Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/06/2017

Attavisme et évolution.

Nous reprenons ci-après l'étude corrigée et complètée du chapitre 1 .---  

 INTRODUCTION : Cette étude a pour ambition de défendre la théorie que l’évolution de l'espèce humaine serait due essentiellement à l'action des potentats (du latin potentatus " pouvoir souverain"). --- Chez les êtres vivants et en particulier les humains, ceux qui étaient physiquement les plus forts se sont imposés par la force. --- Ils ont été suivis (dominé) pour leur opportunisme ou leurs qualités intellectuelles. --- Ce comportement est la conséquence de la loi unique d'élimination des moins performants. ---                                                                                                  

 -------

 

1.1- Cette étude a pour but de chercher une réponse aux interrogations qu'on se pose devant des évidences résultant de l'analyse de notre environnement, de la recherche de son origine ainsi que du fonctionnement de son mécanisme fondamental. --- Notre condition d'être solidaire suscita l’apparition de meneurs potentats se servant des croyances pour asseoir leur autorité. ---

J’ai employé le mot « potentat » pour bien souligner une évidence ignorée par la tradition, celle-ci se perdant dans les arcanes de l’histoire. --- Elle mettait au premier plan les écrivains qui devaient clamer la gloire de leurs « seigneurs et maîtres ». --- Ces rapporteurs n’hésitaient pas, par flagornerie, à trahir la vérité en embellissant les faits, voire même en les inventant. --- Quant aux autres, ils étaient éliminés ou bannis. ---

Cependant effet positif, cette situation avait l’avantage de promouvoir les arts, les sciences, les connaissances et de réaliser des actions spectaculaires (monuments et lieux de cultes et de gestion communale) --- Sans eux, nous ne connaîtrions pas la munificence des cathédrales et des maisons communales. ---

Certains potentats furent initiateurs et entrepreneurs d’actions d’utilité publique et d’embellissement des lieux au prix de la misère et de « l’esclavage » de leurs administrés. --- Les rois de France, entre autres, si glorifiés par l’histoire dans les manuels des potaches, furent de cruels dirigeants qui bâtirent leur notoriété sur la misère de leurs administrés. --- Il serait souhaitable que parallèlement à l’enseignement de l’histoire, les "maîtres" actuels complètent leur enseignement par le prix payé par le peuple pour les réaliser. --- Les livres d’histoire glorifient ces "dictateurs" avec lyrisme, mais n’enseignent jamais que leur grandeur le fut au prix de la misère, de la souffrance et du sang de leurs « sujets ». ---

1.2- En préambule de mon étude, il est essentiel d'analyser le mécanisme de l'évolution qui obéit à la loi fondamentale de tout ce qui est. --- En tant qu'être humain, dépendant de ses conditions d’existence, nous sommes soumis à la logique de prévoir un début et une fin à tout. --- C'est par raisonnement que nous sommes forcés d'admettre que les concepts de début et de fin n'existent pas :  Dans l'absolu, donc en dehors de notre condition humaine, le début et la fin des choses sont inconcevables. --- L’espace dans lequel nous évoluons et le temps qui le fait fonctionner n'ont pas de commencement, ni de fin : on n'est ou on n'est pas, sinon c’est le néant ou l'immobilisme. ---

L’existence humaine est soumise à la loi de l’évolution de la matière qui s’est détachée du soleil pour se placer dans des conditions favorisant l’eau liquide. --- Après bien des péripéties provoquant la vie, un phénomène terrestre ou extraterrestre a provoqué l’apparition de cellules qui se multipliaient par « mitose » c’est-à-dire non sexuée. ---

Un autre « accident » évolutif créa la « méiose ». --- Celle-ci produisait des cellules différenciées entre un donneur, le mâle et un receveur, la femelle avec l’avantage d’un échange des caractéristiques de chacun.(il s'agit, entre autre de l'échange sexuel produisant les spécificités d'un nouvel individu. ---

 Ce « mécanisme cellulaire » fut le moteur de l’expansion diversifiée de la vie. --- Sa mise place fut difficile et longue. --- Elle débuta dans le milieu marin et ce ne fut qu’avec le temps que des mutations se produisirent. --- Ce mécanisme de « mutation » est essentiel dans le fonctionment de mouvement de tout ce qui est, l’état statique étant impossible. ---

La terre était entièrement recouverte d’eau liquide. --- Des contractions internes de matière solide provoquèrent l’émergence de continents. --- Ils évolueront d’une manière permanente suivant les contractions du « magma » interne. ---

Certains animaux marins coloniseront ces surfaces. --- Ils évolueront pour s'adapter aux conditions atmosphériques. --- De mutations en mutations, ils assimileront l’air dans un système respiratoire où les poumons remplaient les branchies. ---

1.3- Notre subordination à une structure fondamentale de mouvement qui est unique et essentiel, nous amène aux déductions suivantes : notre ère d’existence, la planète terre, est le produit d'un mécanisme total. ---  Ces composants sont en perpétuelle évolution avec un début et une fin, sinon c'est l'absence de mouvements ou l'état statique, c'est à dire le néant. ---

Il est important de souligner cette déduction. --- La terre est un « déchet rejeté par le soleil ». --- Le « hasard » a créé des conditions favorisant la vie. --- Elle est née dans la matière liquide qui recouvrait la terre. --- Notre planète a bénéficié d’une position planétaire favorable à l’eau liquide, ce qui ne sera jamais le cas pour les autres du système solaire, en raison de leur position par rapport au soleil. --- Les « débuts de vie » constatés chez ceux qui ne bénéficie de  cet avantage, sont très primaires et évoluent peu. ---

Notre intelligence accepte difficilement que l’Univers n’ait pas d’histoire et que les concepts de néant et d’état statique n’existent autrement que dans le raisonnement produit par notre intelligence. --- Nous sommes soumis à des lois d’existence avec un début à la naissance une mort en fin de vie. ---

Dans l’absolu, « on est ou on n’est pas » et le mouvement perpétuel, sans origine ni fin, est le seul possible. --- D’autre part, dans notre esprit, le mouvement n’est concevable que s’il est renouvelé. --- Si nous raisonnons dans l’absolu, il est évident que les concepts de début et de fin disparaissent et la logique veut que l’Univers soit infini dans un système de mouvement permanent. --- Nous commettons l’erreur d’appliquer le concept anthropomorphique de mouvement. ---  

Notre raisonnement est influencé par nos conditions d’être pensant qui ne peut admettre un Univers qui ne répond pas aux lois que son intelligence admet. --- L’univers est une entité qui a ses lois ou son mécanisme. --- Notre intelligence est incapable d’en comprendre le système. ---

Quant à l’homme, il est soumis à son contexte de résident planétaire dépendant de son astre, le soleil. --- Les scientifiques les plus crédibles situent notre planète dans le temps, à la moitié de l’existence de notre « étoile, le soleil ». ---

1.4-  Nos sens sont faussés par une perception anthropomorphique de notre environnement dans l’Univers. --- La perception de celui-ci est produit par nos sens, l’ouie, la vue, l’odorat et le touché qui transfèrent à notre cerveau des données. --- Nous les utiliserons pour compléter les informations que nous recevons ou captons. --- La plupart des êtres vivants utilisent ces sens pour se déplacer, se nourrir, se défendre. --- L’être humain, au sommet de l’évolution, a atteint de telles performances, qu’il menace son propre biotope en manipulant la matière tellement dangereusement qu’il menace l’équilibre des forces qui la constituent. ---

De mutation en mutation à partir du « phénomène de la vie », celle-ci a évolué depuis la toute première cellule contenant la vie en puissance, jusqu’à son couronnement, l’être humain. --- L’histoire de cet événement est bien connue et enseignée dans tous les cours de biologie. ---

Ce phénomène de mutation est nécessaire à l’évolution. --- Il est provoqué par la contrainte due à un milieu saturé qui provoquera l’apparition d’être ayant muté en prédateurs. --- Les plus spectaculaire sont les carnivores qui « font le ménage » et rétablissent l’équilibre. --- Ce comportement est provoqué par la loi fondamentale de l’évolution. --- Celle-ci découlant du « mécanisme primordial » de mouvement. ---

La mutation est le mécanisme primordial de notre univers. --- L’évolution n’en est qu’un effet. --- La mutation est le moteur de l’évolution. --- Sans elle, ce serait l’impossible immobilisme. --- La mutation contrôle les effets de la saturation en s’adaptant. --- Ses lois sont multiples et difficiles à définir. ---

On est surpris des résultats spectaculaires que cette loi provoque. --- Elle a permis que des mutants surviennent lors des grands cataclysmes naturels. ---La loi unique et essentielle de l’évolution impose le mouvement. --- Le mouvement provoque des mondes en évolutions. ---

Nous sommes dans un de ces « événements ». --- Il est comme un feu d’artifice qui projettent dans le ciel des milliards d’étincelles dont l’existence est limitée. --- Notre Univers est une des petites parcelles de feu de notre exemple avec un début, l’allumage de celle-ci et sa progression vers la plus intense lumière suivi de son déclin dans le néant. ---

Notre Univers serait à la moitié de son parcours. ---

1.5- Cette théorie d’univers multiples apporterait des éléments d'explication aux mécanismes qui produisent les phénomènes paranormaux dont certains sont admis par la science. ---Ces phénomènes nombreux et inexplicables existent, acceptés par des scientifiques sérieux et crédibles et ne peuvent s'expliquer que par une construction fondamentale que notre entendement ne peut admettre. --- Tous les éléments de la matière vivante ou inerte ont une histoire qui peut revenir dans certains cas accidentels provocant des événements inexplicables. ---

Le célèbre physicien infirme, Stephan Hawking s’est longuement penché sur le problème des « trous noirs » Cet étrange comportement des étoiles en fin de vie est mystérieux et inexplicable. --- Elles disparaissent dans le temps, pour rejoindre une autre dimension. ---

Peut-être, celle-ci est le produit d'un mécanisme autre que celui qui nous fait fonctionner. --- Nous commettons  l’erreur de croire que le « Tout » obéit à des lois que nous avons déduites de l’observation de « Univers » que nous percevons. ---  Il obéit à des lois que nos chercheurs ont déduites de l’observation de l’environnement terrestre qu’il pouvait analyser. --- Il est probable que le « Tout » est beaucoup plus complexe et n’est pas analysable avec nos moyens intellectuels, aussi sophistiqué soit-il. ---

Ainsi, nous ne trouvons aucune réponse à des phénomènes qui dépassent notre entendement. ---  Ils sont nombreux et prouvés scientifiquement :

  • La mémoire génétique : tous les êtres vivants sont doués de cette particularité difficilement explicable quant à son mécanisme…
  • Le sens de l’orientation chez certains animaux migrateurs …
  • Le sens du mouvement collectif de certains : vol d’oiseaux, d’insectes, de troupeaux …

1.6- Nous commettons l'erreur de prétendre comprendre le "Tout fondamental" avec un mécanisme humains, appelé l'intelligence, apparu fortuitement après des péripéties à la limite de la disparition totale. --- Nous sommes vraisemblablement les seuls dans l'univers à être capable de comprendre avec notre mécanisme de pensée. --- Notre évolution cahotante et chahutée ne peut que nous amener à conclure que notre intelligence et notre faculté de comprendre sont unique dans l'univers, tel que nous le concevons.

L’intelligence est une faculté propre à l’être humain. --- Cette faculté est l’aboutissement d’une succession de mutations. --- Elle s’est améliorée avec le fil du temps. --- L’homme n’atteint son niveau intellectuel qu’après des avatars l’amenant au stade de celui qui maîtrise la matière. ---

Cette intelligence acquise dans des circonstances exceptionnelles, le pousse à tenter de comprendre son environnement et d’en déduire les lois. --- Lacunaire, elle tente d’expliquer tout. --- Mais elle rencontre des écueils qu’elle ne franchira jamais parce que son monde est celui que son intelligence a perçu, mais qui ne peut « coiffer » le « Tout ». ---

Beaucoup de domaines restent inexpliqué et inexplicable sans revoir le fond même du raisonnement. --- Ainsi restent inexplicable la transmission de pensée, la prémonition et les stigmates des croyants. ---

 

A suivre les chapitres deux et trois d'une étude approfondie de notre histoire et de "l'histoire" qui s'est construite à partir d'un mécanisme de vie humaine produite par l'évolution des êtres vivants aboutissant à un être intelligent, devenu solidaire à cause de ses conditions de précarité.

 

-o-o-o-o-

Ce qui suit est peut-être farfelu… quoique … !!!

A ce stade de mes réflexions, je vais me permettre de développer succinctement une théorie qui remet en question le fondement même des théories scientifiques que nos chercheurs défendent pour expliquer l’Univers et tous ses phénomènes. ---

Le « mécanisme » de « ce qui est » serait une « abstraction fondamentale », qui provoquerait des entités multiples dont notre Univers. --- D’autres entités existeraient en un nombre infini de systèmes. --- Notre intelligence admettra difficilement ce mécanisme. --- Notre raisonnement, aussi sophistiqué qu’il soit, serait faussé par la construction d’un Univers anthropomorphique que nos facultés cérébrales construisent. ---

L’univers que nous percevons est celui que nos sens transmettent. --- L’univers pourrait être une abstraction collective créée par nos sens. --- Nous existerions dans un monde virtuel construit par nos sens. --- L’Univers serait l’effet d’un mécanisme qui nous dépasse et que notre intelligence d’animal évolué a construit. --- Il le fait à partir des éléments que son intelligence et ses sens disposent et ont perçus. --- Nos scientifiques pourraient commettre l’erreur d’appliquer à l’Univers un mécanisme qu’ils déduisent de leurs constatations d’animal humain analysant son environnement avec ses sens et son intelligence. ---

Répétons-le, nos moyens d’investigation seraient faussés par des moyens intellectuels limités à ceux dont nous disposons. --- Nous commettrions l’erreur d’appliquer au « Tout » des lois que notre intelligence déduit de ses observations, avec les moyens physiques dont il dispose. --- Ces moyens résulteraient de la construction cérébrale humaine. --- Ce qui veut dire que le « mécanisme du Tout », nous échappe parce que nous ne disposons pas des moyens cérébraux pour le décrypter. ---

Je reste préoccupé par cette idée, peut-être saugrenue, que notre Univers ne serait qu’une abstraction construite par notre intelligence. --- L’Univers n’existerait que suite à une construction collective dans un système multiple créé par nos facultés d’être humain intelligent. ---

La mémoire génétique est un facteur essentiel à l’évolution. --- Cette faculté des êtres vivants a permis d’évoluer jusqu’à un sommet : l’animal humain. --- Elle transmet, non seulement, des caractéristiques d’évolution, voire de mutation qui produisent de nouvelles espèces. ---

A titre d’exemple, citons la mémoire génétique qui transmet de génération en génération des comportements utile à la survie de l’espèce.  ---

Ainsi, dans le domaine de la transmission collective, citons, entre autres, le comportement des essaims d’oiseaux ou des groupes de poissons qui évoluent collectivement subitement et harmonieusement dans tous les sens, animés par un mouvement collectif inexplicable. ---

Nous, les humains, avons développé une faculté cérébrale qui nous permet d’analyser ce que nos sens perçoivent. --- La vue explore l’espace. --- Notre intelligence crée les outils qui lui permettent d’aller de plus en plus loin dans un lieu virtuel. --- La nature animale de notre cerveau, aussi sophistiqué soit-il, ne nous permet pas de comprendre l’ensemble du problème. ---

Quelle que soit la taille du cerveau des espèces animales comme la fourmi, celui-ci fonctionne mieux que le plus sophistiqué des ordinateurs. --- Toutes ces performances n’ont pas d’autres explications que celle, peut-être « farfelue », d’un Univers fictif créé par l’action « intelligente » de ses composants. – L'être humain construirait son univers collectivement avec ses sens dans son monde virtuel ---                          
L’action collective serait « une abstraction » provoquée par des mouvements internes propre au « Tout ».
--- Il n’y aurait aucun « mécanisme » tel que celui qui fait fonctionner notre « Univers ». ---

L'intelligence développée dans notre système est probablement unique dans « l’Univers » dans lequel nous évoluons. ---

La longue, difficile et souvent à la limite de l’extinction de l’intelligence de l’homo est probablement unique dans notre Univers. --- Cette faculté, développée dans un monde collectif, n’est pas la même pour tous les représentants de la race humaine. --- Il y a un fossé énorme entre les plus primitifs, tel les Boschimans et les gloires de nos universités. -

--

CETTE THÉORIE, IMPOSSIBLE A PROUVER, APPORTERAIT UNE SOLUTION A TOUS LES PROBLÈMES INEXPLICABLES DE NOTRE MONDE.

 

-o-o-o-o-o-

 

 

 

 

Écrire un commentaire