Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/11/2015

7. AVC (Accident Vasculaire cérébral)

Dans l’étude précédente sur l’hémianopsie, je relatai les circonstances qui furent la cause de l’accident cérébral qui a bouleversé mon existence en faisant de moi un infirme visuel. … C’était très grave, car cette infirmité handicapante devait compliquer fondamentalement ma vie professionnel et culturelle. …

Les problèmes visuels s’étaient compliqués d’un AVC (accident vasculaire cérébral) qui m’atteignit dans diverses régions cognitives du cerveau et, de plus, me plaça dans un état d’inconscience du temps, tant passé que présent.

Heureusement un cerveau atteint se restaure avec beaucoup de volonté et de patience. … D’autres cellules du cerveau existent, en stand-by d’une fonction qu’il faut rééduquer pour la mettre à jour, … car le celui-ci (le cerveau) s’adapte aux nécessités de son évolution en ne développant que les cellules nécessaires à celle-ci (l’évolution). … Il en reste, alors, une quantité très importante en réserve de leur utilisation. …

C’est dans cette réserve que l’organisme puise pour restaurer les fonctions perdues. … C’est dire l’énorme effort de réadaptation que l’individu atteint doit réaliser pour les retrouver. … Le déficient cérébral n’arrivera à un résultat valable qu’avec un effort personnel dur et contraignant, aidé du personnel médical de rééducateurs formés et le soutien de son entourage. …

Après ces vingt kilomètres de Bruxelles fatidiques, ainsi que je le relatai par ailleurs, je me suis retrouvé hébété et hagard … J’étais conscient de la réalité des choses que je percevais visuellement, auditivement et tactilement, mais mon cerveau était « en panne » de certaines facultés dont jouit un homme normal. …

Je n’arrivais plus à me situer dans l’espace, aussi bien domestique qu’extérieur. … Je ne reconnaissais plus rien, plus aucun trajet. …

Les objets familiers étaient devenus étranges, sauf les plus usuels dont je pus retrouver l’usage dès les premières heures, … pour les autres, je devais faire un gros effort pour me rappeler leur emplacement, quant à leur utilisation par contre, elle, n’était ni malhabile ni maladroite. …

Je n’éprouvais aucun problème de mobilité, cependant, je gardai le lit les premiers jours, sur conseil du médecin. …

Après, je dus réapprendre à me localiser aussi bien dans notre maison de campagne dans laquelle nous nous étions réfugiés. … Mon héroïque épouse me protégeait, faisant le vide autour de moi. …Elle passa des journées à m’exercer à retrouver ce que j’avais perdu en informatique et en écritures comptables. … Elle m’aida et m’encouragea aussi à trouver des palliatifs à mon problème de lecture. … Par la suite, je développai et perfectionnai les connaissances en lecture rapide que j’avais apprises avec les cadres de ma société.

La lecture rapide est une technique qui est conseillée aux cadres ou chercheurs qui doivent consulter une abondante documentation. … Avec mes collègues, cadres de ma société, j’ai suivi une formation pour maîtriser cette technique. … Elle consiste à lire en diagonale ou par blog de textes avec les yeux sans utiliser la fonction auditive qui est instinctive. … J’avais choisi la saisie des textes en diagonales, parce qu’elle me paraissait parcourir un volume plus important de pages. …

Dès que je me suis remis à travailler, après la mésaventure médicale qui me rendait infirme, j’ai cherché à adapter la technique à mon infirmité. … Avec pas mal d’exercices et la pratique, je suis arrivé à mémoriser visuellement les passages important pour la compréhension, quitte à y revenir pour trouver une autre « piste » de lecture. … Quand je veux relever un texte important, j’utilise mes deux index, l’un pour « marquer » la fin de ligne, l’autre pour repérer le début de la suivante. … Devant l’écran, j’utilise la souris qui effectue le même trajet linéaire que ne le fait une vue normale, mais en effectuant un retour en suivant la ligne suivante pour atteindre son début. …

Revenons au récit de mes mésaventures : Le patron de Polytec, parvint à franchir la barrière de protection que mon épouse avait créée autour de moi. … Comme j’avais retrouvé un visage normal et un raisonnement suffisant, il se rassura … Il connaissait mes facultés de récupération pour les avoir connues lors de l’infarctus que j’avais subi antérieurement et duquel j’étais sorti avantageusement. … Il en fut de même avec Labofina, qui envoya mon assistant qui les rassura. …

Je parlais normalement et les mots me venaient facilement, je n’avais aucune conversation autre que les plus usuelles. … Je paraissais distant, perdu dans un espace vide comme inexistant. …

Je me souviens très bien des premiers jours de ce traumatisme, quand j’étais alité. … Je me vois encore, pendant des heures, avec dans les doigts une de ces petites fiches, que j’avis créées pour exercer ma mémoire, qui reprenaient les rois Louis 13 à 16 de France avec leurs dates de naissance et de décès. …Je les voyais, je les lisais, mais mon cerveau ne parvenait pas à les retenir ni à réaliser ce qu’ils étaient. … Cependant, un instinct surgi du passé me poussait à me souvenir de leur importance et même de les qualifier de rois. …

Si j’ai développé longuement et en détail les problèmes que j’ai éprouvés, c’est que je tiens à convaincre ceux qui subissent des traumatismes cérébraux de lutter fermement contre cette infirmité avec l’assistance indispensable de leur entourage. …

Le texte qui est sous les yeux, que j’écris dans un style correct est la preuve évidente du succès de mes efforts et de mon rétablissement. … Depuis une bonne dizaine d’année, comme je l’ai raconté par ailleurs, j’ai créé ce blog qui comporte actuellement plus de trois mille pages de sujets les plus divers concernant l’existence. …

Ce labeur qui me passionnait m’a demandé des heures d’études, complétées d’annotations et de recherches sur des sujets aussi divers que, un relai des efforts de l’ex professeur de Duve pour défendre sa solution à la surpopulation, ainsi que le fondamental de l’existence, des travaux sur les croyances et des réflexions sur la métaphysique et la vie

Et enfin, mon expérience professionnelle en tant que directeur administratif et chef du personnel (500 unités) du centre de recherches de Petrofina, qui était à l’époque, la plus importante société de Belgique. …

Je terminerai en signalant l’importance de ce chapitre sur ma vie, non pas pour me glorifier d’avoir surmonté toutes les épreuves physiques que j’ai endurées, mais surtout pour répondre au souhait de ma fille, infirmière psychique s’occupant de demandeurs d’emploi en souffrance, qui m’a suggéré de faire ce travail pour se servir, ainsi que ses collègues, du témoignage de quelqu’un qui a réussi une vie particulièrement éprouvée par la maladie, les accidents cardiaques et autres problèmes de santé, … et qui est particulièrement heureux, ce qui peut lui permettre de donner des conseils sur l’acquisitions du bonheur profond et permanent. …

-----

05/11/2015

6.Hémianopsie

Hémianopsie – Perte du champ droit de la vision.

L’hémianopsie est une perte ou une diminution de la vue dans une moitié du champ visuel soit d’un œil, soit des deux yeux. … Rappelons que l’image reçue par la vision est transmise au cerveau par trois chaînes de neurones, l’une transmettant la partie droite de cette image, l’autre la partie gauche et la troisième la partie centrale (c’est celle qui est utilisée par l’horloger)

Cette infirmité visuelle peut être de différentes sortes :

Hétéronyme : Le champ visuel de chaque œil est différent

Homonyme : Le champs visuel de chaque œil est identique. … C’est cette infirmité-là qui m’a atteint à droite. … (C’est ce qui m’a fait dire que je suis un homme de gauche). …  

Latéral droit ou gauche : Le champ visuel est réduit pour la partie droite ou gauche. …

Vertical droit ou gauche :  ou atteinte altitudinale – vertical haut et vertical bas – si elle ne concerne qu’un quart et non la moitié du champ, on l’appelle quadranopsie . …

 

Précisions supplémentaires : Si on est atteint d’homonymie droite, ce qui est mon cas, on voit très bien avec chaque œil, mais le cerveau n’enregistre que la vision de la partie droite du champ visuel des deux yeux, moins la partie centrale (celle de l’horloger) qui reste entière pour une très petite partie, en forme de cercle, de la surface totale. ...

Le borgne garde une vision normale et n’éprouve que le seul inconvénient  de rencontrer des difficultés à saisir un objet : … Il a tendance à tenter de le prendre à côté de l’endroit où il se trouve. … C’est ce qui est arrivé à mon ancien patron à la suite d’un accident de laboratoire, alors qu’il était étudiant en chimie. … Il ne voyait que d’un œil, mais avec une vision normale. …  Aucune déficience visuelle donc et il m’a avoué qu’il avait complètement oublié cet handicap. …  Il roulait dangereusement, mais avec grande dextérité, au volant d’engins rapides. …

La meilleure documentation sur cette infirmité est celle donnée par la ligue Braille qui détaille cette infirmité d’une manière claire et documentée. … Voir ci-après l’essentiel du texte publié par cet organisme :

Hémianopsie homonyme

Un individu peut perdre la moitié de son champ visuel droit ou gauche sur un plan vertical, et ce symétriquement sur les deux yeux. Il ne perçoit alors plus tous les éléments, obstacles ou les gens qui se trouvent sur les zones latérales. Certains déplacements comme traverser la rue deviennent dangereux. La personne est souvent surprise par les piétons ou les voitures qui tout à coup semblent surgir de nulle part dans son champ visuel. La conduite d'un véhicule est problématique. La perte de la moitié du champ visuel rend la lecture très difficile. En revanche, la partie vue par le champ non affecté reste lisible et la vision centrale peut rester normale.

L'infirmité.

L'hémianopsie est causée par une mauvaise transmission de l'information visuelle au cerveau. Une hémianopsie peut être due aux affections du cerveau incluant les tumeurs, les maladies inflammatoires et les traumatismes (Ce qui est mon cas). Elle est le plus souvent due à un accident vasculaire cérébral. 

La lésion qui a provoqué ce problème se situe dans le cerveau et non dans les yeux. L’hémianopsie homonyme est une infirmité dans laquelle une personne ne peut voir qu’une seule moitié du champ visuel (droite ou gauche) de chaque œil. … Une lésion de la moitié gauche du cerveau produit une perte visuelle de la partie droite du champ visuel des deux yeux. Les nerfs optiques concernés par la lésion n'assurent plus le transport des informations visuelles de la rétine vers le cerveau. Tandis qu'une lésion de la moitié droite du cerveau produit une perte visuelle de la moitié gauche du champ visuel des deux yeux.

En ce qui me concerne, j’ajouterai que pour l’occidental que je suis, qui lit de gauche à droite ce qui est le plus handicapant, c’est la perte de la partie droite de mon champ visuel. … Comme, je lis un texte de gauche à droite, je ne peux le déchiffrer qu’en me servant des deux index, l’un pour prendre connaissance d’un texte que l’hémianopsie ne me fait découvrir que syllabe par syllabe, avec l’inconvénient de me trouver en fin de ligne dans l’incapacité de trouver la ligne suivante, ce que permet une vue normale. … C'est la raison pour laquelle je place l'index de la main gauche au départ de la ligne suivante pour la repérer. … C’est fastidieux et humiliant, à tel point que j’évite cette procédure.

Si je m’en sort, c’est grâce à une technique de « lecture rapide » qui avait été enseignée aux cadres de Total-Petrofina, car ceux-ci doivent journellement consulter un nombre de plus en plus impressionnant de publications. … Cette technique, dite de lecture rapide, consiste à faire parcourir visuellement en diagonale l'ensemble du texte pour découvrir le mot, la phrase ou un signe typographique qui permet de repérer un passage important que l’on peut annoter et retrouver grâce à des marques ou signets. …

Afin de me faciliter la relecture des textes que j'écris, j'ai adopté une manière très spéciale de les présenter typographiquement me permettant  de les corriger plus facilement :

1. Je m'efforce de rédiger des paragraphes courts avec un saut de texte entre eux. ... Il m'arrive parfois de modifier le texte de manière à ce que les coupures permettent d'obtenir une liaison harmonieuses entre les paragraphes. ...

2. Les passages que je considère comme essentiel et synthétisant bien les idées importantes qui sortent du paragraphe sont soulignés et écrits en caractères italiques et gras. ...

3. Ces procédés personnels et peu courant m'ont permis de constater que cette "aération" des textes et leurs "marques" de synthèse, les rendait plus attirants et plus faciles à lire, et à souligner l'essentiel. ... Ne sommes nous pas au siècle de la facilité et du confort. ...

Je suis toujours émerveillé des performances de ma filleule qui publie, plusieurs fois par semaine dans son blog, une étude approfondie et très documentée des livres et ouvrages qu’elle a lus, étudiés et annotés ou des expositions qu’elle a visitées pour produire régulièrement une rédaction de qualité et superbement illustrée.

Comme je l’ai relaté par ailleurs, l’hémianopsie qui m’handicape s’est produite à la suite de ce qui fut vraisemblablement une erreur médicale. … En effet, j’ai passé une nuit sur la glace à la place d’un autre qui était en danger de mort et qui, heureusement pour lui, en est bien sorti. … Cette erreur perturba complètement mon existence, car cette infirmité visuelle fut accompagnée de problèmes graves d’AVC avec perte totale de la mémoire du présent et de la localisation dans l’espace. …. Je réserverai le chapitre suivant à cette infirmité cérébrale qui atteignit durement mes facultés cognitives. …

Quand mon épouse vint à la clinique me voir après cette nuit fatidique sur la glace, elle se trouva devant un homme hagard qui ne l’avait pas vue entrer, parce que cette personne venait de la droite visuelle que j’avais perdue. …

Elle m’aida à me lever et m’habiller pour aller faire une visite chez un ophtalmologue qui nous annonça que j’étais atteint d’hémianopsie droite et que c’était irréversible. Nous rentrâmes, elle effondrée, moi inconscient et ne réalisant rien. … Elle appela notre généraliste qui ne put que le confirmer et conseiller de garder le lit quelques jours pour m’adapter à la situation. …

Je vais peut-être étonner. … Cet état me convient bien ! … Jamais je n’aurais écrit autant et avec un tel soucis de la précision et autant de patience, si, au lieu d'arrêter, j’avais poursuivi l'existence normale d’un cadre très actif, couronnant une carrière importante dans un des plus grands groupes du pays. …

Mon portable est devenu mon compagnon de tous les jours. … Aussi, je  suis tellement reconnaissant aux techniciens et découvreurs d’être devenus si performant pour mettre au point un outil si bien adapté à mes infirmités. ...  Grâce à lui, je jouis d’une existence heureuse qui me permet d’explorer les connaissances avec profondeur et combler les lacunes de mon savoir, ce qui  me permet de développer mes découvertes personnelles et de les relater dans mon blog. …

-----