Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/11/2014

Ch.00.0k - Message du pape Nicolas 1er à Strasbourg

CH.00.0k – Message, en trente minutes, du pape à Strasbourg, siège de la communauté européenne, commentaires tiré de l’article de Guy Duplat de la Libre Belgique.

Ce 25 novembre, le pape a délivré un message à l’intention du monde, dans lequel il veut faire appel à l’Église et au monde occidental, pour que ses responsables prennent conscience du rôle essentiel qu’ils peuvent jouer en tant que leader historique du monde civilisé. Cinq points importants furent abordés :

1.- Un monde global - François 1er, lui qui vient d’Amérique latine, aimerait que l’Europe soit moins frileuse et mieux intégrée dans un « monde interconnecté et globalisé », offrant l’image d’un continent « un peu vieilli et comprimé, dans un contexte qui la regarde avec distance, méfiance et parfois avec suspicion » … « il faut en revenir à la ferme conviction des « Pères fondateurs » qui ont souhaité un avenir  fondé sur la capacité de travailler ensemble pour dépasser les divisions »

2. – Une Europe humaine pas seulement politique ou économique -  L’homme étant « une personne dotée d’une dignité transcendante » qui proviennent de ses racines « la riche rencontre  de la Grèce et de Rome, de fonds celtes, germaniques et slaves et du christianisme qui l’a profondément pétrie, donnant lieu justement au concept de personne »

3. – Pas d’Europe grand-mère, ni féconde, ni vivante – rongée par la bureaucratie « L’être humain risque d’être réduit à un simple engrenage d’un mécanisme qui le traite à la manière d’un bien de consommation » L’apostolat du pape gravite autour des plus faibles avec une Église moins triomphante … lui-même a troqué son palais épiscopal contre un petit appartement.

4. – Vaincre la « culture du déchet » - Respect de « la dimension transcendante de la vie » qui « n’est pas un danger pour la laïcité des États ni pour l’indépendance des institutions de l’Union » …  Cependant difficulté d’intégrer toutes les dimensions de l’Europe hyper sécularisée pour un représentant du continent resté le plus catholique du monde.

5. – « On ne peut tolérer que la mer Méditerranée devienne un grand cimetière » … « L’absence d’un soutien réciproque au sein de l’UE risque d’encourager des solutions particularistes aux problèmes, qui ne tiennent pas compte de la dignité humaine des immigrés, favorisant le travail d’esclave et des tensions continuelles » L’Europe peut faire face aux problèmes de l’immigration « si elle sait proposer avec clarté sa propre identité culturelle et mettre en acte des législations adéquates et garantissant l’accueil des migrants » … Connaissant mieux que quiconque l’hémisphère Sud, François 1er demande qu’elle contribue mieux au développement des pays dont ces migrants sont issus car « il est nécessaire d’agir  sur les causes et non les effets » Une manière de répondre  à la « pression du fondamentalisme religieux et du terrorisme international ». Un appel à la paix qu’il réitéra au Conseil de l’Europe.

-----

 

« Providentiel », le pape François place lentement mais avec détermination les jalons d’une action de modification des mentalités d’une société qu’il faut bien taxer de décadente … «  Festina lente » bâte-toi lentement disaient les anciens, … Cet homme populaire, dans son intervention de 30 minutes, a posé quelques jalons essentiels à soigner notre société décadente centrée sur le « pain et les jeux » comme le fut sur sa fin la Rome antique …  la gastronomie, le sport et la vidéo des temps modernes … Les programmes TV, la radio et les journaux en font leur « choux gras » …

Commentaires personnels sur les différents  points de ce message :

1. – « Travailler ensemble pour dépasser  les divisions », le pape  François pose là un premier jalon de main tendue vers les autres croyances ou institutions …  Si, déjà, dans son court pontificat, il arrivait à provoquer la mise en place d’un organe de concertation qui « décortiquerait » le problème, il conscientiserait les responsables, endormis dans leur certitude, sur un danger de saturation de l’espace planétaire …

La seule solution pour  éviter le désastre d’une extermination des plus faibles par les plus forts, ne peut consister, comme n’a cessé de le proclamer le célèbre professeur émérite, Christian de Duve, que dans une modification fondamentale d’un instinct atavique animal d’élimination des moins performants …

La seule solution praticable, comme le défend le célèbre prix Nobel de physiologie, aussi utopique qu’elle puisse paraître, étant le remplacement d’un instinct naturel d’égoïsme par celui de la solidarité … L’amour de l’autre » déjà proclamé par Jésus de Nazareth

 

2. – Pour réaliser ce vaste programme, à notre niveau d’Européen repu, le chef de l’Église romaine, recommande la « dignité transcendante » de nos racines historiques, donnant dans le meilleur de sa philosophie, la plénitude du « concept de personne ».

 

3. – Le Souverain Pontife s’élève contre « une Europe grand-mère, ni féconde, ni vivante », bureaucratique, avec prévalence de la technicité et de l’économie au détriment du  « concept de personne »

L’Europe doit devenir le terreau fertile d’une nouvelle civilisation solidaire devant le danger d’extermination, qui s’organiserait efficacement pour gérer la planète est ses habitants, d’où sortirait un gouvernement planétaire capable de promouvoir son action. .

Ce programme est immense et ne peut se concevoir qu’avec la lenteur nécessaire à changer des mentalités pourries par la décadence … Il n’est pas trop tard, mais il est temps de sauver l’avenir de nos descendants …

 

4. – Le pape plaide aussi pour le respect de « la dimension transcendante de la vie »Il s’agit là d’un débat délicat et difficile, tellement l’Église se cramponne à la dimension religieuse d’un problème de fond en ce qui concerne l’apparition de la vie, qui, pour les croyants, sous-entend la présence de l’âme qu’on ne peut traiter qu’avec respect et dévotion comme étant la manifestation de la présence de Dieu dans l’entité humaine …

 

5. –   « On ne peut tolérer que la mer  Méditerranée devienne un grand cimetière » … Nicolas 1er est issus d’une famille de l’émigration … il a vécu en Amérique latine, pauvre parmi les pauvres … Il s’élève contre le sort réservé aux émigrants dont il faut préserver la dignité humaine … Il faut privilégier un juste équilibre de population avec justice sociale et droits civiques … Problème d’actualité, l’injustice sociale, bien que trop présente est en régression … La seule solution imposée par l’avenir d’une population en surnombre, reste l’entente mondiale de partage des richesses et de contrôle de la natalité, comme le préconisait le professeur émérite, Christian de Duve …

-----