Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/09/2013

Ch.00.0b - Rappel de l'avertissement de Duve - Ch.29.11 L'expansion humaine (1 à 4) - Origine de la matière et de la vie (annexe)

En préambule de ce chapitre sur les particularités de nos origines, je crois utile d'avertir ceux qui militent avec moi pour propager le message et les avertissements du regretté Prix Nobel de Médecine, le professeur émérite Christian de Duve, que mon intention est d'alterner mes publications pour soutenir les diverses actions que je mène, de la manière suivante  :  

1.Continuer à participer à la "croisade" du professeur en faveur d'une régulation de la croissance démographique mondiale de la manière la plus "humaine" possible, en évitant les massacres et guerre inévitables dans un avenir proche si les "Grands de ce monde", mais surtout les religieux ne se concertent pas pour s’entendre pour aller à l'encontre de leur "croissez et multipliez-vous" ..., instinct atavique inhérent à la survie des êtres vivants ...

2. Suivre l'actualité scientifique en matière de découvertes sur l'origine de l'univers et son mécanisme ce qui m'amène aux hypothèses actuelles en matières d'Univers total dont ne serions qu'un bourgeon ... 

3. Poursuivre mon étude sur la métaphysique, la vie, l'existence et son environnement caractérisées par un phénomène d'hominisation de la planète avec les conséquences qu'ont provoqué l'alimentation et la boisson de l'homme ...

qui a développé et spécialisé ses facultés gustatives améliorées par la cuisson et les adjuvants de goûts qu'il découvre dans les plantes ...

qui s'est sédentarise  et a touvé le confort dans l'élevage, l'agriculture et l'industrialisation ...

Ce qui lui a fait découvrir la richesse, les loisirs, les plaisirs, et leur corollaire : les excès

Ces différents sujets me permettront de conclure l'entièreté de mon travail, (chapitre 29) en me consacrant aux autres conséquences du progrès humain : la transformation de la matière et  la maîtrise des forces avec les dangers d'autodestruction, qu'elles sous-tendent.

Christian de Duve n'a cessé, dans ses différents ouvrages publiés, de nous avertir qu'il n'est pas trop tard mais qu'il est temps de modifier notre instinct atavique d'appartenance à un groupe, conséquence de sa déviance guerrière née de la rivalité entre clans, tout en soulignant que ce travers s'il est est facteur de progrès, reste surtout générateur de conflits pour défendre ou s'approprier les biens ou territoires voisins. 

Le célèbre et clairvoyant professeur ne voit pas d'autres solutions pour sauver notre planète d'une surpopulation autodestructrice, que de combattre cet instinct de clan atavique qui, s'il fut le moteur du progrès, sera surtout responsable des pires maux qui accablèrent l'humanité : les deux dernières guerres mondiales catastrophiques restent démonstratives à cet égard.

La sagesse "anti" conflictuelle généralisée qui caractérisa les cinquante dernières années qui viennent de s'écouler est surtout venue de la crainte des armes atomiques, de plus en plus puissantes détruisant autant les uns que les autres, si pas la planète entière.

Cette conséquence dangereuse devrait nous permettre de juguler les instincts guerriers de "l'homo sapiens", surtout des plus évolués d'entre eux pour réguler la surpopulation, seule façon d'éviter l'extermination par les plus forts des populations fragilisées par le sous-développement et la prolifération incontrôlée.

Pour Christian de Duve, la seule et évidente solution n'est autre que la maîtrise de la natalité.  

Nous avons le devoir vis-à-vis de notre descendance de militer avec énergie en faveur de cette solution fondamentale ...

Mais l'essentiel du problème  reste que l'humanité est menée par ceux qui croient en un "au-delà" espéré et supposé depuis que l'homme a pris conscience de son individualité, de son passé et de son avenir supposé ...

Avant les découvertes de la science sur l'origine de l'Univers et celle de la vie, il inventa, un être supérieur et une vie après la mort, seule réponse à ses préoccupations d'avenir ...

Les "Meneurs, Dictateurs et autres potentats", avec l'appui des "religieux" même bien intentionnés, se servirent de cette argumentation pour augmenter leur puissance en  "inventant" des puissances supérieures qui imposeraient des lois, tout en favorisant la natalité qui, en augmentant leur nombre, les rend plus puissant vis-à-vis de leurs voisins et concurrents ...

Il est donc impératif de convaincre les grands meneurs religieux qu'il est temps de revoir leur enseignement pour l'adapter à un avenir de surpopulation inévitable.

Tous les grands démographes sont unanimes, nous allons, tôt ou tard, peut être une cinquantaine d'années vers une catastrophe mondiale, si nous ne prenons pas les mesures qui s'imposent ...

C'est l'avenir de nos petits-enfants qui est menacé ... !

J'ai transmis individuellement ces conclusions et appels du professeur de Duve à tous les parlementaires et sénateurs francophones de Belgique sans réactions de leur part ... Ils sont trop préoccupés par le souci de plaire à leurs électeurs ... et il est évident que le message du professeur, porteur de restrictions et de régulation de la consommation, entraînant une baisse importante du niveau de vie des populations, est contre-productif à cet égard ...

J'en ai conclu que les leaders religieux ou à défaut leurs adeptes, sont les seuls qui peuvent entreprendre une action de réflexion (faute de mieux) sur l'importance du problème et trouver au sein de leurs théologiens et penseurs une réponse satisfaisante d'adaptation de leur enseignement à cette inéluctable évolution de la croissance mondiale vers la saturation de l'espace vital des êtres vivants.

Le célèbre savant s'est retiré, en fin de parcours et découragé par l'inconscience humaine ... A nous de prolonger son action par tous les moyens dont nous disposons maintenant ...

Nos petits-enfants, voire nos enfants, sont en danger ... Ils seront en droit d'exiger des comptes de notre inconscience criminelle ...

Ma voix est si petite qu'on l'entend à peine et je suis si vieux que que je n'ai pas la force de soulever des montagnes ... 

Il est urgent qu'un relais se mette en place pour prendre le "témoin" que je tends à bout de souffle et de course ...

-----

Reprise de mes notes sur la métaphysique, la vie et l'existence.

29.11 - L'expansion humaine.

1. Situons le vecteur essentiel actuel de cette expansion : l'Homo sapiens.

Les plus grands savant s'interrogent toujours sur les origines animales de l'homme, tellement celles-ci se perdent dans les méandres obscurs enfouis dans le passé de l'évolution ...

Actuellement, l'animal humain est classé suivant les scientifiques chez les êtres vivants de la manière suivante :

Règne : Animalia ; Embranchement : Chordata ; Sous-embranchement : Vertebrata ;               Classe : Mammalia ; Sous-classe : Theria ; Infra-classe : Eutheria ; Ordre : Primates                     Sous-ordre : Haplorrhini ; Infra-ordre : Simiiforme ; Micro-ordre : Catarrhini ; Super-famille :               Hominoidea ; Famille : Hominidae ; Sous-famille : Hominidae ; Tribu : Hominini ; Genre Homo

Son nom dans la nomenclature binominale (taxinomie) des êtres vivants est Homo sapiens (homme intelligent), en italique avec majuscule pour le genre et minuscule pour l'adjectif  ...

La double appellation de Homo sapiens sapiens qui comprenait l'espèce éteinte de l'homme de Néanderthal  a été abandonnée depuis 2003 et remplacée par deux espèces séparées, Homo sapiens et Homo néanderthalensis ... 

La dénomination binomiale complète de l'espèce humaine est : Homo sapiens Linnaeus, 1758, (Homo Brachiationapiens (Linnnaeus 1758) ...   par référence à la classification universelle créée par le naturaliste Linné dans son édition  Systema Naturae de 1758 qui reste la base universellement adoptée pour la dénomination  des animaux et des plantes.

En situant bien notre espèce dans sa classification scientifique, j'ai voulu attirer l'attention sur la place minime et lointaine de l'homme dans le monde des êtres vivants dont il est devenu un chaînon dominateur et peut-être exterminateur.

2. A la recherche des origines de la vie aboutissant à son apogée, l'homme actuel, envahisseur et dominateur ...

Il est incontestable que l'origine de la vie est liée celle de la matière, composante essentielle de l'Univers ... La matière suivant la formule d'Einstein c'est de l'énergie transformée ... La vie est la conséquence exceptionnelle d'un "accident" qui s'est produit au sein de la matière, créant un processus évolutif dans le temps, à partir de ses composants, actuellement classés dans la table de Mendeliev ... 

Les scientifiques sérieux sont unanimes : l'Univers est en expansion depuis son origine, le Big Bang ou l'explosion initiale ... L'Univers est situé dans le temps et l'espace, en expansion continue ... L'explosion initiale a projeté la matière en éléments denses qui ont "gonflé" l'espace dans un processus de temps ...

La vie est une des manifestations accidentelles de la matière qui s'est produite sur un "déchet" d'une petite étoile, le soleil ... Il est possible que d'autres phénomènes du même genre se soient produits dans l'Univers ... Mais, la complexité de l'évolution est telle, en ce qui concerne l'être humain, qui a connu pour devenir ce qu'il est, une telle évolution en dents de scie, avec des risques de disparition liée au hasard, qu'il est peu probable qu'un être doué de capacités intellectuelles, même approchantes, se soit reproduit ailleurs dans l'univers ...

Cette probabilité est d'autant plus aléatoire que la vie aboutissant à l'être intelligent, l'Homo sapiens, tel que nous l'observons sur notre planète, est totalement dépendante de l'eau sous forme liquide ...

La température corporelle en bonne santé de l'être humain se situe entre 36 à 37  degré centigrade ... Le maintien de son métabolisme exige une température extérieure à son milieu n’excédant pas exceptionnellement des limites propres à certaines constitutions et à l'entraînement  ...

Cette vie intelligente ne peut exister dans les milieux solides ou gazeux, ce qui l'exclue de la plupart des planètes de l'Univers ... 

Il faut signaler aussi qu'en dehors de cette condition de température pour obtenir de l'eau liquide, il en existe d'autres la protégeant, tout aussi importantes et aléatoires :

La couverture que fournit la couche d'ozone pour filtrer les rayons ultraviolets du soleil, ainsi qu'une température extérieure au corps humain sans protection (nu) ne descendant pas en-dessous de certains seuils et ne dépassant pas certains extrêmes ... Les progrès en matière de combinaisons protectrices permettent des performances étonnantes dans ce domaine ...

La vie primitive peut cependant se retrouver dans certains cas à l'état latent dans des milieux impropres à son évolution, dans l'attente de conditions la favorisant ... 

On peut en conclure que la Terre, planète privilégiée par sa position dans le système solaire, réunit pour quelques millions d'années, les conditions nécessaires au maintien de la vie humaine et à son évolution ... Cette précarité dans le temps poussera les générations futures à chercher, à leur portée, des territoires d'émigration, réunissant ces conditions très aléatoires ... mais qui n'existeraient pas en l'état des moyens d'exploration actuels de notre environnement spatial pourtant très performant ...

3. Quels sont les avancées actuelles en matière de recherche de l'émergence de la vie ailleurs dans l'Univers.

Y-a-t'il des chances de découvrir une forme de vie différente de la nôtre dans l'Univers ? ... Deux belges de l’université de Liège, Olivier Absil et Michaël Gillon, viennent de se voir attribuer par l'Europe une bourse de 3,5 millions d'euros pour traquer dans l'espace les planètes "habitables" (exoplanètes) réunissant les conditions nécessaires à l'apparition de la vie ... (Voir Libre Belgique du 12 sept 2013)

Ne fantasmons pas en extrapolation, il ne s'agit pas de trouver des formes de vie évoluée semblables à la nôtre, mais plus primitive du type de la bactérie ou d'un organisme cellulaire qui peut se reproduire en se divisant ... précisions de Michaël Gillon : "ou plutôt une biosphère, c'est-à-dire un ensemble d'organismes partageant le même milieu influençant la composition chimique de l’atmosphère"

Olivier Absil poursuit : "en fait, ce qu'on repère, c'est l'activité biologique de ces bactéries.  En transformant le CO2 en oxygène, les bactéries, les organismes biologiques, ont une influence sur l’atmosphère de la planète, plus précisément la composition de cette atmosphère.  C'est une signature que nous pouvons mettre en évidence.  Nous essayerons donc de détecter l’atmosphère des planètes, mais nous ne pourrons pas dire de quelle forme de vie il s'agit précisément"

Confirmation de Michaël Gillon : " Ce qu'on détecte, ce sont des déséquilibres chimiques.  On saura qu'il y a un métabolisme  à l'oeuvre - pas mal d'organismes vivants font de la photosynthèse, par exemple - mais on ne saura pas quel est le type d'organisme à l'oeuvre : algue, bactéries ..." 

Il faut quatre éléments pour accueillir la vie selon Olivier Absil : " indice n° 1 : eau liquide ... indice n°2 : apport d'énergie, soleil ou étoile ... indice n° 3 : les éléments qui composent tout organisme (carbone-hydrogène-oxygène-azote) ... indice n° 4 : masse de la planète et gravité ... et il faut ajouter le facteur important de la probabilité ou " la chance" ...

Or, dans notre galaxie il y a environ 10 à 30 % d'étoiles qui possèdent une planète habitable du même type que notre Terre ... soit 10 milliards de planètes capables d'être l'hôte d'un type de vie primitive (sic) ... Que dire alors de L'univers avec sa centaine de milliards de galaxies ... on en a le tournis ... et si on accepte la théorie que je privilégie des Univers multiples, on se trouve devant des dimensions et des probabilités qui défient l’entendement et qui permettent les hypothèses sérieuses les plus folles ...   

4. A la découverte de l'homme et de son passé nébuleux au travers des arcanes de son évolution ...

L'homme est un hominidé qui se distingue des autres par sa bipédie exclusive, son cerveau volumineux, son système pileux peu développé, ses relations sociales complexes, son langage articulé appris, sa faculté de fabriquer des outils, de maîtriser le feu, de domestiquer végétaux et animaux, sa capacité d'abstraction et d'introspection ... Il se distingue des autres espèces animales par la complexité de ses réalisations techniques et artistiques, le développement de son individualité et l'ampleur des transformations opérées sur les écosystèmes ... (Wikipédia)

Les traces de son évolution dans l'histoire des êtres vivants sont difficiles à déterminer tellement le passé de ses ancêtres est nébuleux ... De nombreux accidents de parcours à la limite de l'extinction caractérisent son évolution ...

Les scientifiques, historiens de l'évolution de notre espèce, devront se contenter de supputations découlant de l'étude des fossiles que les nombreuses fouilles et manipulations de la couche sédimentaire terrestre ont permis de mettre au jour ...

A la suite de cet écueil de  taille, on se perd en conjectures diverses quant aux filiations lointaines de l'homme ... Cependant la plus généralement reconnue serait celle que Wikipédia reprend sous l'intitulé "Classification biologique de l'Homo sapiens" :

Les espèces les plus proches de l'humain sont les deux espèces de Chimpanzé : le Pan troglodyte (chimpanzé commun) et le Pan paniscus (Bonobo) par leur proximité phylogénique avec l'homme, viennent ensuite le gorille et l'orang-outan.

Le génome des humains (d'une longueur approximative de 3,2 milliards de paires de nucléotides) ne diffère que de 0,27 % de celle des chimpanzés et de 0,65 % de celui des gorilles.  Ces pourcentages conduisent à estimer que notre lignée s'est séparée  de celle des chimpanzés, il y a entre cinq et huit millions d'années, et des gorilles il y a entre huit et onze millions d'années.

Wikipédia signale en outre que l'espèce Homo sapiens est classée, comme le végétal dans le groupe des euchariotes (celules avec un noyau) ... comme la limace dans le règne animal ... comme la grenouille chez les vertébrés (squelette osseux, colonne vertébrale ...) ... comme la souris chez les mammifères (poils, allaitement ...) comme les lémuriens chez les primates (pouce opposable, vision binoculaire ...)

Et que d'autre part, chez les primates, il fait partie comme les tarsiers des Haplorhiniens (plus de rhinarium, mais un nez) ... comme les ouistitis des Simiiformes (arrière des orbites crâniennes fermées) ... comme les babouins des catarhiniens (narines dirigées vers le bas) ... comme les gibbons des hominoïdes (pas de queue) ... comme les orang-outan des hominoïdés ... comme les gorilles des hominidés ... comme les bonobos et chimpanzés des homininés ... des hominines comme les australopithèques, les ardipithèques et les paranthropus (tous éteints) .... Quant à l'homo sapiens, il appartient au genre Homo au même titre que Homo habilis, Homo erectus et l’homme de Néandertal (éteint) ...

 -----

Dans notre prochaine publication, nous achèverons ce sous-chapitre en portant notre étude de la prédominance humaine dans le milieu planétaire sur les points de comparaison entre l'homme et les espèces voisines, le chimpanzé et les bonobos (point 5 du sous-chapitre sur l'expansion humaine) ...

 

-----

  Annexe

 

Mes travaux sur l’origine de la matière et de la vie

(mise à jour le 21 septembre 2013)

Synthèse des avancées récentes concernant l’origine de la matière.

Les scientifiques, depuis qu'ils ont découverts les lois de la nature, de la vie et de l'évolution, se sont trouvés confrontés à des mystères que certains, pour simplifier ou pour résumer l'inconnu, ont appelés Dieu ... Quand Einstein dit Dieu ne joue pas aux dés, il emploie une métaphore pour bien faire comprendre que le hasard est absent du mécanisme de fonctionnement de l'Univers ... qu'il s'agit d'un processus fondamental axé sur une occupation évolutive du temps et de l'espace ... capable de produire des phénomènes tels la vie, qui, elle, sera soumise à la contrainte évolutive, elle aussi, de l'élimination du moins adapté à son milieu au profit de celui qui l'est davantage ... assurant ainsi le progrès des espèces ...

Einstein a découvert que ce merveilleux "assemblage" de structures diverses qui constituent la matière, se sont harmonieusement formées au départ d'une loi unique dont on commence à deviner la formulation simple, à partir du Boson de Higgs (la particule de Dieu) qui occuperait le moindre espace de notre Univers, chacune de nos cellules y comprises ...

En trouvant la formule qu'il a simplifiée en "E = mc²", le grand savant énonçait déjà un des principes de la loi fondamentale de la matière ... (Voir aussi 00.10.b à droite, les énoncés A à F, qui posent question) ...

Quand Einstein disait " Ce que je veux connaître c'est la Pensée de Dieu"  le génial découvreur,  faisait allusion, peut-être, à l'hypothèse de Leibniz (1646-1716) qui avait supposé le départ de l'Univers à partir d'un processus mystérieux dont la matière serait absente ... en opposition à la théorie d'un univers global totalement matériel dont "Notre Univers" ne serait qu'un bourgeon ...

J'ai étudié l'excellent ouvrage des frères Bogdanov  (dont le titre est justement : La pensée de Dieu") Insistons bien :  Quand on parle de Dieu, il ne s’agit pas ici de celui des croyants, mais bien, aux yeux des scientifiques, d’une puissance matérielle essentielle à la base du système qui serait apparue dans l’Univers primordial et n’existerait peut-être plus, si ce n’est en théorie et reconstitué artificiellement …

Depuis toujours, ces deux chercheurs travaillent le pré-big-bang ainsi que cet espace  ...  j'y ai relevé le passage suivant concernant la théorie de Leibniz et de ceux de l'école de Göttingen : " Il peut exister un nombre plus vaste que l'Univers.  Dans ce temps imaginaire (celui des scientifiques et des théories – notes phm) où l'harmonie préétablie prend sa source, un nombre-Univers d'une grande pureté, hors de l'espace-temps, pourrait bien contenir la complexité la plus haute que l'esprit humain puisse imaginer ... Et que la pensée de Dieu puisse concevoir "  (Il s'agit là, bien sûr, du Dieu-Science, comme précisé plus haut) ...

Les frères Bogdanov, eux aussi, se sentent interpellés par cette possibilité d'un pré-Univers sans matière ... Voir leur récente publication appelée justement "La pensée de Dieu" parue chez Grasset ..

En postface de cet ouvrage, Luis Gonzalez-Mestres, physicien des particules, chercheur au CNRS/IN2P3, signale que les lois de la physique des particules sont d'une précision absolument infinie  ... alors que dans le reste de l'Univers, il n'y jamais deux choses absolument identiques et que ce qui est usiné par l'homme en série, avec la plus grande précision, présente toujours une différence sans doute minime ... et il en va de même en ce qui concerne les matières finies de l'Univers et de la nature (planètes, étoiles, nuages, goutte d'eau, flocon de neige, épi de blé, épine de rosier ...) 

Ainsi, Jamais deux choses ne sont jamais parfaitement égales, sauf dans le monde des particules  ... affirmation provenant des statistiques dites de Bose-Einstein et de Fermi-Dirac avec effets physiques directs et observables concernant les fermions (électrons, les protons, les quarks ... ainsi que les bosons dont celui de Higgs-Brout-Englert)

Cette "particule dite de Dieu" est présente partout ... Il est important de souligner comme le font les frères Bogdanov que le champ invisible de cette particule existerait partout dans l'Univers, ... pas seulement à l'endroit où vous vous trouvez, pas seulement sous les pattes de votre chien, ou les poils de votre chat, mais aussi à l'intérieur de votre corps ... partout, même dans les atomes de votre fauteuil, comme dans ceux qui fusionnent  au cœur des étoiles les plus lointaines à des milliards d'années-lumière ...

Rappelons aussi de quoi sont constitués les atomes ... Personne n'ignore qu'ils sont faits d'éléments plus petits, les particules (le proton, le neutron et l'électron) et que les particules elles-mêmes sont constituées d'éléments encore plus petits, le proton est fait de 2 quarks up et 1 quark down ... le neutron, de charge nulle, (neutre) à l'état libre se désintègre en proton, électron et antineutron, il joue un rôle fondamental dans les réactions de fission nucléaire ... quant à l'électron, il est porteur d'une charge électrique qui rendent les protons et neutrons énergisés ... 

Les célèbres chercheurs Englert, Brout et Higgs, les deux premiers indépendamment du dernier, ont par calcul découvert qu'il devait exister une particule très singulière qui devait interagir avec les autres et leur donner une masse qui les empêcherait de s'effondrer ... Cette théorie trouvée, il y a cinquante ans vient d'être confirmée par l'expérience réalisée avec le LHC (Large Hadron Collider) du Cern à Genève ...  (Comme l'espère le professeur de Duve, le comité Nobel devrait avoir la clairvoyance d'attribuer un de ses prix aux  découvreurs en vie, en ne succombant pas à un quelconque lobby anglo-saxon ! … Il semble que ce soit remis à l’année prochaine … )

Le LHC, cet engin, le plus grand du monde,  est situé à Genève et se trouve, sur les territoires de la Suisse et de la France, dans un anneau souterrain  de 26,629 kilomètres de long ... creusé à 100 mètres sous terre...  Avec ses 9.593 électroaimants supraconducteurs, il consomme autant d'électricité que la ville de Genève ... La nef de Notre Dame de Paris tiendrait dans son hall ...

Ce monstre de technologie était nécessaire pour provoquer une collision dans l’infiniment petit, entre deux particules, les protons de la famille des hadrons … ce qui permettrait de découvrir les « secrets » de la matière, dont nous ne connaissons que les manifestations « visibles », révélées par la lumière (il y aurait suivant certaines approximations 96  % de matières non révélées par la lumière, dont 21 % de matière noire et 75 % d’énergie sombre ) …

Ces derniers temps, en septembre 2013, une découverte importante et primordiale vient, peut-être, d’être faite, en théorie, par des astrophysiciens belges de l’Université de Namur sous la direction du professeur André Püzfa (collaborateurs Massimiliano Rinaldi et Sandrine Schlögel),  qui si elle s’avérait confirmée par l’expérimentation serait peut-être la plus importante du siècle …(signalé par Sophie Devillers - Libre Belgique du 20 septembre 2013)

Cette découverte remettrait en question la théorie d’Einstein en révélant la présence d’objets étranges apparentés au fameux boson de Higgs.  Ces objets extrêmement petits  et denses, ressemblant à des particules et dont la masse individuelle pourrait atteindre jusqu’à plusieurs centaines de millions de tonnes.  Ces objets seraient faits de matière qui fut extrêmement compressée dans l’Univers primordial (primitif, à ses débuts)

Ils ont été baptisés « monopole de Higgs » … L’existence et le comportement  de ces objets étranges – nouvel état de la matière à côté des quarks, gluons, étoile, planètes remet en cause la célébrissime théorie  de la relativité générale d’Einstein.  Celle-ci affirme que la gravitation est universelle.  C’est-à-dire que la gravité est la même partout et pour tous, que les corps vont ressentir les mêmes effets, en un mot tous les corps retombent de la même façon.

Ces résultats ont été obtenus par « simulations numériques »  avec le supercalculateur  de l’Université de Namur, il s’agit donc d’une possibilité théorique … Ce qui fait l’importance de la découverte c’est qu’elle ferait sauter l’hypothèse de la gravité universelle d’Einstein en supposant que la manière dont l’onde se propage est différente dans la matière et dans  le vide (Extraits de l’article de Sophie Devillers dans la Libre Belgique du 20 septembre 2013)

 -----

Les différents éléments que je me suis permis de développer dans cette annexe me permet d’appuyer  mon argumentation d'un Univers-multiple, qu'il soit totalement matériel ou non   et que les réflexions fondamentales que je me suis permis d’énoncer, ci-dessous, sont la confirmation de cet « Univers multiple », le nôtre n’étant qu’un « accident » dans un « TOUT».

La confirmation scientifique de la découverte du  Boson Brout-Englert-Higgs et la théorie de l’équipe Füzla  ne peuvent qu’apporter « de l’eau au moulin » de ceux qui soutiennent la théorie d’un Univers multiple dont nous ne serions qu’un « accident » …  Comme disait Einstein : « Tout est simple, mais pas plus simple ».

-----

Voir ci-après ces réflexions personnelles sur ce qui est fondamental dans l’absolu de la pensée et dont les énoncés posent question :

 A.  En dehors de « l’existence », il y a la « non-existence » … Dans l’absolu de la raison, il faut admettre que la « non-existence » ou le néant est un concept qui n’existe que dans le vocabulaire de l’être intelligent  … Dans l’absolu de la raison , « être ou ne pas être » est fondamental :  on est ou on n’est pas ! … Le néant est la négation de « l’être » et n’est pas concevable …

B.  L’état statique n’existe pas …  Seul le « mouvement » est possible …   L’état statique ne peut pas se concevoir parce qu’improductif … L’Univers-total est donc en mouvement perpétuel  … Dans l’absolu, seul le mouvement est concevable …

C.  Toujours dans l’absolu de la raison, le concept de limite n’a pas de sens et ne se conçoit que dans un espace limité, seul acceptable par notre raison … Pour un observateur, l’espace ne peut être qu’infini dans tous les sens …

D.  Le vide-absolu n’existe pas non plus …  La matière occupe entièrement l’espace infini  … L’Univers-total est fait de matière en évolution éternelle … (Qu'elle soit noire ou visible) ... La matière en évolution est la substance de l’Univers-total et l’occupe totalement … Le vide-absolu  provient aussi d’une formulation  de notre entendement  … (Notre "Univers" est un accident de "l'Univers-Total")

E.  Une « force » sous-tend  le  "système"… en lui fournissant  l’énergie « cinétique », -  définition  du Grand robert : qui a le mouvement comme principe  –  indispensable à son fonctionnement … (e=mc²)

F.  La matière  occupe « dynamiquement » l’espace-total  dans un processus d’expansion suivi de rétraction de ses composants, ce qui est sa seule possibilité… provoquant un échange constant de situation à l’intérieure même de sa masse totale qui reste infinie … On peut l’appeler « le mouvement fondamental »

G.  Nous sommes un épiphénomène qui se situe dans la dimension du temps et dans celles de l’espace   …  L’éternité et l’espace infini sont des concepts fondamentaux qui ne sont pas concevables pour l’entendement humain … qui est subordonné à une condition d’existence dans le temps et un espace de « Terriens » qui lui est propre  …

H.   Concevoir une vie éternelle après la mort suppose que cette « existence éternelle » se situe dans un espace infini de temps et de lieu différent, ce qui est inconcevable rationnellement … parce qu’en dehors du « Système » qui est fondamental et unique … Cette hypothèse relève du domaine de la croyance en « porte-à-faux » d’une réalité fondamentale …

I.   L’intelligence que l’homme a acquise avec l’évolution, lui permet de prendre conscience de son environnement, d’analyser son milieu physique, de rechercher son origine, de constater son évolution afin d’en tirer des motivations …  qu’il recherche dans son environnement et qu’il connaît mieux avec l’expérience de son passé historique et l’acquisition de ses découvertes scientifiques et spatiales, lui permettant de mieux comprendre un mécanisme dont il n’est qu’un infime et minuscule  rouage.

J. En supposant que cette dimension "infinie", hors de notre réel, existe, quelles raisons pousseraient un Être Supérieur "non perfectible" puisque parfait, à créer une existence hors de notre univers réel pour y placer une "créature" qui devrait le rejoindre en le complétant en fin de parcours ... Si ce "Dieu" est parfait dans son essence, Il ne devrait pas être perfectible ...

K.  Il faut donc admettre que le néant est un concept résultant de notre mécanisme de pensée …  Que le mouvement est fondamental, unique et essentiel … Nous participons à ce mécanisme d’occupation du temps et de l’espace … comme tout ce qui « existe » d’ailleurs … Il s’agit là d’une certitude indiscutable… vérifiée par notre propre expérience raisonnée … Il est donc important de faire abstraction des concepts d’espace et de temps infinis qui ne peuvent être explicables dans l’absolu de la raison et que notre cerveau ne peut concevoir bien qu’il fasse partie du système lui-même qui est unique et absolu …

En conclusion : Le  temps et l’espace sont des mécanismes supérieurs résultant d’une force fondamentale qui les sous-tend et les active … afin d’occuper une situation essentielle unique et primordiale dans ce qu’on pourrait nommer le TOUT …

-----

 INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES :

 Le 5 juillet 2012, Réunion du CERN à Melbourne en Australie, annonçant la découverte physique du Boson Brout-Englert-Higgs.

Le monde scientifique attendait avec impatience et curiosité l’annonce des avancées significatives réalisées avec la découverte physique du Boson BEH de Brout-Englert-Higgs, les découvreurs depuis cinquante ans … La preuve physique de cette découverte importante que les trois chercheurs avaient déjà trouvée par calcul, il y a un demi siècle, permet de révolutionner les théories avancées jusqu’alors et de définir un modèle standard, unifiant  notre monde apparemment complexe et désordonné …

Ce modèle standard suggère que les quatre forces de l’Univers(une interaction nucléaire forte, une faible, une interaction électromagnétique et la gravitation) peuvent être unifiées dans une même équation, la « superforce » … Cette unification simplifie la compréhension de « notre univers » en rendant les choses plus simples, comme dit Einstein, mais pas plus simples …

Cette découverte fondamentale est aussi importante pour les physiciens que la découverte de l’ADN pour les biologiste, a dit Peter Knight, président de l’Institut britannique de physique …

il faut réaliser que cette découverte est le résultat d’une prouesse humaine des scientifiques qui sont parvenus à reconstituer un phénomène physique qui a demandé des moyens gigantesques (un tunnel de 27 km et près de 10.000 électroaimants) pour reconstituer un phénomène qui s’est produit aux premières « microsecondes » de notre univers, ce Boson ayant une durée de vie de 10 secondes exposant -22  …

Guy Duplat de la Libre Belgique a publié, le 4 juillet 2012, une interview du découvreur belge Englert dans laquelle le scientifique donne un aperçu, que voici, de l'essentiel de la découverte :

" Ce que nous avons introduit est l'idée d'un champ, comme une mer qui  enveloppe l'Univers entier. Dans ce champ, les particules qui forment la matière (quarks, leptons, etc,) et qui étaient sans masse, à la vitesse de la lumière, sont freinées, ont plus de difficultés à avancer, et acquièrent ainsi une masse.  C'est ce qui explique que les particules ont la masse qu'elles ont et que nous existions. On ne peut pas mesurer directement ce champ mais on peut voir les vagues qui passent sur cette mer, ce sont les les bosons, que j'appelle "scalaires" car ils n'ont pas d'orientation, pas de polarisation." (fin de citation)... 

Cette hypothèse permet aussi de réunir les forces ... Il semble, d'autre part, que cette découverte officialisée par cinq sigmas, ce qui veut dire qu'il n'y a aucun risque que ce soit du bruit de fond ou un artefact. Cinq sigmas veut dire qu'il y a 999.999 chances sur un million que ce soit la particule et seulement un risque sur un million que ce soit un bruit de fond ...

Cette découverte permettrait des avancées significatives dans la solution de problèmes non résolus comme celui de l'origine de la matière noire et de l'énergie noire qui nous entoure (nous n'expliquons que 4 % de la masse de l'Univers).  Si on montrait que ce boson est une particule élémentaire, non composite, on ouvrirait la porte peut-être à des particules nouvelles dites supersymétriques.

-----

Afin de documenter au maximum, mes fidèles lecteurs et leur faciliter la compulsion d'un dossier très actuel et de plus en plus volumineux, avec ses tenants et aboutissants, concernant les problèmes actuels de société, j'ai constitué, ci-après, un aperçu succinct de ses divers composants ... Pour en prendre connaissance, voir dans la colonne de droite "DOSSIERS" le développement de ces différents sujets que j'ai intentionnellement isolés pour en faciliter la recherche et la lecture :  (Consultez ces dossiers complets en cliquant sur  leur numéro 00.10.b à 00.10.h en début de la colonne de droite)

00.10.b - Ce qui est fondamental dans l'absolu de la pensée ... Les énoncés qui posent question ... suivis d'un "quiz" permettant de situer le raisonnement subconscient, environnemental et éducatif de chacun en matière de vie future, d'au delà et de croyance ...

00.10.c - Le genre homo menace la planète ... Les forces morales du monde sont dans les mains des religieux ... Proposition de répondre à l'appel du prix Nobel, Christian de Duve, de mobiliser les forces intellectuelles vives de toutes obédiences, afin qu'elles abandonnent "l'esprit de clan" pour celui de la "solidarité" ... en s'inspirant du message, de "Celui" qui a motivé les religions dites du Livre, quand il est décanté des ajouts de ceux qui l'ont trahi

00.10.d - Rappel de mes travaux sur ces sujets et mes réflexions et études sur la métaphysique  et la vie, dont voici un aperçu : Histoire et origine des croyances, Appolonius de Thiane, Juifs et chrétiens, la Bible, Diaspora et Israël, les apparitions de la Vierge ... ainsi que mes notes sur la métaphysique, la vie et l'existence : genèse de la formule : E=mc², la vie, infini et éternité, les initiés, cordes, branes, l'intelligence est référentielle, Darwin, inventaire des moyens de l'intelligence, pensée, cohérence et déduction, langage, intelligence créatrice, habileté manuelle, les cinq sens, l'eau, l'air et le vent, le soleil, la Terre, la vie, le feu, la lune, les étoiles, ... de même  Les plaisirs de l'existence : (l'hydromel, la bière, les vins, l'alcoolisme et ses limites, le thé, le café, les rafraîchissants et énergisants ...

Et les études encore à venir sur : l'hominisation de la planète avec les conséquences qu'ont provoqué l'alimentation et la boisson de l'homme développant et spécialisant ses facultés gustatives améliorées par la cuisson et les adjuvants, le poussant à la sédentarisation et au confort par l'élevage, l'agriculture et par la suite l'industrialisation, entraînant loisirs et richesse, excès et plaisirs ...et de conclure le chapitre 29 en me consacrant aux autres conséquences du progrès humain : la transformation de la matière et la maîtrise des forces avec les dangers d'autodestruction qu'elles sous-tendent ...

00.10.e - Morale sexuelle des religions du Livre - La place de ce Jésus dans les religions du Livre ... Référence aux premiers chrétiens, saint Paul et les évangélistes qui ont donné à Jésus la qualité de celui qu'attendent les juifs : Le Messie ... Importance essentielle de l'empereur Constantin et du concile de Nicée dans l'orientation du monde gréco-romain vers le christianisme ... La morale sexuelle des trois religions du Livre, basée sur le récit de la Genèse fit du sexe un organe tabou qu'il fallait dissimuler ... et exacerba le sentiment de pudeur ... alors que la fonction sexuelle est uniquement organique ... Les autres religions et civilisations ne manquent pas dans leurs représentations humaines et même animales de figurer le sexe et son utilisation jusque dans les plus excessifs débordements ...

00.10.f - La position de l'Église catholique romaine reste inflexible quant à l'utilisation du sexe en dehors de l'acte de procréation  ... Elle rejette l'utilisation des moyens contraceptifs et abortifs ... La plaisir sexuel n'est toléré qu'accompagnant l'acte de fécondation ... Benoit XVI s'élève contre les nouvelles règles des USA, en matière de couvertures santé, qui permettraient aux femmes américaines d'avoir accès à toutes les formes de contraceptions autorisées par l'Agence Fédérale des produits alimentaires et médicamenteux ...

Symposium au Vatican sur la pédophilie ecclésiales au sein de l'Église ... Rencontre pour redorer le blason de l'Église fortement terni par les scandales pédophiles provoqués par des abuseurs ecclésiastiques ... Prise de position marquante du procureur du Vatican qui déclare avec force que se rendre coupable de négligence face à un cas de pédophilie était un crime du droit canon ...

Création en Belgique d'un tribunal arbitral pour la réparation des abus sexuels au sein de l'Église ...  Toute la publicité en sera faite pour l'introduction des dossiers ... Monseigneur Harpigny, l'évêque référendaire représentant l'Église à la commission établie pour défendre les victimes d'abus sexuel de la part d'un membre du clergé, n'a pas caché un certain désappointement face aux amalgames, ce qui lui a fait déclarer : "La pédophilie n'est évidemment pas l'homosexualité et il est aussi audacieux d'affirmer comme on l'a entendu que les homosexuels sont d'anciens enfants abusés" le prélat s'est réjoui que l'Église ait demandé pardon et qu'elle ait manifesté l'intention de promouvoir la formation affective des candidats au sacerdoce ...

La délicate question du célibat des prêtres est devenue tout naturellement d'actualité à la suite de ces événements ... en rappelant qu'il s'agit plus d'une tradition qui s'est imposée quand la célébration de la messe est devenue quotidienne, avec le respect d'une tradition de pureté remontant à l'Ancien Testament qui imposait à un célébrant le jeune des fonctions sexuelles la veille ...

00.10.g - Entretien du journaliste de la Libre Belgique, Guy Duplat avec le professeur de Duve, prix Nobel  ... et solennel avertissement : " Si nous ne faisons rien, si on laisse faire la loi implacable de la sélection naturelle on ira vers l'extinction de l'homme, ce qui n'aurait rien d'extraordinaire puisque beaucoup d'hominidés comme Neandertal ont déjà disparu ..."

00.10.h - Enquête sur la prolifération de l'Homo : équilibre ou saturation - Rapport récent (juillet-août 2011) de l'Ined-Onu France et rappel des conclusions du professeur de Duve ... analyse des données ...  Options que l'humanité pourrait prendre, selon le professeur : 1. Ne rien faire - 2. améliorer nos gênes - 3. recabler le cerveau - 4. Faire appel aux religions - 5. Protéger l'environnement  6. Donner leur chance aux femmes - 7. Contrôler l'expansion de la population - 8. D'une manière ou d'une autre, on doit réduire la natalité - 9. Deux messages contradictoires se dégagent de l'étude : l'un nous dit que la fin de l'humanité est inscrit dans nos gènes et l'autre que nous possédons le pouvoir unique d'utiliser la raison pour échapper à cette fatalité ...

-----