Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/08/2017

Ma théorie sur l'existence

Nous reprenons ci-après l'étude corrigée et complétée du chapitre 1 .---   (atavisme et évolution)

 

MÉCANISME DE L'ÉVOLUTION

 -o-o-o-

1.1 - loi fondamentale de tout ce qui est

1.1- En préambule de mon étude, il est essentiel d'analyser le mécanisme de l'évolution qui obéit à la loi fondamentale de tout ce qui est. --- En tant qu'être humain, dépendant de ses conditions d’existence, nous sommes soumis à la logique de prévoir un début et une fin à tout. --- C'est par raisonnement que nous sommes forcés d'admettre que les concepts de début et de fin n'existent pas :  Dans l'absolu, donc en dehors de notre condition humaine, le début et la fin des choses sont inconcevables. --- L’espace dans lequel nous évoluons et le temps qui le fait fonctionner n'ont pas de commencement, ni de fin : on n'est ou on n'est pas, sinon c’est le néant ou l'immobilisme. ---

1.1a- L’existence humaine est soumise à la loi de l’évolution de la matière qui s’est détachée du soleil pour se placer dans des conditions favorisant l’eau liquide. --- Après bien des péripéties provoquant la vie, un phénomène terrestre ou extraterrestre a provoqué l’apparition de cellules qui se multipliaient par « mitose » c’est-à-dire non sexuée. ---

1.1b - Un autre « accident » évolutif créa la « méiose ». --- Celle-ci produisait des cellules différenciées entre un donneur, le mâle et un receveur, la femelle avec l’avantage d’un échange des caractéristiques de chacun. (il s'agit, entre autre de l'échange sexuel produisant les spécificités d'un nouvel individu. ---

1.1c - Ce « mécanisme cellulaire » fut le moteur de l’expansion diversifiée de la vie. --- Sa mise place fut difficile et longue. --- Elle débuta dans le milieu marin et ce ne fut qu’avec le temps que des mutations se produisirent. --- Ce mécanisme de « mutation » est essentiel dans le fonctionnement de mouvement de tout ce qui est, l’état statique étant impossible. ---

1.1d - La terre était entièrement recouverte d’eau liquide. --- Des contractions internes de matière solide provoquèrent l’émergence de continents. --- Ils évolueront d’une manière permanente suivant les contractions du « magma » interne. ---

1.1e - Certains animaux marins coloniseront ces surfaces. --- Ils évolueront pour s'adapter aux conditions atmosphériques. --- De mutations en mutations, ils assimileront l’air dans un système respiratoire où les poumons remplissaient les branchies. ---

1.2 - Mécanisme total

1.2a -  - Notre subordination à une structure fondamentale de mouvement qui est unique et essentiel, nous amène aux déductions suivantes : notre ère d’existence, la planète terre, est le produit d'un mécanisme total. --- Ces composants sont en perpétuelle évolution avec un début et une fin, sinon c'est l'absence de mouvements ou l'état statique, c'est à dire le néant. ---

1.2b -Il est important de souligner cette déduction. --- La terre est un « déchet rejeté par le soleil ». --- Le « hasard » a créé des conditions favorisant la vie. --- Elle est née dans la matière liquide qui recouvrait la terre. --- Notre planète a bénéficié d’une position planétaire favorable à l’eau liquide, ce qui ne sera jamais le cas pour les autres du système solaire, en raison de leur position par rapport au soleil. --- Les « débuts de vie » constatés chez ceux qui ne bénéficie de cet avantage, sont très primaires et évoluent peu. -

1.2c - Notre intelligence accepte difficilement que l’Univers n’ait pas d’histoire et que les concepts de néant et d’état statique n’existent autrement que dans le raisonnement produit par notre intelligence. --- Nous sommes soumis à des lois d’existence avec un début à la naissance une mort en fin de vie. ---

1.2d - Dans l’absolu, « on est ou on n’est pas » et le mouvement perpétuel, sans origine ni fin, est le seul possible. --- D’autre part, dans notre esprit, le mouvement n’est concevable que s’il est renouvelé. --- Si nous raisonnons dans l’absolu, il est évident que les concepts de début et de fin disparaissent et la logique veut que l’Univers soit infini dans un système de mouvement permanent. --- Nous commettons l’erreur d’appliquer le concept anthropomorphique de mouvement. ---  

1.2e - Notre raisonnement est influencé par nos conditions d’être pensant qui ne peut admettre un Univers qui ne répond pas aux lois que son intelligence admet. --- L’univers est une entité qui a ses lois ou son mécanisme. --- Notre intelligence est incapable d’en comprendre le système. ---

1.2f - Quant à l’homme, il est soumis à son contexte de résident planétaire dépendant de son astre, le soleil. --- Les scientifiques les plus crédibles situent notre planète dans le temps, à la moitié de l’existence de notre « étoile, le soleil ». 

1.3 - Perception de notre environnemment

1.3a  -  Nos sens sont faussés par une perception anthropomorphique de notre environnement dans l’Univers. --- La perception de celui-ci est produit par nos sens, l’ouïe, la vue, l’odorat et le toucher qui transfèrent à notre cerveau des données. --- Nous les utiliserons pour compléter les informations que nous recevons ou captons. --- La plupart des êtres vivants utilisent ces sens pour se déplacer, se nourrir, se défendre. --- L’être humain, au sommet de l’évolution, a atteint de telles performances, qu’il menace son propre biotope en manipulant la matière tellement dangereusement qu’il menace l’équilibre des forces qui la constituent. ---

1.3b - De mutation en mutation à partir du « phénomène de la vie », celle-ci a évolué depuis la toute première cellule contenant la vie en puissance, jusqu’à son couronnement, l’être humain. --- L’histoire de cet événement est bien connue et enseignée dans tous les cours de biologie. ---

1.3c - Ce phénomène de mutation est nécessaire à l’évolution. --- Il est provoqué par la contrainte due à un milieu saturé qui provoquera l’apparition d’être ayant muté en prédateurs. --- Les plus spectaculaire sont les carnivores qui « font le ménage » et rétablissent l’équilibre. --- Ce comportement est provoqué par la loi fondamentale de l’évolution. --- Celle-ci découlant du « mécanisme primordial » de mouvement. ---

1.3d - La mutation est le mécanisme primordial de notre univers. --- L’évolution n’en est qu’un effet. --- La mutation est le moteur de l’évolution. --- Sans elle, ce serait l’impossible immobilisme. --- La mutation contrôle les effets de la saturation en s’adaptant. --- Ses lois sont multiples et difficiles à définir. ---

1.3e - On est surpris des résultats spectaculaires que cette loi provoque. --- Elle a permis que des mutants surviennent lors des grands cataclysmes naturels. ---La loi unique et essentielle de l’évolution impose le mouvement. --- Le mouvement provoque des mondes en évolutions. ---

1.3f - Nous sommes dans un de ces « événements ». --- Il est comme un feu d’artifice qui projettent dans le ciel des milliards d’étincelles dont l’existence est limitée. --- Notre Univers est une des petites parcelles de feu de notre exemple avec un début, l’allumage de celle-ci et sa progression vers la plus intense lumière suivi de son déclin dans le néant. --- Notre Univers serait à la moitié de son parcours. ---

1.4 - Phénomènes paranormaux

1.4a - Cette théorie d’univers multiples apporterait des éléments d'explication aux mécanismes qui produisent les phénomènes paranormaux dont certains sont admis par la science. ---Ces phénomènes nombreux et inexplicables existent, acceptés par des scientifiques sérieux et crédibles et ne peuvent s'expliquer que par une construction fondamentale que notre entendement ne peut admettre. --- Tous les éléments de la matière vivante ou inerte ont une histoire qui peut revenir dans certains cas accidentels provocant des événements inexplicables. ---

1.4b - Le célèbre physicien infirme, Stephan Hawking s’est longuement penché sur le problème des « trous noirs » Cet étrange comportement des étoiles en fin de vie est mystérieux et inexplicable. --- Elles disparaissent dans le temps, pour rejoindre une autre dimension. ---

1.4c - Peut-être, celle-ci est le produit d'un mécanisme autre que celui qui nous fait fonctionner. --- Nous commettons l’erreur de croire que le « Tout » obéit à des lois que nous avons déduites de l’observation de « Univers » que nous percevons. --- Il obéit à des lois que nos chercheurs ont déduites de l’observation de l’environnement terrestre qu’il pouvait analyser. --- Il est probable que le « Tout » est beaucoup plus complexe et n’est pas analysable avec nos moyens intellectuels, aussi sophistiqué soit-il. ---

1.4d - Ainsi, nous ne trouvons aucune réponse à des phénomènes qui dépassent notre entendement. ---  Ils sont nombreux et prouvés scientifiquement :

La mémoire génétique : tous les êtres vivants sont doués de cette particularité difficilement explicable quant à son mécanisme…

Le sens de l’orientation chez certains animaux migrateurs …

Le sens du mouvement collectif de certains : vol d’oiseaux, d’insectes, de troupeaux …

1.5 - L'intelligence

1.5a - Nous commettons l'erreur de prétendre comprendre le "Tout fondamental" avec un mécanisme humains, appelé l'intelligence, apparu fortuitement après des péripéties à la limite de la disparition totale. --- Nous sommes vraisemblablement les seuls dans l'univers à être capable de comprendre avec notre mécanisme de pensée. --- Notre évolution cahotante et chahutée ne peut que nous amener à conclure que notre intelligence et notre faculté de comprendre sont unique dans l'univers, tel que nous le concevons.

1.5b - L’intelligence est une faculté propre à l’être humain. --- Cette faculté est l’aboutissement d’une succession de mutations. --- Elle s’est améliorée avec le fil du temps. --- L’homme n’atteint son niveau intellectuel qu’après des avatars l’amenant au stade de celui qui maîtrise la matière. ---

1.5c - Cette intelligence acquise dans des circonstances exceptionnelles, le pousse à tenter de comprendre son environnement et d’en déduire les lois. --- Lacunaire, elle tente d’expliquer tout. --- Mais elle rencontre des écueils qu’elle ne franchira jamais parce que son monde est celui que son intelligence a perçu, mais qui ne peut « coiffer » le « Tout ». ---

1.5d - Beaucoup de domaines restent inexpliqué et inexplicable sans revoir le fond même du raisonnement. --- Ainsi restent inexplicable la transmission de pensée, la prémonition et les stigmates des croyants. ---

-o-o-o-

 

 Ce qui suit est peut-être farfelu… quoique … !!!

 

1.6a - A ce stade de mes réflexions, je vais me permettre de développer succinctement une théorie qui remet en question le fondement même des théories scientifiques que nos chercheurs défendent pour expliquer l’Univers et ses phénomènes. ---

1.6b - Le « mécanisme » de « ce qui est » serait une « abstraction fondamentale », qui provoquerait des entités multiples dont notre Univers. --- D’autres entités existeraient en un nombre infini de systèmes. --- Notre intelligence admettra difficilement ce mécanisme. --- Notre raisonnement, aussi sophistiqué qu’il soit, serait faussé par la construction d’un Univers anthropomorphique que nos facultés cérébrales construisent. ---

1.6c- L’univers que nous percevons est celui que nos sens transmettent. --- L’univers pourrait être une abstraction collective créée par nos sens. --- Nous existerions dans un monde virtuel construit par nos sens. --- L’Univers serait l’effet d’un mécanisme qui nous dépasse et que notre intelligence d’animal évolué a construit. --- Il le fait à partir des éléments que son intelligence et ses sens disposent et ont perçus. --- Nos scientifiques pourraient commettre l’erreur d’appliquer à l’Univers un mécanisme qu’ils déduisent de leurs constatations d’animal humain analysant son environnement avec ses sens et son intelligence. ---

1.6d - Répétons-le, nos moyens d’investigation seraient faussés par des moyens intellectuels limités à ceux dont nous disposons. --- Nous commettrions l’erreur d’appliquer au « Tout » des lois que notre intelligence déduit de ses observations, avec les moyens physiques dont il dispose. --- Ces moyens résulteraient de la construction cérébrale humaine. --- Ce qui veut dire que le « mécanisme du Tout », nous échappe parce que nous ne disposons pas des moyens cérébraux pour le décrypter. ---

1.6e - Je reste préoccupé par cette idée, peut-être saugrenue, que notre Univers ne serait qu’une abstraction construite par notre intelligence. --- L’Univers n’existerait que suite à une construction collective dans un système multiple créé par nos facultés d’être humain intelligent. ---

1.6f - La mémoire génétique est un facteur essentiel à l’évolution. --- Cette faculté des êtres vivants a permis d’évoluer jusqu’à un sommet : l’animal humain. --- Elle transmet, non seulement, des caractéristiques d’évolution, voire de mutation qui produisent de nouvelles espèces. ---

1.6g - A titre d’exemple, citons la mémoire génétique qui transmet de génération en génération des comportements utile à la survie de l’espèce.  ---

1.6h - Ainsi, dans le domaine de la transmission collective, citons, entre autres, le comportement des essaims d’oiseaux ou des groupes de poissons qui évoluent collectivement subitement et harmonieusement dans tous les sens, animés par un mouvement collectif inexplicable. ---

1.6i - Nous, les humains, avons développé une faculté cérébrale qui nous permet d’analyser ce que nos sens perçoivent. --- La vue explore l’espace. --- Notre intelligence crée les outils qui lui permettent d’aller de plus en plus loin dans un lieu virtuel. --- La nature animale de notre cerveau, aussi sophistiqué soit-il, ne nous permet pas de comprendre l’ensemble du problème. ---

1.6j -  Quelle que soit la taille du cerveau des espèces animales comme la fourmi, celui-ci fonctionne mieux que le plus sophistiqué des ordinateurs. --- Toutes ces performances n’ont pas d’autres explications que celle, peut-être « farfelue », d’un Univers fictif créé par l’action « intelligente » de ses composants. – L'être humain construirait son univers collectivement avec ses sens dans son monde virtuel ---                          
1.6k - L’action collective serait « une abstraction » provoquée par des mouvements internes propre au « Tout ». --- Il n’y aurait aucun « mécanisme » tel que celui qui fait fonctionner notre « Univers ». ---

1.6l -L'intelligence développée dans notre système est probablement unique dans « l’Univers » dans lequel nous évoluons. ---

1.6m - La longue, difficile et souvent à la limite de l’extinction de l’intelligence de l’homo est probablement unique dans notre Univers. --- Cette faculté, développée dans un monde collectif, n’est pas la même pour tous les représentants de la race humaine. --- Il y a un fossé énorme entre les plus primitifs, tel les Boschimans et les gloires de nos universités.

 

CETTE THÉORIE, IMPOSSIBLE A PROUVER, APPORTERAIT UNE SOLUTION A TOUS LES PROBLÈMES INEXPLICABLES DE NOTRE MONDE.

 

-o-o-o-

  

2.1 - LE PHYSICIEN THÉORICIEN STEFAN HAWKING

 

2.10 - Stephen William Hawking est un physicien théoricien célèbre né le 8 janvier 1942, en pleine guerre, à Oxford au Royaume-Uni. --- Il est célèbre et remarquable à double titre. --- il a réalisé des travaux originaux, audacieux et innovant sur l’Univers, les trous noirs, la cosmologie et la gravité quantique. --- En dehors des milieux scientifiques, il a surtout étonné le monde pour avoir surmonté une maladie :  une forme rare d’un début précoce et d’évolution lente de la sclérose latérale amyotropique (SLA) qui s’est compliquée. --- Sa maladie a progressé au fil des ans et l’a laissé complètement paralysé. En 1985, à 43 ans, il a contracté une pneumonie et subi une trachéotomie le rendant définitivement muet. --- Il ne dispose comme moyen de communiquer que des contractions des muscle de la joue détectées par un dispositif permettant d’écrire sur un ordinateur. ---

 

2.11 - Stephen Hawking est le fils du Docteur Frank Hawking (1915-2013), un chercheur biologiste et d’Isobel Hawking (1915-2013), une militante politique. --- En 1940, ils ont quitté Londres qui était bombardé par la Luftwaffe à St Alban dans le Herfordshire alors que sa mère attendait sa naissance, il était le premier enfant. --- Son père dirigeait la division de parasitologie à l’Institut national de recherches médicales. ---

2.12 - Stephen n’était pas un élève exceptionnel. --- Passionné par la science, il s’inscrivit à l’université d’Oxford pour étudier la physique. --- Son professeur dira que pour cet élève, il était uniquement nécessaire de savoir que quelque chose peut être fait et de le faire sans chercher à voir comment d’autres l’ont fait. --- Il quitta Oxford parce qu’il était plus intéressé par la théorie que l’observation. ---

2.13 - Dès son arrivée à Cambridge, il a commencé à développer les symptômes de la sclérose latérale amyotrophique (maladie de Charcot). --- Cette maladie des neurones moteurs lui enlèvera presque tout contrôle neuromusculaire. --- Aidé, il parvint malgré tout à présenter sa thèse de doctorat. ---

2.14 - Ses médecins ne lui laissaient que peu d’espoir de vivre très longtemps --- Et pourtant, il vit toujours : il a maintenant 75 ans --- Cet être exceptionnel force l’incroyable. --- Paralysé de tout le corps, incapable de prononcé la moindre parole à cause d’une pneumonie avec trachéotomie pour mieux respirer le rendant incapable de parler. --- Il réalise sur une chaise d’infirme conçue pour lui, un travail intellectuel de chercheur, de découvreur et de vulgarisateur exceptionnel. ---

 

-o-o-o-

 

 

2.2 – CETTE INCROYABLE FACULTÉ D’ADAPTATION DU VIVANT Á LA VIE IMPOSE RÉFLEXIONS ET CONSIDÉRATIONS.

2.21 - Je ne peux m’empêcher de m’arrêter, bouleversé par l’invraisemblable courage de ce personnage hors du commun. --- Quelle ténacité patiente, que de découragements à surmonter, que de colère pour un sort injuste. ---

2.22 - La performance de Stephen Hawking nous amène à de nombreuses réflexions et considérations sur ce phénomène unique d’adaptation de l’être humain. --- Cet être exceptionnel de courage et de foi en la vie n’avait, suivant les instances médicales, que tout au plus deux ou trois ans de vie. --- Et pourtant, il est toujours là dans des conditions de contacts avec le monde extérieur limités, actuellement, à l’unique usage de la vue. -- 

2.23 - Non seulement, il vit toujours (75 ans en 2017), mais il a réalisé des découvertes et travaux remarquables dans de nombreux domaines et surtout sur les trous noirs. --- Suite à l’aggravation de son état par les suites d’une pneumonie, un informaticien a construit un dispositif permettant à ce héros des temps modernes, d’écrire sur un ordinateur avec un commutateur dans la main, tandis qu’un synthétiseur vocal parle pour lui, lisant ce qu’il vient de taper. ---

2.24 -  - Ayant perdu l’usage de ses mains, par aggravation de son état, il utilisait, depuis 2001, les contractions des muscles de la joue détectées par un capteur infrarouge fixé à une branche de ses lunettes pouvant ainsi sélectionner les lettres une par une sur un clavier virtuel d’une tablette dont un curseur balaie en permanence l’alphabet, puis recherche les mots grâce à un algorithme prédictif. ---

2.25 – Depuis l’aggravation de son état ne lui laisse plus que l’usage de la vue pour communiquer avec l’extérieur. --- Il sélectionne ainsi cinq mots à la minute. --- On réalise la prouesse, mais surtout l’endurance cérébrale et le pouvoir de concentration qu’il lui faut pour rédiger des textes scientifiques du plus haut niveau. --- Son seul moyen communiquer sont ses paupières qu’ils clignent suivant un code qu’il a établi. --- Non seulement il communique avec le monde extérieur, mais donne des conférences et des colloques devant un auditoires d’érudits et de savants. --- 

2.26 - Ce n’est pas tout, cet être exceptionnel est un grand vulgarisateur qui est l’auteur d’ouvrages qui ont battu tous les records de publication. --- Son style est d’une grande limpidité, car il doit toujours peser ses mots au risque d’en effacer d’autres dans son vocabulaire automatique. --- On réalise la patience, la persévérance et l’endurance qu’il lui faut pour écrire quelques lignes.

 

-o-o-o-

 

2.3 – RÉFLEXIONS SUR L’ŒUVRE DE HAWING.--- J’ADHÈRE A SA THEORIE SUR LES « TROUS NOIRS » ET LA POSSIBILÉ DE MONDES PARALLÈLLES. ---

 

2.31 - Le célèbre savant, a posé le dilemme de l’existence des trous noirs qui pourraient n’exister que chez les théoriciens. --- Aucune certitude ne découle de leurs travaux aussi sophistiqués soient-ils et quelques soient les hypothèses avancées. ---

2.32 - Le « trou noir » est une appellation que lui ont donné les premiers découvreurs, parce qu’ils se trouvaient devant un phénomène curieux quand ils utilisaient leurs instruments sophistiqués de l’étude de la voute céleste. ---

2.33 - Tout le monde sait que Hubble était parvenu à prouver que la lumière de chaque étoile visible provenait de l’instant du «Big Bang », ce qui lui a permis d’évaluer l’âge de la terre à la durée que le photon émis met pour parvenir jusqu’à nous. ---

2.34 – Ce phénomène physique de la prolongation de la lumière (les photons) jusqu’à nous, permet aux chercheurs de remonter jusqu’à l’instant initial (le big bang) et de tirer de nombreuses conclusions quant au mécanisme général de notre « Univers ». --- Aucunes certitudes, cependant, quant à sa place dans ce processus. --- Est-il unique et initial dans un grand « Univers » ? --- Ou n’est-il que la « branche » d’un « arbre », lui- même n’étant qu’une unité dans une « forêt » infinie aux essences multiples très diversifiées, l’une n’étant jamais identiques à une autre, comme elle, ce qui ne peut qu’augmenter, avec humilité, notre place dans le « Tout » ---

2.35 –  L’appellation « Trous noirs » existe depuis la fin du XVIII ème siècle --- Cependant, ce n’est qu’au début du siècle suivant, avec l’avènement de la relativité d’Einstein, que le concept devint plus qu’une curiosité, l’équation du célèbre savant impliquait l’existence d’un trou noir central --- Les travaux fondamentaux sur le sujet remontent aux années 1960

2.36 – Ceux qui « scrutaient le ciel » avaient constaté, avec des moyens télescopiques de plus en plus performants, qu’il y avait des zones de l’Univers au comportements bizarres, comme si les éléments décelables entouraient un phénomène qu’ils ont appelé justement « trou noir ». --- Il serait plus juste de l’appeler « trou conique noir », ce phénomène de restrictions concentriques pourrait être un passage pour retrouver le « Tout fondamental », théorie acceptable. --- Comme disait Laplace « rien ne se crée, rien ne se perds, tout évolue », conformément à la loi de persistance de « Tout ce qui est ».

2.37 - Modestement et très personnellement, j’adopte cette théorie comme me semblant la plus vraisemblable dans un « Tout » bien organisé, logique et simple. --- Reste maintenant à le prouver ou en démontrer les failles par des scientifiques plus compétents que moi qui prendront la peine de lire mes écrits.

 

 

-o-o-o-