Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/02/2011

Ch. 29.9g - Les trésors de l'existence : le soleil

Symphonie de l'Harmonieux - Mélodie de l'existence

-

Carnet de notes de cinquante années de réflexions sur

la motivation d'exister et la valeur de nos croyances

-

Je tiens à soutenir une « action de solidarité » envers les malchanceux de la terre en profitant de toutes les occasions qui se présentent pour lancer un appel de s'(impôt)ser une contribution régulière mensuelle (un ordre permanent de quelques euros en période de crise) en faveur des ONG (Offices Non Gouvernementaux) qui sont indispensables et ne peuvent rien faire sans nous (Contactez votre organisme financier) « Il vaut mieux allumer une chandelle dans l'obscurité que maudire l'obscurité » disait Confucius, aussi appelons l'action « chandelle ». L'idéal serait de provoquer un effet "boule de neige" en francophonie en faisant circuler le message parmi les internautes

Afin de bien documenter cet appel, voici un lien important qui permet de mieux sensibiliser tout un chacun sur la nécessité d'une action utile de solidarité envers les malchanceux du monde et plus particulièrement ceux d'Haïti.

http://asautsetagambades.hautetfort.com/media/02/00/17752...

-------

Propos d'un octogénaire provenant

d'un milieu foncièrement chrétien,

élevé dans cette foi et en ayant bénéficié

de tous les avantages, mais subi les contraintes,

et qui a consacré les dix années

qui viennent de s'écouler à

s'interroger sur les motivations d'exister

et la valeur des croyances.

Il s’avoue agnostique par loyauté de pensée

avec l’athéisme comme hypothèse de réflexion.

-------

Publication tous les vendredis à 9 heures 15

Les matières publiées sont reprises dans la liste des DOSSIERS (à droite) créés dans le site (e-monsite) permettant la consultation de sujets traités dans l’ouvrage ou ailleurs

Cliquez sur le poste pour l’obtenir immédiatement

-----

Ch. 29.9g -  Les trésors de l'existence : le Soleil

 

LE SOLEIL est l'astre qui donne la lumière et la chaleur à la terre, et rythme la vie à sa surface (Grand Robert) (du latin Sol - en grec Hélios) : Demi-grand axe de l'orbite de la Terre : 149.597. 870 km ...  Distance du centre de la voie lactée : 2,50x1017 km ou  8700 parsec  ...  Vitesse :  217 km/sec ...  Diamètre :  1.392.000 km  ...   Surface :  6,09x1012 ...  Volume :  1,41x1018 km 3 ... Masse : 1,9891x1030 kg  ...  Température au centre : 15,1 MK - à la surface 57 81 k - à la couronne : 5 MK  ... Son rayon vaut environ 100 fois celui de la terre ...  et sa masse environ 340.000 fois celle de la terre ... densité moyenne : 1,4 ... Comprend la chromosphère, la couronne et la photosphère (épaisseur 300 km.)

Le soleil est un gros producteur d'énergie, l'étoile centrale du système solaire ... C'est une étoile moyenne du type naine jaune qui transforme dans son centre  de l'hydrogène en hélium par un processus de fusion nucléaire ...

La chaleur dégagée par le soleil augmentera au fil du temps ... A long terme, dans plusieurs centaines de millions d'années,  elle atteindra un niveau tel que la vie ne sera plus possible sur terre ... il épuisera  ses réserves d'hydrogène dans un peu plus de cinq milliards d'années ... Il s'effondrera alors sur lui-même en se transformant en naine blanche, très dense et peu lumineuse ... il se refroidira ensuite pour devenir une naine noire ...

Il fait le tour de sa galaxie en 250 millions d'années ... des changements importants de la faune et de la flore sont dus à son passage dans des nuages d'électrons  du plan galactique provoquant des périodes de glaciations ...  Il tourne sur lui-même avec une période de 27 jours terrestres   ... comme ce n'est pas un objet solide, il subit une rotation différentielle qui le fait tourner  plus rapidement à son équateur (25 jours) qu'à ses pôles (35 jours) ...

Le système solaire est situé dans la voie lactée qui est une galaxie du type spirale barrée (les bras spiraux n'émergent pas du centre de la galaxie, mais d'une bande d'étoiles traversant ce centre).  Cette galaxie est d'un diamètre d'environ 100.000 années- lumière et contient 200 milliards d'étoiles ...  La situation  de notre système planétaire est favorable à l'évolution de la vie sur terre en le situant dans une zone privilégiée de stabilité interstellaire lui évitant des collisions catastrophiques ...

Dans notre galaxie, on compte relativement peu d'étoiles distantes de moins de 10 années-lumière du Soleil, le système plus proche étant celui d'Alpha du centaure à 4,4 années-lumière ...

C'est l'énergie solaire qui rend possible la vie sur Terre par apport de chaleur et de lumière permettant la présence d'eau à l'état liquide et la photosynthèse des végétaux (phénomène qui permet aux plantes et certaines bactéries de synthétiser de la matière organique en exploitant la lumière du soleil, grâce à la chlorophylle qui est un pigment assimilateur des végétaux photosynthétiques responsable de la couleur verte des végétaux   -  la longueur d'onde la moins absorbée du rayon lumineux étant le vert, c'est sous cette couleur que la feuille nous apparait)

Il est incontestable que notre planète n'est qu'un minuscule « déchet de soleil » puisque à lui seul, le soleil représente  99,86 % de la masse totale du système solaire ... Les 0,14 % restants représente la masse des planètes dont la terre, une des plus petites ... Elles sont au nombre de huit (si on exclue Pluton que les scientifiques hésitent de qualifier de planète) : En donnant  à la terre un diamètre équatorial et une masse de 1 ... Mercure a un diamètre de 0.382 (0.06 de masse) Vénus  0,949 (0.82)... Mars 0.532  (0,11)  ...Jupiter 11,209  (317,8)  ... Saturne  9,449 (95,2) ...  Uranus 4,007  (14,6)  ...  Neptune 3,883  (17,2)  ...

Dans sa symbolique et ses mythes, le soleil représente le pouvoir et s'il disparaît, la vie aussi ( il est le donneur de vie). En général il est masculin et actif, sauf  pour les japonais pour lesquels il sera la grande déesse kami  Amaterasu, sœur de Tsukuyomi, le kami de la lune (la famille impériale japonaise se targue de descendre d'Amaterasu) ... Dans l'Égypte antique, Amon Râ ou Rê est le dieu Soleil et un des dieux le plus important  ... Le pharaon Akhénaton en fera son dieu unique sous le nom d'Aton ...  Dans le panthéon grec, Apollon (ou Phébus : celui qui brille) est le fils de Zeus et Hélios sera la personnification du dieu lui-même ...

L'histoire a conservé des traces d'événements solaires comme l'éclipse solaire de 1223 av.J.-C.  qui ont été gravés sur une table d'argile dans la cité d'Ugarit (en Syrie d'aujourd'hui) ...  Anaxagore d'Athènes (500-428 av.J.-C.) fut exilé parce qu'il prétendait que le Soleil était un corps très grands éloigné de la Terre, on prétendait alors que la Terre était plate et que le Soleil était un dieu ...  La première tentative de calcul mathématique de la distance Terre-Soleil eut lieu en 200 avt. J.-C. par Aristarque de Samos ... Claude Ptolémée déclare en 150 après J-C que la Terre est un corps stationnaires au centre de l'Univers et que le Soleil, la Lune et les autres planètes tournent autour de la Terre ... C'est en 1543 que Copernic présentera son modèle d'Univers avec le Soleil au centre et les planètes tournant autour de lui ... mais ce n'est qu'en 1644 que Descartes énoncera une théorie selon laquelle  le Soleil est une étoile parmi bien d'autres ...

 

-----

Il est pâle, ardent, brûlant, radieux, de plomb, lourd, luisant, clair ...Il darde ses rayons, il dore et empourpre les choses, il brille dans le ciel, il étincelle et s'irise le matin ... il éblouit quand on veut le regarder ... Il grille, rôtit, dessèche ... Il mûrit les fruits ... Il calcine, consume, dévore, dessèche ... il frappe ... il noircit ... il bronze ... il se couche et s'endort ... Il éclaire

 

Hymne au  soleil.

 

Ô, bel astre du jour

Hautain en ton séjour

Écoute les prières

Des vivants de la terre.

 

Écoute-les le soir

Quand meurt l'horizon

Pleurer de ne plus voir

L'éclat de tes rayons.

 

Écoute le matin

La coq qui te salue,

La commère aux potins,

Les enfants dans les rues.

 

Écoute les prières

Des hommes de la terre

Qui t'implorent à genoux

De laisser ton courroux.

 

Écoute la chanson

De vulcain à la forge,

Des blés murs en moisson,

Et du vin qui dégorge.

 

Écoute encor toujours,

Ces longs refrains d'amour,

Ce chant des amoureux

Que tu rends si heureux

 

Écoute aussi le soir,

Quand alors tu t'endors

La nuit en voile noir

Te border, tendre alors.

-----

Pour terminer cet hommage à celui qui chaque matin nous réveille de sa lumière ... qui nous réchauffe en écartant les nuages ... qui vient après l'orage et la pluie ... voici quelques belles évocations d'auteurs célèbres :


Le soleil ni la mort ne se peuvent regarder fixement  (La Rochefoucauld)

Un soleil n'éclipse pas un soleil.  Un soleil n'est jamais éclipsé que par des lunes. (Victor Hugo)

Certains peintres transforment le soleil en un point jaune ; d'autres transforment un point jaune en soleil (Pablo Picasso)

Quand je suis triste, je pense à vous, comme l'hiver on pense au soleil, et quand je suis gai, je pense à vous, comme en plein soleil on pense à l'ombre (Victor Hugo)

La gloire est le soleil des morts (Honoré de Balzac)

Que le soleil ne se couche pas sur votre colère (Saint Paul)

Il y a de la place au soleil pour tout le monde, surtout quand tout le monde veut rester à l'ombre (Jules Renard)

La vérité est le soleil des intelligences (Vauvenargues)

Le bonheur est une petite chose que l'on grignote, assis par terre, au soleil (Jean Giraudoux)

De deux choses lune, l'autre c'est le soleil (Jacques Prévert)

Le soleil couchant est souvent beau.  Seulement le crépuscule est trop près de  lui ! (Li Chang-Yi)

Le soleil est l'ombre de Dieu (Michel-Ange)

Jamais le soleil ne voit l'ombre (Léonard de Vinci)

L'espérance, c'est sortir par un beau soleil et rentrer sous la pluie (Jules Renard)

 

-----

 

Je ne voudrais pas terminer sans me faire, une fois de plus, l'écho de l'avertissement que lance le professeur Christian de Duve, prix Nobel de médecine, dans son livre : « Génétique du péché originel  -  le poids du passé sur l'avenir de la vie » en reproduisant les « bandeaux »qu'il y met en exergue ...

 

« Tirant parti des pouvoirs de leur cerveau, les humains ont proliféré au-delà de toute mesure et exploité à leur profit une part importante des ressources de la planète. »

« L'histoire de l'humanité est une succession perpétuelle de guerres et de conflit »

« Si elle continue dans la même direction, l'humanité va au -devant d'épreuves épouvantables, sinon de sa propre perte. »

« La sélection naturelle a privilégié indistinctement toutes les qualités personnelles susceptibles de contribuer au succès immédiat des individus. »

« La sélection naturelle a privilégié les traits favorisant la cohésion à l'intérieur des groupes et l'hostilité entre groupes différents. »

« La sélection naturelle n'a pas privilégié la prévoyance et la sagesse nécessaires pour sacrifier des avantages immédiats aux exigences de l'avenir. »

« Le péché originel n'est autre que la faille inscrite dans les gènes humains  par la sélection naturelle. »

« La seule possibilité de rédemption à l'égard du péché originel génétique vient du pouvoir humain unique d'agir contre la sélection naturelle. »

 

-----

 

Autrement dit pour simplifier et dans les principales lignes, afin de livrer l'essentiel des recommandations du professeur (quatrième partie de son livre), il est urgent pour sauvegarder l'avenir de l'humanité, d'adopter une politique contraignante de limitation des naissances et d'une juste répartition du potentiel des « ressources » de notre planète ... au détriment d'un confort à rééduquer ...

Solennellement et étant donné l'audience essentielle qu'elles ont sur l'humanité, il fait appel aux religions et plus particulièrement à celles du « livre » pour qu'elles revoient « leur fonds de commerce » dans un sens plus conforme aux réalités futures afin d'éviter « une sélection naturelle » par le massacre des plus faibles ...

 

-----

 

 

 

 

 

 

30/07/2010

Ch. 27 h - Le mariage religieux au Japon

Récit détaillé d’un long cheminement de recherche

d’une vérité sur la motivation d’exister

et la valeur de nos croyances

 

__

Je tiens aussi à prolonger une « action de solidarité » envers les malchanceux de la terre en profitant de toutes les occasions qui se présentent pour entretenir l’appel de s’(impôt)ser une contribution régulière mensuelle (un ordre permanent de quelques euros en période de crise) en faveur des ONG (Offices Non Gouvernementaux) qui sont indispensables et ne peuvent rien faire sans nous (Contacter votre organisme financier). Cliquer sur le repère en début de « Dossiers » (colonne de droite) pour obtenir l’appel que j’ai lancé antérieurement. « Il vaut mieux allumer une chandelle dans l’obscurité que maudire l’obscurité » disait Confucius, aussi appelons l’action « chandelle ». L'idéal serait de provoquer un effet "boule de neige" en francophonie en faisant circuler le message parmi les internautes

Afin de bien documenter cet appel, voici un lien important qui permet de mieux sensibiliser tout un chacun sur la nécessité d’une action utile de solidarité envers les malchanceux du monde et plus particulièrement ceux d’Haïti.

http://asautsetagambades.hautetfort.com/media/02/00/17752...

-------

 

Propos d’un octogénaire provenant

d’un milieu foncièrement chrétien,

élevé dans cette foi et en ayant bénéficié

de tous les avantages, mais subi les contraintes,

et qui a consacré les dix années

qui viennent de s’écouler à

s’interroger sur les motivations d’exister

et la valeur des croyances.

Que le lecteur, soucieux de discrétion, ne s’étonne pas d’un déballage de sentiments et faits personnels aussi intimes et détaillés. Cette « impudeur » des sentiments lui ont été imposés par la nécessité de bien développer le contexte environnemental et historique qui lui a permis de tirer les conclusions finales personnelles qu’il ne demande à personne de partager : il s’avoue agnostique par loyauté de pensée avec l’athéisme comme hypothèse de réflexion.

-------

Les 850 pages de l'ouvrage seront publiés par blog

d'environ 10 à 20 pages, deux fois par semaine.

 

Des repères entre petites accolades {} ont été créés et placés au début de certains paragraphes. Ils permettent de retrouver des passages ou de se référer à un « aperçu-résumé » avec table complète des matières et repères. (Voir le premier poste de la liste des DOSSIERS, à droite, que j'ai créée dans le site (e-monsite) permettant de consulter des sujets traités dans l'ouvrage ou ailleurs.)

Cliquer sur le dossier recherché, dans la liste des dossiers, pour l’obtenir immédiatement

 

-----

 

 

Ch. h - Le mariage religieux au Japon.

 

 

{6} Ainsi que déjà signalé, la cérémonie religieuse du mariage est pour la plupart des Japonais célébrée en respectant le rite shintoïste tandis la cérémonie funéraire sera bouddhiste.

 

Les représentants les plus proches des deux familles (une dizaine de chaque côté) furent invités a pénétrer dans un lieu fort insolite pour nous, une chapelle shintoïste, située dans une « maison de mariage » devenue d’usage courant dans ce pays minutieusement organisé pour gérer un espace domestique très limité.

 

Nous sommes entrés en file indienne pour nous asseoir derrière une longue table étroite disposée de part et d’autre de la salle de manière telle que les familles se trouvassent en face l’une de l’autre et perpendiculaires à l’autel animiste très coloré, où étaient rassemblés dans un désordre du plus bel effet une représentation de produits de la nature : fruits, verdures alimentaires, fleurs….ainsi que diverses figurations des forces naturelles.

 

Sur cette table était disposé un plateau pour chaque assistant, dans lequel se trouvaient une serviette blanche et une coupelle de faïence.

 

Les futurs époux accompagnés des témoins ont suivi pour prendre place au centre de la salle, les deux couples étant placés l’un derrière l’autre, sur des sièges et devant une tablette qui supportait également les accessoires du mariage.

 

Le prêtre de ce rite animiste, revêtu de ses ornements et habits religieux, se mit à moduler une sorte de mélopée incantatoire vers les forces animistes, comme pour les appeler à féconder symboliquement le couple. Il faisait onduler en même temps une sorte de fouet fait de longues bandelettes de papier très blanc en prononçant des prières, pendant qu’une douce et harmonieuse musique, très envoûtante et mystique, nous plongeait dans un recueillement qui nous surprit mais ravit tous, croyants comme incroyants.

 

Ce fut alors que nous saisîmes en profondeur la sensibilité de l’âme japonaise et la richesse de sa culture. Le raffinement de ce peuple est tellement particulier qu’il faut avoir vécu comme nous ce partage de sentiment entre nos races, pas du tout faites pour se comprendre, autour d’un acte aussi fondamental et essentiel pour l’être humain que celui de la célébration de l’union de son couple, pour en apprécier toute la valeur symbolique.

 

Mon frère a filmé ces instants précieux et maintenant encore quand la pellicule me révèle la grandeur du moment, et que je peux apprécier et revoir en détail le recueillement « fraternel » de deux familles si éloignées l’une de l’autre, je ne peux que me laisser envahir d’un sentiment d’ineffable bonheur et de compréhension mystique.

 

Après ce qui devait être un nouvel appel aux esprits de la nature, l’officiant se tourna vers les futurs époux pour procéder aux rites du mariage.

 

Une sorte de petite coupe plate en porcelaine fut distribuée à tous les assistants par deux jeunes filles presque identiques en robe blanche et longue chevelure retenue par un nœud. Elles y versèrent un peu de vin de riz.

 

Nous avons accompli le rite avec conviction, gagné par la symbolique du geste ; les assistantes le répéteront à deux reprises, dans des coupes de formats différents.

 

Maintenant encore, je me remémore ces moments en les réservant comme essentiels dans la construction de ma pensée philosophique :

 

J’étais à quelques pas de ce prêtre, dans ces atours religieux brodés d’or, manifestement pénétré de son rôle, procédant avec une conviction respectable, à un rite jugé par nous, les occidentaux, primitif et inconcevable, exercé pourtant par un peuple intelligent et profond qui s’y soumet avec la même foi que celle nous avons en pratiquant nos propres croyances.

 

Mieux, j’ai été tellement marqué par la solennité et l’importance du moment qu’il reste gravé au plus profond de mon subconscient mystique comme ayant une valeur d’engagement moral et religieux aussi important que celui qui fut nôtre lors de notre engagement chrétien.

 

Depuis ce moment, je me suis souvent penché rétrospectivement sur le sens philosophique qu’il faut donner à ces démarches de valorisation sacrée de l’acte fondamental de formation d’un couple quel qu’en soit le rite.

 

L’organisation de la société japonaise est très déconcertante en raison des contradictions qui ne peuvent qu’interpeller les représentants de civilisations monothéistes comme les nôtres.

 

La mythologie japonaise est inhérente à sa culture et le fondement de sa philosophie. Il n’y a pas très longtemps que la provenance divine de l’empereur fut remise en question et abolie. Les souverains du japon étaient considérés comme descendants d’Amaterasu Ômikami, déesse du soleil et reine des dieux (kamis).

 

Les pratiques religieuses sont finalement un amalgame de shintoïsme, de bouddhisme, de confucianisme et même de taoïsme. Avant le bouddhisme, la religion animiste se contentait de dieux mal représentés, de dévotions à des « divinités » locales, et de rituels aux produits de la nature, comme les fruits et les plantes.

 

Le panthéon Shinto s’est donc enrichi du bouddhisme inspiré du Mahayana (grand véhicule) qui venait de l’Inde du nord par l’Afghanistan (Gandhara), le Tibet et la Chine, pour s’implanter tardivement en Corée au quatrième siècle et au Japon au sixième siècle de notre ère. Un deuxième courant de pénétration, véhiculant le Theravâda (petit véhicule ou enseignement des anciens) privilégia le reste de l’Inde, le Sri Lanka et l’Asie du sud-est.

 

Les empereurs ont renforcé ce courant bouddhiste en encourageant l’intellectualisation de la spiritualité animiste dans le Kojiki (recueil de choses anciennes) et le Nihon-Shoki ou Nihongi (chroniques du Japon). Pour pénétrer la masse animiste, les religieux bouddhistes prétendirent que les bouddhas étaient un prolongement supérieur des kamis.

 

Le shintô, qui est la « Voie des kamis (dieux) » est la religion du foyer, de la famille. Nous l’avons si bien ressenti lorsque nous fûmes reçus par le cousin, futur « témoin » de mariage », dans la pièce consacrée aux ancêtres dont les portraits couvrent les murs, autour de l’autel animiste de la famille.

 

Cette pièce d’invocations, de souvenirs mais aussi de réceptions est réservée aux grandes circonstances familiales, aux manifestations festives comme, en l’occurrence, celle de l’accueil des représentants de la future belle-famille de leur nièce dont ils avaient accepté d’être une sorte de parrain du mariage.

 

Sur les photos de famille, les parents de la mariée et nous seront placés en couple de part et d’autre des mariés encadrés des cousins-témoins qui en deviendront ainsi tout au long du mariage des acteurs essentiels mis à l’honneur.

 

Si j’accorde autant d’importance à cette journée dans un chapitre consacré aux instants de bonheur qui ont enrichi ma vie, c’est qu’elle y a une place fondamentale pour le symbolisme de ce moment de sacralisation qui marque d’une empreinte profonde la vie d’un couple et de son entourage, comme ce fut le cas, lors de mon propre mariage et celui de ma fille.

 

Cela n’empêche cependant qu’il faut relativiser les choses. L’amour prime tout : le « Grand Amour », celui qui dure une vie n’a besoin d’autre chose que d’être partagé et manifesté en permanence. Il n’est donc pas important que ce sentiment soit « officialisé » pour qu’il change de valeur : il fait partie d’une autre dimension

 

 

-----