Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/12/2015

8a. Réflexions réalistes et sages sur les événements qui bouleversent le monde actuellement.

8a. Réflexions réalistes et sages d’un octogénaire sur les événements qui bouleversent le monde actuellement.

 

Ma filleule, chroniqueuse publiant quatre fois par semaine, m’a fait découvrir Mahmoud Darwich, Palestinien poète et écrivain, persécuté ou toléré dans les deux camps qui s’affrontent actuellement dans leur conception philosophique des relations humaines. …

Si ce poète penseur m’intéresse c’est que ses propos tombent à point nommé pour m’aider à rédiger une analyse constructive de notre société actuelle, handicapée par son individualisme et la faiblesse de ses moyens face aux « défis » de notre époque.

Trois philosophies religieuses se rencontrent dans le creuset des religions du « Livre », la juive, la chrétienne et la musulmane. … Elles sont à l’origine des trois courants religieux et philosophiques qui régissent la partie la plus importante et la plus évoluée de la pensée humaine. …

Actif dans ce creuset, le poète musulman, Mahmoud Darwich, figure de proue de la poésie palestinienne, exprime courageusement un idéal d’entente universelle. … Aussi est-il le mieux placé pour promouvoir par ses écrits et sa mémoire des idéaux sages et réalistes. …

Il est regrettable que le gouvernement israélien, timoré, n’ait pas eu le courage d’autoriser la publication dans ses manuels scolaires de quelques-uns des poèmes que ses enseignants avaient proposé d’y introduire. …

Né en Galilée en 1941, il eut une enfance et une adolescence particulièrement difficile, bouleversés en 1948 par l’octroi à Israël de territoires, dans lesquels ses parents s’étaient établis, ils devinrent dès lors des réfugiés politiques. …

La jeunesse de Mahmoud Darwich fut marquée par cette situation de réfugié arabe. … Déterminé, il surmonta cet handicap en menant une existence dangereuse en raison de ses actions politiques dans des journaux d’opposition et de son adhésion aux actions de résistance. … Il sera reconnu internationalement comme une voix de la résistance palestinienne en publiant un poème intitulé : « identité : je suis arabe, en langue arabe » qui devint un hymne chanté dans le monde arabe. …

En 1988, un de ses poèmes souhaitant le départ des juifs d’Israël est condamné à la Knesset (parlement israélien), par malentendu : il voulait dire, de la Bande de Gaza et de Cisjordanie… Assigné à résidence, il s’éloigna avec un visa d’étudiant. …

Il est connu pour son engagement au sein de l’OLP (Organisation de la libération de la Palestine) dans lequel il sera membre du comité exécutif en 1987, mais qu’il quittera pour protester contre les accords d’Oslo entre Yitzhak Rabin, Yasser Arafat et Bill Clinton, ce qui le mit au ban des dirigeants de son pays … Il estimait ces accords trop favorables aux israéliens et générateurs de conflits ultérieurs, … l’avenir lui donnera raison. …

Quelques passages de ses poèmes :

- Pourquoi nous demande-t-on maintenant de reconnaître Israël ?
- Pour votre salut, pour le salut du monde.
- Quand on se noie, on n'a pas envie que le courant soit plus fort. Quand on se brûle, on ne désire pas que les flammes soient attisées. Quand on est pendu on ne souhaite pas que la corde soit solide, Vous qui passez parmi les paroles passagères - (Une mémoire pour l’oubli)

Vous fournissez l’épée, nous fournissons le sang,
vous fournissez l’acier et le feu, nous fournissons la chair,
vous fournissez un autre char, nous fournissons les pierres,
vous fournissez la bombe lacrymogène, nous fournissons la pluie.
Mais le ciel et l’air
sont les mêmes pour vous et pour nous.
Alors prenez votre lot de notre sang, et partez
allez dîner, festoyer et danser, puis partez.
A nous de garder les roses des martyrs
à nous de vivre comme nous le voulons. (Passant parmi des paroles passagères – Strophe 3)

Nous serons un peuple, si nous le voulons, lorsque nous saurons que nous ne sommes pas des anges et que le mal n’est pas l’apanage des autres.
Nous serons un peuple lorsque nous ne dirons pas une prière d’action de grâces à la patrie sacrée chaque fois que le pauvre aura trouvé de quoi dîner.
Nous serons un peuple lorsque nous insulterons le sultan et le chambellan du sultan sans être jugés.
Nous serons un peuple lorsque le poète pourra faire une description érotique du ventre de la danseuse.
Nous serons un peuple lorsque nous oublierons ce que nous dit la tribu que l’individu s’attachera aux petits détails.
Nous serons un peuple lorsque l’écrivain regardera les étoiles sans dire : notre patrie est encore plus élevée... et plus belle !
Nous serons un peuple lorsque la police des mœurs protégera la prostituée et la femme adultère contre les bastonnades dans les rues.
Nous serons un peuple lorsque le Palestinien ne se souviendra de son drapeau que sur les stades, dans les concours de beauté et lors des commémorations de la Nakba.
Nous serons un peuple lorsque le chanteur sera autorisé à psalmodier un verset de la sourate du Rahmân dans un mariage mixte. Nous serons un peuple lorsque nous respecterons la justesse et que nous respecterons l’erreur. (Si nous le voulons – Poème publié le en novembre 2008 dans la Revue du midi à la suite de la journée internationale d’hommage, du 5 octobre 2008, au grand poète palestinien disparu).

-----

Les réflexions, que je me suis permis d’écrire sur les événements, qui bouleversent actuellement le monde surtout occidental, nécessitaient un préambule sur le poète penseur arabe qui devrait contribuer à lever un malentendu générateur de haine ou d’exclusion entre les deux camps idéologiques qui s’affrontent. …

Aussi est-il important de bien cerner les idéaux en présence pour en développer le fond philosophique et politique. …

Deux idéaux s’affrontent :

- le libéralisme démocratique moderne, prolongement laïque de la Bible et de l’idéal chrétien, basé sur l’amour de l’autre, en application des prescrits de la foi chrétienne, devenus le fond philosophique de la démocratie occidentale ou sous son obédience économique

- L’islamisme démocratique moderne, prolongement de l’idéal coranique imposant l’application obligatoire des prescrits du Coran et de sa tradition de pratique religieuse à tous musulmans sous peine de sanctions graves. …

-----

« Aimez-vous les uns les autre comme je vous ai aimés » phrase prononcée plusieurs fois par Jésus, rapportée par l’évangéliste Jean chapitre 15 versets 12,13,17 ainsi qu’au chapitre 13 verset 34. … Quant aux épitres, ils le rappelleront une trentaine de fois. …

Dans la Torah israélite, le lévitique chapitre 19 verset 18 s’exprimera en ces termes :

Tu ne te vengeras point, et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis l'Eternel.

« Tu ne tueras pas » est prescrit par les commandements de Dieu. … Cependant, cette injonction fut levée par la pratique de la « guerre sainte » ou de ses dérivés dans le monde chrétien : croisades, persécution des protestants, conquête des territoires d’Amérique par les envahisseurs chrétiens, pour ne citer que les plus importantes tueries au nom de la foi chrétienne …

Les premiers chrétiens suivirent l’enseignement de Jésus qui prêchait l’amour et pas la haine. … Les évangiles sont explicites à ce sujet :

Mais je vous dis, à vous qui m'écoutez : Aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent (Luc chapitre 6, versets 27 et 28,35)

Ce fut le pape Urbain II, déclaré « bienheureux » en 1881 par le pape Léon XIII qui, le 27 novembre 1095, par l’appel de Clermont fut à l’origine de la première croisade pour la reconquête des « lieux saints ». …

Cette guerre ordonnée par le pape au nom de Dieu sanctifie ceux qui meurent au combat, mais aussi ceux qui tuent les infidèles tout en ne leur donnant pas le titre de « Saint ».

Ce fut ainsi que s’installa le contexte de « Guerre Sainte ou de ses dérivés » qui autorisait non seulement la reconquête des lieux saints par la guerre, mais aussi l’imposition de la foi chrétienne par les armes à tous les « incroyants » ou par la prédication des missionnaires assistés par le pouvoir militaire. ...

Les historiques persécutions des protestants et des juifs furent des crimes d’intolérance religieuse dont se rendit coupable Louis XIV lui-même. …

Quant aux tortures imposées à leurs adversaires pour abjurer leurs croyances ou philosophies au bénéfice de la foi chrétienne, l’histoire n’a pas cessé de nous en rapporter les horreurs. …

-----

Tout ça pour dire que nous ne pouvons donner des leçons à des idéalistes qui appliquent à la lettre le Coran qui est une croyance sage, et généreuse dont les prescrits sont empreint de foi et d’accueil. … Les écrits de Mahomet sont un modèle de tolérance et de sagesse dans l’esprit de la Bible et du christianisme dont, il faut le rappeler, ils en sont les prolongements. …

Ne trouvons-nous pas dans la liste des prophètes de l’islam au même rang que Mahomet

- Trois arabes, Hûd, Jethro et Sâlih.

- Ceux qui proviennent du nouveau testament : Jésus, Zacharie le père de la vierge Marie et Jean-Baptiste le baptiseur du Jourdain,

- Ceux qui proviennent de la Bible (Ancien testament) : Adam le premier homme, Enoch, Noé, Abraham, Ismaël, Loth, Jacob, Joseph, Moïse, Aaron, Job, Salomon, David, Élie et Élisée. …

Il est donc important de souligner ce prescrit du Coran qui proclame l’appartenance historique et idéologique de l’islam à la Bible et qui ne cesse de le rappeler de s’en référer. …

-----

Mahomet est un prophète qui lors de sa retraite ascétique dans la grotte de Hira à 4 km de La Mecque, vécut une expérience spirituelle où l’ange Gabriel, annonceur de la parole de Dieu dans la Bible, lui enjoignit de « réciter » la parole de Dieu. (Pas la transcrire). …

Mahomet hésita longtemps avant de révéler sa vision. … Soutenu par sa première épouse Khadidja, une riche marchande qui était la première de 13 à 15 épouses, le Coran autorisant le concubinage, limité à 4). … Elle eut 7 enfants de ce mariage : 3 garçons, morts en bas âge et 4 filles. … Les autres épouses eurent des enfants décédés jeunes, ou étaient stériles. …

Il crut à sa mission et subit alors un long calvaire de persécution et d’exil jusqu’à ce que les habitants de la ville de Médine (Yatrib) reconnaissent son autorité en 621, après un conflit armé avec un voisin de la région, dont il sortit vainqueur. … C’est dans cette ville que se trouve son tombeau…

Médine est la deuxième ville sainte après La Mecque, lieu de naissance du prophète en 570. … C’est là que se trouve la Kaaba, (cube en arabe, d’une base de 10 mètres sur trente et d’une hauteur de 15 mètres) qui, selon la tradition, fut construite par Adam (premier homme et premier prophète) et reconstruite plus tard par Abraham et son fils Ismail, tous reconnus comme personnage essentiel par les trois religions du Livre. …

Cette religion est contraignante et difficile à vivre : en dehors des prescrits du Coran en matière de boissons (pas d’alcool) et d’alimentation (pas de porc) entre autres, des obligations (les 5 piliers) sont imposées traditionnellement à tous les musulmans :

  1. La foi en l’unicité de Dieu et la prophétie de Mohamed. … 2. Les cinq prières quotidiennes tourné vers la Kaaba. … 3. L’impôt annuel aux pauvres, suivant des proportions prescrites en fonction de ses moyens. …’. 4. Le jeûne du mois du ramadan de l’aube jusqu’au coucher du soleil. … 5. Le pèlerinage à la Mecque au moins une fois dans sa vie, si on en a les moyens physiques et matériels. …

-----

En ce qui concerne les interprétations des textes pris à la lettre, sans préoccupation du contexte général des prescrits du Coran, comme le font les adeptes de Daech, il est important de noter les éléments suivants :

Le Coran est un message oral transmis par Dieu à Mahomet qui l’a lui-même rapporté à son entourage, pendant une trentaine d’années. … On n’a aucune certitude de la fidélité au texte comme c’est d’ailleurs le cas pour les trois religions dites du Livre, étant donné qu’il n’existe plus aucunes traces écrites de ses révélations et de ses prescrits. …

C’est donc la tradition inspirée par Dieu qui est à la base des trois croyances, L’Être Suprême n’ayant écrit aucun texte, laisse à l’homme, par liberté de choix ou d’interprétation, le soin de sa rédaction, qu’elle soit contradictoire, incomplète ou non. …

A l’homme de se laisser inspirer par Lui pour comprendre son message. … Aux rabbins, prêtres et imams de transmettre un message résultant des longues études que leurs théologiens effectuent, leur permettant d’énoncer une interprétation considérée comme la plus valable. …

De là, la complexité du message du prophète qui peut paraître contradictoire en raison d’une part, de la relation orale des faits et d’autre part du contexte d’époques. … Mahomet serait né à la Mecque aux environs de 570 et décédé à Médine en 632.

-----

Il est important de rappeler que le fond de la religion islamique provient de la Bible, Mohamed en étant le nouveau transmetteur. …

Comme Caïn et Abel, les premiers frères, leurs descendants sur la terre se sont rendus coupables de l’élimination d’un ou des concurrents pour s’emparer de leurs biens ou par rivalité de pouvoir. …

Les hommes, depuis, n’ont cessé d’appliquer cette loi de la nature. …

Les religions sont des déviances justifiées ou non de prescrits que des personnages historiques ont rapportés oralement : Moïse, Jésus et Mahomet. …

En ce qui concerne l’Islam et le conflit qui nous opposent, c’est à leur grands théologiens ou enseignants qu’il appartient d’agir et de mener des actions pour convaincre les fondamentalistes religieux de leur croyance, de l’erreur d’interprétation qu’ils commettent dans une étude trop littérale du Coran, qui doit être pris dans son contexte, Mahomet ayant transmis verbalement pendant 30 ans ce qu’il comprenait et interprétait des messages reçus ….

Les deux adversaires doivent pour cela susciter des débats théologiques sincères et fraternels entre des spécialistes des deux camps qui s’opposent actuellement. …

-----

Notre époque dangereuse et aléatoire quant à l’avenir de notre planète nécessite un « examen de conscience » qui nous amène à reconsidérer un comportement négatif de repli sur soi répandu de plus en plus dans notre société actuelle. …

Il est, au contraire, impératif de mener une « croisade » de solidarité universelle afin de faire face ensemble aux défis qui s’annoncent non seulement en matière religieuse, mais aussi et surtout à ceux qui nous attendent dans un avenir très proche d’épuisement des ressources fossiles et d’adaptation climatique. …

-----

En ce qui concerne le défi d’adaptation climatique, il est urgent d’agir efficacement et sagement devant la proximité des problèmes que nos prévisionnistes les plus sérieux et parmi ceux-ci Jean-Pascal van Yperseele de Strihou, ancien vice-président du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat),prévoient dans un avenir immédiat. … Ce climatologue a manqué de peu la présidence de cet organisme, dont il semblait favori, celle-ci revenant au coréen Hoesung Lee  

Il a démissionné pour se consacrer à la lutte contre le réchauffement climatique d’une autre manière. …

Le Giec n’est pas un organisme de recherche mais un lieu d’expertise, mis en place en 1988, visant à synthétiser des travaux menés dans les laboratoires du monde entier, en fonction de problèmes précis, pour lequel les États l’ont mandaté. …

Il établit des rapports d’évaluation sur : les propriétés physiques des gaz à effet de serre, la qualité de représentation des phénomènes physiques dans les modèles imaginés, les variations climatiques du passé, la part probable des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine dans l’augmentation de la température depuis le début du siècle. …

Dans l’édition du 4 décembre 2015 du journal La Libre Belgique, le climatologue, professeur à l’Université catholique de Louvain-la-Neuve, a écrit un article annonçant les dégradations catastrophiques des climats avec la possibilité techniquement et économiquement de les atténuer. …

Dans cet article, Jean-Pascal van Ypersele de Srihou, a imaginé une projection au 2 août 2044, de la situation climatique, économique et sociale de notre région. …

Il s’agit d’un rapport sur l’impact des changements climatiques en Belgique, publié en 2004, il y a 11 ans, qu’il a repris dans un article qui vient de paraître dans le journal La Libre Belgique, ce 4 décembre 2015. 

 

- Intervention de l’armée et de la protection civile pour lutter contre la sécheresse qui dure.

- Les cultures, irriguées depuis une vingtaine d’années ne le sont plus.

- La puissance de Tihange a dû être réduite, car la Meuse est trop basse

- Les éoliennes tournent au ralenti, faute de vent.

- Les voies du TGV Paris-Berlin qui a déraillé à cause de rails déformés par la chaleur près de Louvain a fait beaucoup de morts et de blessés.

- Les scouts aident les personnes âgées dans les homes, dont les climatiseurs ne fonctionnent plus que 3 heures par jour.

- Il n’y a plus de place dans les frigos improvisés en morgue, dans des entrepôts frigorifiques mobilisés. …

- Ceux qui sont partis en vacances en Norvège ou dans les pays froids n’osent plus revenir au grand dam des entreprises qui manquent de personnel.

- La Banque centrale européenne a dû soutenir massivement l’euro face au yuan chinois car les prévisions économiques sont sombres pour tout l’Ouest de l’Europe suite à la crise climatique.

- L’Office des étrangers est débordé par l’afflux d’Égyptiens suite à l’invasion de la moitié du Delta du Nil par la Méditerranée dont le niveau continue à monter.

- La guerre de l’eau entre la Turquie et la Syrie s’est encore aggravées.

- 12 sous-marins sont prêts à aller ensemencer l’Océan austral avec du fer pour essayer d’accroître d’urgence l’absorption de CO 2.

- les 4x4 urbains ne peuvent plus consommer plus de 18 litres au cent.

-----

Rappelons que ce tableau sombre a été présenté, il y a 11 ans, par le climatologue, dans l’avant-propos d’un rapport sur les changements climatiques en Belgique. …

Il est à déplorer que ceux-ci n’ont fait que s’amplifier d’où l’urgence d’une prise de conscience pour agir solidairement afin de transmettre à nos enfants et petits-enfants une planète habitable. …

D’autre part, ce lundi 14 décembre, Le journal La Libre Belgique publie un article intitulé : « Les dix prochaines années seront décisives ». … Il s’agit d’un accord des 196 pays signataires, à la suite d’un long et laborieux débat sur l’avenir de la planète.

Cet accord historique a été obtenu grâce à la persévérance et la patience de Laurent Fabius, président de ce sommet. … Il a été approuvé à la majorité des participants.

L’ambition des dirigeants de la planète est de limiter le réchauffement de la planète à 1.5 degrés centigrades. … A l’heure actuelle, nous allons tout droit vers les 3 degrés centigrades. … L’effort est considérable parce qu’il nécessite le remplacement d’une grosse partie des énergies fossiles, polluants atmosphériques, par des énergies renouvelables. …

Un nouvel état des lieux sera effectué en 2020. … En 2018, le Giec (groupe intercontinental d’experts sur le climat) remettra un rapport scientifique sur la hausse de température à la surface du globe et la possibilité de maintenir celle-ci à 1,5 degré centigrade. …

L’ambition, dans le futur, serait d’obtenir, en 2050, un équilibre entre les émissions de gaz à effets de serre liées aux activités humaines et l’absorption par des « puits » de carbone. …

Le problème du financement par les pays « riches » d’un fond de 100 millions de dollars annuel promis par les pays du Nord pour aider les pays en développement a fait l’objet d’un accord moins contraignant. …

C’est confiant dans l’avenir climatique de ses enfants et petits-enfants qu’un grand-père reproduit la conclusion de Ban Ki Moon, secrétaire général des Nations Unies :

« Aujourd’hui, nous pourrons dire à nos enfants et petits-enfants que nous nous sommes donné la main pour un monde habitable pour les générations futures. Nous devons rester unis, et passer l’épreuve de la mise en œuvre. Le travail commence à partir de demain. »

-----

Appels de personnages célèbres de la Belgique qui doivent nous alarmer des problèmes qui hypothèquent l’avenir de l’humanité, non seulement au point de vue politique et climatique, mais surtout pour faire face aux dangers de surpopulation humaine qu’il faudra maîtriser collectivement. …

-----

« L’avenir de notre descendance est en danger » Professeur de Duve, prix Nobel 1974, qui a écrit de nombreux ouvrages de vulgarisation destinés au grand public cultivé. …

Il a écrit un ouvrage en 2011, dans lequel il recommande d’éviter les conflits en adoptant une nouvelle morale qui consiste à s’élever au-dessus de la loi naturelle de l’élimination du plus faible par le plus fort.

Il suggère pour cela que la société humaine adopte un comportement de fraternité dans une société nouvelle, organisée et contraignante, qui « muterait » son instinct d’élimination du plus fort par le plus faible en celui de la fraternité sociale, avec régulation de sa population, afin de maîtriser une démographie galopante. …

-----

« Il n’est pas trop tard, mais il est temps » s’est écrié Paul-Henri Spaak à la tribune de la première réunion des Nations Unies en 1947. … Né en 1899, Il est considéré comme un des pères de l’Europe. … Il eut une vie politique intense, dès la guerre, en tant qu’un des représentants du gouvernement belge en exil à Londres. … Comme ministre et parlementaire socialiste wallon, il eut une carrière politique historique. …

-----

« Il vaut mieux allumer une bougie dans l’obscurité que maudire l’obscurité » Confucius

-----

Le 30 octobre 2011, nous avons atteint les 7 milliards de Terriens. Depuis, ce chiffre s’est alourdi de plus de 80 millions d’êtres humains. … A ce rythme, nous dépasserons les 10 milliards dans moins de 50 ans. … Si nous ne freinons pas cet emballement, nos enfants et petits-enfants connaîtront les pires malheurs

-----

Nous disposons de moyens énormes grâce à nos découvreurs et nos scientifiques qui doivent s’unir pour trouver des solutions à cet état de choses, avec la collaboration des religieux qui doivent adapter leurs prescrits et leurs traditions aux nouvelles donnes. …

-----

Un grand-père de 86 ans, ancien cadre du centre de recherches de Petrofina, qui veut sauver ses enfants et petits-enfants d’un avenir dangereusement compromis.

-----

Pour l’anniversaire de ses 25 ans de publication, le journal « Courrier international », correspondant de la Libre Belgique, publie dans son édition du 19 décembre 2015, une étude de 55 pages en provenance de différents auteurs spécialisés et avertis qui exposent leurs visions et projections de ce futur « aléatoire ». …

Voici quelques extraits de leur publication :

- Comment nourrir plus de 9 milliards d’humain ? … Que faire pour les états submergés ? … Les personnes âgées toucheront-elles encore une retraite ? … Les défis qui attendent la planète d’ici 25 ans sont majeurs : Croissance démographiques, urbanisation galopante, réchauffement climatique, épuisement des ressources …

- Pour endiguer une population croissante, l’Inde se lance dans des projets de construction faramineuse. …

- 7O % de la population mondiale sera urbaine en 2050. … En Chine et en Inde près de 1 milliards de personnes dans les villes. …

- Le stress hydrique (stress par manque d’eau). … En 2040, certaines régions du monde vont cumuler une forte densité de population. ...

Cette étude réaliste d’auteurs de références, démontre bien qu’il est urgent d’agir et de mobiliser les responsables de la planète. … L’ONU doit mettre ça à son ordre du jour et convoquer les spécialistes pour étudier avec eux les remèdes à appliquer à notre planète et ses habitants malades, sans se perdre dans de vaines palabres. …

 

 -----