Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/02/2014

Ch.00.0g - Lettre ouverte à Mgr Schooyans, référence de l'Église en matière de foi et de traditions

 

Voir colonne de gauche, le courrier précédent de ma tentative d'atteindre François 1er, afin

de le convaincre d'agir pour sauver la planète.

 

Le 4 février 2014

 

Monseigneur,

 

Très attentif à respecter l’ordre hiérarchique de toute institution, je me suis adressé à celui qui a reçu autorité de Jésus-Christ pour gouverner l’Église de ma région, en tant qu’Évêque de Maline-Bruxelles, dans l’intention de le supplier de bien vouloir sensibiliser le pape François du rôle éminent qu’il peut jouer en prenant l’initiative d’une action commune d’étude de l’avenir de la planète avec tous les leaders des religions, dites « du Livre » … Cette action serait préalable à une autre, plus vaste, réunissant toutes les forces morales religieuses ou non de la Terre.

 

Ces travaux conduiraient nécessairement les participants à se pencher sur la problématique de la surpopulation mondiale et les conséquences angoissantes de la saturation de l’espace vital de l’humanité.

 

Monseigneur Léonard m’a  répondu gentiment de m’adresser moi-même au pape François. Je lui ai rétorqué qu’en tant qu’ancien cadre d’une très grande société de Belgique,  soucieux du respect de l’autorité établie, je me suis adressé à lui en tant que représentant direct de l’Église catholique romaine de ma région

 

Dans l’avant-dernier paragraphe de ce courrier, le prélat me signalait que la réponse viendrait probablement d’un spécialiste de la question de l’une de leurs universités catholiques.  Cette remarque m’a incité à m’adresser à l’abbé Ringlet, ancien vice-recteur de l’université catholique de Louvain-la-Neuve ami et confident de feu le professeur de Duve, lequel, justement, m’avait converti à ses théories et auquel je ne cesse de me référer, en raison de sa compétence en la matière …

 

Depuis une dizaine d’années, ce prix Nobel de physiologie ne cesse de s’élever contre l’inconscience de nos contemporains, qui vont, dit-il, « droit dans le mur ». Dans ses nombreux livres, il ne fait que joindre sa voix à tous les prévisionnistes de la démographie qui sont unanimes à prévoir la saturation de l’espace vital de l’humanité dans des délais proches …

 

L’abbé Ringlet dans sa réponse me renvoie à celle qui fut donnée dans son prieuré par les participants à la célébration de Noël, au cours de laquelle avait été évoquée l’appel de Christian de Duve « il est moins cinq ».  La réaction des intervenants avait été édifiante, pleine de foi et de grandeur, en mettant l’appel en relation avec le « Cantique des créatures » de François d’Assise … Il est incontestable que leur message, à peine masqué, était destiné au pape François pour qu’il sauve ses « brebis » dans le désarroi, inquiètes pour l’avenir de leur descendance  

 

Toujours soucieux de faire parvenir mon appel aux plus hautes autorités de l’Église, j’ai appris qu’un personnage important venait d’être nommé bras droit du pape avec de nouveaux pouvoirs, Monseigneur Pietro Parolin.

 

Ce prélat a été nommé « premier ministre » du pape … Il a 58 ans, il est le plus jeune collaborateur du pape depuis celui qui devint Pie XI Orphelin de père à 10 ans, il a connu la vie laborieuse de la petite classe moyenne d’une bourgade de Vénétie … Il est polyglotte et connait la France et la langue française, c’est ce qui m’a incité à m’adresser à lui ...

 

Ayant pris connaissance de sa carrière passée dans les pays les plus pauvres et les plus éprouvés par les guerres, les conflits et les problèmes politiques, j’ai estimé qu’il serait le meilleur conseillé du  pape dans une action de « mobilisation des croyants » pour sauver le monde.

 

Le 21 janvier, en réponse à mon courrier, Monseigneur Léonard  m’a conseillé de m’adresser à vous en tant que (je cite) «En matière de démographie, le meilleur connaisseur de la situation en Belgique et dans le monde entier, que l’on puisse trouver à l’U.C.L n’est pas Gabriel Ringlet dont ce n’est pas la spécialité, mais Mgr Schoojans qui a dépouillé la littérature mondiale sur le sujet et qui a consacré lui-même à cette question plusieurs ouvrages qui font autorité. »

 

Modeste vieux grand-père de 84 ans, en fin de vie, je crains les pires malheurs pour ma descendance.

Mes petits-enfants m’entourent d’affection et je la leur rends bien … Mais je suis pris d’une lourde angoisse quand je pense à l’avenir qui les attend si on ne fait rien pour organiser la population future du monde …

 

Dans cet aréopage de savants et de théologiens diserts qui discutent de grands principes basés sur les dictats du passé, paralysés par les dogmes et les écritures qu’ils doivent interpréter pour les rendre conformes aux avancées scientifiques du moment et en accord avec les découvertes en cosmologie, il en faudra bien un qui ait le courage d’affronter la réalité imminente d’une immanquable surpopulation.

 

Aussi, je mets tous mes espoirs dans le nouveau chef de l’Église qui, pauvre avec les pauvres, modeste mais autoritaire, venant d’une région surpeuplée, devenu le leader incontesté de l’occident, dispose des moyens de rassembler les dirigeants religieux du monde pour étudier ensemble le problème dans toutes ses dimensions, en tenant compte, dans la mesure du possible, des enseignements et traditions de chacun.

 

La tâche parait utopique et insurmontable, surtout  dans l’état actuel des mentalités  … Pourtant, il n’y a pas d’autre alternative que celle que prône, d’ailleurs, de Duve dans la totalité de son œuvre … Les générations actuelles, trop gâtées par le confort et la facilité, devenues égocentriques pour défendre leurs privilèges,  ne sont pas prêtes à envisager la moindre contrainte à leur niveau de vie.

 

Comme n’a cessé de le clamer le regretté professeur de Duve et de démontrer dans ses travaux que l’instinct atavique de « l’animal humain », l’élimination des plus faibles au profit des plus forts, loi qui régit la nature, devrait être remplacée par une autre que le libre arbitre de l’homme pourrait privilégier : La solidarité ou « l’amour de l’autre », dans une action de répartition des biens disponibles, tout en gardant les possibilités d’une saine émulation entre les individus quant à leur acquisition. 

 

C’est la raison pour laquelle, dès maintenant, il est urgent que les responsables prennent le problème à bras le corps …  C’est à la base, sans doute, qu’il faudra le faire … pour y  trouver  les enseignants,  professeurs et éducateurs qui ont la possibilité de changer les mentalités à la source, à condition qu’ils soient convaincus eux-mêmes de cette nécessité …

 

La tâche est d’autant plus ardue que  le travail à la base sera contrarié par les adultes engoncés dans leurs travers de facilités et confort … Aussi, seule une autorité médiatique, telle le pape François, reconnue par le monde entier comme « providentiel » est capable, vu son charisme, d’ébranler le « monolithe » de l’égoïsme humain …

 

Avec mes petits moyens, je me suis efforcé d’arriver jusqu’à lui pour me joindre à ceux qui, sans doute, poursuivent le même objectif, avec, peut-être, d’autres arguments …

 

Les autorités religieuses de mon pays me renvoient à vous, le grand penseur, muri par l’expérience de vos contacts humains avec les étudiants, qui faites autorité dans vos nombreux ouvrages … Vous êtes un célèbre spécialiste de l’anthropologie, de la philosophie politique, de la bioéthique et de la démographie, membre de l’Académie pontificale pour la vie, de l’Académie pontificale des sciences sociales, de  l’Académie pontificale Saint Thomas d’Aquin, et professeur émérite de l’Université catholique de  Louvain, … Je ne pouvais pas trouver meilleures références …

 

En janvier 2009, vous vous élevez contre l’ONU qui aurait dénaturé le texte original de 30 articles, de la Charte des Nations Unies, rédigée en 1948 au sortir d’une guerre fratricide,  intitulée « Déclaration universelle des Droits de l’homme », en y tolérant des éléments nouveaux en matière d’avortement … d’homosexualité … de relations sexuelles …  et vous avez raison, en tant que moraliste écouté de l’Église …

 

Je me suis documenté abondamment sur tout ce que je pouvais trouver sur la toile concernant ces problèmes, et vous n’avez pas tord, en tant que défenseur des enseignements traditionnels et actuels de l’Église, c’est la raison pour laquelle je m’adresse à vous, non plus en tant que défenseur de cette tradition théologique légitime, mais en tant que philosophe, conscient d’une problématique de saturation de l’espace planétaire que seule une gestion « humaine » de la surpopulation mondiale peut solutionner …

 

Ne croyez-vous pas que « ne rien faire » … « laisser aller les choses » …  ne peut que conduire l’humanité aux pires catastrophes, voire à son anéantissement … Je reprends les paroles de Paul-Henri Spaak aux Nations-Unies, au sortir de la guerre : « Il n’est pas trop tard, mais il est temps » … Je le vois encore, le texte en main, descendre les marches du podium, sous un tonnerre d’applaudissements.

 

Il est temps que les autorités morales de l’Église s’inquiètent du problème et se penchent avec attention sur la seule alternative qui reste à l’humanité de sauver sa descendance : Contrôler sa surpopulation

 

C’est dans cet espoir que je termine ma supplique à celui qui peut être le porte-parole de ceux qui ont conscience du danger que courre l’humanité… à ceux qui ont le pouvoir de modifier ce  destin de malheurs …

 

En vous remerciant de l’attention que vous voudrez bien porter à mon message, daignez, Votre Excellence, agréer l’expression de mes sentiments respectueux.

 

 Philippe Mailleux

(Un grand-père qui veut sauver ses petits-enfants)

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.