve dans son dernier livre soutient que c’est par atavisme que nos ancêtres, humanoïdes arboricoles fragiles, ont privilégié l’associativité, l’union faisant la force, avec la conséquence néfaste de  provoquer la rivalité entre clans voisins … Cet instinct primaire est d’ailleurs le réel moteur de la sélection, favorisant les plus forts au détriment des autres … 

Aussi, le célèbre professeur émérite, prix Nobel de médecine, lance-t-il un appel angoissé à l’humanité intelligente et responsable pour qu’elle surmonte cet instinct atavique de domination conquérante des plus forts pour le remplacer par une solidarité planétaire  de gestion des biens et des personnes  …

Dans mon bloc et mon site depuis une douzaine d’années, J’ai l’avantage d’être suivi par un nombre sans cesse grandissant de lecteurs (journellement 100 à 150 qui lisent ou consultent 500 à 1000 pages) … Cette responsabilité médiatique de moyens divulgateurs m’entraîne à provoquer une démarche la plus large possible en m’adressant directement aux pouvoirs politiques du monde, rendus conscients du danger, pour qu’ils mettent en place des groupes d’études qui s’efforceront de trouver des solutions à ce tellement délicat problème … 

Il est d’autant plus délicat, qu’il touche  des positions religieuses partagées par l’ensemble d’une humanité qui espère toujours un au-delà de bonheur et de récompense de ses mérites, en compensation d’une existence difficile voire insupportable … 

Cet écueil est de taille et semble insurmontable, tellement les croyants de la majorité des religions prônent le « croissez et multipliez-vous » des écritures … C’est dire la difficulté qu’il y aura de trouver le compromis qui contentera tout le monde, sans porter atteinte au fond de convictions érigées souvent en valeurs dogmatiques … 

C’est la raison pour laquelle je pense que les responsables politiques représentant toutes les tendances, élus démocratiquement par leurs concitoyens, sont les seuls à être vraiment capables de se charger d’une approche constructive de ce délicat problème …

Dans cette optique, je propose de provoquer un mouvement, local d’abord, universel ensuite, mobilisant les « élus du peuple », tous partis confondus, sensibilisés à cette problématique, pour qu’ils en prennent conscience et l’étudient à l’échelle la plus large possible.

Cette action « désespérée » de la « dernière chance », prendra beaucoup de temps sans doute, tellement l’inconscience est notoire … les hommes politiques sont eux-mêmes plus préoccupés de leurs succès médiatiques actuels, en privilégiant le confort et le bien-être immédiat sans se préoccuper d’un avenir de restriction qu’ils estiment, à tord, plus hypothétique que certain… 

Le seul argument qui peut porter et qu’il faut avancer impérativement est l’avenir de notre descendance (surtout nos petits-enfants) … Si nous laissons « «aller les choses », ceux-ci connaîtront un futur « catastrophique » … : Les peuples s’entredéchireront dans des combats de possession  des biens disponibles et les progrès de la science militaire n’augurent que de lendemains apocalyptiques …

J’ai repéré sur la « toile » les coordonnées des parlementaires francophones (députés et sénateurs) auxquels j’ai adressé individuellement ce message, en espérant qu’ils feront le nécessaire pour le promouvoir et créer des groupes de réflexion qui chercheront un début de solution à cet épineux et délicat problème …

Je réalise bien l’incongruité de ma démarche dans le climat actuel et, peut-être,  la naïveté de son contenu à une époque du « chacun pour soi » … Cependant,  je n’aurai pas la conscience tranquille tant que je n’aurai pas épuisé tous les moyens à ma disposition pour propager cet angoissant message d’alerte du prix Nobel de physiologie, Christian de Duve … La physiologie est la science qui a pour objet d’étudier la vie, justement menacée par la prolifération d’une de ses plus belles réussites, …  l’être humain …

J’espère que mon action ne produira pas le même effet qu’une aiguille pénétrant un tas de saindoux dans l’indifférence de l’inertie de sa masse …  

Malgré tout, dans cet espoir, je souhaite à tout le monde une prochaine année heureuse, dans un immense esprit de solidarité, faite avant tout de clairvoyance constructive pour une humanité devenue fraternelle et solidaire devant le danger de saturation planétaire et d’autodestruction  que prépare son espèce …

-----

 Pour terminer, je recommande à ceux qui me lisent de se procurer l’intéressant dernier livre de Christian de Duve qui expose le problème et nous met face à nos responsabilités de lutter contre un grégarisme atavique ... : un petit ouvrage de 92 pages, écrit dans un style clair à portée de tous intitulé : « De Jésus à Jésus en passant par Darwin » qui a paru en 2011, chez Odile Jacob au prix de 9,45 euros …  (téléchargement 6,99 euros chez Amazonkindle)  et pour ceux qui voudraient pousser davantage leur investigation, je conseille ses autres ouvrages, chez le même éditeur : Génétique du péché originel : le poids du passé sur l’avenir de la vie (2009, nouvelle édition 2010) - Singularités.  Jalons sur les chemins de la vie (2005) – A l’écoute du vivant (2002).

IMPORTANT : Christian de Duve vient de publier ce 2 janvier 2013 un nouvel ouvrage  : "Sept vies en une, mémoires d'un prix Nobel" chez Odile Jacob (335 pages environs au prix de 25,90 euros) - ouvrage dans lequel il s'interroge sur l'origine et le sens de la vie, évoquant son agnostiscisme.

-----

 

A toutes fins utiles, voici mes coordonnées :

Emails : phmailleux@skynet.be

         philippemailleux@gmail.com

BLOG: http://philippemailleux.blogs.lalibre.be

 -----

« Il n’est pas trop tard, mais il est temps … »

Paul-Henri Spaak, à la tribune des Nations Unies … déjà, directement après la guerre en 1950, lorsque les « blocs » est et ouest risquaient de s’affronter dans un conflit que les armes atomiques, pourtant primaires à l’époque, pouvaient rendre apocalyptiques.

-----

« Si on ne fait rien, on va droit dans le mur … »

Professeur Christian de Duve, prix Nobel de physiologie, il prône, entre autres, une limitation générale des naissances … Si on ne fait rien, continue-t-il, l’humanité pourrait disparaître et pas à très longue échéance.  Je suis ébloui par le passé que j’ai connu et effrayé par l’avenir (Entretien avec Guy Duplat, le 1er octobre 2012, paru dans La Libre Belgique)

-----

 Le 30 octobre 2011, nous avons atteint les 7 milliards de «Terriens »

Depuis, ce chiffre s’est alourdi de plus de 80 millions d’êtres humains … A ce rythme, nous dépasserons les 10 milliards dans 50 ans, atteignant les seuils de saturation les plus optimistes … Si nous ne freinons pas cet emballement, nos petits-enfants connaîtront les pires malheurs …

-----

 

1. Appel du Prix Nobel, Christian de Duve

 Christian de Duve a fêté ses nonante cinq ans ce mardi 2 octobre … Toujours physiquement et intellectuellement en forme, il lance un cri angoissé au monde pour qu’il réalise qu’il n’est pas trop tard, mais qu’il est temps  … 

Résumé de son entretien avec le journaliste Guy Duplat de la Libre Belgique, paru ce lundi 1er octobre 2012 :

« Malgré l’évolution des sciences, beaucoup continuent souvent à voir le monde comme on le voyait au Moyen-âge … J’appartiens à une génération privilégiée, car nous avons connu un boom des technologies …  Je me rappelle encore très bien le vol transatlantique de Lindberg en 1927 … Il est impossible (dans l’histoire) de trouver une génération qui a connu de tels changements,  mais qu’en est-il des mentalités ? … »

« C’est en matière de démographie que la cécité est la plus forte … De mon vivant,  la population mondiale aura quadruplé avec pollution de l’environnement et exploitation irresponsable des ressources naturelles … L’explosion démographique représente une menace terrifiante pour l’humanité … Si on ne fait rien, celle-ci pourrait disparaître et pas à très longue échéance … Je suis ébloui par le passé que j’ai vécu, mais effrayé par l’avenir … »

« Les gens n’ont pas appris à raisonner avec la rigueur et l’honnêteté intellectuelle qu’essaient d’observer les scientifiques, en pratiquant le doute méthodique dont parlait Descartes … Ils manquent d’objectivité et sont obnubilés par des croyances et des certitudes qui ne se fondent  sur une aucune réalité démontrable. »

« C’est vrai du Pape qui parle de « vérités révélées » et donc, non contestables et qui est pourtant suivi par 1,5 milliards de gens … C’est vrai des disciples de Mahomet, de José Bové qui lui aussi lance des « vérités » sans les démontrer, ainsi que des fondamentalistes chrétiens aux États-Unis … Imaginez que 50 % des américains ne croient pas dans la théorie de l’évolution de Darwin, dans le pays le plus développé du monde. »

« Mais, il ya plus grave.  Nous risquons d’aller vers de nouvelles guerres de religion qui pourraient embraser tout le Moyen-Orient, mais avec des armes autrement destructrices que celles des Croisés … »

« J’ai été choqué de voir comment on a immédiatement titré « Les OGM sont dangereux »  sur base d’une seule étude qui n’a même pas la caution du monde scientifique … Les auteurs de l’étude sont des adversaires déclarés des OGM … Il faut des études objectives, sans à priori … On peut rejeter un OGM et en accepter un autre … Des centaines de millions d’Américains mangent des OGM depuis des années sans qu’on ait signaler le moindre accident … En réalité, il règne une peur irrationnelle basée sur l’ignorance et parfois la malhonnêteté intellectuelle …»

 « Avec les OGM, on choisit une modification génétique rationnellement, dans un but déterminé … Est-ce un tord de remplacer le hasard par la raison ? …  La nature n’est ni bonne, ni mauvaise … elle est indifférente … On trouve une autre forme de respect de la nature dans la doctrine catholique qui voit dans la nature une œuvre voulue par Dieu, à laquelle on ne peut pas toucher, dans le contrôle des naissances, par exemple, où seule la méthode dite « naturelle » est admise … » 

 « Qui seront les éducateurs de demain, qui pousseront à cette sagesse nécessaire ? … Ce fut longtemps le rôle des religions, mais elles s’enferment dans un prosélytisme pour défendre des positions doctrinales soi-disant révélées et incontestables … J’aimerais que le pouvoir soit occupé par des sages, mais dans l’histoire, les sages, qu’ils se nomment Socrate, Jésus ou Gandhi, ont été éliminés … On ne veut pas de sages, car les solutions qu’ils apportent n’ont pas de profits immédiats alors que c’est ce que nos sociétés cherchent , entraînées par un processus de sélection naturelle dont elles sont les esclaves  … »

 « Il faudrait que les sages puissent agir sur l’éducation dès le berceau …  C’est pourquoi je mets beaucoup d’espoir dans une participation plus grande des femmes dans la société … La première éducation des enfants est en grande partie dans leurs mains et elles sont peut-être comme les autres femelles mammifères, génétiquement moins agressives que les mâles ...  

 " Avec son cerveau quatre fois plus gros que celui d’un chimpanzé, l’homme est le seul être vivant qui pourrait s’opposer à la sélection naturelle … Je suis pessimiste, au-jourd’hui, mais je veux rester, aussi, optimiste car je ne veux pas que mes petits-enfants héritent d’une catastrophe …"

-----

 2. Synthèse des avancées récentes concernant l'origine de la matière. 

Les scientifiques, depuis qu'ils ont découverts les lois de la nature, de la vie et de l'évolution, se sont trouvés confrontés à des mystères que certains, pour simplifier ou pour résumer l'inconnu, ont appelés Dieu ... Quand Einstein dit Dieu ne joue pas aux dés, il emploie une métaphore pour bien faire comprendre que le hasard est absent du mécanisme de fonctionnement de l'Univers ... qu'il s'agit d'un processus fondamental axé sur une occupation évolutive du temps et de l'espace ... capable de produire des phénomènes tels la vie, qui, elle, sera soumise à la contrainte évolutive, elle aussi, de l'élimination du moins adapté à son milieu au profit de celui qui l'est davantage ... assurant ainsi le progrès des espèces ...

Einstein a découvert que ce merveilleux "assemblage" de structures diverses qui constituent la matière, se sont harmonieusement formées au départ d'une loi unique dont on commence à deviner la formulation simple, à partir du Boson de Higgs (la particule de Dieu) qui occuperait le moindre espace de notre Univers, chacune de nos cellules y comprises ...

En trouvant la formule qu'il a simplifiée en "E = mc²", le grand savant énonçait déjà un des principes de la loi fondamentale de la matière ... (Voir aussi 00.10.b à droite, les énoncés A à F, qui posent question) ...

Quand Einstein disait " Ce que je veux connaître c'est la Pensée de Dieu"  le génial découvreur,  faisait allusion, peut-être, à l'hypothèse de Leibniz (1646-1716) qui avait supposé le départ de l'Univers à partir d'un processus mystérieux dont la matière serait absente ... en opposition à la théorie d'un univers global totalement matériel dont "Notre Univers" ne serait qu'un bourgeon ...

J'ai étudié l'excellent ouvrage des frères Bogdanov  (dont le titre est justement : La pensée de Dieu") ... Depuis toujours, ces deux chercheurs travaillent le pré-big-bang ...  j'y ai relevé le passage suivant concernant la théorie de Leibniz et de ceux de l'école de Göttingen : " Il peut exister un nombre plus vaste que l'Univers.  Dans ce temps imaginaire où l'harmonie préétablie prend sa source, un nombre-Univers d'une grande pureté, hors de l'espace-temps, pourrait bien contenir la complexité la plus haute que l'esprit humain puisse imaginer ... Et que la pensée de Dieu puisse concevoir "  (Il s'agit là, bien sûr, du Dieu-Science) ...

Les frères Bogdanov, eux aussi, se sentent interpellés par cette possibilité d'un pré-Univers sans matière ... Voir leur récente publication appelée justement "La pensée de Dieu" parue chez Grasset ...

En postface de cet ouvrage, Luis Gonzalez-Mestres, physicien des particules, chercheur au CNRS/IN2P3, signale que les lois de la physique des particules sont d'une précision absolument infinie  ... alors que dans le reste de l'Univers, il n'y jamais deux choses absolument identiques et que ce qui est usiné par l'homme en série, avec la plus grande précision, présente toujours une différence sans doute minime ... et il en va de même en ce qui concerne les matières finies de l'Univers et de la nature (planètes, étoiles, nuages, goutte d'eau, flocon de neige, épi de blé, épine de rosier ...)  

Ainsi, Jamais deux choses ne sont jamais parfaitement égales, sauf dans le monde des particules  ... affirmation provenant des statistiques dites de Bose-Einstein et de Fermi-Dirac avec effets physiques directs et observables concernant les fermions (électrons, les protons, les quarks ... ainsi que les bosons dont celui de Higgs-Brout-Englert)

Cette "particule de Dieu" est présente partout ... Il est important de souligner comme le font les frères Bogdanov que le champ invisible de cette particule existerait partout dans l'Univers, ... pas seulement à l'endroit où vous vous trouvez, pas seulement sous les pattes de votre chien, ou les poils de votre chat, mais aussi à l'intérieur de votre corps ... partout, même dans les atomes de votre fauteuil, comme dans ceux qui fusionnent  au cœur des étoiles les plus lointaines à des milliards d'années-lumière ...

De quoi sont constitués les atomes ... personne n'ignore qu'ils sont faits d'éléments plus petits, les particules (le proton, le neutron et l'électron) et que les particules elles-mêmes sont constituées d'éléments encore plus petits, le proton est fait de 2 quarks up et 1 quark down ... le neutron, de charge nulle, (neutre) à l'état libre se désintègre en proton, électron et antineutron, il joue un rôle fondamental dans les réactions de fission nucléaire ... quant à l'électron, il est porteur d'une charge électrique qui rendent les protons et neutrons énergisés ...  

Les célèbres chercheurs Englert, Brout et Higgs, les deux premiers indépendamment du dernier, ont par calcul découvert qu'il devait exister une particule très singulière qui devait interagir avec les autres et leur donner une masse qui les empêcherait de s'effondrer ... Cette théorie trouvée, il y a cinquante ans vient d'être confirmée par l'expérience réalisée avec le LHC (Large Hadron Collider) du Cern à Genève ...  (Comme l'espère le professeur de Duve, le comité Nobel devrait avoir la clairvoyance d'attribuer un de ses prix aux  découvreurs en vie, en ne succombant pas à un quelconque lobby anglo-saxon ! … Il semble que ce soit remis à l’année prochaine … )

Le LHC, cet engin, le plus grand du monde,  est situé à Genève et se trouve, sur les territoires de la Suisse et de la France, dans un anneau souterrain  de 26,629 kilomètres de long ... creusé à 100 mètres sous terre...  Avec ses 9.593 électroaimants supraconducteurs, il consomme autant d'électricité que la ville de Genève ... La nef de Notre Dame de Paris tiendrait dans son hall ...

Ce monstre de technologie était nécessaire pour provoquer une collision dans l’infiniment petit, entre deux particules, les protons de la famille des hadrons … ce qui permettrait de découvrir les « secrets » de la matière, dont nous ne connaissons que les manifestations « visibles », révélées par la lumière (il y aurait suivant certaines approximations 96  % de matières non révélées par la lumière, dont 21 % de matière noire et 75 % d’énergie sombre ) … 

Si je me suis permis ce long préambule, c’est dans l’intention de démontrer que cette découverte renforce mon argumentation d'un Univers-multiple, qu'il soit totalement matériel ou non   … et que les réflexions fondamentales que je me suis permis d’énoncer, ci-dessous, sont la confirmation de cet « Univers-multiple »,… le nôtre n’étant qu’un « accident » dans un « TOUT » …

La confirmation scientifique de la découverte du  Boson Brout-Englert-Higgs  ne peut qu’apporter « de l’eau au moulin » de ceux qui soutiennent la théorie d’un Univers –multiple dont nous ne serions qu’un « accident » …  Comme disait Einstein : « Tout est simple, mais pas plus simple ».

Voir ci-après ces réflexions personnelles sur ce qui est fondamental dans l’absolu de la pensée et dont les énoncés posent question :

 A.  En dehors de « l’existence », il y a la « non-existence » … Dans l’absolu de la raison, il faut admettre que la « non-existence » ou le néant est un concept qui n’existe que dans le vocabulaire de l’être intelligent  … Dans l’absolu de la raison , « être ou ne pas être » est fondamental :  on est ou on n’est pas ! … Le néant est la négation de « l’être » et n’est pas concevable …

B.  L’état statique n’existe pas …  Seul le « mouvement » est possible …   L’état statique ne peut pas se concevoir parce qu’improductif … L’Univers-total est donc en mouvement perpétuel  … Dans l’absolu, seul le mouvement est concevable …

C.  Toujours dans l’absolu de la raison, le concept de limite n’a pas de sens et ne se conçoit que dans un espace limité, seul acceptable par notre raison … Pour un observateur, l’espace ne peut être qu’infini dans tous les sens …

D.  Le vide-absolu n’existe pas non plus …  La matière occupe entièrement l’espace infini  … L’Univers-total est fait de matière en évolution éternelle … (Qu'elle soit noire ou visible) ... La matière en évolution est la substance de l’Univers-total et l’occupe totalement … Le vide-absolu  provient aussi d’une formulation  de notre entendement  … (Notre "Univers" est un accident de "l'Univers-Total")

E.  Une « force » sous-tend  le  "système"… en lui fournissant  l’énergie « cinétique », -  définition  du Grand robert : qui a le mouvement comme principe  –  indispensable à son fonctionnement … (e=mc²)

F.  La matière  occupe « dynamiquement » l’espace-total  dans un processus d’expansion suivi de rétraction de ses composants, ce qui est sa seule possibilité… provoquant un échange constant de situation à l’intérieure même de sa masse totale qui reste infinie … On peut l’appeler « le mouvement fondamental » 

G.  Nous sommes un épiphénomène qui se situe dans la dimension du temps et dans celles de l’espace   …  L’éternité et l’espace infini sont des concepts fondamentaux qui ne sont pas concevables pour l’entendement humain … qui est subordonné à une condition d’existence dans le temps et un espace de « Terriens » qui lui est propre  …

H.   Concevoir une vie éternelle après la mort suppose que cette « existence éternelle » se situe dans un espace infini de temps et de lieu différent, ce qui est inconcevable rationnellement … parce qu’en dehors du « Système » qui est fondamental et unique … Cette hypothèse relève du domaine de la croyance en « porte-à-faux » d’une réalité fondamentale …

I.   L’intelligence que l’homme a acquise avec l’évolution, lui permet de prendre conscience de son environnement, d’analyser son milieu physique, de rechercher son origine, de constater son évolution afin d’en tirer des motivations …  qu’il recherche dans son environnement et qu’il connaît mieux avec l’expérience de son passé historique et l’acquisition de ses découvertes scientifiques et spatiales, lui permettant de mieux comprendre un mécanisme dont il n’est qu’un infime et minuscule  rouage.

 J.  En supposant que cette dimension « infinie », hors de notre réel,  existe, quelles raisons pousseraient un Être Supérieur « non perfectible » puisque « parfait », à créer une existence hors de notre univers réel pour y placer une « créature » qui devrait le rejoindre en le complétant en fin de parcours  …  Si ce « Dieu » est parfait dans son essence, Il ne devrait pas être perfectible …

K.  Il faut donc admettre que le néant est un concept résultant de notre mécanisme de pensée …  Que le mouvement est fondamental, unique et essentiel … Nous participons à ce mécanisme d’occupation du temps et de l’espace … comme tout ce qui « existe » d’ailleurs … Il s’agit là d’une certitude indiscutable… vérifiée par notre propre expérience raisonnée … Il est donc important de faire abstraction des concepts d’espace et de temps infinis qui ne peuvent être explicables dans l’absolu de la raison et que notre cerveau ne peut concevoir bien qu’il fasse partie du système lui-même qui est unique et absolu …

En conclusion : Le  temps et l’espace sont des mécanismes supérieurs résultant d’une force fondamentale qui les sous-tend et les active … afin d’occuper une situation essentielle unique et primordiale dans ce qu’on pourrait nommer le TOUT … 

-----

 INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :

 Le 5 juillet 2012, Réunion du CERN à Melbourne en Australie, annonçant la découverte physique du Boson Brout-Englert-Higgs.

Le monde scientifique attendait avec impatience et curiosité l’annonce des avancées significatives réalisées avec la découverte physique du Boson BEH de Brout-Englert-Higgs, les découvreurs depuis cinquante ans … La preuve physique de cette découverte importante que les trois chercheurs avaient déjà trouvée par calcul, il y a un demi siècle, permet de révolutionner les théories avancées jusqu’alors et de définir un modèle standard, unifiant  notre monde apparemment complexe et désordonné …

Ce modèle standard suggère que les quatre forces de l’Univers(une interaction nucléaire forte, une faible, une interaction électromagnétique et la gravitation) peuvent être unifiées dans une même équation, la « superforce » … Cette unification simplifie la compréhension de « notre univers » en rendant les choses plus simples, comme dit Einstein, mais pas plus simples …

Cette découverte fondamentale est aussi importante pour les physiciens que la découverte de l’ADN pour les biologiste, a dit Peter Knight, président de l’Institut britannique de physique …

il faut réaliser que cette découverte est le résultat d’une prouesse humaine des scientifiques qui sont parvenus à reconstituer un phénomène physique qui a demandé des moyens gigantesques (un tunnel de 27 km et près de 10.000 électroaimants) pour reconstituer un phénomène qui s’est produit aux premières « microsecondes » de notre univers, ce Boson ayant une durée de vie de 10 secondes exposant -22  …

 Guy Duplat de la Libre Belgique a publié, le 4 juillet, une interview du découvreur belge Englert dans laquelle le scientifique donne un aperçu, que voici, de l'essentiel de la découverte :

" Ce que nous avons introduit est l'idée d'un champ, comme une mer qui  enveloppe l'Univers entier. Dans ce champ, les particules qui forment la matière (quarks, leptons, etc,) et qui étaient sans masse, à la vitesse de la lumière, sont freinées, ont plus de difficultés à avancer, et acquièrent ainsi une masse.  C'est ce qui explique que les particules ont la masse qu'elles ont et que nous existions. On ne peut pas mesurer directement ce champ mais on peut voir les vagues qui passent sur cette mer, ce sont les les bosons, que j'appelle "scalaires" car ils n'ont pas d'orientation, pas de polarisation." (fin de citation)...  

Cette hypothèse permet aussi de réunir les forces ... Il semble, d'autre part, que cette découverte officialisée par cinq sigmas, ce qui veut dire qu'il n'y a aucun risque que ce soit du bruit de fond ou un artefact. Cinq sigmas veut dire qu'il y a 999.999 chances sur un million que ce soit la particule et seulement un risque sur un million que ce soit un bruit de fond ...

Cette découverte permettrait des avancées significatives dans la solution de problèmes non résolus comme celui de l'origine de la matière noire et de l'énergie noire qui nous entoure (nous n'expliquons que 4 % de la masse de l'Univers).  Si on montrait que ce boson est une particule élémentaire, non composite, on ouvrirait la porte peut-être à des particules nouvelles dites supersymétriques

-----

Afin de documenter au maximum, mes fidèles lecteurs et leur faciliter la compulsion d'un dossier très actuel et de plus en plus volumineux, avec ses tenants et aboutissants, concernant les problèmes actuels de société, j'ai constitué, ci-après, un aperçu succinct de ses divers composants ... Pour en prendre connaissance, voir dans la colonne de droite "DOSSIERS" le développement de ces différents sujets que j'ai intentionnellement isolés pour en faciliter la recherche et la lecture :  (Consultez ces dossiers complets en cliquant sur  leur numéro 00.10.b à 00.10.h en début de la colonne de droite)

00.10.b - Ce qui est fondamental dans l'absolu de la pensée ... Les énoncés qui posent question ... suivis d'un "quiz" permettant de se situer le raisonnement subconscient, environnemental et éducatif de chacun en matière de vie future, d'au delà et de croyance ... 

00.10.c - Le genre homo menace la planète ... Les forces morales du monde sont dans les mains des religieux ... Proposition de répondre à l'appel du prix Nobel, Christian de Duve, de mobiliser les forces intellectuelles vives de toutes obédiences, afin qu'elles abandonnent "l'esprit de clan" pour celui de la "solidarité" ... en s'inspirant du message, de "Celui" qui a motivé les religions dites du Livre, quand il est décanté des ajouts de ceux qui l'ont trahi 

00.10.d - Rappel de mes travaux sur ces sujets et mes réflexions et études sur la métaphysique  et la vie, dont voici un aperçu : Histoire et origine des croyances, Appolonius de Thiane, Juifs et chrétiens, la Bible, Diaspora et Israël, les apparitions de la Vierge ... ainsi que mes notes sur la métaphysique, la vie et l'existence : genèse de la formule : E=mc², la vie, infini et éternité, les initiés, cordes, branes, l'intelligence est référentielle, Darwin, inventaire des moyens de l'intelligence, pensée, cohérence et déduction, langage, intelligence créatrice, habileté manuelle, les cinq sens, l'eau, l'air et le vent, le soleil, la Terre, la vie, le feu, la lune, les étoiles, ... de même  Les plaisirs de l'existence : (l'hydromel, la bière, les vins, l'alcoolisme et ses limites, le thé, le café, les rafraîchissants et énergisants ... 

Et les études encore à venir sur : les aliments de notre ancêtre le singe et ensuite la charogne, le miel, la viande, le lait, les végétaux, les autres aliments, les agents chimiques, l'art de la cuisine, les excès et leur histoire ...  

00.10.e - Morale sexuelle des religions du Livre - La place de ce Jésus dans les religions du Livre ... Référence aux premiers chrétiens, saint Paul et les évangélistes qui ont donné à Jésus la qualité de celui qu'attendent les juifs : Le Messie ... Importance essentielle de l'empereur Constantin et du concile de Nicée dans l'orientation du monde gréco-romain vers le christianisme ... La morale sexuelle des trois religions du Livre, basée sur le récit de la Genèse fit du sexe un organe tabou qu'il fallait dissimuler ... et exacerba le sentiment de pudeur ... alors que la fonction sexuelle est uniquement organique ... Les autres religions et civilisations ne manquent pas dans leurs représentations humaines et même animales de figurer le sexe et son utilisation jusque dans les plus excessifs débordements ...

00.10.f - La position de l'Église catholique romaine reste inflexible quant à l'utilisation du sexe en dehors de l'acte de procréation  ... Elle rejette l'utilisation des moyens contraceptifs et abortifs ... La plaisir sexuel n'est toléré qu'accompagnant l'acte de fécondation ... Benoit XVI s'élève contre les nouvelles règles des USA, en matière de couvertures santé, qui permettraient aux femmes américaines d'avoir accès à toutes les formes de contraceptions autorisées par l'Agence Fédérale des produits alimentaires et médicamenteux ... 

Symposium au Vatican sur la pédophilie ecclésiales au sein de l'Église ... Rencontre pour redorer le blason de l'Église fortement terni par les scandales pédophiles provoqués par des abuseurs ecclésiastiques ... Prise de position marquante du procureur du Vatican qui déclare avec force que se rendre coupable de négligence face à un cas de pédophilie était un crime du droit canon ... 

Création en Belgique d'un tribunal arbitral pour la réparation des abus sexuels au sein de l'Église ...  Toute la publicité en sera faite pour l'introduction des dossiers ... Monseigneur Harpigny, l'évêque référendaire représentant l'Église à la commission établie pour défendre les victimes d'abus sexuel de la part d'un membre du clergé, n'a pas caché un certain désappointement face aux amalgames, ce qui lui a fait déclarer : "La pédophilie n'est évidemment pas l'homosexualité et il est aussi audacieux d'affirmer comme on l'a entendu que les homosexuels sont d'anciens enfants abusés" le prélat s'est réjoui que l'Église ait demandé pardon et qu'elle ait manifesté l'intention de promouvoir la formation affective des candidats au sacerdoce ...

La délicate question du célibat des prêtres est devenue tout naturellement d'actualité à la suite de ces événements ... en rappelant qu'il s'agit plus d'une tradition qui s'est imposée quand la célébration de la messe est devenue quotidienne, avec le respect d'une tradition de pureté remontant à l'Ancien Testament qui imposait à un célébrant le jeune des fonctions sexuelles la veille ...

00.10.g - Entretien du journaliste de la Libre Belgique, Guy Duplat avec le professeur de Duve, prix Nobel  ... et solennel avertissement : " Si nous ne faisons rien, si on laisse faire la loi implacable de la sélection naturelle on ira vers l'extinction de l'homme, ce qui n'aurait rien d'extraordinaire puisque beaucoup d'hominidés comme Neandertal ont déjà disparu ..."

00.10.h - Enquête sur la prolifération de l'Homo : équilibre ou saturation - Rapport récent (juillet-août 2011) de l'Ined-Onu France et rappel des conclusions du professeur de Duve ... analyse des données ...  Options que l'humanité pourrait prendre, selon le professeur : 1. Ne rien faire - 2. améliorer nos gênes - 3. recabler le cerveau - 4. Faire appel aux religions - 5. Protéger l'environnement  6. Donner leur chance aux femmes - 7. Contrôler l'expansion de la population - 8. D'une manière ou d'une autre, on doit réduire la natalité - 9. Deux messages contradictoires se dégagent de l'étude : l'un nous dit que la fin de l'humanité est inscrit dans nos gènes et l'autre que nous possédons le pouvoir unique d'utiliser la raison pour échapper à cette fatalité ...

-----

Pour terminer et pour promouvoir l’action du Professeur de Duve, je me permets de recommander à ceux qui me font l’honneur de me lire, de soutenir l’action que je mène, depuis de nombreux mois, en faveur de son appel à un changement fondamental de nos comportements sociaux afin de préserver l’avenir de notre descendance … (Voir aussi mes chapitres précédents, 00.05 – 00.06 - 00.07  et 00.08 et 00.09 – cliquez à droite « dossiers ») 

Je suggère à ceux qui me lisent, de profiter de l'ampleur d'audience que constitue les blogs de la « Libre » pour provoquer un effet « boule de neige » en transmettant le message par un simple « copier-coller » de l'appel du professeur, reproduit ci-dessous : 

-----

« Bandeaux » que le professeur de Duve a mis en exergue dans son livre «Génétique du péché originel  -  le poids du passé sur l'avenir de la vie » (édition Odile Jacob) ... 

« Tirant parti des pouvoirs de leur cerveau, les humains ont proliféré au-delà de toute mesure et exploité à leur profit une part importante des ressources de la planète. » 

 « L'histoire de l'humanité est une succession perpétuelle de guerres et de conflit » 

 « Le succès évolutif démesuré de l’espèce humaine a été acquis au prix d’une sévère détérioration des conditions de vie sur Terre. 

 « Si elle continue dans la même direction, l'humanité va au -devant d'épreuves épouvantables, sinon de sa propre perte. » 

« La sélection naturelle a privilégié indistinctement toutes les qualités personnelles susceptibles de contribuer au succès immédiat des individus. » 

 « La sélection naturelle a privilégié les traits favorisant la cohésion à l'intérieur des groupes et l'hostilité entre groupes différents. » 

 « La sélection naturelle n'a pas privilégié la prévoyance et la sagesse nécessaires pour sacrifier des avantages immédiats aux exigences de l'avenir. » 

 « Le péché originel n'est autre que la faille inscrite dans les gènes humains par la sélection naturelle. » 

« La seule possibilité de rédemption à l'égard du péché originel génétique vient du pouvoir humain unique d'agir contre la sélection naturelle. » 

-----

Autrement dit pour simplifier et dans les principales lignes, afin de livrer l'essentiel des recommandations du professeur (quatrième partie de son livre), il est urgent pour sauvegarder l'avenir de l'humanité, d'adopter une politique contraignante de limitation des naissances et d'une juste répartition du potentiel des « ressources » de notre planète ... au détriment d'un confort à rééduquer ... 

Solennellement et étant donné l'audience essentielle qu'elles ont sur l'humanité, il fait appel aux religions et plus particulièrement à celles du « livre » pour qu'elles revoient leur enseignement dans un sens plus conforme aux réalités futures afin  d'éviter « une sélection naturelle de groupes », ce que le professeur nomme le « péché originel génétique» par le massacre des plus vulnérables ... 

PRÉOCCUPONS-NOUS DE L'AVENIR DE NOTRE DESCENDANCE... ELLE EST EN GRAND DANGER ... !!! 

Il n'est pas trop tard, mais il est temps ... disait déjà Paul-Henri Spaak à la tribune des Nations-Unies, le 28 septembre 1948, en terminant son fameux « discours de la peur » devant les risques d'une guerre mondiale entre l'Est et l'Ouest qui aurait entraîné une extermination d'une partie de l'humanité.

-----

Voir aussi l'article du journal La Libre Belgique, de  Agathe Mahuet mis en ligne le 1 mars, intitulé « Population mondiale : la régulation ou l'explosion »  donnant l'essentiel d'un rapport de l'ONU, insistant sur la nécessité de réduire les niveaux de fécondité ... lien ci-après http://www.lalibre.be/actu/international/article/64...

-----

 

06/07/2012

Ch. 00.10 - Enquête-débat sur "l'existence", propos sur l'avenir de la planète et des nouvelles de la "particule de Dieu" (en fin de pages)


Mise à jour :

Arrivé à ce stade de ma démarche, suscitée par l’action du Professeur Christian de Duve, prix Nobel de Médecine, qu’il a si bien défendue dans ses écrits et synthétisée dans son dernier ouvrage : « De Jésus à Jésus en passant par Darwin », je crois nécessaire d’établir une synthèse de sa pensée, comme je la comprends et la propage et que j’ai exposée dans mes travaux précédents, en espérant ne pas la trahir et au contraire la renforcer … Je me suis permis également de complèter mes études par divers travaux personnels, en relation avec les sujets traités par l'éminent professeur.

 -----

Avant de livrer cette synthèse-résumé de l’essentiel d’un propos sur l’avenir de l’humanité compromis  par son espèce qui sature l'espace planétaire,  je tiens à soumettre,  à mon lecteur intéressé,  une étude-débat disséquant le concept de « l’Existence », phénomène essentiel  inexplicable dans l’absolu de la raison,  dépassant notre entendement … et qui sous-tend fondamentalement le travail du célèbre professeur…

-----


 ENQUÊTE-DÉBAT SUR « L’EXISTENCE »

 

Avant de développer mes idées sur le sujet, j’aimerais signaler à ceux qui me font l’honneur de consulter mes écrits, que ces derniers jours (les 3 et 4 juillet 2012) se sont tenus à Melbourne des réunions et colloques du CERN entre les plus hautes sommités de la planète, au cours desquels fut annoncé une des plus importantes découvertes du siècle en ce qui concerne l’origine de notre Univers … Personne n’ignore que le plus important instrument de recherche dans la physique de notre univers, le LHC (Large Hadron Collider), est situé à Genève et couvre un anneau souterrain de 26,659 km de long à 100 mètres sous terre, consommant autant d’électricité que la ville de Genève (9593 électroaimants supraconducteurs) …La nef de Notre Dame de Paris tiendrait dans son hall … Ce gigantesque engin, le plus grand du monde, était nécessaire pour permettre de provoquer une collision dans l’infiniment petit, entre deux particules, les protons de la famille des hadrons … Il permettrait de découvrir les « secrets » de la matière, dont nous ne connaissons que les manifestations « visibles », révélées par la lumière (il y aurait suivant certaines approximations 96  % de matières non révélées par la lumière, dont 21 % de matière noire et 75 % d’énergie sombre ) … 

 Si je me suis permis ce préambule, c’est dans l’intention de démontrer que cette découverte renforce mon argumentation d’un Univers-multiple  … et que les réflexions fondamentales que je me suis permis d’énoncer, ci-dessous, (voir A à F) sont la confirmation de cet « Univers-multiple »,… le nôtre n’étant qu’un « accident » dans un « TOUT » … La confirmation scientifique de la découverte du « Boson BEH » ne peut qu’apporter « de l’eau au moulin » de ceux qui soutiennent la théorie d’un Univers –multiple dont nous serions un « accident » …  Comme disait Einstein : « Tout est simple, mais pas plus simple » … (Ajout du 5 juillet 2012)

                                                           

  Réflexions sur ce qui est fondamental dans l’absolu de la pensée

 Les énoncés suivants posent question  :


A.  En dehors de « l’existence », il y a la « non-existence » … Dans l’absolu de la raison, il faut admettre que la « non-existence » ou le néant est un concept qui n’existe que dans le vocabulaire de l’être intelligent  … Dans l’absolu de la raison , « être ou ne pas être » est fondamental :  on est ou on n’est pas ! … Le néant est la négation de « l’être » et n’est pas concevable …

B.  L’état statique n’existe pas …  Seul le « mouvement » est possible …   L’état statique ne peut pas se concevoir parce qu’improductif … L’Univers-total est donc en mouvement perpétuel  … Dans l’absolu, seul le mouvement est concevable …

C.  Toujours dans l’absolu de la raison, le concept de limite n’a pas de sens et ne se conçoit que dans un espace limité, seul acceptable par notre raison … Pour un observateur, l’espace ne peut être qu’infini dans tous les sens …

D.  Le vide-absolu n’existe pas plus …  La matière occupe entièrement l’espace infini  … L’Univers-total est fait de matière en évolution éternelle … (Qu'elle soit noire ou visible) ... La matière en évolution est la substance de l’Univers-total et l’occupe totalement … Le vide-absolu  provient aussi d’une formulation  de notre entendement  … (Notre "Univers" est un accident de "l'Univers-Total")

E.  Une « force » sous-tend  le  « système» … en lui fournissant  l’énergie « cinétique », -  définition  du Grand robert : qui a le mouvement comme principe  –  indispensable à son fonctionnement … (e=mc²)

F.  La matière  occupe « dynamiquement » l’espace-total  dans un processus d’expansion suivi de rétraction de ses composants, ce qui est sa seule possibilité… provoquant un échange constant de situation à l’intérieure même de sa masse totale qui reste infinie … On peut l’appeler « le mouvement fondamental » 

G.  Nous sommes un épiphénomène qui se situe dans la dimension du temps et dans celles de l’espace   …  L’éternité et l’espace infini sont des concepts fondamentaux qui ne sont pas concevables pour l’entendement humain … qui est subordonné à une condition d’existence dans le temps et un espace de « Terriens » qui lui est propre  …

H.   Concevoir une vie éternelle après la mort suppose que cette « existence éternelle » se situe dans un espace infini de temps et de lieu différent, ce qui est inconcevable rationnellement … parce qu’en dehors du « Système » qui est fondamental et unique … Cette hypothèse relève du domaine de la croyance en « porte-à-faux » de la réalité fondamentale …

I.   L’intelligence que l’homme a acquise avec l’évolution, lui permet de prendre conscience de son environnement, d’analyser son milieu physique, de rechercher son origine, de constater son évolution afin d’en tirer des motivations …  qu’il recherche dans son environnement et qu’il connaît mieux avec l’expérience de son passé historique et l’acquisition de ses découvertes scientifiques et spatiales, lui permettant de mieux comprendre un mécanisme dont il n’est qu’un infime et minuscule  rouage.

J.  En supposant que cette dimension « infinie », hors de notre réel,  existe, quelles raisons pousseraient un Être Supérieur « non perfectible » puisque « parfait », à créer une existence hors de notre univers réel   pour y placer une « créature » qui devrait le rejoindre en le complétant en fin de parcours  …  Si ce « Dieu » est parfait dans son essence, Il ne devrait pas être perfectible …

K.  Il faut donc admettre que le néant est un concept résultant de notre mécanisme de pensée …  Que le mouvement est fondamental, unique et essentiel … Nous participons à ce mécanisme d’occupation du temps et de l’espace … comme tout ce qui « existe » d’ailleurs … Il s’agit là d’une certitude indiscutable… vérifiée par notre propre expérience raisonnée … Il est donc important de faire abstraction des concepts d’espace et de temps infinis qui ne peuvent être explicables dans l’absolu de la raison et que notre cerveau ne peut concevoir bien qu’il fasse partie du système lui-même qui est unique et absolu …

En conclusion : Le  temps et l’espace sont des mécanismes supérieurs résultant d’une force fondamentale qui les sous-tend et les active … afin d’occuper une situation essentielle unique et primordiale dans ce qu’on pourrait nommer le TOUT … 

-----

Pour terminer, afin de mieux centrer la réflexion de chacun sur les éléments que lui fournissent son environnement sociétal et éducatif, je me suis permis d’établir des concepts de réflexion destinés à situer chacun dans ses convictions ou espérances afin de provoquer un éventuel débat personnel sur l’Existence … Répondre par oui (o) non (n), sans objet (-) je ne sais pas ( ?)

-----

1.   Notre mort « physique » est la fin de notre existence consciente et physique  … 

2.   Nous sommes un mammifère évolué qui a développé une faculté cérébrale : l’intelligence … 

3.   Il existe une trace de notre entité physique dans l’espace, après notre mort … 

4.   Nous bénéficions d’une existence consciente évolutive après notre existence physique … 

5.   Il existe une « vie » après la mort, en prolongation de celle que nous subissons  … 

6.   Cette existence future est comparable à celle que nous connaissons sur terre … 

7.   Nous sommes éternel dans cette existence future  … 

8.   Nous connaîtrons des stades croissants dans cette existence future … 

9.  Cette existence future bénéficiera  d’une qualité de vie heureuse, constante et permanente  … 

10.  Ce futur heureux sera progressif par palier … 

11.  Nous retrouverons nos proches et ceux que nous aimons ou que nous connaissons … 

12.  Nous aurons dans cet état une forme, une substance constituée de matière  … ?

13.  Nous serons des esprits sans forme ni consistance  … 

14.  Nous retrouverons dans cet état des sensations comparables à celles que nous font bénéficier nos cinq sens : la vue, le toucher, l’ouïe, le goût, l’odorat  … 

15.  Nous éprouverons des sentiments comparables à ceux que nous ressentons dans notre existence de « terriens : bonheur, félicité, amour, … 

16.  Nous serons une entité individuelle, résultant du  « meilleur » de nous-mêmes,  en récompense de notre existence terrestre  … 

17.  Nous deviendrons le concept abstrait de notre individualité, bénéficiant des caractéristiques positives résultant de notre vie terrestre … 

18.  Cette individualité abstraite bénéficiera cependant d’éléments de comparaison résultant de sa vie antérieure  … 

19.  « L’Au-delà » se conçoit dans un monde « surnaturel » situé dans un espace occupé par un être « surnaturel » que les croyants appellent Dieu (Yahvé, Allah …) à l’origine et la raison de tout …  

20. « La vie après la mort » se passe dans un « univers physique » comparable au nôtre … 

21.  « L’être surnaturel (Dieu ou Allah)» , est  en dehors du temps et le l’espace, donc sans origine et sans fin … 

 22. Le « néant »  n’existe que dans notre vocabulaire pour exprimer un état qui est impossible dans l’absolu … 

 23.  L’espace et le temps étant infinis par déduction,  « l’Univers matériel » l’occupe infiniment … 

24.  L’univers a commencé avec le « Big Bang … , le néant était alors en dehors et avant ce « Big Bang » … 

25.  L’Univers Total occupe  l’espace qu’impose son existence et la matière en évolution dans le temps est un phénomène de mouvement, essentiel à sa réalisation…

26.  L’infini de l’espace et du temps est une notion créée par le cerveau humain qui l’a construite par expérience accumulée et sélective … , le progrès et la communication entre les individus leur ont permis de construire le raisonnement collectif de la connaissance, «la science et le savoir », les rapprochant de la vérité fondamentale …  compte tenu cependant du handicap de leur imperfection qui les prive de données ou connaissances non encore acquises au stade actuel de leur évolution …

27.  Un «Être Supérieur » qui a besoin des hommes, coiffe le tout, omniscient et omnipotent, …

28.  L’homme a une « âme » destinée à rejoindre « l’Être Supérieur » après son existence terrestre, pour le compléter ou le parfaire … 

29.   Les êtres vivants ont des pouvoirs ou facultés dites « paranormales »…  Il est constaté que, pendant son existence, l’entité physique des êtres vivants, dont nous-mêmes, perçoit ou envoie des messages dans l’espace (phénomène des pigeons voyageurs, chiens pisteurs, lemmings, bancs de poissons, …transmission de pensées chez l’homme, voyance   … etc. … ) 

-----

Afin de me situer personnellement dans ce débat, je rappelle l’essentiel de ma position philosophique d’ancien chrétien fervent qui s’interroge sur les motivations d’exister et la valeur des croyances … Cette démarche m’a amené à une position d’agnostique par loyauté de pensée avec l’athéisme comme hypothèse de réflexion, dont voici la synthèse :

« Être … exister …»,  est l’expression lapidaire incontournable d’un mécanisme fondamental, qui est permanent et perpétuel dans l’Univers, Einstein l’ayant succinctement résumé dans sa formule « E=mc² » …   exister dans un mouvement éternel est la fonction de la matière dans l’univers-total …  qui a produit un bourgeon (théorie qui n’est pas partagée par tous les scientifiques), notre univers qui éclatera pour disparaître en fin d’existence … qui a provoqué la vie, phénomène aléatoire, sur une planète partiellement éteinte,  la Terre, détachée de son étoile en évolution, le Soleil,  … la vie a produit, entre autres, l’homme et l’intelligence … qui ont produit la pensée … la pensée à  produit le raisonnement et la connaissance … Finalement, ces entités intelligentes, en bout de chaîne de la sélection, sont devenues capables de manipuler cette matière dont ils proviennent, les exposant au danger de s’en prendre à des forces fondamentales qu’ils ne maîtriseront peut-être jamais totalement … : Hiroshima, Nagasaki, Tchernobyl, Fukushima …

-----

Ainsi que je l’ai signalé en préambule de ma publication actuelle, je crois utile de présenter, dans les pages suivantes, une synthèse de mes propos précédents, afin d’accrocher davantage mes contemporains à une démarche que je crois essentielle, en soutien de celle du Professeur de Duve, dans le but de conscientiser  chacun aux dangers que courent leurs descendances …

Synthèse-résumé de mes propos précédents.

A.  Le genre « homo menace l’avenir de la planète.

1.  Dans quelques décennies nous atteindrons le point de saturation de l’espèce humaine sur notre planète …

2.  Soyons réalistes,  les forces morales du monde sont entre les mains des « religieux » …  La masse populaire reste attachée à ses croyances en « l’au-delà » …

3.  Beaucoup d’intellectuels s’efforcent de justifier, intellectuellement, leurs options religieuses basées sur le « croissez et multipliez-vous »… 

4.  Par conviction ou opportunisme, la plupart des dirigeants du monde se rallient à la masse religieuse qui les soutient …

5.  On rencontre une grande difficulté de faire accepter une nouvelle philosophie axée sur  la gestion mondiale des produits de la planète et sur une maîtrise de sa population … Ce qui suppose des compromis de fond avec les religions …

6.  Comme le rappelle le professeur de Duve, il faudra modifier totalement un reflexe atavique d’esprit de clan qui date des premiers humanoïdes et qui a favorisé l’expansion exponentielle de notre espèce …  la tache originelle de la rivalité entre clans est imprimée dans nos gènes par la sélection naturelle et nous devons nous en libérer … Il se réfère aux sages du passé dont Jésus quand on décante son message de ce que les évangélistes ont ajoutés pour le rendre plus crédible aux yeux de leurs contemporains …

7.   Aussi, le célèbre prix Nobel lance-t-il un appel vibrant aux « clercs et laïcs, croyant et libres-penseurs de toutes obédiences pour qu’ils cherchent ensemble, au-delà de ce qui les divise et avec le concours du plus grand nombre possible de philosophes, de moralistes, de scientifiques et d’autres penseurs unis par l’honnêteté intellectuelle, un énoncé du message de Jésus adapté aux conditions actuelles » …

8.  Ce message rendu actuel est celui de l’amour, du pardon, de la conversion de ceux qui font le mal,  de la réprobation des rejets ainsi que du dogmatisme, des exclusions et de la place secondaire réservée aux femmes …   Ce Jésus se proclame notre frère, rejetant  l’orgueil, la suffisance, l’hypocrisie et l’autoritarisme de certains dirigeants religieux qui en abusent  au nom de leurs certitudes et souvent pour leur propre bénéfice … C’est enfin et surtout  le Jésus de la paix, s’élevant contre l’hostilité entre groupe et les conflits armés …

B. Jésus dans les religions du Livre.

1.  Ce sont les premiers chrétiens et plus particulièrement Saint Paul  et les Évangélistes, qui ont donné à Jésus la qualité de celui qu’attendent les Juifs : le « Messie », l’envoyé de Dieu, mais en lui prêtant la valeur divine d’en être la deuxième personne, son fils … le Saint-Esprit ou Esprit Saint en étant la  troisième d’une «Sainte Trinité » … constituant le  « mystère » d’un Dieu en trois personnes   … 

2.  Cette notion de Trinité n’a été formulée  que progressivement à partir du premier concile de Nicée  convoqué en 325 par l’empereur Constantin pour rétablir la paix religieuse et construire l’unité d’une Église divisée par des courants contradictoires, … 

3.   Quant à Israël, (c’est-à-dire les douze tribus dont descend l’ensemble du peuple juif) il attend toujours ce Messie …   Pour les Juifs, le messie n’est qu’un « envoyé de Dieu » et ne participe pas à sa divinité … 

4.   Si l’Islam accorde à Jésus la qualité de « Messie » c’est en tant que prophète et messager parmi les cinq plus grands avec Noé,  Abraham, Moïse et Mahomet  … 

C.  Le mythe de Jésus et les croyances .

Rappel de mes études sur le sujet : 

25.a – A la recherche de l’origine des croyances …  25.b – Histoire des croyances … 25.c – Appolonius de Thiane, une hypothèse sur l’origine du christianisme … 25.d – Apparitions de la Vierge … 25.e – Les apparitions … 25.f – Christian de Duve, Paul Damblon et Jean d’Ormesson, mes maîtres à penser … 25.g – Celle qui m'a porté ... et aussi  … 22.r1 – Juifs et Chrétiens … 22.r2 – La Bible … 22.r3 – Diaspora et Israël … et encore : 04.4 – apparitions à Beauraing … et  04.3  -  Olivier Saint Hubert, curé d’un village voisin de Beauraing (le frère aîné de ma mère, dont je détiens les mémoires et écrits, qui a bien connu deux des voyantes ses paroissiennes) … Voir aussi tout le chapitre 29 reprenant mes réflexions et études sur la métaphysique et la vie …

(Cliquez dans la colonne de droite pour obtenir un ou plusieurs dossiers) … 

D.  La morale sexuelle des trois religions du Livre, basée sur le récit de la Genèse, fit du sexe un organe tabou qu’il fallait dissimuler. (Pour les références aux récits de la Bible, voir le chapitre 00.09 à droite.) 

1.   Les adeptes du « Livre » et les civilisations qui les sous-tendent,  accordent au sexe une importance démesurée en ayant créé le sentiment propre et exacerbé de la pudeur. 

2.   La place du couple dans les religions du Livre … Le premier chapitre de la Genèse raconte que Dieu créa l’homme « à son image » mâle et femelle … Il faut relever cependant qu’il y a contradiction avec le second chapitre qui dit que, Dieu voulant rompre la « solitude » de l’homme « fabriqua la femme » à partir d’une de ses côtes … 

3.   La pudeur n’existait pas au paradis terrestre, ils étaient nus sans se faire mutuellement honte … Après avoir mangé le fruit défendu, ils surent qu’ils étaient nus et ils se couvrirent d’un pagne de feuille … Dieu se chargea même de leur confectionner des tuniques de peau dont il les revêtit … 

4.   Le sentiment de pudeur qui consiste suivant le Grand Robert à éprouver  de la honte ou de la gène en faisant,  en envisageant ou étant témoin des choses de nature sexuelle,  est propre aux adeptes des religions du Livre qui l'ont exacerbé, dans ses commandements et enseignements, jusqu’à condamner ses excès et son usage en dehors de la procréation … 

5.   La fonction sexuelle est uniquement organique …  Quant à « l’union intime » ce fut l’évolution qui amena les êtres supérieurs, dans un but évident d’efficacité,  à féconder le partenaire par ce procédé de pénétration interne d’un organe dans l’autre … 

E.  Pour rester complet et actuel, voir aussi mes études, in fine de la publication précédente (Chapitre 00.09 à droite) développant les matières suivantes : 

1.   Position de l’Église catholique romaine en matière de contraception et pilule abortive … Réaction de Benoît XVI aux nouvelles règles américaines en matière de couverture santé qui permet aux femmes d’avoir accès à toutes les formes de contraception …  

2.   Symposium  au Vatican sur la pédophilie ecclésiale au sein de l’Église organisé par  les hautes autorités compétentes de l’Église … «  Se rendre coupable de négligence face à un cas de pédophilie est un crime au terme du droit canon » … 

3.    Malheureusement, ces prises de positions ne sont pas encore celles de tous les évêques du monde …  le pouvoir ecclésial effectif, en tant que successeur des apôtres, appartient aux seuls évêques  pour le territoire qu’ils administrent,  … Certains de ces évêques,  sont réticents en ce qui concerne l’obligation de dénoncer leurs « prêtres coupables »,  préférant se charger eux-mêmes discrètement de prendre les mesures sévères et radicales qui s’imposent … 

4.    Signalons les points importants suivants : Création, en Belgique, d’un tribunal arbitral pour la réparation des abus sexuels au sein de l’Église,  la  démarche étant gratuite et sans limite de délai … Il y a lieu de faire attention aux amalgames entre pédophilie et homosexualité … Nécessité de promouvoir la formation affective des candidats au sacerdoce  …Le  délicat problème de l’accès des femmes au sacerdoce …  Quant au célibat des prêtres qui s’est imposé historiquement dans la pratique journalière de la messe impliquant la consommation des « Saintes Espèces » par un célébrant « pur » qui était « a jeun » et n’avait pas eu de fonction sexuelle la veille ou les jours précédents, l’actuel pape a, dans le passé, recommandé à l’Église d’examiner la question sous un jour critique, mais positif … 

F. Essentiel de l’entretien du professeur de Duve, accordé au journal « La Libre Belgique » le 7 novembre 2011. (voir ma publication du 28/10/2011, chapitre 00.07 à droite) 

Le professeur considère Jésus comme le « sage » dont l’enseignement principal permet de lutter contre  « les tares de la sélection naturelle ». 

Il voit le monde en biologiste et non en philosophe et son guide est Darwin … Il rappelle qu'à la suite de bouleversements climatiques en Afrique, certains de nos ancêtres primates se sont trouvés isolés de leur milieu naturel, la forêt équatoriale ... 

Forcé de s'adapter à un nouveau biotope, particulièrement hostile, ils se sont constitués en petites bandes d'individus solidaires, afin d'affronter les difficultés d'une existence précaire ...  De là l'émergence d'une rivalité entre bandes pour les meilleures conditions de chasse ou de récolte …

D’autres anthropoïdes se sont, pour des raisons autres que climatiques, adaptés, eux aussi, aux exigences environnementales des nouveaux biotopes dans lesquels ils avaient migré … 

Les bandes sont devenues des clans, des états, des nations rivales ... d'autant plus puissantes que leur composante sera nombreuse ... Cette « courte vue » a conduit notre monde à la saturation de son habitat par emballement démographique  (7 milliards depuis peu) ... 

L’avenir de notre descendance dépendra donc des mesures que nous prendrons pour planifier cet accroissement … et les seules qui soient « civilisées », en dehors des guerres exterminatrices, seront celles de réguler les naissances … ce qui va à l’encontre des enseignements religieux … (le « Croissez et multipliez-vous » de la Bible, notamment  …) 

Aussi, le professeur émérite, devant le refus obstiné des hiérarchies religieuses de changer leur discours, fait appel à la base de ces organisations pour qu’elles mènent une action révolutionnaire de réforme de la morale en matière de procréation … quitte à bouleverser un enseignement dogmatique millénaire établi … 

Quant aux croyances et les espoirs d’une vie future, le sage prix Nobel, déclare ne pas partager ces croyances … « L’univers est incréé, il est … Le Dieu auquel nous nous référons est une invention de notre esprit … » 

F. Données scientifiques concernant la prolifération future de l’homo : équilibre ou saturation de l’habitat (Chapitre 00.06 - à droite) . 

Une étude de Gilles Pison (rapport 480 de « Population et société » bulletin mensuel d’information de l’Institut National d’études démographiques – INED-ONU France) présente un tableau à jour de la population mondiale qui a franchi le seuil des 7 milliards depuis peu, pour atteindre le point de saturation de 9 á 10 milliards à la fin du siècle … Aussi est-il indispensable de faire état de cette étude, de la commenter et d’envisager les solutions pour s’adapter a cette situation … 

1.  Analyse des données : (Voir les statistiques chiffrées au chapitre 00.06 ) … la courbe de croissance de la population mondiale est douce de 1800 à 1900 pour s’infléchir ensuite fortement vers le haut (2 Mia en 1930, 3 Mia en 1960,4 Mia en 1974, 5 Mia  en 1987, 6 Mia en 1999, 7 Mia en 2011, et par projection 8 Mia en 2025 et 10 Mia en 2050) … Giles Pison, cependant, croit que se produira un phénomène de décélération de la croissance par diminution de la fécondité … L‘un des grands changements à venir est le formidable accroissement  de la population de l’Afrique … Quant à la Chine qui est actuellement le plus peuplé du monde avec 1,3 milliards d’habitants, elle serait rattrapée par l’Inde (1,2 milliards) qui passerait en tête vers 2020 … (politique de natalité non restrictive) … 

2.  Le statisticien signale, cependant, qu’un mécanisme naturel, moteur essentiel de l’évolution, est en place pour réguler cette évolution par l’élimination des plus faibles 

3.  L’hypothèse du professeur Christian de Duve est plus proche de cette vision … : elle est largement développée dans son bouquin, « Génétique du péché originel, le poids du passé sur l’avenir de la vie », dont je reprends l’essentiel de la théorie en début de mes publications et de celle-ci en particulier, depuis de nombreux mois … 

4.  L’éminent professeur, dans la quatrième partie de son livre,  « Les défis du futur », tire les leçons du passé pour préparer l’avenir …  en présentant un choix de diverses options que l’humanité pourrait prendre ou décider … 

5.  Première option : ne rien faire : Si on ne fait rien, l’humanité va au désastre … L’extinction de l’humanité, si elle a lieu,  ne sera pas due à son échec, mais à son succès Une espèce surhumaine super- intelligente pourrait-elle succéder à l’espèce humaine ? …  Avec cependant, des problèmes d’adaptation du crâne, contenant un cerveau surdimensionné, limité par le canal génital féminin avec naissance prématurée et problèmes d’éducation postnatale … nos « forêts de neurones » surdimensionnées, approcheront-elles plus intimement  cette « ultime réalité » comme l’appelle le professeur … peut-être conclue-t’ il, seront-elles  plus près de comprendre le mystère de la conscience en tant que pont vers cette « Réalité » … 

6.  Deuxième option : améliorer nos gènes : (appelé au XIXe siècle « eugénisme ») L’eugénisme  (sélection des porteurs de bons gènes et exterminations des  autres) est devenu un mot honni … Le  clonage ouvre la voie vers l’évolution dirigée … avec  toutes ses dérives … Le clonage humain provoque des débats éthiques passionnés … Il est prohibé par la plupart  des législatures du monde … Quoiqu’il arrive, l’humanité ne sera pas sauvée par le clonage, conclue le célèbre généticien … parce qu’il ne voit pas qui pourrait bénéficier de l’amélioration et comment on pourrait changer plus de 7 milliards d’individus …

7.  Troisième option : recâbler le cerveau :  ce qui est possible par épigénisme (nouvelle forme de génétique portant sur des traits héréditaires qui ne sont pas encodés dans des séquences d’ADN, mais accompagnent celui-ci) … Cette transformation du cerveau comporte le risque de ne pas inculquer à celui-ci une morale plus altruiste, sauf si les initiatives futures étaient aiguillonnées par une vision plus lucide du désastre qui nous attend si nous ne devenons pas solidaires … 

8.  Quatrième option : faire appel aux religions : Les Églises sont exceptionnellement qualifiées pour aider à sauver l’humanité … (grâce au pouvoir qu’elles exercent dans l’éducation des  masses  jeunes et adultes) … Les religions sont fondées sur des croyances, non sur la pensée rationnelle … Elles jouent un rôle majeur dans l’éducation, les soins de santé, les œuvres sociales, les secours aux handicapés, l’assistance aux personnes désavantagées et aux entreprises charitables, surtout dans le Tiers-Monde, d’autre part, elles offrent un décor approprié pour la réflexion, la méditation et la contemplation, ainsi que pour des activité collectives telles que des enseignements, des exhortations morales, des célébrations joyeuses, des douloureuses cérémonies d’adieux aux défunts et d’autres occasions de se réunir en groupe, d’une profonde signification humaine … et l’éminent professeur de continuer : ce cadre mérite d’être conservé, même si le contenu  des manifestations qui s’y déroulent  évoluent en fonction des avancées des sociétés.  Il n’hésite pas à s’impliquer personnellement en terminant : « Comme je puis en témoigner d’expérience personnelle, un service funèbre dans une jolie église, au son admirablement chanté, du « In paradisium » de Fauré, conserve toute sa beauté poignante même s’il n’y a aucun paradis pour accueillir  la défunte aimée ») … 

Que devons-nous faire ?  A cette interrogation, le professeur répond qu’il appartient aux religions de faire le plus grand sacrifice, en se soumettant aux découvertes incontestées de la science dans tous les domaines de la connaissance qu’elle illumine … Cela implique une profonde et pénible remise en question … et ne plus accepter sans critique des affirmations dénuées de fondements ou fondées sur des textes écrits, il y a plusieurs millénaires … Cette remise en question pourrait déboucher sur une réponse nouvelle et plus satisfaisante sur ce que le célèbre savant souligne, à la suite de Darwin et Einstein, avec empathie et vénération comme « l’ultime réalité » 

Le Prix Nobel de médecine conclue cet important chapitre par le constat que « Le dialogue entre religion et science est souhaitable mais difficile »  … Dans ce domaine, le compromis est impossible : la religion doit céder … Vient alors dans cet esprit, une référence aux travaux de l’Académie pontificale des Sciences qui réunit au cœur du Vatican quelque quatre-vingts membre, choisis dans toutes les disciplines et parties du monde, sans distinction de nationalité, de sexe ou même dans une certaine mesure, d’opinion philosophique (on y trouve des protestants, des juifs, des musulmans et parfois des adeptes d’autres religions, mais surtout un nombre appréciable d’agnostiques et d’incroyants … Avant son pontificat, le pape actuel en faisait partie …  Il semble que l’influence de  cette Académie Pontificale sur le magistère de l’Église n’est pas aussi significative qu’on aurait pu le supposer, cependant commente le professeur « il se passe plus de choses en coulisse qu’on ne le soupçonne » … et beaucoup de croyants sincères admettent que les soi-disant « articles de la foi » doivent être pris avec un « grain de sel » et que de nombreuses règles éthiques édictées par l’Église doivent être interprétées comme de pieuses recommandations 

Conclusions : Les religions, par leur influence, et les sciences, par  leurs connaissances, doivent collaborer d’urgence à la sauvegarde de l’humanité … 

9.  Cinquième option : protéger l’environnement -  Après avoir connu les périodes difficiles du siècle dernier avec ses misères, ses guerres et puis progressivement  l’opulence et le gaspillage, ce ne fut que, lentement, des voix s’élevèrent pour dénoncer les excès de l’exploitation humaine et défendre l’environnement …  L’écologie commença à entrer dans le quotidien de l’humain … L’énergie nucléaire fut remise en question … Des découvertes dans la manipulation  biotechnologique pour s’attaquer aux maladies ou inoculer des facultés nouvelles aux plantes cultivées ont vu le jour … Le professeur s’élève contre les craintes de contaminations des espèces voisines, qui obsèdent certains … Quant aux OGM, sigle qui déchaîne les passions, le professeur s’élève avec vigueur contre cette appréhension de contamination des espèces voisines de caractères en modifiant  leurs gènes, en signalant que de tous temps, depuis au moins 10.000 ans, empiriquement , on a transformé par croisement  et manipulations physiques des êtres vivants pour en produire des auxiliaires domestique tels les blancs-bleus belges difformes, les canaris bossus ou frisés, et la rose dont la fleur n’a plus rien à voir avec son ancêtre, l’églantier  etc  … 

10.  Sixième option : donner leur chance aux femmes -  La combativité est principalement un caractère mâle  …  (guerres, domination, esclavage …) … Les femelles, surtout chez les mammifères sont programmées de manière à prendre soin des petits … (Leur instinct les pousse à se sacrifier pour eux) … Dans la plupart des civilisations, les femmes sont traitées comme inférieures aux hommes …  cette option sociétale fut largement renforcée par la tradition biblique du judaïsme orthodoxe, de l’Église catholique et de l’Islam, même si cette discrimination est déguisée en « respect » … il  y a beaucoup plus d’homme que de femmes dans les professions dirigeantes, que ce soient les affaires, la politique, les sciences ou les arts … L’ascension sociale des femmes dans le monde actuel est un phénomène encourageant … d’autant plus qu’il se fait en grande partie avec la collaboration des hommes … 

11. Septième option : Contrôler l'expansion de la population : Nous sommes trop nombreux et tout concoure à aggraver ce constat : allongement de la durée de vie par le confort matériel et les  performances médicales qui combattent la mortalité … Ce qui est regrettable déplore Christian de Duve, c’est que Rome par la voix du pape Benoît XVI a réitéré solennellement, en octobre 2008, sa condamnation inflexible de la limitation volontaire des naissances par des moyens autres que l’absence de rapports sexuels durant la période fertile du cycle féminin … Si nous n’agissons pas radicalement, on frémit à l’idée de ce que l’avenir nous réserve :  guerres, génocides … ou en dehors de ces extrêmes,  la famine et les épidémies … Au risque de choquer, le célèbre prix Nobel, recommande aux autorités d’encourager la limitation des naissances (deux par couple) et son contraire sanctionné par des mesures financières et fiscales … ces actions étant accompagnées de campagnes de sensibilisation des populations pour leur faire comprendre cette problématique … 

12.  Conclusions :  Le professeur de Duve conclue sous la forme d’envoi de deux messages, l’un que notre perte est inscrite dans nos gènes ( par la sélection naturelle qui a privilégié la rivalité entre groupes nécessitée par une solidarité de défense)  et l’autre nous dit que nous possédons le pouvoir unique d’utiliser la raison pour échapper à cette fatalité … Notre impuissance individuelle est grande … aussi, le professeur de Duve insiste sur la force de l’engagement collectif, sous l’égide, notamment, des dirigeants politiques et, surtout, religieux … (voir aussi ce qu’il dit à ce sujet dans les chapitres précédents sur l’importance des religions qui devraient adapter leur message … et le rôle altruiste de la femme …) Il termine en trouvant des sources d’espoir dans le mouvement qui se dessine autour du réchauffement climatique … Le monde commence à s’émouvoir … Certaines mesures commencent à être adoptées, au niveau national et international … Plus impressionnant, les humains commencent à agir ponctuellement, chacun dans sa petite sphère, pour économiser l’énergie, réduire les émissions de CO2, diminuer les gaspillages, soit s’imposer un petit peu d’inconfort personnel pour un bien commun éloigné … Ce n’est qu’un exemple … les masses peuvent se mobiliser … Si les dirigeants du monde pouvaient s’impliquer plus activement dans le lutte pour la sauvegarde de l’humanité et du monde vivant, les menaces qui pèsent sur l’avenir de la planète pourrait encore être détournée avant qu’il ne soit trop tard … 

Ce vœu fervent est son mot de la fin . 

-----

LA PARTICULE DE DIEU 

 Importante nouvelle pour ceux qui s’intéressent aux études sur le Cosmos (Mise au point du 23 septembre 2011 qui sera annulée le 24 février 2012 )

Une annonce remet en question la découverte de ce que l'on a appelé " la particule de Dieu" parce qu'à l'origine du mécanisme de l'Univers ... Des découvertes récentes présentées le 23/9/2011 lors d’un séminaire du Cern et retransmis sur Internet (http :/webcast.cern.ch) fait état des résultats d’expériences faites avec un faisceau neutrino de 730 km entre les gigantesques accélérateurs du Cern à Genève et les récepteurs souterrains de Gran Sasso en Italie, surprenant les chercheurs qui ont constaté que le trajet est parcouru par les neutrinos avec une avance de 60 nanosecondes sur les 2,4 millisecondes que la lumière met à effectuer la même distance, remettant en question le fond de la formule d’Einstein … (affaire à suivre cependant, la plupart des chercheurs restant prudents) ...

Constatation de l'erreur du 23 septembre 2011.

Site internet du 24 février 2012 de la revue « Sciences » : La revue américaine, qui cite sans les nommer des sources proches de l’expérience, annonce que ce serait une mauvaise connexion entre un GPS et un ordinateur qui serait sans doute à l’origine de l’erreur … cela évitera, entre autres, au professeur de physique Jim Al-Khalili Saltzberg, de manger son caleçon en direct, comme il l’avait promis, si la nouvelle était prouvée … Cela m'arrange, également, parce que cela m'évitera de remettre en question une bonne partie des théories que je soutiens ...

Mise à jour du 28 juin 2012

Depuis la fin de l'année dernière, les milieux scientifiques sont en émoi à l'annonce de découvertes importantes concernant la recherche du Boson de Higgs tentée par les detécteurs Atlas et GMS ...  L'accumulation des données récoltées par ces chercheurs permettent de prévoir des avancées essentielles dans le domaine ... Nous nous trouvons à l'aube d'une révolution importante dans la compréhesion de l'Univers ... Les scientifiques du Cern réunis à Melbourne présenteront les dernières avancées ce mercredi 4 juillet ... avec une liaison vidéo en duplex ... à l'occasion de la 36 ème International Conference on Higg energy Physics (ICHEP)

Le 4 juillet 2012, Intervieuw du belge Englert, co-découvreur

Les scientifiques du monde entier retiennent leur souffle : Le CERN va annoncer  une découverte importante pour la compréhension de l'Univers ... Guy Duplat de la Libre Belgique publie une interview du découvreur belge Englert dans laquelle le scientifique donne un aperçu de l'essentiel de la découverte : " Ce que nous avons introduit est l'idée d'un champ, comme une mer qui  envelotte l'Univers entier. Dans ce champ, les particules qui forment la matière (quarks, leptons, etc,) et qui étaient sans masse, à la vitesse de la lumière, sont freinées, ont plus de difficultés à avancer, et acquièrent ainsi une masse.  C'est ce qui explique que les particules ont la masse qu'elles ont et que nous existions.  On ne peut pas mesurer directement ce champ mais on peut voir "les vagues" qui passent sur cette mer, ce sont les les bosons, que j'appelle "scalaires" car ils n'ont pas d'orientation, pas de polarisation." ...  Cette hypothèse permet aussi de réunir les forces ... Il semble, d'autre part, que cette découverte officialisée par cinq sigmas, ce qui veut dire qu'il n'y a aucun risque que ce soit du bruit de fond ou un artefact.  Cinq sigmas veut dire qu'il y a 999.999 chances sur un million que ce soit la particule et seulement un risque sur un million que ce soit un bruit de fond ... Cette découverte permettrait des avancées significatives dans la solution de problèmes non résolus comme celui de l'origine de la matière noire et de l'énergie noire qui nous entoure (nous n'expliquons que 4 % de la masse de l'Univers).  Si on montrait que ce boson est une particule élémentaire, non composite, on ouvrirait la porte peut-être à des particules nouvelles dites supersymétriques. 

Le 5 juillet 2012, Réunion du CERN à Melbourne en Australie.

Le monde scientifique attendait avec impatience et curiosité l’annonce des avancées significatives réalisées avec la découverte physique du Boson BEH (Brout-Higgs-Englert, les découvreurs depuis cinquante ans) … La preuve physique de cette découverte importante que les trois chercheurs avaient déjà trouvée par calcul, il y a un demi siècle, permet de révolutionner les théories avancées jusqu’alors et de définir un modèle standard, unifiant  notre monde apparemment complexe et désordonné … Ce modèle standard suggère que les quatre forces de l’Univers(une interaction nucléaire forte, une faible, une interaction électromagnétique et la gravitation) peuvent être unifiées dans une même équation, la superforce … Cette unification simplifie la compréhension de « notre univers » en rendant les choses plus simples, comme dit Einstein, mais pas plus simples … Cette découverte fondamentale est aussi importante pour les physiciens que la découverte de l’ADN pour les biologiste, a dit Peter Knight, président de l’Institut britannique de physique … il faut réaliser que cette découverte est le résultat d’une prouesse humaine des scientifiques qui sont parvenus à reconstituer un phénomène physique qui a demandé des moyens gigantesques (un tunnel de 27 km et près de 10.000 électroaimants) pour reconstituer un phénomène qui s’est produit aux premières « microsecondes » de notre univers, ce Boson ayant une durée de vie de10 secondes exposant -22  …

 -----

Les cinq défis qui maintenant attendent les chercheurs du LHC (suivant le journaliste scientifique Guy Duplat)

1.  Détecter le neutralino, une particule hypothétique née de la théorie « supersymétrique » …son existence expliquerait la « matière noire » (notre univers « visible » 4%, énergie noire 73 %, matière noire inconnue 23 %)

2.  Pourquoi il n’y a pas « d’antimatière » … après le « Big-Bang » on suppose qu’il y a eu autant d’antimatière que de matière qui se serait annihilée avec un infime surplus de matière, notre univers.

3.  Reconstituer au CERN la « soupe chaude et dense, appelée plasma quarks-gluons, qui prévalait dans l’univers dans les millionièmes de secondes qui ont suivis le Big-Bang.

4.  Rechercher les dimensions cachées de l’Univers … Les particules sont-elles des supercordes ? … Notre univers a-t-il dix dimensions d’espace ? … Qu’est-ce qui est à l’origine de la mystérieuse accélération de l’expansion de l’Univers que l’on enregistre actuellement ? …

5.  Pourrait-on créer des micro-trous noirs au LHC ? … probabilité faible, les micro-trous noirs, s’ils apparaissent, s’évaporeraient immédiatement … 

 

-----


Pour terminer et pour promouvoir l’action du Professeur de Duve, je me permets de recommander à ceux qui me font l’honneur de me lire, de soutenir l’action que je mène, depuis de nombreux mois, en faveur de son appel à un changement fondamental de nos comportements sociaux afin de préserver l’avenir de notre descendance … (Voir aussi mes chapitres précédents, 00.05 – 00.06 - 00.07  et 00.08 et 00.09 – cliquez à droite « dossiers ») 

Je suggère à ceux qui me lisent, de profiter de l'ampleur d'audience que constitue les blogs de la « Libre » pour provoquer un effet « boule de neige » en transmettant le message par un simple « copier-coller » de l'appel du professeur, reproduit ci-dessous : 

----- 

« Bandeaux » que le professeur de Duve a mis en exergue dans son livre «Génétique du péché originel  -  le poids du passé sur l'avenir de la vie » (édition Odile Jacob) ... 

« Tirant parti des pouvoirs de leur cerveau, les humains ont proliféré au-delà de toute mesure et exploité à leur profit une part importante des ressources de la planète. » 

 « L'histoire de l'humanité est une succession perpétuelle de guerres et de conflit » 

 « Le succès évolutif démesuré de l’espèce humaine a été acquis au prix d’une sévère détérioration des conditions de vie sur Terre. 

 « Si elle continue dans la même direction, l'humanité va au -devant d'épreuves épouvantables, sinon de sa propre perte. » 

« La sélection naturelle a privilégié indistinctement toutes les qualités personnelles susceptibles de contribuer au succès immédiat des individus. » 

 « La sélection naturelle a privilégié les traits favorisant la cohésion à l'intérieur des groupes et l'hostilité entre groupes différents. » 

 « La sélection naturelle n'a pas privilégié la prévoyance et la sagesse nécessaires pour sacrifier des avantages immédiats aux exigences de l'avenir. » 

 « Le péché originel n'est autre que la faille inscrite dans les gènes humains par la sélection naturelle. » 

« La seule possibilité de rédemption à l'égard du péché originel génétique vient du pouvoir humain unique d'agir contre la sélection naturelle. » 

----- 

Autrement dit pour simplifier et dans les principales lignes, afin de livrer l'essentiel des recommandations du professeur (quatrième partie de son livre), il est urgent pour sauvegarder l'avenir de l'humanité, d'adopter une politique contraignante de limitation des naissances et d'une juste répartition du potentiel des « ressources » de notre planète ... au détriment d'un confort à rééduquer ... 

Solennellement et étant donné l'audience essentielle qu'elles ont sur l'humanité, il fait appel aux religions et plus particulièrement à celles du « livre » pour qu'elles revoient leur enseignement dans un sens plus conforme aux réalités futures afin  d'éviter « une sélection naturelle de groupes », ce que le professeur nomme le « péché originel génétique» par le massacre des plus vulnérables ... 

PRÉOCCUPONS-NOUS DE L'AVENIR DE NOTRE DESCENDANCE... ELLE EST EN GRAND DANGER ... !!! 

Il n'est pas trop tard, mais il est temps ... disait déjà Paul-Henri Spaak à la tribune des Nations-Unies, le 28 septembre 1948, en terminant son fameux « discours de la peur » devant les risques d'une guerre mondiale entre l'Est et l'Ouest qui aurait entraîné une extermination d'une partie de l'humanité.

----- 

Voir aussi l'article du journal La Libre Belgique, de  Agathe Mahuet mis en ligne le 1 mars, intitulé « Population mondiale : la régulation ou l'explosion »  donnant l'essentiel d'un rapport de l'ONU, insistant sur la nécessité de réduire les niveaux de fécondité ... lien ci-après http://www.lalibre.be/actu/international/article/64... 

----- 

Pour terminer, je recommande à ceux qui me lisent de se procurer l’intéressant dernier livre de Christian de Duve qui expose le problème et nous met face à nos responsabilités de lutter contre un grégarisme atavique ... : un petit ouvrage de 92 pages, écrit dans un style clair à portée de tous intitulé : « De Jésus à Jésus en passant par Darwin » qui vient de paraître chez Odile Jacob au prix de 9,45 euros …  et pour ceux qui voudraient pousser davantage leur investigation, je conseille ses autres ouvrages, chez le même éditeur : Génétique du péché originel : le poids du passé sur l’avenir de la vie (2009, nouvelle édition 2010) - Singularités.  Jalons sur les chemins de la vie (2005) – A l’écoute du vivant (2002).

----- 

Pour m’atteindre : ( Tel : 02 736 43 97 )  phmailleux@skynet.be

BLOG: http://philippemailleux.blogs.lalibre.be

Avec un moteur de recherche : PROPOS D’UN OCTOGÉNAIRE 

SITE: http://phmailleux.e-monsite.com         

-----

 

14/02/2010

TABLE DÉTAILLÉE DES MATIÈRES AVEC REPÈRES

 

Récit détaillé d’un long cheminement de recherche

d'une vérité sur la motivation d'exister

et la valeur de nos croyances

 

 

Je tiens aussi à prolonger une « action de solidarité » envers les malchanceux de la terre en profitant de toutes les occasions qui se présentent pour entretenir l’appel de s’(impôt)ser une contribution régulière mensuelle (légère en période de crise) en faveur des ONG (Offices Non Gouvernementaux) qui sont indispensables et ne peuvent rien faire sans nous (Contacter votre organisme financier). Voir à ce sujet dans « notes récentes » les appels que j’ai lancés antérieurement.


------

Ceux qui voudraient « naviguer » dans les pages du texte pour en avoir un « aperçu » peuvent utiliser le curseur qui fera défiler les repères entre petites accolades  { } situés au début de certains paragraphes et ainsi trouver rapidement un passage repris dans la table détaillée des matières ci-après :

 

Chapitre 1 : Introduction (16 pages) - Voir commentaires après l’introduction : {1.1} Hémianopsie {1.2} Écrits poétiques, versification, règles {1.3} Clergé catholique idéaliste {1.4} PetroFina et Total (en notes Hector Carlier et Léon Wolters) {1.5} La bande dessinées (historique) {1.6} Rift Valley (berceau de l’humanité) {1.7} George (sans s) et Christian

 

Chapitre 2 : Le jardin des tombes (12 pages) - {2.1} Enfance en face d’un cimetière plein de soleil et d’insectes - {2.2} La maman des fleurs - {2.3} Les insectes et ma première souffrance - {2.4} L’imaginaire et les rêves d’un enfant qui cherche l’amitié des insectes, des guêpes et des araignées.

 

Chapitre 3 : La rue non dénommée (16 pages) - {3.1 et 3.3} De cinq à dix ans, l’école primaire à l’époque de l’ostracisme philosophique et social qui opposait l’enseignement « confessionnel » et l’officiel - {3.2} Les Six Cents Franchimontois - {3.4} Découverte de la cruauté indifférente des adultes - {3.5} Mon cousin Jim, compagnon des fredaines - {3.6} Les aventures épiques dans un tas de sable - {3.7} Je deviens l’enfant souffrant du foie mis à un régime sévère.

 

Chapitre 4 : Les neveux du curé (27 pages) - {4.1} La guerre « 40 » dites des « dix jours » qu’elle dura pour la Belgique et la Hollande et un peu plus pour la France - Occupation, peur, bombardements, résistance, rationnement, la faim et le froid pendant quatre ans - {4.2} L’oncle Olivier, l’austère curé du village de Vonêche entre en scène pour recueillir ses neveux, pendant les vacances et les « doper » d’une nourriture plus riche qu’il s’efforçait de trouver chez les fermiers - Espiègleries « démoniaques » de ses neveux peu reconnaissants. - {4.3} Histoire de ce curé qui fut brancardier en 1914 et perdit son frère tué les derniers jours de la guerre - {4.4} Curé de Vonêche, il connut deux des voyants des apparitions de la Vierge à Beauraing - Il m’a laissé une relation écrite des faits que j’analyse dans ce chapitre et dans le chapitre 25 « Richesse et pouvoir du milieu »

 

Chapitre 5 : Gentinnes, les grenouilles et l’étang (25 pages) - {5.1} Une aventure ridicule avec une voisine me pousse, par timidité, à prétendre que je me destine au sacerdoce - Rapportée par mon frère, cette annonce me place à l’avant-scène de mon milieu très chrétien (il y a un frère prêtre de chaque côté) et me voila embarqué au petit séminaire de l’autre oncle, religieux de la congrégation des Spiritains, qui en était le supérieur - {5.2} Les premiers jours en internat furent difficile pour un petit garçon, très pudibond , ne connaissant rien de la vie et du sexe qui pour lui n’était que la source des fautes graves du sixième et neuvième commandement. - {5.3} Horaire difficile dans un établissement qui préparait à leur avenir de futurs missionnaires d’Afrique - {5.4} Évocation du drame de Kongolo où furent assassinés, le 1 janvier 1962, la plupart de mes anciens condisciples qui s’y sont retrouvés - {5.5} Histoire d’un enfant, d’une grenouille et de l’eau - {5.6} Le petit juif qui se cache parmi nous - {5.7} Les « résistants » et les « clandestins ».

 

Chapitre 6 : La libération (12 pages) - {6.1} Fin 1944, suite au débarquement des alliés, nous sommes renvoyés chez nous, jusqu’à la libération, en juin - Bruxelles est laissé aux débordements des lâches (les autres sont encore au combat) qui cherchent à se dédouaner en traquant les soi-disant « collaborateurs » (qui eux se sont enfuis) avec des armes « de grenier » - Mes voisines feront partie de leurs victimes - {6.2} Rapprochement de situation avec mes condisciples de Kongolo laissé aussi aux débordements des lâches - {6.3} Le scoutisme intégral {6.4} Épopée valeureuse du seul survivant de Kongolo, mon ancien chef scout, à travers la brousse et qui retournera, seul missionnaire chez les bourreaux de ses camarades. {6.5} La vie au collège (anecdotes)

 

Chapitre 7 : Montagne, neige et soleil (20 pages) - {7.1} Les privations de la guerre et la vie ascétique des jeunes du « petit séminaire » ont raison de la santé d’une quinzaine qui sont atteint de tuberculose, transmis par l’infirmier qui en était lui-même atteint - {7.2} Après une pneumonie où je frise la mort, j’en suis également frappé - {7.3} La tuberculose - Sanatorium en Belgique, ensuite dans celui de Montana en Suisse - {7.5} Pneumothorax et section de brides avec les moyens primitifs de l’époque - {7.6} Tremblement de terre - {7.4} Pendant ce temps, mon frère Pierre est atteint de rhumatisme articulaire aigu qui le fera mourir à trente-cinq ans - {7.7} Au sanatorium belge, j’ai comme voisin de chambre un fils de « café » qui s’empresse d’initier « le candide » que j’étais aux réalités sexuelles que j’ignorais en ne m’épargnant aucuns vices - Un « jociste » mouvement de la jeunesse ouvrière chrétienne, « Dolph » se chargea d’idéaliser « la chose » - {7.8} Il viendra me retrouver en Suisse, pour y mourir, à côté de moi, dans des conditions atroces - Les plus atteints du petit séminaire viennent nous rejoindre dont le frère-infirmier, victime de ce mal, ils en mourront tous - {7.10} Après le désespoir dans l’immensité monotone et glacée des hautes montagnes en hiver, je découvre la renaissance du printemps, des fleurs et des insectes - {7.11} Le roi Léopold de Belgique, toujours « prisonnier » en Suisse, vient nous voir de même que Monseigneur Cardijn, fondateur de la Joc {7.9}.

 

Chapitre 8 : Le chant des cimes (13 pages) - {8.1} Je découvre la poésie qui m’apporte réconfort et raison de vivre - {8.2} Je me pénètre de la beauté scripturale des mots, tout en les écoutant -

 

Chapitre 9 : Georges (sans s) et le petit frère (16 pages) - {9.1et 9.3} Mes deux vrais amis - Plus malade que moi, ils me communiquent leur idéal et leur joie de vivre - Je leur resterai attaché jusqu’à leur dernier jour (ils atteindront tous les deux quatre-vingt cinq ans) - {9.2} Nos rêves de maison pour jeunes handicapés et nos réalisations de troupes scoutes dans une maison d’infirmes voisines dès que nous fûmes suffisamment valides - {3} Le « petit frère » un autre ami fidèle, convers spiritain, secrétaire de leur maison de Fribourg en Suisse, qui faisait partie de notre groupe avec lequel j’ai correspondu régulièrement pendant soixante ans - {9.4} George crée avec nous une troupe itinérante qui produit scénettes et jeux théâtraux que je prolonge dans l’imaginaire.

 

Chapitre 10 : Rome et Florence (29 pages) - {10.1} George m’entraîne dans .l’aventure « impossible » de deux convalescents, même pas guéris, qui entreprennent un voyage d’un mois avec un billet de mille francs belges de l’époque, alors que l’Italie sort exsangue de l’aventure mussolinienne catastrophique - {10.2} La cathédrale de Milan sous l’envahissement colombin - {10.3} Florence et ses merveilles - {10.4 et 10.8} Michel-Ange, {10.5} Savonarole, {10.6 et 10.9} Botticelli -– {10.10} Léonard de Vinci et saut dans le temps à Clos Lucé, lors d’un voyage en France - {7} Rome et le Vatican - {10.11} George nous a obtenu des places « privilégiées » comme représentant du scoutisme à la Canonisation de Nicolas de Flue, premier saint suisse - {10.12} Les catacombes (« exploration de couloirs inexplorés avec la complicité d’un « historien »)

 

Chapitre 11 : Tel un paria (8 pages) - {11.1} Trop dure retour à la réalité de la situation du convalescent en sursis de rechute, dans un monde de bien-portants qui craignent la contagion - le refuge de la « chaise-longue » devenue bureau-chaise - {11.2} Le devoir de reconnaissance me lie à l’Église - {11.3} L’émancipation des lectures en provenance de la bibliothèque communale - {11.4} Je rêve d’un « paradis sur terre » où tout est planifié sans les aléas de l’existence -

 

Chapitre 12 : La mansarde (18 pages) {12.1} Mon coin de « paradis » dans une mansarde que nous avons louée à des voisins - Le monde des toits de ville que je contemple en sortant le cou de la « tabatière » - {12.2} Monseigneur Boone, le doyen de Bruxelles me dédouane de mon devoir de reconnaissance envers l’Église - {12.3} Le père de Jim me conseille de suivre des cours de comptabilité et de secrétariat ce qui m’amène à fréquenter l’institut Meysmans qui forme des sténodactylos, profession surtout féminine - Je tombe amoureux d’une blonde voisine et lui écrivis une lettre et un poème enflammés - {12.4} Un oncle, officier psychotechnicien me prend pour « cobaye » de ses tests, ce qui me sera bien utile plus tard - Autres comparses familiaux : {12.5} mon petit frère qui entrera dans la même société que moi, {12.6} une cousine germaine qui partageait mon goût pour le théâtre et{12.7} un oncle sculpteur chez lequel je passais des vacances.

 

Chapitre 13 : Surréalisme et merveilleux (14 pages) - {13.1} Avec le cousin Jim, nous compulsons et découpons les articles des journaux qu’un locataire journaliste abandonnait dans la cave - C’est ainsi que j’ai découvert {13.2} Dali, puis {13.3} Magritte, Delvaux et les surréalistes - {13.4} Rencontre avec Magritte dans son « local-exposition » au-dessus d’une librairie au Mont-des-Arts - {13.5} Définition du « merveilleux » par André Breton - {13.6} Les impressionnistes, le pointillisme, {13.7} le dadaïsme, {8} le fauvisme, {13.9} le cubisme et {13.10} les autres manifestations du renouveau dans l’art - {13.11} Mon surréalisme dans la poésie -

 

Chapitre 14 : Tout est à recommencer (11 pages) - {14.1} J’ai trouvé, malgré moi, une place d’aide-comptable dans une petite affaire française de conditionnement en tubes et bobines de la soie fabriquée par la maison-mère de Lyon ainsi que d’articles de pèche - {14.2} Pas de chance pour eux, mon deuxième poumon est atteint par le mal insidieux qui sommeille toujours en moi - Mon médecin spécialiste me propose de servir de cobaye pour un nouvel antibiotique, la Streptomycine, tout en me plaçant un nouveau « pneumo » de sécurité - Je dois donc subir cette intervention deux fois par semaine, ce qui me coupe le souffle comme un petit vieux, j’ai pourtant vingt ans - {14.3} Je me réfugie, une fois de plus, dans le rêve et la poésie avec la belle mais triste histoire de « Chlorophylle ».

 

Chapitre 15 : Petrofina (20 pages) - {15.1} J’ai vingt-trois ans et je serre précieusement le diplôme que je viens d’obtenir de la Chambre Belge des Comptables, mais je suis toujours refoulé, tout en ayant été sélectionné, à cause de mon état de santé révélé par le pneumothorax qui apparait aussi bien à la radio qu’à l’auscultation - Cependant, une chance incroyable chez un vieux médecin me font réussir cette épreuve insurmontable pour moi, ce qui me permet d’entrer à Petrofina, à l’époque de sa renaissance - {15.2} J’ai la charge importante des écritures diverses, celles qui demandent le plus de connaissances et je parvins à m’en sortir - Pourtant à l’époque, nous étions mal outillés, l’informatique n’existait pas et les machines à calcul étaient rudimentaires - C’est avec ces outils archaïques que nous avons dû réaliser des opérations aussi importantes que l’acquisition des filiales américaines et canadiennes par émission d’actions dans une souscription ouverte au public du monde entier – {15.3} Les primaires outils de calcul de l’époque -{15.4} Transposition dans l’imaginaire des leçons de Diaphane-prof qui me fait entrer dans l’univers de l’ordre « mathématique » et constater la fragilité de notre « connaissance ».

 

Chapitre 16 : Labofina (14 pages) - {16.1} Après quatre ans, je suis transféré avec mon chef à Labofina, centre de recherches du groupe - Description de ce supérieur pittoresque, qui dû rendre d’énormes services au groupe quand il était l’employé de Maurice Clément, le chef du personnel et directeur administratif - {16.2} Après quelques années, il sera victime d’une thrombose cérébrale et contraint d’arrêter, ce qui me permit de lui succéder - {16.3}Hommage à un collaborateur fidèle, humble et discret qui me soutint pendant toute ma vie professionnelle - {16.4} Explication de la technique comptable des « écritures en partie double » et étonnante intervention du subconscient dans la découverte d’une falsification habile opérée par un collaborateur –

 

Chapitre 17 : Mélodies édéniques (23 pages) : {17.1} Découverte de la « compagne de ma vie » et du véritable amour, avec en préalable, l’histoire du « papillon » qui saute de cœur en cœur - {17.2} La plus belle histoire d’amour « la nôtre » et ses chants {17.3} Climat économique difficile qui précède les « Golden Sixties » - {17.4} Le « sacre » de notre union devant l’Église et la famille le 26 décembre 1956.

 

Chapitre 18 : A la lisière de la forêt (30 pages) - {18.1} Notre « paradis sur terre » au bord de la forêt de Soignes - Les chants du bonheur d’un couple, mais aussi les nuages noirs d’une vie professionnelle assombrie par les sautes d’humeur et la propension à la persécution d’un supérieur qui sera forcé d’arrêter pour accident cérébral – {18.2} Élevage de canari avec mon beau-père et nos tentatives de mutation pour fixer dans son plumage la couleur rouge qu’il n’a pas – {18.3} La première voiture, événement à l’époque {18.4} Mon frère Pierre se marie et la naissance de Bruno, mon filleul - {18.5} Réflexions sur l’histoire de la pensée depuis ses sources jusqu’à nous - {18.6} Vacances et voyage en Alsace (Bruno et Myriam) - {18.7} L’Expo 1958 (relation approfondie) - Problèmes congolais - Témoignage de Joseph Mabolia sur la condition des « noirs » {18.8} Mon jeune beau-frère Daniel, mon copain de toujours, assistant dévoué de nos « entreprises » - Les truites de la Lesse et l’oncle Olivier {18.9} Paris, le Louvre et le luxe de Versailles qui nous indispose - {18.10} Ma belle-famille

 

Chapitre 19 : Alors qu’on n’y croit plus (15 pages) - {19.1} La naissance de notre premier enfant : l’enfant-merveille, dans des conditions hivernales difficiles et retard de l’accoucheur - Mon frère Pierre est renversé par une voiture et gravement blessé - {19.2} Difficultés particulières du bilan de ma société qui doit être clôturé sans bénéfices ni pertes - {19.3} Mes supérieurs, Thierry de Menten de Hornes et Georges Souillard - La fonction de « chef du Personnel » - Structure du département administratif et du Personnel dont je suis devenu le chef qui couvrait plusieurs sociétés et occupait 40 personnes - {19.4} Mes rapports avec Léon Wolters, frère du président, homme de grande culture, patron d’une des sociétés qui avaient ses bureaux chez nous - {19.5} Diaphane-cœur et la complémentarité physique.

 

Chapitre 20 : Il ne tient pas en place (28 pages) - {20.1} Le « feu-follet », un cœur comme une cathédrale, l’ami fidèle, le fou du ciel, le rival des aigles, le soldat du feu et le réconfort des blessés, c’est ce qu’il est devenu notre second enfant qui naîtra en pleine grève des médecins dans des conditions difficiles - {20.2} Notre fermette de Meux : un îlot du bonheur, perdu dans les campagnes namuroises - {20.3} René Stage, notre voisin - Souvenir des réunions de famille autour d’une table chaleureusement garnie - {20.4} Bruno, mon filleul, le fils aîné de mon frère-défunt qui vivra avec nous, nous aidera à transformer notre fermette, de même que mon jeune beau-frère Daniel qui nous rejoignait pendant ses congés : chambres dans la grange, piscine avec grande salle de détente, verger, prairie avec moutons - {20.5} La mort de mon frère Pierre, à trente-cinq ans, laissant un veuve et trois orphelins, bouleverse notre vie, chagrin immense qui marque au fer rouge : je ne pleurerai plus jamais, même à la mort de mes parents, mes yeux sont devenus secs - {20.6} La vie continue et dans la douce et tiède ambiance du « havre » de Meux – {20.7} un conteur d’histoire raconte les aventures des petits nains et de la sorcière Goulinouf à ses enfants et neveux.

 

Chapitre 21 : Les plus beaux yeux venus du ciel (19 pages) - {21.1} Complémentarité : instinct fondamental comblé par la venue de deux petites filles aux yeux noirs et aux teint de soleil couchant - {21.2} Mes voisines de table à Labofina deviennent marraines de nos filles : histoire d’une profonde et durable amitié - {21.3} Drame vécu par un autre « commensal » père d’un enfant aveugle-né, licencié dramatiquement - {21.4} Nous abandonnons la « bonbonnière » pour une maison de six chambres, située près des étangs de Woluwe, pour faire face à l’arrivée de nos filles et de Bruno - {21.5} Dramatique réveillon de Nouvel An : mon père décède brutalement au sortir d’un office religieux - {21.6} Meux est devenu un « havre de bonheur » pour tous, depuis nos activités d’ouverture aux autres cultures (voir chapitre suivant) jusqu’à recueillir (sans le savoir) deux jeunes gens qui fuyaient la justice -– {21.7} Participations aux activités de la paroisse : épouse catéchiste, réunion d’études religieuses et théologiques, mais surtout organisation de rencontres « inter-cultures », sans orientation religieuse dans la salle paroissiale, destinées à bien intégrer les « réfugiés » des pays opprimés - {21.8} Découverte de celle qui deviendra notre petite sœur coréenne, ainsi que son mari et ses deux enfants à la messe de minuit de Noël 1980

 

Chapitre 22 : Les amis d’ailleurs (116 pages) - {22.1} La « découverte » de nos nouveaux amis nous entraîne, pour bien les intégrer, à organiser dans la salle paroissiale une réunion « inter-culture » centrée sur l’accueil des étrangers qui s’y établissent en leur donnant la parole avec projection de films, diapo ou démonstrations folkloriques, nous terminerons en servant une boisson accompagnée de préparations du pays - Cette initiative ayant remporté beaucoup de succès, nous la poursuivrons de 1983 à 1986 à raison d’une séance par mois, en dehors des périodes de congé - Des problèmes de santé nous pousserons à abandonner cette initiative.

Compte-rendu détaillé de ces réunions avec l’essentiel de l’histoire de ces pays mis à jour ; seront présentés  : {22.2} La Corée du Sud (nos amis Agnès et Michel Lee) - {22.3} L’Inde (un équipier de « Frères des hommes » et son épouse indienne) - {22.4} Le Bengladesh (L’époux de la secrétaire paroissiale, chercheur qui revenait d’un voyage d’étude là-bas) - {22.5} Le Liban (un ami voisin, étudiant libanais en médecine) - {22.6} Le Maroc (Abdel, un ami de nos fils, étudiant marocain) - {22.7} La Chine (Edmond Tang, chercheur à Lumen Vitae) - {22.8} L’Indonésie (Condradus Danisworo, étudiant de la VUB, maître-danseur) - {22.9} La Bolivie (André Parent, soutien occidental de son frère et de sa sœur, partis dans l’Altiplano soulager la misère des exploités de Potosi) - {22.10} Le Vietnam (Ohan Trinh, vietnamienne soutien de ses compatriotes) - {22.11} Le Cambodge (Yin Sovanna, cambodgienne également soutien de ses compatriotes) - {22.12} La Pologne (Madame du Bois d’Aische, polonaise assidue de nos réunions présenta son pays) - {22.13} La Belgique (A la demande générale des amis « étrangers » présentation de l’histoire et du folklore du pays qui les accueille ainsi que du Congo) - {22.14} A l’occasion du départ de nos amis coréens qui retournent dans leur pays, réunion « d’au revoir » et remerciements - {22.15} Le Bouddhisme (Edmond Tang, chercheur à « Pro Mundi Vita » et spécialiste en christologie dans le contexte des religions chinoises qui avait présenté la Chine) - {22.16} le Rwanda (Aimable Mounniourangabo (étudiant rwandais en théologie) - {22.17}Haïti (Antoine Dubois et son épouse, étudiants Haïtiens) - {22.18} L’hindouisme (Jacques Scheuer, professeur d’histoire des religions) - {22.19} Israël (exposé-étude sur l’histoire des juifs persécutés et la restauration de l’état d’Israël, suivi de considérations personnelles sur la tradition et les croyances actuelles, en relevant les contradictions historiques qui s’y trouvent, ainsi que des informations intéressantes sur les traditions chrétiennes qui conditionnent nos fêtes et la vie de tous les jours ainsi qu’une nomenclature des juifs célèbres.)

 

Chapitre 23 : Bonheur, souffrance et fin de vie (42 pages) – {23.1} Important chapitre sur la souffrance et la mort décrivant les fins de vie brutales ou lentes et suppliciées auxquelles j’ai assisté, témoin impuissant - {23.2} Mes expériences dans le domaine : {23.3}un infarctus à quarante-huit ans, {23.4} ictus cérébral et hémianopsie à cinquante-quatre ans, {23.5} pontages coronariens avec complications péricardiques et pleuraux à cinquante-huit --ans – {23.6} La vie après la mort - {23.7} La souffrance - {23.8} Hommage aux infirmières « les anges de la terre » - {23.9} Réflexions sur la souffrance : physique ou morale.

 

Chapitre 24 : La conscience de ‘Homo Sapiens » (28 pages) - {24.1} Recherche d’une définition de la conscience dans le sens occidental religieux hérité de l’humanisme chrétien - L’apparition de la notion du « moi » chez l’être humain - {24.2} Relation d’une expérience personnelle de la perte de cette notion par accident cérébral - Une oxygénation imparfaite du cerveau pendant une nuit sur un lit de glace, pour combattre une température excessive a provoqué des altérations de cellules rendues plus fragiles par l’âge, provoquant une perte de la vision droite (hémianopsie) ainsi que de graves problèmes de localisation dans l’espace et de conscience de la personnalité ou du concept du « moi » - {24.3} Réapprentissage de la lecture : les mots avaient perdu leur sens - Reconstruction de mon univers intellectuel et professionnel - {24.4} Reprise difficile, pendant environ trois ans, de mes activités professionnelles de cadre supérieur (Chef du personnel sur deux sites, Bruxelles et Feluy) et conduite dangereuse d’un véhicule (pas de vision droite) - Je parviens à m’adapter à mes handicaps et à me maintenir dans la fonction, grâce au soutien de certains - {24.5} Relation d’un autre drame : une secrétaire devient complètement aveugle - {24.6} Difficile reconquête de ma fonction professionnelle - Séquelles des atteintes aux fonctions cérébrales - {24.7} Réunions « épiques » de conseils d’entreprise à une époque de conflits sociaux qui opposaient la direction de Feluy aux représentants du personnel, nécessitant l’arbitrage de l’Inspecteur Social - {24.8} Grand dilemme de conscience qui opposera le devoir professionnel à celui de la prise en compte du malheur social d’un père qui a la charge d’un aveugle-né, qui s’est risqué à transgresser une règle de concurrence, le sanctionnant d’un renvoi sans préavis - {24.9} Ces contraintes difficiles pour un handicapé visuel et cardiaque me poussent à « jeter l’éponge ».

 

Chapitre 25 : Richesse et pouvoir du milieu (47 pages) - {25.1} Analyse de la « conscience » et du « sens moral » - La morale chrétienne - {25.2} La déclaration universelle des Droits de l’Homme - Rerum Novarum - {25.3} La position protestante multiple - {25.4} L’édit de Nantes et la persécution des protestants - {25.5} Histoire de l’Islamisme et ses sources bibliques - {25.6} Les autres philosophies ou pratiques religieuses - {25.7} Analyse de l’époque qui suscita Mahomet - Histoire de Mahomet selon la tradition musulmane et sa valeur historique.  Les prophètes de l’Islam sont au nombre de vingt-trois en provenance de l’ancien testament pour trois du nouveau (Zacharie, Jean-Baptiste, Jésus) et du seul Mahomet pour le Coran - {25.8} Place de Marie et du nouveau testament dans le Coran - {25.9} Hypothèse de l’apparition « historique » du christianisme sous Constantin, due à son panégyriste Eusèbe de Césarée (années 265 à 340) qui aurait même inventé les premiers papes - Flavius Josèphe, historien juif du pouvoir romain - {25.10} Qumram, les esséniens, les écrits de la mer morte - {25.11} Synthèse personnelle des circonstances qui ont amené l’émergence de la religiosité chez l’être humain - {25.12} Le soleil, première divinité - {25.13} Le mithraïsme - Renan et le mithraïsme - {25.14} Les études de S. Acharya : concordance des faits rapportés dans les histoires de Mithra - Bouddha - Krishna. – {25.15} Hypothèse de la présence d’une vaste bibliothèque brulée en 389 pour faire disparaître les contradictions avec les nouvelles croyances - {25.16} Le mythe d’Appolonius de Thyane, - {25.17} Les concordances de faits et des noms Demas et Apollos dans la TOB (traduction œcuménique de la Bible) - {25.18} Philostrate l’auteur de la biographie d’Apollonius - {25.19} Conclusion sur la valeur historique des faits rapportés par les écrits de nos croyances.

Complément sur les apparitions de la Vierge à Beauraing rapportés par un oncle qui a connu et interrogé les voyants : (Voir les faits au chapitre 4) - {25.20} Les apparitions depuis Lourdes en 1858 jusqu’à Banneux en 1933 - {25.21} Position de l’Église qui ne les reconnait pas comme manifestations réelles (Leur dévotion est placée sous la responsabilité des Évêques du lieu) - {25.22} Relation détaillée des faits - Culte marial, très en vogue, à l’époque - Similitude de textes dans les trois phénomènes (Lourdes, Fatima, Beauraing) - {25.23} Étude du phénomène par l’historien Joachim Bouflet - Position de l’Église - Épidémie d’apparitions en Belgique dès 1933 - Le « voyant » Côme Tilmant - {25.24} Attitude prudente de l’Église.

 

Réflexion d’un chrétien de cœur, poète par élévation des sentiments, agnostique par loyauté de pensée et athée par hypothèse de travail, comme Paul Damblon : {25.25} Le parcours de Paul Damblon - {25.26} Christian de Duve, et le chapitre de son livre : « et Dieu dans tout cela » - {25.27} Jean Guitton et les frère Bogdanov - {25.28} Réflexions de Christian de Duve sur les conclusions de Jean Guitton .

Ma mère : personne profondément croyante et très pieuse, qui passera les dernières années de sa vie, chez nous. – {25.29} Les derniers moments de ma mère m’interpellent - {25.30} Son intégration dans notre foyer en 1976 – {25.31} Sa vie en France, réfugiée de la première guerre et la passion qu’elle suscitera là-bas, exprimés dans des vers poignants de grande beauté - Sa vie avec nous, depuis le décès de mon père en 1972, pendant 19 ans, en grand-mère douce et attentive - {25.32} J’ai eu le réconfort d’apaiser les derniers moments de sa vie, en lui transmettant mes convictions qui l’ont délivrée de sa crainte de l’au-delà - {25.33} En contraste avec cette fin paisible, celle de son frère, l’oncle de Vonêche, qui mourut avec les litanies macabres des mourants qu’une sœur bien intentionnée lui hurlait dans les oreilles. – {25.34} Maman et grand-maman (poème)

 

Chapitre 26 : Les gros sous (13 pages) - {26.1} Le pouvoir de l’argent, la richesse, la sécurité, la considération - {26.2} Les métiers de la « Finance » souvent déconsidérés dans nos civilisations chrétiennes depuis Judas ­- {26.3} Rappel historique de l’organisation sociale de l’époque féodale centrée sur le seigneur et les serfs « taillables et corvéables à merci » - {26.4} Les « îlots sociaux » flamands et italiens - {26.5} Les révolutions et l’émancipation des serfs - {26.6} L’évolution industrielle et sociale depuis les révolutions et l’avènement de la démocratisation - {26.7} La « tenue des comptes » et l’apparition de la puissance financière - {26.8} La nouvelle fonction « le chef du personnel » qui était dévolue au comptable-employé-payeur - {26.9} Ma carrière, depuis l’âge de vingt ans, et mon expérience professionnelle à partir de la comptabilité à décalque jusqu’aux procédés les plus sophistiques développés de nos jours (j’exerce toujours le métier) - {26.10} L’avenir des micro-puces et des codes barres simplifiant la tenue des stocks et économisant une importante main d’œuvre - {26.11} Histoire d’une petite affaire et de ses filiales qui deviendront importants, dont nous nous occuperons avec mon épouse de 1974 à 1999 - {2.12} Hommage à mes « précieux collaborateurs » de Labofina - {26.13} Quid de la « fraude fiscale » sport bien belge ? -

26a - Vade-mecum de vulgarisation : Fascicule de huit pages, permettant à tout profane de comprendre la comptabilité et d’en saisir le mécanisme à partir de la technique très simple des écritures en parties doubles, imaginée il y a cinq cents ans par le franciscain Luca Pacioli.

 

Chapitre 27 : Le bonheur, ce distillat subtil de la condition humaine (51 pages) - {27.1} Recherche d’une définition du bonheur - {27.2} Ce souvenir du bonheur, c’est aussi du bonheur disait Salvatore Adamo - {27.3} Évocation de celle qui est à mes côtés, qui vit de fleurs, qui a la voix fraîche comme ses roses, qui est gaie comme les fleurs de son jardin - {27.4} Les enfants, apothéose de la vie, source du bonheur intense - Relation de cet état d’âme en chants dithyrambiques -

Le mariage au Japon de notre fils aîné avec une ravissante japonaise - Analyse et réflexions sur la société et les mœurs japonais - {27.5} Notre séjour d’un mois dans un dépaysement total - {27.6} Cérémonie religieuse shintoïste - {27.7 Culture japonaise, sa richesse, son intériorité, sa convivialité mais aussi sa rigueur, sa supériorité … que nous pénétrons mieux depuis ce voyage - les rapports avec notre belle-fille et le magasin-musée que son mari et elle, tiennent à Bruxelles … Mais surtout nos remplacements pendant leurs périodes d’absences, deux fois par an, pour dénicher des pièces rares - Les coutumes animistes, les traditions, les costumes, la cérémonie - La « maison de mariage » - Co-religiosité de l’animisme et du bouddhisme - {27.8} Nagasaki, la ville martyr - {27.9} Kyoto, la paix et la tranquillité - {27.10} Le château Nijō - {27.11} Le temple Ryōan-ji et son jardin de gravier blanc - {27.12} Kinkaku-ji, le pavillon d’or - {27.13} Nara et le Daibutsu - {27.14} Kasuga shrine et ses lanternes de fer - {27.15} L’importance des Kamis, depuis 1868, qui supplantent le bouddhisme et imposent la croyance en la divinité de l’empereur - {27.16} Le vieux Kyoto et la maiko (apprentie geisha) - {27.17} Le gigantisme de Kobe - {27.18} Karaoké, patchinko, - {27.19} La cérémonie du thé ou chanoyu - ikebana - calligraphie - poterie et céramique - origami (pliage en papier) - confection des kimonos - netsuke - la cuisine et les sushis, sashimis, shikibocho - {27.20} Théâtre kabuki et nô, bunraku (théâtre de marionnettes) - l’écriture (kana et kanji) - le papier, matière noble et le rôle sacré des bandelettes - l’art raffiné de l’emballage - Le Koto, instrument traditionnel que joue notre belle fille - {27.21} Le rôle de la « mama » qui se consacre entièrement à l’éducation de son enfant et les « kagi-ko » (les enfants qui ont la clé) parce que leur mère travaille - La société japonaise d’après guerre est l’œuvre de la femme, l’individu étant materné et sécurisé - {27.22} Rites du passé : hara-kiri ou seppuku - Le miracle japonais de l’adaptation, et sa permanence dans l’histoire.

Notre séjour en Corée auprès de notre « petite sœur » Agnès et de sa famille - Séoul et l’île de Jéju : {27.23} Rappel de ces journées de rêve dans la chaleur de l’amitié profonde - {27.24} Au soir, nous avons diné dans le meilleur restaurant {27.25} Visite du grand musée de Séoul d’une richesse historique incomparable - {27.26} Repas végétarien dans un silence monacal légèrement interrompu par la musique sereine sortant de très anciens instruments - {27.27} Visite étonnante de l’île de Jéju, noire de lave éteinte, et sa centaine de volcans, dans une température paradisiaque - Privilège incomparable, notre ami Michel, géologue, spécialiste mondialement reconnu de l’étude de la stratification très particulière de l’île, nous fait admirer les failles dues à des glissements tectoniques, remontant à plusieurs millions d’années. – {27.28} Nous eûmes l’occasion aussi de voir à l’œuvre les dernières plongeuses récoltant, dans la mer, les Kimpas (algues destinées à certaines préparations culinaires)

 

Chapitre 28 : Sérénité du crépuscule (30 pages) : {28.1} Les petits-enfants, la richesse des grands-parents - Complicité de deux générations qui se rencontrent dans le rêve et la fantaisie -

Quand on frôle les frontières de la non-existence : {28.2} Je suis en infarctus latent, dont les symptômes se manifestent pendant un jogging que l’intervention rapide et clairvoyante de mon médecin-traitant et des ambulanciers de réanimation, empêchent de se déclarer et peut-être de me tuer - {28.3} Analyse de l’état psychique dit de la crainte de la mort qui semble s’estomper dans les « derniers moments » - {28.4} Évocation d’une peinture rupestre d’un humanoïde mourant, sexe érigé dans un ultime défi, face à un aurochs éventré qui va le charger dans un denier sursaut d’agonie.

Autre expérience de confrontation avec un « au-delà » hypothétique : {28.5} Opération bénigne de la prostate, où je risquai l’infarctus, n’étant plus protégé par une médication anticoagulante - {28.6} Intervention médicale dans une nuit d’angoisse où je risquai la même fin que mon beau-père décédé dans les mêmes conditions (opération de la prostate réussie ave infarctus le lendemain) - {28.7} La pudeur - {28.8} Une bonne forme physique et l’avantage d’un environnement agréable me pousse à réfléchir et « philosopher » d’autant plus que je me sens en danger de mort - {28.9} Quasi certitude d’un univers « sans raison » - {28.10} « les grands SI » - Gordon Kane et les arguments non minimaux - L’avis de Christian de Duve - La fin de « notre monde » - {28.11} Quid de l’émigration vers d’autres systèmes ? - {28.12} Le décès de Jean-Paul II Réflexions sur l’ambiguïté du personnage - {28.13} L’avis de l’abbé Gabriel Ringlet, professeur émérite et ancien pro-recteur de l’Université de Louvain-la-Neuve - {28.14} Féminisation de l’Église - {28.15} Le fléau du sida et la morale de l’Église - {28.16} Le chanoine de Locht.

Conclusions personnelles dictées par le « Bon Sens » et l’expérience d’une existence ouverte à la connaissance et à l’amour : {28.17} Conclusions de « bon sens » - {28.18} Les deux amis qui m’ont formé - {28.19} La richesse de la dualité profonde de l’amour partagé dans la complémentarité, son prolongement dans une grande famille et dans l’ouverture au savoir et à la beauté. - {28.20} Référence à mes « maîtres à penser » : Christian de Duve, Paul Damblon et Jean d’Ormesson - {28.21} « Rien n’est plus responsable que prier » disait le frère Roger de Taizé - La pensée priée dans le sens de l’élévation universelle et soidaire du meilleur de nous-mêmes vers le plus haut, qu’il existe ou n’existe pas.

 

 

---------------

 

CHAPITRE 29 – SYMPHONIE DE L’HARMONIEUX, MÉLODIE DE L’EXISTENCE - Réflexions métaphysiques sous la forme de confidences à un carnet de notes.

 

 

TABLE DES MATIÈRES ET DES REPÈRES DU CHAPITRE 29

 

RAPPEL : Ceux qui voudraient « naviguer » dans les 130 pages du texte peuvent utiliser le curseur qui fera défiler les repères entre petites accolades  {x} situés au début de certains paragraphes et ainsi trouver rapidement un passage recherché.

Si on désire prendre connaissance d’une bonne synthèse du travail, il sera intéressant de consulter {29.112} Conclusions générales et de bons sens.

 

 

PARTIE 1 : E=mc² {Repères 29.2 à 29.8}

{29.2}Analyse de la formule - Au-delà de 300.000 km. seconde, la matière redevient énergie - {29.3}Hubble et Lemaître – âge de l’Univers = 13,7 milliards d’années depuis la mesure établies par WMAP - Taille de l’Univers en terme de mesure métrique - 29..4} Hiroshima et Nagasaki - Michael Faraday - {29.5} Antoine Lavoisier - Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme - Loi de la conservation de la masse - Émilie de Breteuil (Madame du Chatelet) - {29.6} James Clerck Maxwell - {29.7} Structure interne de notre planète - {29.8}Univers-bourgeon - LHC - Boson de Higgs -

 

PARTIE 2 : D’où vient la vie ?{Repères 29.9 à 29.14}

{29.10}La vie est-elle un accident unique dans l’Univers ? – {29.11} L’algue bleue a dissocié l’oxygène de l’eau et la vie uni- et multicellulaire a démarré - Confinement et mutation – Les lagons tièdes furent-ils les girons de la vie ? – {29.12} L’importance de l’oxygène – L’ozone - La photosynthèse – Le processus chlorophyllien - {29.13} Les glucides - Les protides - Les lipides - Les sels minéraux - {29.14} Le cycle du carbone est prépondérant dans le système - Le cycle du carbone n’est peut-être pas le seul support d’un processus évolutif aboutissant à l’intelligence ? -

 

PARTIE 3 : Infini et Éternité . {Repères 29.15 à 29.20}

{29.15}Quand le «moi» est face à son anthropocentrisme de l’infini (l’homme est-il le centre et le dieu de l’univers ?) – {29.17} Existence de Dieu - Jeux de l’esprit pour mieux cerner les concepts de situation dans l’espace - Les calculs des scientifiques n’ont de valeur que par rapport à nous - {29.18} Einstein et le concept d’Espace-temps - {29.19} L’espace et le temps n’ont de valeur que par rapport à un observateur situé dans cet “espace-temps” - Seul existe l’univers-total en perpétuel mouvement depuis toujours.

 

PARTIE 4 : L’Univers. {Repères 29.20 à 29.22}

{29.21}Origine de l’Univers 13,7 milliards d’années (WMAP) - Le temps et l’espace n’ont de sens que par rapport à un observateur situé dans cet espace-temps – {29.22} L’intelligence est-elle de nature fondamentale ou une faculté dominante des humains ?

 

PARTIE 5 : Les Grands Initiés {Repères 29.22 à 29.26}

{29.23}L’Univers est-il référentiel ? – Les grands « Initiés » - l’Être Supérieur est-Il l’infini dans lequel nous devrions trouver une place « évolutive ou non » après notre existence terrestre ? – {29.24} Travers de l’anthropocentrisme – {29.25} Élucubrations cérébrales « gymniques » sur des mécanismes théoriques figurés par la boucle comme en informatique.

 

PARTIE 6 : Le Fondamental ({Repères 29.26 à 29.31}

{29.26} Énoncé du cybernéticien Heinz Von Foerster quant au mécanisme de notre perception - {29.27}Tout n’est qu’illusion - Espace-Temps - {29.28} Rien ou le néant absolu n’existe pas, si ce n’est dans notre vocabulaire - Comment justifier que Dieu a besoin des hommes - Notre monde serait-il né d’une aberration physique ? - {29.29} Super-cordes - Branes - Cordes - Les sept dimensions recroquevillées qui s’ajoutent aux quatre connues - {29.30} Notre univers serait-il un bourgeon de l’Univers-Total ? - La vie n’est possible que dans un univers à trois dimensions -

 

PARTIE 7 : illusion et Intelligence {Repères 29.31 à 29.40}

Illusion : - {29.31}Rappel de l’énoncé de Heinz von Foerster - Qu’est-ce qu’une illusion ? - {29.32} Nanomètres - Les couleurs et la dizaine de millions de nuances - {29.33}Les découvreurs - La roche et nous - Tout n’est-il qu’illusion ? - Ne sommes-nous que pensée « agissante » dans un mécanisme cellulaire perçu par nos sens dans le but de servir un « Dieu » qui a « besoin » de nous ? - Réflexion sur les démarches philosophico-spirituelles des croyances et religions – Intelligence : {29.33} Qu’est-ce que l’homme et ses septante kilos de matières bien agencées pour agir et penser à l’aide d’un cerveau de mille cinq cents grammes de matières ? – La « pensée » est-elle en puissance ou contenue dans chaque particule de l’univers ? – {29.34} Référence à Teilhard de Chardin et Christian de Duve – {29.35} Il est important de souligner que notre intelligence est uniquement référentielle – Notre évolution est basée sur un mécanisme de sélection par élimination des inadaptés et auto-sélection des autres – {29.36} Le besoin crée l’organe et le milieu modifie le patrimoine génétique (Lamarck) - {29.37}Je pense, donc je suis disait Descartes – Réflexions sur le « Grand Si » et référence à Gordon Kane et au professeur de Duve concernant le cataclysme qui a fait disparaître les grands sauriens – {29.39} Deux dimensions (l’immuable et l’évolutive) - L’infini n’existe pas dans l’absolu {29.40}Proposition d’un plan d’étude du matériel en notre possession pour analyser la faculté de l’intelligence qui nous permet de dominer et gérer notre planète -

 

PARTIE 8 : La pensée {Repères 29.42 à 29.45}

{29.42}Recherche d’une définition - L’origine de la pensée - l’intelligence - Prédominance de la tribu d’une trentaine d’individus - Prédominance des races intellectuelles -{29.43} Rift Valley - Théorie « buissonnante » de Y. Coppens et P. Picq - Calvaire des nouveaux primates - {29.44} Position debout - La traque des proies faibles - {29.45} Pensée concrète et pensée abstraite - Pensée religieuse -

 

PARTIE 9 : Nous ou la matière intelligente {Repères 29.46 à 29.50}

{29.46}La mémoire génétique des « animaux » - {29.47} L’australopithèque d’Afars - P. Picq et Y. Coppens (évolution buissonnante) - J. Monod et Y. Prigogine (Hasard et nécessité) - Notre force est venue de notre faiblesse - Notre capacité de changer notre biotope - {29.48} Mégalopoles artificielles - L’écologie est un luxe d’occidental - {29.49} Notre adaptation progressive à un monde artificiel - L’émigration vers d’autres habitats non terrestres est-il réalisable ?

 

PARTIE 10 : Darwin {Repères 29.50 à 29.54}

{29.50}Référence à Darwin et à sa théorie - {29.51} Exemples d’indices morphologiques de parenté entre les espèces - {29.52} Exemple d’évolution à l’échelle du temps humain du lézard Podarcis - L’élevage par les humains et le comportement des animaux de compagnie - {29.53} Jacques Monod - Teilhard de Chardin - Embarras des scientifiques chrétiens - Les découvreurs n’agissent plus seuls - {29.54} Le Boshiman est un chasseur-ceuilleur resté au stade des premiers humanoïdes -

 

PARTIE 11 Cohérence et Déduction {Repères 29.55 à 29.59}

{29.55}La cohérence est le rapport logique entre des idées – Apparition du langage et de l’écriture pour traduire la pensée – {29.56}Le raisonnement cohérent et la déduction – Quid du phénomène chez les « animaux » - Les sauvages et les domestiques – {29.57} Étude du phénomène depuis ses origines jusqu’à l’homme évolué -{29.58} L’associativité – Importance des mains et du cerveau : « la fonction crée l’organe et le milieu transforme le patrimoine héréditaire » (Lamarck) – {29.59} Toumaï - Émergence de l’intelligence raisonnée -

 

PARTIE 12 : Évolution exponentielle. {Repères 29.60 à 29.70)

{29.60} Tableau des Hominidés - {29.61} Référence à Pascal Picq : « Les singes ont évolué en même temps que nous » et « l’évolution du genre humain et l’homme moderne » - {29.62} Principales caractéristiques des Hominidés - Quelques dates importantes de la préhistoire - {29.63} Classification classique de l’Homo habilis - Extraits du livre de Pascal Picq « Au commencement était l’homme » : des origines perdues entre des fossiles, des outils, des gènes et des langues - {29.64} Émergence des rites funéraires - Les Néandertaliens n’étaient pas des hommes très archaïques - Quid de la disparition de l’homme de Néandertal ? - Le site de Caours - {29.66} Modification de notre biotope - {29.67} Variations climatiques pendant notre ère - Problèmes du refroidissement du climat et d’environnement - Espoir dans les performances des scientifiques et des techniciens - Primauté des valeurs morales d’altruisme - {29.68} Sens familial élargi - Le clan - Mondialisation des esprits - {29.69}L’écologie ne se conçoit que dans une entente universelle de restriction et de promotion des valeurs altruistes pour une solidarité universelle. – Conclusions de l’octogénaire sur la primauté des valeurs altruistes.

 

PARTIE 13: Le Sublime et le bonheur {Repères 29.70 à 29.88}

{29.71} A la recherche d’une définition du sublime - L’intelligence a permis à l’être humain de s’imposer dans son biotope terrien - L’homme a dépassé la fonction mécanique du cerveau - {29.72}Les découvreurs - Origine de l’abstraction - Hasard et nécessité ? - Primauté des occidentaux - {29.73} 1ère réflexion sur la qualité cérébrale du raisonnement - 2ème réflexion : les conditions de survie provoquent un « accident » de mutation - L’être humain est capable de gérer et contrôler lui-même les mutations – {29.74}Le bonheur et ses sources – {29.75} Les vedettes et les meneurs - Les motivations de l’individu - Les idéalistes – {29.76} La place prépondérante des mères - Vers une élite asexuée intellectuellement et physiquement - {29.77} Conclusions.

Digressions littéraires et poétiques sur le sublime. (Repères 29.77 à 29.88)

{29.77} Débordements dithyrambiques pour magnifier le « sublime » qui fait atteindre à l’homme les sommets du lyrisme. – {29.77} L’eau est le principal composant de notre corps - {29.78} L’air est un fluide gazeux constituant l’atmosphère que respirent les êtres vivants - {29.80} Le feu est un dégagement d’énergie calorifique et de lumière accompagnant la combustion vive (Grand Robert) - {29.82} Le soleil est l’astre qui donne la lumière et la chaleur à la terre et rythme la vie à sa surface (ibidem) - {29.83} La terre est la surface sur laquelle les êtres vivants se tiennent et c’est aussi la matière qui forme la couche superficielle de la croûte terrestre - {29.85} La vie est le fait de vivre, propriété essentielle des êtres organisés qui évoluent de la naissance à la mort en remplissant des fonctions qui leur sont communes. (Grand Robert) - {29.87} L’insatisfaction, le sentiment d’inachevé, le lointain impossible, le rêve inaccessible, l’éden perdu, c’est la condition des humains …

 

PARTIE 14 : Les trous noirs (Repères 29.88 à 29.92)

{29.88} Le Trou noir ou mort d’une étoile - Qu’est-ce qu’une étoile ? - Le preuve de l’existence d’un trou noir - - Les trous noirs constituent la masse/densité absolue – {29.89}Il n’existe actuellement aucune preuve physique de leur existence – Effondrement d’une étoile en effet d’entonnoir pour retrouver peut-être le monde des forces - {29.89} Quel est le sort de notre soleil ? – Le trou noir est « trahi » par le comportement de son environnement - {29.90}Trous noirs gloutons - Disque d’accrétion - – {29.91} Le trou noir « supermassif » ou « galactique » qui existerait au centre de notre galaxie (Sagittarius) – La singularité – {29.92} La matière noire (conclusions de B.Greene) – L’expérience DAMA.

 

PARTIE 15 : Cordes, Branes, Théorie M. {Repères 29.93 à 29.106)

{29.93}Notes reprises d’un remarquable ouvrage « La magie du cosmos » de Brian Greene (auteur déjà cité) – {29.94}La vitesse de la lumière est constante, il est impossible de la rattraper – {29.95} Expériences de J.Kafele et R.Kating en 1971 (écart de temps entre les horloges au sol et celles à bord de vols commerciaux) – Expérience du faisceau laser qui traverse deux fentes pratiquées sur un morceau de pellicule surexposée prouve que la lumière est une onde – Le temps ne s’écoule pas – {29.96}Le dilemme qui contraria toujours Einstein est celui de la difficulté qu’il rencontrait à combiner électromagnétisme et relativité générale en une seule théorie (ce qui se vérifiait aux échelles de l’infiniment petit ne l’était plus aux échelles de l’espace) - Conflit entre la mécanique quantique et la relativité générale – {29.97} La théorie des cordes – La théorie M – {29.98} les p-branes – Les trois-branes et autres – {29.99} B.Greene (avec d’autres scientifiques) a sondé la matière jusqu’à un milliardième de milliardième de mètre (10-18 ) sans trouver le moindre indice de dimensions supplémentaires – {29.100} Le cosmos répond-il à un phénomène fondamental de renouvellement cyclique ? (collisions cycliques entre les « branes » à l’image d’un « big crunch » à l’échelle de notre monde cosmique – Le temps tel que nous le connaissons ne parcourrait que l’un des nombreux cycles de l’Univers, chaque big-bang serait suivi par un autre, puis par un autre – {29.101} Énumération par B.Greene des découvertes en gestation qui font bien augurer de l’avenir – Autres notes et références utiles -

 

PARTIE 16 : La Relativité. {Repères 29.106 à 29.112)

{29.106}La relativité et le dilemme d’Einstein - Relativité restreinte et généralisée (Einstein) – {29.107}La vitesse de la lumière – Le temps et l’espace ont la même origine – Origine historique de l’Univers – Le satellite explorateur WMAP a permis d’affirmer que l’univers est « fini » - {29.108}Le « mur de Planck » - La découverte de Hubble en 1929 – {29.109}La théorie des Super-cordes (minuscules filaments d’énergie) – Expérience du seau d’eau suspendu à une corde tordue qui tourne et comportement étonnant de la surface de l’eau qu’il contient – {29.110}Référence à Ernst Mach – {29.111}Quid de la téléportation (reproduire un être à l’identique en le télécopiant ailleurs dans l’espace) ? – Quid aussi des voyages dans le temps ?

 

PARTIE 17 : Conclusions générales et de bon sens {Repères 29.112 à 29.124}

{29.113}L’Univers ne peut être qu’organisé, ce qui exclut anarchie et désordre - Le hasard n’existe pas dans l’absolu – L’Univers est ce qu’il est ou il n’est pas et le néant est impossible – Suivant notre logique cartésienne, si il y a un big bang, il y a un big crunch avant un autre big bang – {29.114} Des découvertes récentes démontrent le contraire – {29.115} Une explication serait que notre univers perceptible n’est qu’un épiphénomène-bourgeon – {29.116} Quid de l’antimatière ? – Quid de la théorie de l’accident à la loi de l’annihilation de la matière par l’antimatière qui aurait provoqué l’Univers ? - Plus on descend dans l’infiniment petit, plus on perd trace de sa matière qui prend l’apparence de « forces » - {29.116}Le LHC du Cern à Genève et le FERMILAB de Chicago - {29.117}Matières : épiphénomène de notre Univers ? - {29.118} Référence à Theilhard de Chardin - {29.119} Conclusions personnelles et synthèse de bon sens.

 

 

°°°°°°°°°°°

 

 

 


01/11/2008

E = mc²

 

Modeste Toulemonde cherche à comprendre

Formule que  « Tout le monde » connaît bien depuis que les médias s’en sont emparés pour donner plus de piquant intellectuel à leur littérature.

 

Cette formule « magique » est toute simple : une équation avec un produit dont un élément est élevé au carré.  Cependant elle définit l’essentiel de tout … 

 

Einstein, ce fantaisiste qui nous passe la langue, a eu un jour un « éclair de génie » en découvrant une formule essentielle qui nous révèle ce que notre entendement de terrien ne voudra jamais admettre.

 

E    L’énergie  (donc quelque chose que nos sens ne peuvent saisir, mais qui fait que tout est en mouvement, que rien n’est statique, c’est-à-dire immobile)

 

=  m   c’est de la matière  (rappelons qu’elle peut être de trois sortes :  solide, liquide, gazeuse) … accélérée par c qui est la vitesse de la lumière (c étant la première lettre du mot latin céléritas qui veut dire vitesse),

 

Ce c étant lui-même accéléré par une valeur identique à lui (en mathématique algébrique on dit élevé au carré que l’on écrit c2)

                               

Donc, l’énergie qui est l’essentiel (le moteur) de l’Univers depuis qu’Einstein l’a compris, c’est de la matière (m) que nos sens peuvent percevoir par le toucher et la vue (sauf dans certains cas pour la matière gazeuse) qui est accélérée (du latin accelerare, venant lui-même de celer = rapide, donc rendu plus rapide) par le fameux facteur (c)qui se multiplie par lui-même (élévation au carré).

 

Il s’agit d’une loi spatiale qui n’a rien à voir avec nos lois terrestres.  Ce phénomène d’expansion atteint une vitesse limite de 300.000 kilomètres par seconde, c’est-à-dire celle des particules (les photons) qui composent la lumière depuis le Big Bang ou l’explosion initiale.

 

Au-delà de cette vitesse limite (300.000 km.sec.) la matière redevient énergie.

 

------

 

 

En principe, les photons de l’explosion initiale nous accompagnent depuis le « Big Bang » à la vitesse de la lumière, c’est ce qui a permis, en 1929 à Edwin Powell Hubble  (1889-1953) d’évaluer l’âge de l’univers à 14,7 milliards d’année (13,7 milliards d'années depuis la mesure établie par le satellite WMAP) par rapport à nous  (suivant la constante de Hubble : les galaxies s’éloignent les unes des autres à une vitesse approximative proportionnelle à leur distance). Le chanoine belge Georges Henri Lemaître (1894-1966) aurait déjà fait cette découverte deux ans avant lui.

 

Cependant les dernières avancées de la science ont permis de préciser que ces théories et ces chiffres ne seraient valables que pour les petites échelles de mesures que permettaient les moyens de l’époque.

 

A grande échelle, l’expansion de l’univers, correspondrait à un « gonflement » de l’espace avec un écartement mutuel des galaxies s’éloignant les unes des autres d’une manière égale, mais avec la particularité que la taille des composants de cet univers ne serait pas modifiée.

 

 Ce n’est  donc pas comme si on étirait une toile élastique sur laquelle on aurait dessiné des étoiles qui grossiraient avec l’étirement, mais ce serait plutôt comme si, au lieu de les dessiner, on avait collé des pièces de monnaie sur cette toile élastique et que la toile s’étendrait et non pas les pièces.

 

Cependant, il est aussi important de souligner que le seul élément que l’on puisse calculer c’est le temps mis par la lumière du rayonnement fossile pour parvenir jusqu’à nous, soit entre 13 et 15 milliards d’année,  ce qui n’a rien à voir avec la taille de l’univers en terme de mesure métrique qui pourrait être de l’ordre de 40 à 50 milliards d’années multipliés par 300.000 km. par seconde. (Soit en kilomètres : 60 secondes x 60 minutes x 24 heures x 365 jours x 300.000 km x 50 milliards soit 473.040 trillions ou environ 5 suivi de 23 zéros, comme il s’agit du rayon, le diamètre de l’univers devrait être du double de cette valeur.)

 

-------

 

Réalisant l’énergie inouïe que l’on dégagerait en « cassant » sa formule dans un engin de destruction, Einstein, ce génial chercheur, en avertira le président Roosevelt (nous étions en 1939),  supposant modestement que s’il l’avait découvert, d’autres chercheurs (ennemis) le feraient également, (heureusement, il se trompait), aussi en secret les alliés s’empressèrent-ils  de créer une bombe à « fission nucléaire » dont la puissance de destruction serait inouïe.  On connaît la suite atroce déterminant la fin des hostilités.

 

Comment le génial Einstein en est-il venu à proclamer cette loi fondamentale de E = mc2, tellement aberrante pour l’entendement des physiciens de l’époque ?

 

Pénétrons-nous du climat scientifique qui entourait les chercheurs des années du conflit mondial  qui embrasa le monde jusqu’à son paroxysme monstrueux de la destruction d’Hiroshima (6/8/1945 – 100.000 victimes) et Nagasaki (9/8/1945 - 80.000 victimes).

 

Einstein et les chercheurs de l’époque disposaient des avancées prodigieuses de la science, cependant toujours influencées par les grandes lois proclamées par les maîtres du passé : Kepler, Galilée, Copernic et autres Newton.

 

Aussi sera-t-il intéressant de se pencher sur l’histoire de la formule :  E = mc2 

 

E,  c’est l’énergie dans l’espace et le premier qui découvrit cette notion d’énergie dans l’espace fut un modeste employé-chimiste, Michael Faraday (1791-1867) qui constata en 1812 que l’aiguille d’une boussole « perdait le nord » et se tournait dans la direction d’un câble électrique sous tension dès qu’on s’en approchait. 

 

L’aiguille aimantée était donc attirée par l’influx électrique circulant dans le câble, or à cette époque, on estimait que l’électricité ne pouvait s’échapper de son câble et y circulait comme l’eau dans un tuyau. Dès lors on se mit à concevoir que l’énergie occupait une place dans l’espace, pour plus tard admettre qu’elle occuperait tout l’espace.

 

Cette découverte amena Faraday à inventer, dès les années 1831, l’électro-aimant qui fait tourner les moteurs électriques ouvrant ainsi la voie aux applications tels les dynamos, les générateurs et les transformateurs.  Il se distingua dans tous les domaines de la chimie et de l’électricité donnant son nom à de nombreux  concepts  ou techniques (le Farad, la constante de Faraday, l’instabilité de Faraday, la cage de Faraday) et introduira les termes d’anode, de cathode, d’anion, de cation et d’ions.  Il fut le premier à affirmer que la lumière est une énergie.  

 

Modeste, il refusa les honneurs de l’anoblissement, la Présidence de la Royal Society et d’être enterré dans l’Abbaye de Westminster.

 

Déjà avant lui, une autre loi avait été énoncée et expérimentée par Antoine Lavoisier   (1743-1794) c’est la conservation de la matière : « Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme » bien que cette phrase lui soit injustement attribuée, (elle daterait pour d’autres raisons d’avant Jésus-Christ et aurait été énoncée par Anaxagore de Clazomènes qui parlait de l’énergie et pas de la matière), elle résume cependant bien le principe tel que l’a déterminé Lavoisier de la façon suivante en parlant de la fermentation : « … Il faut bien connaître l’analyse et la nature du corps susceptible de fermenter, et les produits de la fermentation ; car rien ne se crée, ni dans les opérations de l’art, ni dans celles de la nature, et l’on peut poser en principe que, dans toute opération, il y a une égale quantité de matière avant et après l’opération ; que la qualité et quantité des principes est la même, et qu’il n’y a que des changements, des modifications » .

 

Antoine Lavoisier était un avocat, bourgeois aisé, attiré par  les sciences et la chimie.  A 25 ans, il obtient la charge de « Fermier général » c’est-à-dire celle de percevoir les impôts, ce qui lui vaudra d’être guillotiné sous la « Terreur » avec les 28 fermiers généraux le 8 mai 1794.

 

Lavoisier, mathématicien par son métier de financier, cherche à donner à la science des outils mathématiques en recherchant l’équilibre, comme les comptables le font dans leur balance, entre ce qui sort et ce qui entre dans l’espace où se situe  l’expérience, ce qui le poussera à  mettre au point des outils donnant des pesées précises. Toujours obsédé par ce qu’on a appelé  « la loi de la conservation de la masse », grâce à ses gros moyens financiers,  il mit au point des appareils de pesée extrêmement précis fabriqués par les plus grands artisans, ce qui lui permit de prouver cette théorie. (Rien ne se perd, tout se transforme)

 

Autre personnage surprenant pour l’époque, tant par son esprit, son génie que la liberté de ses mœurs fut Emilie de Breteuil (1706-1749), devenue marquise du Châtelet par mariage en 1725.

 

Elle eut de nombreux amants, comme le mathématicien Maupertuis, le petit neveu du cardinal de Richelieu, et le marquis de Guébiant. Elle s’initiera aux travaux d’Isaac Newton (1642-1727)  et de Leibniz  (1646-1716) ce qui l’amènera à une expérience étonnante faite avec d’une bille de plomb tombant sur de l’argile à des hauteurs différentes qui lui fit constater que l’écrasement provoqué correspondait au carré  de la masse et non à son addition.  Cette expérience lui permit déjà d’augurer de  la fameuse formule d’Einstein (E = mc2).

 

Madame du Châtelet ne fut pas seulement la maîtresse de Voltaire pendant quinze ans mais elle fut aussi sa collaboratrice (ils traduiront ensemble « les Principia » de Newton) .  Elle mourut en couches, en 1749, à la naissance d’un enfant (qui n’a pas survécu) qu’elle eut d’un autre amant (le beau chevalier de Saint-Lambert, poète).

 

On ne peut pas non plus passer sous silence d’autres chercheurs, Pierre Curie 1859-1906) et sa femme Marie (1867-1934)  qui feront faire un pas important à la science en découvrant le radium et la radioactivité ainsi que Antoine  Henri Becquerel   (1852-1908)  et Ernest  Rutherford  (1871-1937)

 

Mais celui qui fit faire l’avancée la plus significative dans les domaines que l’on dénommera ultérieurement « relativité restreinte » et « mécanique quantique », ce fut James Clerk Maxwell  (1831-1879) :  ses contributions à la science sont considérées par certains comme aussi importantes que celle de Newton ou Einstein.

 

En 1864, il écrit : « L’accord des résultats semble montrer que la lumière et le magnétisme sont deux phénomènes de même nature et que la lumière est une perturbation électromagnétique se propageant dans l’espace suivant les lois de l’électromagnétisme. » 

 

Maxwell supposera que la propagation de la lumière nécessite un milieu (l’éther) pour support des ondes.  Einstein, plus tard, en formulant ses théories de la « relativité» démontrera que l’existence de l’éther n’était pas nécessaire.

 

Maxwell calculera avec les moyens limités de l’époque la vitesse de la lumière à 310.740.000 mètres par seconde (des mesures plus précises l’évalueront à 299.792.458 kilomètres à la seconde ou environ 300 millions de kilomètres)

 

Au delà de cette vitesse cosmique, l’énergie se transforme en masse, révélant ainsi le mécanisme de l’univers qui n’a rien à voir avec celui que nous expérimentons tous les jours sur notre planète qui subit les lois de son environnement.

 

Maxwell fréquenta Lavoisier en fin de vie (il était 40 ans plus âgé que lui) avec beaucoup de considération pour le vieux savant dont l’esprit n’était plus aussi alerte.  Ont-ils dans leurs entretiens évoqué cette éventualité de libérer dans la matière une force capable de détruire une ville ou de produire une énergie gigantesque ?

 

-----------

 

 

Conclusions :   E = mc2   

 

Cette formule révèle le mécanisme de notre univers

 

1.        Notre univers c’est de l’énergie.

2.        Notre univers c’est aussi de la matière en expansion continue (le facteur c au carré)

3.        Notre planète « terre » est un « excédent partiellement  éteint » détaché d’une étoile (soleil)

4.        La terre est constituée de roches et de sédiments résultant de l’évolution de la vie, d’une épaisseur de 35 kilomètres sous les continents, 5 à 7 km. et sous les océans et 60 km. sous certaines chaînes de montagne (cordillère des Andes), autour  d’une masse dont une partie mobile ou  en fusion de 6344 kilomètres (centre de la terre = 40.000 kilomètres divisé par 3,14 divisé par 2 = le rayon d’environ 6379 kilomètres – 35 kilomètres   = 6344 kilomètres)

 

C’est sur cette « pelure » de 35 kilomètres que la vie s’est manifestée pour aboutir après bien des avatars à « l’homme intelligent » que nous sommes.

 

Suivant des théories avancées actuellement, notre univers ne serait qu’un univers-bourgeon qui se serait développé accidentellement et en excédent dans un univers-total dont nous ignorerions et les lois et le mécanisme.

 

Fondé en 1952 par 12 états européens, le Cern (Centre européen pour la recherche nucléaire) établi près de Genève, a construit à 100 mètres sous terre, depuis 1996, le plus grand collisionneur de Hadrons  (LHC) existant  au monde (un anneau de 27 kilomètres refroidi pendant deux ans pour obtenir  -271,3° (presque le zéro absolu) qui créerait les conditions qui prévalaient dans les millièmes de secondes qui ont suivis le Big Bang.

 

0n y traque le Boson de Higgs  Rappelons que les chercheurs,  l’anglais Higgs et les belges Englert et Brout, avancent une théorie suivant laquelle la découverte de cette particule, (tellement cachée qu’il faut un instrument de la taille de celui que l’on a construit à Genève pour la traquer – certains ont  la taille d’une cathédrale sous terre – et aurait dû donner des résultats en 2009 si un problème de fonctionnement n’avait pas provoqué un retard d’un an) permettrait de connaître la taille de notre univers et de mieux le comprendre. 

 

Notre univers serait-il un univers-bourgeon, survenu accidentellement sur un univers-total beaucoup plus complexe dont nous n’imaginerions même pas les loi ?.  Cette thèse apporterait une solution au dilemme d’Einstein concernant la mise en concordance de ses théories sur la relativité restreinte et relativité générale, puisqu’il existerait d’autres lois que nous ne pouvons pas appréhender.

 

Tout cela démontre notre insignifiance.

 

 

-------------

 

 

 

Ceux qui voudraient approfondir ou vérifier « ce condensé » écrit par un modeste profane « Monsieur Toulemonde » pourront consulter la documentation suivante :

 

-          Les différents sites de Wikipédia sur Internet

-          Le site Internet de vulgarisation sur la mission Planck (planck.fr) qui doit mesurer avec grande précision un certain rayonnement présent dans l’univers, appelé le rayonnement fossile.

-          L’émission E = mc2  produite par ARTE (adaptation française)

-          Les articles sur le Grand Collisionneur de Guy Duplat dans la Libre Belgique

-          Le livre de Brian Greene, La Magie du cosmos  (Robert Laffont)