Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/04/2011

Ch. 29.10c - Les plaisirs de l'existence : Le vin

 

Symphonie de l'Harmonieux - Mélodie de l'existence.

-

Carnet de notes de cinquante années de réflexions sur

la motivation d'exister et la valeur de nos croyances.

-

Avant d'aborder l'essentiel de mon propos de ce jour, je tiens à relayer l' appel angoissé du professeur Christian de Duve, prix Nobel de médecine, lancé dans les colonnes du journal la Libre Belgique, ce 20 février 2011 en appui de celui du 21 mars 2010 et de son dernier livre, pour une prise de conscience par les autorités de notre planète du danger que représente la prolifération de l'espèce humaine ... en péril d'autodestruction ...

Je suggère à ceux qui me font l'honneur de me lire, de profiter de l'ampleur d'audience que constitue les blogs de la « Libre » pour provoquer un effet « boule de neige » en transmettant le message par un simple « copier-coller » de l'appel du professeur, reproduit ci-dessous :

« Bandeaux » que le professeur de Duve a mis en exergue dans son livre «Génétique du péché originel  -  le poids du passé sur l'avenir de la vie »

« Tirant parti des pouvoirs de leur cerveau, les humains ont proliféré au-delà de toute mesure et exploité à leur profit une part importante des ressources de la planète. »

« L'histoire de l'humanité est une succession perpétuelle de guerres et de conflit »

« Si elle continue dans la même direction, l'humanité va au -devant d'épreuves épouvantables, sinon de sa propre perte. »

« La sélection naturelle a privilégié indistinctement toutes les qualités personnelles susceptibles de contribuer au succès immédiat des individus. »

« La sélection naturelle a privilégié les traits favorisant la cohésion à l'intérieur des groupes et l'hostilité entre groupes différents. »

« La sélection naturelle n'a pas privilégié la prévoyance et la sagesse nécessaires pour sacrifier des avantages immédiats aux exigences de l'avenir. »

« Le péché originel n'est autre que la faille inscrite dans les gènes humains  par la sélection naturelle. »

« La seule possibilité de rédemption à l'égard du péché originel génétique vient du pouvoir humain unique d'agir contre la sélection naturelle. »

-----

Autrement dit pour simplifier et dans les principales lignes, afin de livrer l'essentiel des recommandations du professeur (quatrième partie de son livre), il est urgent pour sauvegarder l'avenir de l'humanité, d'adopter une politique contraignante de limitation des naissances et d'une juste répartition du potentiel des « ressources » de notre planète ... au détriment d'un confort à rééduquer ...

Solennellement et étant donné l'audience essentielle qu'elles ont sur l'humanité, il fait appel aux religions et plus particulièrement à celles du « livre » pour qu'elles revoient « leur fonds de commerce » dans un sens plus conforme aux réalités futures afin d'éviter « une sélection naturelle » par le massacre des plus faibles ...

PRÉOCCUPONS-NOUS DE L'AVENIR DE NOTRE DESCENDANCE... ELLE EST EN GRAND DANGER ... !!!

Il n'est pas trop tard, mais il est temps ... disait déjà Paul-Henri Spaak à la tribune des Nations-Unies, le 28 septembre 1948, en terminant son fameux « discours de la peur » devant les risques d'une guerre mondiale entre l'Est et l'Ouest qui aurait entraîné une extermination d'une partie de l'humanité.

-----

Voir aussi l'article du journal La Libre Belgique, de  Agathe Mahuet mis en ligne le 1 mars, intitulé « Population mondiale : la régulation ou l'explosion »  donnant l'essentiel d'un rapport de l'ONU, insistant sur la nécessité de réduire les niveaux de fécondité ... lien ci-après  : http://www.lalibre.be/actu/international/article/64......

-----

Propos d'un octogénaire provenant

d'un milieu foncièrement chrétien,

élevé dans cette foi et en ayant bénéficié

de tous les avantages, mais subi les contraintes,

et qui a consacré les dix années

qui viennent de s'écouler à

s'interroger sur les motivations d'exister

et la valeur des croyances.

Il s'avoue agnostique par loyauté de pensée

avec l'athéisme comme hypothèse de réflexion.

-------

Publication tous les vendredis à 9 heures 15

Les matières publiées sont reprises dans la liste des DOSSIERS (à droite)

créés dans le site (e-monsite) permettant la consultation

de sujets traités dans l'ouvrage ou ailleurs

Cliquez sur le poste pour l'obtenir immédiatement

-----

29.10c – Les plaisirs de l’existence : le vin

Les origines du vin : Il est vraisemblable que nos ancêtres humanoïdes, écartés de leur milieu d’arboricole par accident géologique ou climatologique, se sont efforcés d’adapter leur nourriture aux exigences de leurs nouveaux biotopes … ce qui les amena à devenir omnivores et, dans les premiers temps, carnassiers … Les circonstances, dues au hasard, ont projeté leurs « survivants », très souvent proches de l’extinction, dans une incroyable aventure, les entraînant loin de leur milieu originel … Ces épreuves les menèrent au bord de l’extinction et ce fut le hasard de circonstances fortuites, renforcées par des mutations, qui a produit nos ancêtres intelligents … Si on devait refaire cette généalogie, on aurait un arbre squeletique aux innombrables branches mortes …

C‘est pourquoi, à ce stade de mes « investigations » sur l’aventure humaine, j’ai trouvé nécessaire de resituer nos primitives origines en insistant sur le premier événement qui a créé chez l’anthropoïde en mutation vers l’homo, l’éveil de l’imagination, que la consommation de breuvages alcoolisés par des circonstances fortuites favorisait … L’imagination est la faculté essentielle de l’intelligence créatrice … imaginer c’est créer quelque chose de nouveau, à partir de ce que l’on sait … et l’animal mutant, qu’était notre ancêtre descendant des australopithèques, ne disposait que d’un cerveau adapté aux nécessités du milieu … aussi, est-il essentiel de rappeler l’importance de l’évolution dans le mécanisme universel :

« être … exister …», est l’expression lapidaire incontournable d’un mécanisme fondamental, qui est permanent et perpétuel dans l’Univers, Einstein l’ayant succinctement résumé dans sa formule « E=mc² » … exister dans un mouvement éternel est la fonction de la matière dans l’univers … elle a produit la vie sur la Terre, planète détachée de son composant le Soleil et partiellement éteinte, … la vie a produit, entre autres, l’homme et l’intelligence … qui ont produit la pensée … la pensée à produit le raisonnement et la connaissance … Finalement, ces entités intelligentes, en bout de chaîne de la sélection, sont devenues capables de dominer cette matière dont ils proviennent, les exposant au danger de s’en prendre à des forces fondamentales qu’ils ne maîtriseront peut-être jamais … : Hiroshima, Nagasaki, Tchernobyl, Fukushima …

-----

A ce stade de mon étude, je veux réserver au vin la place symbolique qu’il mérite dans l’histoire des hommes : : Le vin, dans les religions des premiers peuples civilisés, avait une valeur de symbole sacré … Dans le christianisme, il est le symbole du sang versé par le fils de Dieu pour racheter la première faute des hommes … On aurait pu choisir l’eau qui est l’origine de la vie …

Il est vraisemblable que le vin fut une des premières boissons alcoolisées consommées par l’homme : Une jarre néolithique, vieille de 7.000 ans, trouvée en Iran à Hajji Firuz, contenait des résidus jaunâtres qui pourraient être des restes d’une sorte de vin qu’on empêchait d’aigrir avec une résine … La légende biblique a fait planter la vigne par Noé à la fin du déluge … La Bible mentionne aussi l’ivresse de Noé …

En 2007, une équipe d’archéologue a découvert, en région transcaspienne (région de l’empire russe entre la mer caspienne et la mer d’Aral), proche de la rivière Arpa, prés de la communauté d’Areni, dans une caverne des vases remplis de pépins de raisin, vieux de 6.000 ans … A une époque datant du Chalcolithique (période transitoire entre l’âge du Bronze, 3.000 à 800 av. J-C et le Néolithique 5.000 à 2.500 av. J-C) une équipe a découvert les traces d’un site de vinification avec fouloir, des reliquats de grappe et de sarments de vigne desséchés ainsi qu’une cuve de fermentation en argile d’une cinquantaine de litres … Le fouloir, un bassin d’argile d’un mètre carré et de 15 centimètres de profondeur, possédait un conduit permettant au jus de raisin de se déverser dans la cuve de fermentation qui était profonde de 60 centimètres et pouvait contenir 52 à 54 litres de vin … Il semblerait qu’une nouvelle expédition archéologique serait envoyée début 2011 … Ce complexe aurait été découvert par les scientifiques dans les montagnes du sud-est de l’Arménie, dans une grotte du village qu’ils ont répertorié : Areni-1 … : Ils seraient les premiers vignerons de l’antiquité  …

Cependant, des fouilles archéologiques, en Grèce, ont prouvé que 6.500 avant notre ère, l’ancêtre de la vigne, la lambrusque ( du latin populaire lambrusca, vigne sauvage, une liane sauvage poussant sur les arbres, mais aussi sur les roches, considérée par les spécialistes comme l’ancêtre de la vigne) était cultivée dans la plaine de Drama, en Macédoine-Orientale-et-Thrace … On y a découvert des pépins carbonisés et des peaux de raisin foulées, ainsi que des figues carbonisées qui peut faire supposer qu’elles ont servi d’adjuvant sucré pour camoufler l’amertume du jus des vignes sauvages …

En Égypte, les fouilles archéologiques ont prouvé que 3.500 avant notre ère, la vigne y était cultivée, ainsi qu’en atteste des coupes pour offrir du vin aux dieux ainsi qu’un bas-relief représentant deux esclaves cueillant des grappes de raisin …

En France, c’est sur la commune de Courthézon, qu’en 1971, on a découvert au « Mourre de Pradel », datant de 4.650 av. J-C, le plus ancien site néolithique de France … Cependant, il est vraisemblable que la culture de la vigne a été introduite en France par les Grecs de Phocée,… or,le premier comptoir phocéen a été édifie à Massalia (ancien nom de Marseille) six siècles avant notre ère … (Des amphores marseillaises ont été découvertes datant du VIe siècle av. J-C)

La vinification a évolué énormément durant les époques situées avant l’ère chrétienne … Ainsi les Romains avaient des vins très épicés qu’ils allongeaient à l’eau de mer et qui ne ressemblent en rien à nos crus actuels … Sous la colonisation romaine, le vignoble gaulois se développa autour des villes de Béziers et de Narbonne … Actuellement, un vigneron présente dans son caveau des vins réalisés selon ces anciennes traditions …

Historique de l’implantation de la vigne, (années avant notre ère) : Caucase et Mésopotamie (6.000) ; Grèce (4.500) ; Gaule du Sud (4.650) ; Égypte (3.500) ; Phénicie (3.000) ; Italie, Sicile, Afrique (1.000) ; Espagne, Portugal, Nord de l’Europe sous l’influence des Romains jusqu’en Grande-Bretagne (500) ;

Le tonneau de bois, cerclé de fer, a été inventé par les Gaulois pour conserver la cervoise et transporter des liquides comme de l’eau potable … Dès le troisième siècle, les Romains remplacèrent les amphores grecques (grand vase d’argile avec deux anses) qui servaient à transporter et conserver le vin, par ces récipients de bois qui permettaient un plus grand stockage et un meilleur traitement du breuvage …

Le vin rouge n’est apparu que tardivement, en France au XIVe siècle … Il était blanc ou rosé auparavant, parce que le vin était foulé au pied et le jus qui en sortait était clair … alors que le fruit lui-même est rouge à l'origine … Le rôle joué par la cour des papes d’Avignon dans cette mutation de goût vers les vins rouges fut essentiel, ils s'en régalaient, avec une consommation de plus de deux litres par jour… Le vin de messe est resté blanc par tradition, alors que représentant le sang du Christ, il aurait été plus normal qu’il fut rouge … Après la chute de l’empire romain, l’Église devint un vecteur important de la culture de la vigne que cultivaient les ordres monastiques pour les besoins du culte … Quant au raisin blanc, il provient d’une mutation provoquée par la culture… La peau du raisin est normalement rouge …

Pour obtenir un vin rouge, on laisse macérer (cuver) les raisins durant la fermentation alcooliques par des opérations physiques Les remontages : consistent à soutirer du moût en bas d’une cuve pour le déverser sur le « chapeau de marc » (le marc étant la partie solide de la vendange dans la cuve) pour en tirer le maximum de tanin des peaux de raisins, ce qui permet d’homogénéiser l’ensemble et de protéger le « chapeau » de l’oxydation et des attaques microbiennes … la macération : consiste à mettre le raisin en cuve (cuvaison) pour la fermentation alcoolique … il s’agit d’une opération délicate propre aux vins rouges qui présente divers procédés selon le souhait du viticulteur d’en obtenir des vins aux notes fruitées plus intenses … Le pigeage : consiste à enfoncer le chapeau de marc dans le jus de fermentation tout en l’émiettant pour favoriser la diffusion des composés phénoliques et des arômes … Le délestage : consiste à récupérer l’ensemble du moût en cours de fermentation accumulé dans le bas de la cuve et à le transvaser dans une seconde cuve. Il est ensuite renvoyé sur le chapeau de marc qui s’est compacté et drainé au fond de la cuve de macération … (Ces opérations peuvent se faire successivement ou partiellement).

Les vins blancs : Ils s’obtiennent en pressant tout simplement les grains séparés de la grappe pour en extraire le jus, comme ça se faisait avant avec le raisin rouge … Depuis la mutation des vignes produisant des fruits blancs, les vins blancs proviennent de cépage blancs ... après une première pression des raisins, le jus est mis douze heures à plus d’une journée au « débourbage », les bourbes étant composées de la pulpe du raisin, des pépins et de la peau obtenus par décantation ou action mécanique … Ce moût part en fermentation par apport de levures transformant les sucres en alcool … on soutire les vins par pompage de la partie claire et liquide situés en haut de la cuve … Les blancs provenant de cépage rouge sont légèrement ambrés et s’appellent « blancs de noirs » …

Les vins rosés : Il ne s’agit pas d’un mélange de vin rouge et de vin blanc … Le procédé est le même que pour le vin rouge, mais en réduisant la durée de macération des pellicules dans le moût … pour limiter la diffusion de la couleur, certains rosés comme ceux de Provence sont élaborés par pressurage direct de la vendange … Ils s’opposent aux rosés dit de saignée plus corsés mais aussi plus colorés par la macération de plusieurs heures …

Les vins effervescents (méthode champenoise) : met en œuvre deux fermentations successives … La première, en tonneau, est identique à celles que subissent les autres vins blancs … cette fermentation terminée, on ajoute des levures et du sucre pour déclencher une seconde fermentation en bouteille … c’est cette seconde fermentation qui donne naissance aux bulles de dioxyde de carbone … (champagne, cava, crémant de Bourgogne, crémant d’Alsace, clairette de die, blanquette de Limoux.)

Les vins liquoreux : ou moelleux … vins blancs d’un jaune soutenu, très sucrés obtenus avec des raisins très murs et très sucrés (vendanges tardives) … en condition climatiques favorables les raisins sont attaqués par un champignon parasite (le botrytis) qui lui fait perdre son eau, concentre ses sucres et ses arômes …

Le vin jaune : élevage d’un vin blanc de Savagnin (cépage venant d’Allemagne, du Jura où il est le cépage-roi et un peu du Haut-Valais)… élevage pendant six ans en fut sous voile de levures spécifiques …

Le madère : La madérisation peut se produire spontanément … Pour le Madère, elle est provoquée en chauffant un vin riche en tanins en présence d’air. Il se produit une oxydation qui donne le goût et la couleur …

Le Xéres : méthode proche du vin jaune … pour l’Oloroso, il est madérisé …

Vins doux naturels : pris pour des vins cuits, il s’agit de vins obtenus par l’adjonction d’alcool pendant la fermentation. Cet ajout d’alcool a pour effet d’arrêter la fermentation alcoolique des sucres. Il reste donc des sucres résiduels qui ne fermentent pas et le vin possède alors la teneur en alcool nécessaire grâce à l’alcool qui a été ajouté …

Origine de la vigne : Il s’agit d’une liane, dont l’origine se situe il y a plus d’un million d’années, qui pousse sur des lisières ou des ripisilves (formations boisées, buissonnantes et herbacées présentent sur les rives d’un cours d’eau) atteignant jusqu’à plusieurs dizaines de mètres de hauteur, qui existait avant l’humanité … La vigne a été cultivée par les plus civilisés des descendants de l’homo sapiens sapiens, rependus dans tout le bassin méditerranéen …

Utilisation du raisin : raisin de table, raisin sec, vinaigre de vin, pekmez (sirop consommé en Turquie), huile de pépin de raisin, le verjus (jus acide provenant de raisin blanc non muri pour vinaigrettes) vin blanc, vin rouge ou rosé, pétillant, champagne, et vins sans alcool … torréfié en succédané de café … le rétinol est un extrait de pépin de raisin employé en cosmétique anti-rides … on peut aussi faire des gelées et des confitures de raisin …

Surface du vignoble mondial : (chiffre 2000) surface totale : 7.886.000 hectares … pourcentage : Europe : 62,7 (France 11,6 ; Italie 11,5 ; Espagne 14,9 ; Asie : 19,2 (Chine 3,3) ; Amérique : 11,9 (États-Unis 5,2 ; Argentine 2,7 ; Chili 2,2 ) Afrique : (Afrique du Sud 1,5) Océanie : 1,9 (Australie 1,8)

Production de vin : mondiale : 276 millions d’hectolitres en 2.000 (Europe 73,1% dont France 20,9% ; Amérique 17,8% …

Exportation : 63 millions d’hectolitres en 2.000 (Italie 27,1% ; France 24% ; Espagne 13,8% ; États-Unis 4,6% ; Australie 4,5% ; Chili 4,2% )

-----

Voici quelques citations d’auteurs qui ont évoqué ce breuvage qui réjouit tant nos palais et nos sens, précieux compagnon de nos repas festifs :

Pour arriver, il faut mettre de l’eau dans son vin jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de vin. (Jules Renard)

L’excès du vin dégrade l’homme, aliène au moins sa raison pour un temps, et l’abrutit à la longue. Mais enfin le goût du vin n’est pas un crime ; il en fait rarement commettre ; il rend l’homme stupide et non pas méchant. (Jean-Jacques Rousseau)

La vérité que l’on trouve dans le vin redevient mensonge dans l’eau claire. (Jean Dypréau)

Dieu n’avait fait que l’eau, mais l’homme a fait le vin. (Victor Hugo)

On ne met pas du vin nouveau dans de vieilles outres. (Saint Luc)

Le vin est fort, le roi est plus fort, les femmes le sont plus encore. (Martin Luther)

Un peu d’amour, c’est comme un peu de bon vin … Trop de l’un ou trop de l’autre rendent un homme malade. (John Steinbeck)

Le vin est un professeur de goût, il est le libérateur de l’esprit et l’illuminateur de l’intelligence. (Paul Claudel)

Le vin est le lait des vieillards. (Platon)

L’emblème de la France, c’était le coq ... C’est aujourd’hui le coq au vin. (Gilbert Cesbron)

Les Français sont si fiers de leurs vins qu’ils ont donné à certaines de leurs villes le nom d’un grand cru. (Oscar Wilde)

Quand le vin est tiré, il faut le boire, surtout s’il est bon. (Marcel Pagnol)

Femmes, vin, jeu et tromperie font la fortune petite et les besoin grands. (Benjamin Franklin)

-----

Je tiens aussi, comme je le fais chaque semaine, à soutenir une « action de solidarité » envers les malchanceux de la terre en profitant de toutes les occasions qui se présentent pour lancer un appel de s'(impôt)ser une contribution régulière mensuelle (un ordre permanent de quelques euros en période de crise) en faveur des ONG (Offices Non Gouvernementaux) qui sont indispensables et ne peuvent rien faire sans nous (Contactez votre organisme financier) « Il vaut mieux allumer une chandelle dans l'obscurité que maudire l'obscurité » disait Confucius, aussi appelons l'action « chandelle ».

L'idéal serait de provoquer un effet "boule de neige" en francophonie en faisant circuler le message parmi les internautes.

Afin de bien documenter cet appel, voici un lien important qui permet de mieux sensibiliser tout un chacun sur la nécessité d'une action utile de solidarité envers les malchanceux du monde et plus particulièrement ceux d'Haïti.

http://asautsetagambades.hautetfort.com/media/02/00......

-----

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22/04/2011

Ch. 29.10b - Les plaisirs de l'existence : La bière.

 

Symphonie de l'Harmonieux - Mélodie de l'existence.

-

Carnet de notes de cinquante années de réflexions sur

la motivation d'exister et la valeur de nos croyances.

-

Avant d'aborder l'essentiel de mon propos de ce jour, je tiens à relayer l' appel angoissé du professeur Christian de Duve, prix Nobel de médecine, lancé dans les colonnes du journal la Libre Belgique, ce 20 février 2011 en appui de celui du 21 mars 2010 et de son dernier livre, pour une prise de conscience par les autorités de notre planète du danger que représente la prolifération de l'espèce humaine ... en péril d'autodestruction ...

Je suggère à ceux qui me font l'honneur de me lire, de profiter de l'ampleur d'audience que constitue les blogs de la « Libre » pour provoquer un effet « boule de neige » en transmettant le message par un simple « copier-coller » de l'appel du professeur, reproduit ci-dessous :

« Bandeaux » que le professeur de Duve a mis en exergue dans son livre «Génétique du péché originel  -  le poids du passé sur l'avenir de la vie »

« Tirant parti des pouvoirs de leur cerveau, les humains ont proliféré au-delà de toute mesure et exploité à leur profit une part importante des ressources de la planète. »

« L'histoire de l'humanité est une succession perpétuelle de guerres et de conflit »

« Si elle continue dans la même direction, l'humanité va au -devant d'épreuves épouvantables, sinon de sa propre perte. »

« La sélection naturelle a privilégié indistinctement toutes les qualités personnelles susceptibles de contribuer au succès immédiat des individus. »

« La sélection naturelle a privilégié les traits favorisant la cohésion à l'intérieur des groupes et l'hostilité entre groupes différents. »

« La sélection naturelle n'a pas privilégié la prévoyance et la sagesse nécessaires pour sacrifier des avantages immédiats aux exigences de l'avenir. »

« Le péché originel n'est autre que la faille inscrite dans les gènes humains  par la sélection naturelle. »

« La seule possibilité de rédemption à l'égard du péché originel génétique vient du pouvoir humain unique d'agir contre la sélection naturelle. »

-----

Autrement dit pour simplifier et dans les principales lignes, afin de livrer l'essentiel des recommandations du professeur (quatrième partie de son livre), il est urgent pour sauvegarder l'avenir de l'humanité, d'adopter une politique contraignante de limitation des naissances et d'une juste répartition du potentiel des « ressources » de notre planète ... au détriment d'un confort à rééduquer ...

Solennellement et étant donné l'audience essentielle qu'elles ont sur l'humanité, il fait appel aux religions et plus particulièrement à celles du « livre » pour qu'elles revoient « leur fonds de commerce » dans un sens plus conforme aux réalités futures afind'éviter « une sélection naturelle » par le massacre des plus faibles ...

PRÉOCCUPONS-NOUS DE L'AVENIR DE NOTRE DESCENDANCE... ELLE EST EN GRAND DANGER ... !!!

Il n'est pas trop tard, mais il est temps ... disait déjà Paul-Henri Spaak à la tribune des Nations-Unies, le 28 septembre 1948, en terminant son fameux « discours de la peur » devant les risques d'une guerre mondiale entre l'Est et l'Ouest qui aurait entraîné une extermination d'une partie de l'humanité.

-----

Voir aussi l'article du journal La Libre Belgique, de  Agathe Mahuet mis en ligne le 1 mars, intitulé « Population mondiale : la régulation ou l'explosion »  donnant l'essentiel d'un rapport de l'ONU, insistant sur la nécessité de réduire les niveaux de fécondité ... lien ci-après  : http://www.lalibre.be/actu/international/article/64......

-----

Propos d'un octogénaire provenant

d'un milieu foncièrement chrétien,

élevé dans cette foi et en ayant bénéficié

de tous les avantages, mais subi les contraintes,

et qui a consacré les dix années

qui viennent de s'écouler à

s'interroger sur les motivations d'exister

et la valeur des croyances.

Il s'avoue agnostique par loyauté de pensée

avec l'athéisme comme hypothèse de réflexion.

-------

Publication tous les vendredis à 9 heures 15

Les matières publiées sont reprises dans la liste des DOSSIERS (à droite)

créés dans le site (e-monsite) permettant la consultation

de sujets traités dans l'ouvrage ou ailleurs

Cliquez sur le poste pour l'obtenir immédiatement

-----

Ch. 29.10b – Les plaisirs de l’existence : La bière.

En pillant les gâteaux dans le nid des abeilles, nos ancêtres ont découvert le premier sucrant condensé en miel … Cette substance apportait à leur entité physique un élément énergisant dont ils avaient besoin et que leur organisme exigeait pour les soutenir dans la débauche d'énergie de leur vie sauvage …

Ils ont vite compris que les sucres se transformaient en alcool au contact de l’air et de l’eau et que le breuvage obtenu apportait la joie et le rêve … C’est ainsi qu’ils ont fabriqué l’hydromel, la première boisson enivrante et la découverte de  l’ivresse qui les envahissait quand ils en abusaient ... Depuis les avancées de la science dans le domaine de l'hygiène alimentaire, les nutritionnistes n'ont pas manqué de signaler les effets néfastes de l'abus d'alcool dans nos organismes, tout en reconnaissant les avantages d'un usage limité ...

Comme l’hydromel et peut-être, en même temps que lui, la bière fut vraisemblablement trouvée par accident … une récolte d’orge, trempée de pluie, et abandonnée aurait germé, … les levures présentes dans l’air auraient fermenté et produit les prémices de cette boisson alcoolisée …

La bière a probablement été fabriquée dès les premières cultures de l’orge et de l’épeautre (blé), récolté en Mésopotamie en 8.000 avant J-C. … Quant aux preuves historiques de son existence en tant que céréale cultivée, elles ont été trouvées dans la province de Sumer (Mésopotamie au sud de l’Irak) et remontraient au IV ème millénaire avant J-C … la base de l’alimentation de l’époque, dans ces régions, étant la galette d’épeautre ou d’orge …

Le « sikaru » (traduction : pain liquide) était une boisson fabriquée à partir d’épeautre et d’orge, trempés dans de l’eau qui fermentait après quelques temps … on la corsait aussi de cannelle, de miel ou d’épices … Les Sumériens vénéraient Ninkasi, (La dame qui remplit la bouche), déesse de la bière … on a trouvé deux chansons, la célébrant, gravées sur des tablettes d’argile, en caractère cunéiforme, qui décrit le processus de brassage et les récipients dans lesquels la boisson était servie … Les Chinois fabriquaient la « t’ien tsiou » une bière verte, faible en alcool et une plus forte appelée « tsiou » depuis des temps immémoriaux …

Dans les tombes de hauts fonctionnaires égyptiens, on a retrouvé des fresques révélant que ces peuples fabriquaient aussi des boissons alcoolisées à partir de céréales … Le pharaon Ramses II fut nommé le pharaon brasseur parce qu’il avait édicté des lois réglementant la fabrication de cette boisson légèrement alcoolisée, qui était plus potable que certaines eaux … Les Gallo-Romains la fabriquait pour remplacer le vin dans les régions peu propices à la culture de la vigne … Tout en la consommant, les Grecs et les Romains lui préféraient le vin, à leurs yeux plus noble, parce que rappelant le sang et la vie … Il semblerait cependant qu'ils auraient introduit la bière dans la péninsule ibérique … et de là qu’elle se serait répandue dans toute la Gaule …

La cervoise dont le nom vient de Ceresis vitis ou vigne de Cérès (Cérès étant la déesse des moissons)  était le nom donné à cette boisson avant celui de bière ... que le roi Charles VIII reprit dans son édit de 1489, à l’occasion de l'établissement d'un nouvel impôt … (l’appellation venait du néerlandais « bier »)… Cette boisson, fabriquée avec de l’orge et du méteil (mélange de blé et de seigle), était consommée depuis l’antiquité … parfumée aussi avec des herbes aromatiques comme la menthe … Ce fut la boisson du menu peuple du nord et du nord-est de la France … Ce serait les Gaulois qui ont inventé le tonneau pour la stocker ... et la faisaient fermenter dans un foudre (grand tonneau fixe)  …

L’introduction du houblon dans la bière daterait du XIIe siècle lorsqu’une religieuse bénédictine allemande Hildegarde de Bingen (1099-1179) découvrit les vertus aseptiques et conservatrices du houblon (ainsi que son amertume) permettant à la bière de mieux se conserver … et de remplacer ses autres ajouts gouteux … Avant cette découverte, les Romains croyaient que le houblon suçait la sève des arbres sur lesquels il grimpait, aussi l’appelait-il : lupulus ou petit loup … Quant à son nom scientifique, Humulus lupulus : humulus viendrait du slave « schmeli » désignant l’utilisation du houblon pour la préparation des bières dans le Caucase … En France, le houblon s’appelle aussi Vigne du Nord …et certains auteurs prétendent qu’il s’appellerait « salsepareille » dans certaines régions, (Peyo en aurait fait la boisson préférée des Schtroumpfs) …

Histoire de la bière : En dehors de ses origines perdues dans la nuit des temps, on signalera que, venant de Babylone, les égyptiens de l’antiquité faisaient de la bière une boisson nationale consacrée à Osiris, dieu du Soleil et Isis, déesse de l’orge … D’Égypte, elle se propagera à l’Espagne puis à Rome et à la Grèce … Elle sera la Korma des Gaulois et la cervoise des Celtes (Cérès déesse des moissons) … Charlemagne s’y intéressait beaucoup et encourageait sa production … Les monastères du Moyen-âge en amélioreront les techniques de conservation et d’affinement du goût avec du houblon … En 1435, Jean sans Peur, Duc de Bourgogne imposera l’usage de la bière pour combattre les épidémies, la qualité de l'eau étant douteuse… Les Anglais, les Allemands, les Scandinaves et les pays du nord de l’Europe en feront leur boisson favorite … Depuis la pasteurisation et une hygiène rigoureuse, les levures seront exemptes de bactéries nocives ce qui améliore le goût de la bière et sa pureté … La pils, à fermentation basse (5 à 12 degré), fut élaborée par les Tchèques de le ville de Pilsen vers le xve siècle … Pour garder cette température, on faisait venir de la glace des montagnes qu’on stockaient dans des caves profondes …

Les bières trappistes sont des bières qui sont obligatoirement brassées dans une abbaye par et sous le contrôle de moines trappistes … Elles sont de fermentation haute et doivent respecter les critères définis par L’association Trappiste Internationale et arborer le logo « Autentic trappist product » qui atteste du respect des critères suivants : 1. Fabriqué au sein d’une abbaye trappiste ; 2. Par des moines ou sous leur contrôle  ; 3. L’essentiel des bénéfices doit être consacré à des œuvres à caractère social … (Donc en buvant une trappiste, on se fait plaisir et on fait « une bonne action ») … Seules sept bières au monde, peuvent bénéficier de ce statut : Belgique : en région flamande, la « Westmalle » brassée à Malle (double 7% ; triple 9,5%) ; la « Westvleteren » à Vleteren, limitée à 4800 hectolitres, ce qui fait qu'on se la dispute (blonde 5,8% ; ambrée 8 % ; brune 10,2 %) ;  « l’Achel » à Achel (en pression : blonde 5% ; brune 5% et en bouteille : une triple 8% : une brune 8% et occasionnellement une brune à 9%) ; la « Chimay » à l’abbaye de Notre-Dame de Scourmont (l’ambrée, capsule rouge, 7% ; la triple capsule blanche, 8% ; la brune, capsule bleue, 9% ; la dorée, capsule dorée, 4,8%, réservée comme bière de table à la communauté monastique) ; l’Orval à Orval (teneur en alcool 6,2% ; bière à double fermentation et d’une levure dont les secrets de fabrication sont gardés et préparés par les moines eux-mêmes qui en font une version plus légères réservée à leur usage) la Rochefort brassé à Rochefort (le chiffre mentionné sur la bouteille exprime une ancienne mesure d’alcool de la gravité du moût avant fermentation : « 6 » 7,5 % capsule rouge brassée occasionnellement ; « 8 » 9,2% capsule verte ; « 10 » 11,3% capsule bleue) ; enfin , il existe une bière trappiste aux Pays-Bas qui porte le nom de « la Trappe » brassée à l’abbaye Onze-Lieve-Vrouw van Koningshoeven près de Tilburg (Cinq versions : la « Blond » 6,5 % ; la « Dubbel » 7% ; la »Tripel » 8% ;la « Quadrupel » 10% brune et la « Witte Trappist » 5,5% blanche) …

Fabrication de la bière : La bière n’était dans le passé, avant les techniques industrielles actuelles, qu’une boisson alcoolisée peu claire et plus proche d’une soupe que du breuvage lumineux coiffé de mousse blanche que nous dégustons maintenant… Nous la buvons dans des verres spécialement étudiés pour tirer de ses couleurs blondes ou ambrées les plus agréables effets … En la présentant dans des verres aux formes harmonieuses, artistiquement décorés d’appellations évocatrices du terroir, les brasseurs nous mettent « l’eau à la bouche » … Ils s’ingénient à affiner leurs techniques de fabrication et s’imposent des règles d’hygiène rigoureuses, surtout quant à la qualité de l’eau qui intervient pour 80 à 90 % de sa composition …

En ce qui concerne les bières de terroir, il faut mentionner, quant à son originalité, celles de la vallée bruxelloise de la Senne, le Lambic, bière de fermentation spontanée … qui est « plate », acide, ne mousse pas et ne pétille pas et titre 5% d’alcool … elle sert de base au « Faro » par ajout de sucre roux qui provoque une seconde fermentation ; à la « Kriek » bière fermentée avec des cerises acides (cerises de Schaerbeek) variété de griottes cultivées dans les environs de Bruxelles … pour atténuer l’acidité du breuvage que seuls apprécient les connaisseurs, les brasseurs bruxellois ajoutent du sucre ou diminuent le temps de fermentation en utilisant du jus de cerise à la place des fruits ... Il faut surtout mentionner la Gueuze ou Gueuze-Lambic, dont la célèbre "Mort Subite", qui est un assemblage de lambics jeunes et vieux, mélangés, subissant une seconde fermentation (Il y a souvent confusion entre gueuze et lambic qui sont pris l'un pour l'autre) ; Les brasseurs ont aussi créé la Framboise, à base de lambic dans lequel on fait fermenter le fruit entier de la framboise, la peau contribuant à la fermentation pendant 6 à 12 mois, une seconde fermentation a lieu après mélange avec différents lambics …

Bières spéciales : le « Stout » est une bière brassée à partir d’un moût caractérisé par sa teneur en grains hautement torréfiés, de là sa couleur foncée … qui est devenue une spécialité irlandaise … La « Guiness » est le stout le plus répandu dans le monde … Depuis quelques années, sont apparues sur le marché des Bières Blanches dont l’origine est Hoegaarden, en Flandre, qui en produisaient déjà au XIVe siècle … Ce sont des bières de fermentation haute contenant du froment non malté, non filtrées ce qui leur donne cet aspect laiteux qui est à l’origine de leur nom …

Consommation de bière en litre par an, pays et habitant : Allemagne : 161,5 ; Tchéquie : 157 ; Irlande 141,2 ; Autriche 110,6 ; Luxembourg 101,6 ; Royaume-Uni 101,5 ; Danemark 96,2 ; Belgique 96,2 ; Australie 91,5 ; Slovaquie 88,4 ; Venezuela 82,1 ; États-Unis 81,6 ; Finlande 80,2 ; Pologne 79 ; Pays-Bas 78,7 ; Estonie 75 ; Nouvelle-Zélande 72,8 ; Hongrie 72,2 ; Canada 67,5 ; Suisse 58,2 ; Norvège 50,5 ; Brésil 49,7 ; France : 35,4 ;

-----

Pour terminer, voici l’avis quelques auteurs qui n’on pas manqué de célébrer cette boisson alcoolisée agréable qui est probablement la plus consommée au monde, qui réjouit l’esprit et le cœur jusqu’à l’ivresse, dangereuse pour la santé morale et intellectuelle des individus si elle est consommée sans modération

Le rire est à l’homme ce que la bière est à la pression. (Alphonse Allais)

La bière est la preuve que Dieu nous aime et veut que nous soyons heureux. (Benjamin Franklin)

Bien sûr que je suis de gauche ! Je mange de la choucroute et je bois de la bière. (Jacques Chirac)

Ce qui me turlupine, c’est d’être mis en bière sans alcool … surtout en cas de mort subite ! (Bruno Masure)

Donne un poisson à un homme et il mangera une journée. Apprend à un homme à pêcher et il passera ses journées dans une barque à boire de la bière. (Marie-Lyse Aston)

Je suis un buveur occasionnel, le genre de type qui sort boire une bière et qui se réveille à Singapour avec une barbe. (Raymond Chandler)

La bière anglaise est ce qui a été fabriqué de mieux pour imiter la pisse. (Michel Heyns)

La cuisine anglaise : si c’est froid, c’est de la soupe. Si c’est chaud, c’est de la bière ! (proverbe français)

On peut juger un peuple d’après son café, ses cigarettes, sa bière … (Michel Beaulieu)

La philosophie et la bière c’est la même chose, consommées, elles modifient toutes les perceptions que nous avons du monde. (Dominique-Joël Beaupré)

L’avoine fait le cheval, la bière le héros, et l’or le gentilhomme. (Proverbe tchèque)

C’est pas les frites qui font grossir, c’est la bière qu’on boit avec ; c’est pas l’amour qui fait souffrir c’est la femme qu’on prend avec. (Raymond Chandler)

------

Je tiens aussi, comme je le fais chaque semaine, à soutenir une « action de solidarité » envers les malchanceux de la terre en profitant de toutes les occasions qui se présentent pour lancer un appel de s'(impôt)ser une contribution régulière mensuelle (un ordre permanent de quelques euros en période de crise) en faveur des ONG (Offices Non Gouvernementaux) qui sont indispensables et ne peuvent rien faire sans nous (Contactez votre organisme financier) « Il vaut mieux allumer une chandelle dans l'obscurité que maudire l'obscurité » disait Confucius, aussi appelons l'action « chandelle ».

L'idéal serait de provoquer un effet "boule de neige" en francophonie en faisant circuler le message parmi les internautes.

Afin de bien documenter cet appel, voici un lien important qui permet de mieux sensibiliser tout un chacun sur la nécessité d'une action utile de solidarité envers les malchanceux du monde et plus particulièrement ceux d'Haïti.

http://asautsetagambades.hautetfort.com/media/02/00......

-----

 

 

15/04/2011

Ch. 29.10a - Les plaisirs de l'existence : le 1er enivrant, l'hydromel.

Symphonie de l'Harmonieux - Mélodie de l'existence.

-

Carnet de notes de cinquante années de réflexions sur

la motivation d'exister et la valeur de nos croyances.

-

Avant d'aborder l'essentiel de mon propos de ce jour, je tiens à relayer l' appel angoissé du professeur Christian de Duve, prix Nobel de médecine, lancé dans les colonnes du journal la Libre Belgique, ce 20 février 2011 en appui de celui du 21 mars 2010 et de son dernier livre, pour une prise de conscience par les autorités de notre planète du danger que représente la prolifération de l'espèce humaine ... en péril d'autodestruction ...

Je suggère à ceux qui me font l'honneur de me lire, de profiter de l'ampleur d'audience que constitue les blogs de la « Libre » pour provoquer un effet « boule de neige » en transmettant le message par un simple « copier-coller » de l'appel du professeur, reproduit ci-dessous :

« Bandeaux » que le professeur de Duve a mis en exergue dans son livre «Génétique du péché originel  -  le poids du passé sur l'avenir de la vie »

« Tirant parti des pouvoirs de leur cerveau, les humains ont proliféré au-delà de toute mesure et exploité à leur profit une part importante des ressources de la planète. »

« L'histoire de l'humanité est une succession perpétuelle de guerres et de conflit »

« Si elle continue dans la même direction, l'humanité va au -devant d'épreuves épouvantables, sinon de sa propre perte. »

« La sélection naturelle a privilégié indistinctement toutes les qualités personnelles susceptibles de contribuer au succès immédiat des individus. »

« La sélection naturelle a privilégié les traits favorisant la cohésion à l'intérieur des groupes et l'hostilité entre groupes différents. »

« La sélection naturelle n'a pas privilégié la prévoyance et la sagesse nécessaires pour sacrifier des avantages immédiats aux exigences de l'avenir. »

« Le péché originel n'est autre que la faille inscrite dans les gènes humains  par la sélection naturelle. »

« La seule possibilité de rédemption à l'égard du péché originel génétique vient du pouvoir humain unique d'agir contre la sélection naturelle. »

-----

Autrement dit pour simplifier et dans les principales lignes, afin de livrer l'essentiel des recommandations du professeur (quatrième partie de son livre), il est urgent pour sauvegarder l'avenir de l'humanité, d'adopter une politique contraignante de limitation des naissances et d'une juste répartition du potentiel des « ressources » de notre planète ... au détriment d'un confort à rééduquer ...

Solennellement et étant donné l'audience essentielle qu'elles ont sur l'humanité, il fait appel aux religions et plus particulièrement à celles du « livre » pour qu'elles revoient « leur fonds de commerce » dans un sens plus conforme aux réalités futures afin d'éviter « une sélection naturelle » par le massacre des plus faibles ...

PRÉOCCUPONS-NOUS DE L'AVENIR DE NOTRE DESCENDANCE... ELLE EST EN GRAND DANGER ... !!!

Il n'est pas trop tard, mais il est temps ... disait déjà Paul-Henri Spaak à la tribune des Nations-Unies, le 28 septembre 1948, en terminant son fameux « discours de la peur » devant les risques d'une guerre mondiale entre l'Est et l'Ouest qui aurait entraîné une extermination d'une partie de l'humanité.

-----

Voir aussi l'article du journal La Libre Belgique, de  Agathe Mahuet mis en ligne le 1 mars, intitulé « Population mondiale : la régulation ou l'explosion »  donnant l'essentiel d'un rapport de l'ONU, insistant sur la nécessité de réduire les niveaux de fécondité ... lien ci-après  : http://www.lalibre.be/actu/international/article/645934/p...

-----

Propos d'un octogénaire provenant

d'un milieu foncièrement chrétien,

élevé dans cette foi et en ayant bénéficié

de tous les avantages, mais subi les contraintes,

et qui a consacré les dix années

qui viennent de s'écouler à

s'interroger sur les motivations d'exister

et la valeur des croyances.

Il s'avoue agnostique par loyauté de pensée

avec l'athéisme comme hypothèse de réflexion.

-------

Publication tous les vendredis à 9 heures 15

Les matières publiées sont reprises dans la liste des DOSSIERS (à droite)

créés dans le site (e-monsite) permettant la consultation

de sujets traités dans l'ouvrage ou ailleurs

Cliquez sur le poste pour l'obtenir immédiatement

-----

Ch. 29.10a - Les plaisirs de l’existence : le premier enivrant, l’hydromel.

Nous avons, précédemment, évoqué les différentes facultés dont les êtres vivants se sont dotés progressivement pour réaliser les performances que nous, les humains, situés en bout de chaîne, réalisons jusqu’à en arriver à dominer et transformer la matière, au risque de n’être plus capable de maîtriser un emballement qui pourrait la détruire ...

Nous nous sommes aussi intéressés à notre environnement immédiat, que nous avons soumis à nos exigences de confort et à la réalisation de nos projets d’exploration de l’espace ainsi qu’à l’augmentation de nos connaissances …

Comme chez tous les êtres vivants, la sélection développa les organes assurant les fonctions vitales pour se maintenir un certain temps ainsi que celles de la reproduction pour se perpétuer ... La sélection favorisa les performances d'adaptation aux exigences du milieu, avec la particularité qu'en bout de chaîne cette nécessité physique fut supplantée par le cérébral chez l'humain ... avec le développement de la pensée et ses caractérisques agéables que nous définirons sous le vocable générique du plaisir, qu'il soit affectif, physique ou cérébral ...

Nous réserverons la sexualité pour la fin de notre étude dans l’intention d’en faire l’essentiel de nos conclusions … parce qu’elle est le rouage fondamental de la vie, la raison de ce que nous sommes devenus et pour laquelle nous, les humains intellectuels civilisés, avons créé le beau concept de l’amour dans toute ses grandioses dimensions … : sensuelles, imaginaires, poétiques, et … spirituelles …

Les premiers humanoïdes, dans les brumes de leur intelligence naissante, ont découvert le plaisir par l’exercice de leurs fonctions vitales : manger, boire, dormir, se reproduire … Vraisemblablement par accident, en absorbant une boisson oubliée qui s’était mise à fermenter, ils ont découvert l’ivresse qu’ ils ont cherché à retrouver en reproduisant ce breuvage fermenté qui les plongeait dans une agréable euphorie … La potion, plus drogue que saine boisson les mettaient souvent en danger de mort … Aussi, leurs sorciers ne manquaient-ils pas de s’en servir pour augmenter leur pouvoir, tout en se protégeant avec des plantes vomitives prises après leur démonstration …

La plus vieille boisson alcoolisée, avant que l’homme n’ait découvert la bière et le vin, fut, sans conteste, l’hydromel produit à partir de miel, ce nectar sucré des fleurs, récolté par les abeilles. … Allongé d’eau et abandonné à l’air, les sucres du miel se transforment en alcool … Nos premiers ancêtres en ont fait une boisson incantatoire venue des dieux qui les mettaient en état de transes …

On retrouve mention de cette boisson « divine » dans les mythologies anciennes … La Babylone antique du troisième millénaire avant notre ère la fabriquait déjà … C’était la boisson des habitants de l’Olympe en Grèce … que les Grecs appelaient la « boisson des dieux », favorable à leurs ébats amoureux … Breuvage sacré aussi dans la mythologie germanique … Les Celtes et les Francs buvaient de l’hydromel … les druides en faisaient leur boisson de cérémonie incantatoire … Les Vikings en parlent dans leur « sagas » et en boivent dans des crânes de leurs ennemis …

Un papyrus de l’Égypte antique, remontant au 17ème siècle avant Jésus-Christ, déchiffré par l’Anglais Edwin Smith, préconisait l’emploi de miel et de pain moisi contre les infections (était-ce déjà une utilisation de la moisissure provenant d’un champignon Penicillium notatum dont on sort la pénicilline ?) … La traduction de ce papyrus nous révèle les connaissances en médecine et pharmacopée de l’Égypte antique qui suppose un savoir étonnant pour l’époque : … en anatomie, traitement des traumatismes et de nombreuses affections médicales … mention également d'actes chirurgicaux comme la suture des plaies thoraciques, … connaissances importantes dans des domaines divers comme l'étude des méninges, des os du crâne, de la surface externe du cortex cérébral, du liquide céphalo-rachidien et de la pulsation intracrânienne … sont traités aussi : le cœur (liaison avec les vaisseaux sanguins), le système digestif (rate, foie, …) et le système diurétique (reins, uretères, vessie) …

En Bretagne, on boit encore le « Chouchen » ou « mez » fabriqué à partir de miel de sarrasin, à la couleur très foncée et au goût prononcé … la fermentation est déclenchée avec du jus de pomme ou de la levure de bière … Cette boisson titre environ 14° … et est comparable à l’hydromel … On boit le Chouchen bien frais mais sans glaçons en apéritif avec le melon et avec le foie gras, … et en hiver comme un vin cuit … On le trouve en Bretagne dans toutes les grandes surfaces …

En dehors de l’hydromel, d’appellation contrôlée, qui ne peut être fabriqué qu’à partir de miel et d’eau, il existe une variété importante de boissons à base de miel : Braggot (bière de miel brassée avec du miel et du houblon ou du malt ; Black mead (bière noire, miel et cassis) ; Morat (miel et mures) ; Mulsum (miel et vin fort alcoolisé) ; Omphacomel (miel et verjus, jus de raisin n’ayant pas muri) ; Oxymel (miel et vinaigre de vin) ; Neu Met (hydromel pétillant et acidulé

Quant à l’origine : le Mjöd est scandinave (parfumé à la reine des près) ; les polonais l’appellent Czworniak, Trójniak, Dwójniak ou Póltorak, suivant le dosage de miel et d’eau ; le Chufere est breton et brassé à partir de miel et de cidre ; le Sima est finlandais, agrémenté de citron ; le T’edj est éthiopien ; le Gverc est croate et corsé d’épices ; Le Medica est slovène ; Le Medovina est tchèque, serbe, croate, bulgare et slovaque ; le Medovukka est une variante slave.

L’expression « Lune de miel », traduite de l’anglais « honneymoon » aurait pour origine une ancienne tradition germanique, dont l’origine serait babylonienne, qui imposerait aux jeunes mariés l’obligation de ne boire que de l’hydromel dans les 30 jours suivant la cérémonie de mariage …

Le miel est une substance produite par l’abeille qui la stocke dans sa ruche en provision pour l’hiver ou en période de sècheresse … mais surtout pour alimenter ses larves … Cette matière ou nectar est récoltée par les abeilles butineuses qui la prélève sur les plantes à fleurs (angiospermes) et la conserve provisoirement dans leur jabot, pendant leur retour à la ruche, ces ouvrières fabriquent une enzyme qui produit une réaction chimique transformant le nectar en glucose et fructose … … Dans la ruche, une ouvrière qui a une fonction de « receveuse » régurgitera et ré-ingurgitera cette matière riche en eau, en la mêlant à de la salive et à des sucs digestifs, ce qui a pour effet de transformer les sucres qui sont alors stockés dans les alvéoles hexagonales de la ruche que des ouvrières ventileuses déshydrateront pour en obtenir une matière onctueuse et épaisse dont la teneur en eau tombe à moins de 18 % …

Quant au miellat, c’est un liquide épais et visqueux, constitué par les excréments liquides, riches en sucre et acides aminés des pucerons ou des cochenilles, … les abeilles et les fourmis le récoltent en flattant les pucerons avec leurs antennes ce qui a pour effet de leur faire produire des excréments riches en sucre, que les abeilles recueillent et transfèrent dans leur jabot … Ne soyons nullement dégoutés à la pensée que ce miel est produit avec des excréments de pucerons, transformés par les abeilles après plusieurs déglutitions, les imprégnant de salive et de sucs digestifs …. Les anglo-saxons en sont très friands et l’appellent « honeydew » ou rosée de miel … (plus poétique qu’excrément de pucerons)

Un scientifique, Bern Heinrich, a calculé que pour produire 500 grammes de miel, les abeilles effectuent plus de 17.000 voyages, visitent 8.700.000 fleurs, représentant 7.000 heures de travail …

L’apiculture est l’art d’élever les abeilles pour en récolter le miel … Très tôt, les hommes ont capturé des essaims pour les loger dans des ruches de paille … Le miel était consommé avec la cire ou était récolté par pressage des alvéoles pour en retirer une matière grossière… Ce n’est qu’aux environs de 1800 que François Huber mit au point une ruche avec cadres mobiles et, en 1858, que Mehring créa les cellules hexagonales de feuilles gaufrées qui sont mises à la disposition des abeilles dans les ruches artificielles … En 1865, Hruschka inventa l’extracteur centrifuge, permettant l’extraction parfaite d’un miel pur et la récupération des cadres …

Jaques Brel a célébré l’hydromel dans sa chanson « Jacky » :

Même si je me soûle à l’hydromel

Pour mieux parler de virilité

A des mémères décorées

Comme des arbres de Noël.

-----

 

Pour terminer cette étude sur les premières boissons d'ivresse qui ont mis de la joie dans le cœur des hommes, je vais appeler à la « barre » ses plus fervents défenseurs qui ne manqueront pas de célébrer ses vertus euphoriques ... et louanger ce nectar des fleurs que récoltent les abeilles ...

L’effet de l’ivresse est d’abord d’abolir les scrupules du sentiment. (Alain)

Allons ! Vive l’amour que l’ivresse accompagne ! (Alfred de Musset)

L’ivresse est la seule forme sous laquelle les hommes sans culture peuvent concevoir l’idéal. (Ernest Renan)

Il y a l’amertume du bonheur comme il y a l’ivresse de la souffrance. (Alfred Capus)

L’ivresse, c’est le dérèglement de tous les sens. (Arthur Rimbaud)

La question est de savoir si nous devons garder plus de rancune aux femmes des peines qu’elles nous auront faites ou plus de reconnaissance des ivresses qu’elles nous aurons prodiguées. (Georges Courteline)

L’horreur de l’homme pour la réalité lui a fait trouver ces trois échappatoires : l’ivresse, l’amour, le travail. (Edmond et Jules de Goncourt)

La jeunesse est une ivresse sans vin et la vieillesse un vin sans ivresse. (Proverbe persan)

Il faut être toujours ivre. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du temps qui brise vos épaules, il faut s’enivrer sans trêve. Du vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous ! (Charles Baudelaire)

Si la vérité ne vous enivre pas, n’en parlez point. (Julien Green)

Nous sommes les abeilles de l’Univers. Nous butinons éperdument le miel du visible pour l’accumuler dans la grande ruche de l’invisible. (Rainer Maria Rilke)

La lune de miel est finie quand le mari cesse d’aider sa femme à faire la vaisselle et qu’il la fait tout seul. (Robert Rocca)

La vertu accouplée à la beauté, c’est le miel servant de sauce au sucre. (William Shakespeare)

La vie est une fleur. L’amour en est le miel. (Victor Hugo)

Quand tu lances la flèche de la vérité trempe la pointe dans du miel (Proverbe arabe)

Les mots sont comme les abeilles : ils ont le miel et l’aiguillon. (Proverbe suisse)

Bouche de miel, cœur de fiel. (Proverbe touareg)

Pourquoi le poison quand on peut tuer avec du miel. (Proverbe serbo-croate)

-----

Je tiens aussi, comme je le fais chaque semaine, à soutenir une « action de solidarité » envers les malchanceux de la terre en profitant de toutes les occasions qui se présentent pour lancer un appel de s'(impôt)ser une contribution régulière mensuelle (un ordre permanent de quelques euros en période de crise) en faveur des ONG (Offices Non Gouvernementaux) qui sont indispensables et ne peuvent rien faire sans nous (Contactez votre organisme financier) « Il vaut mieux allumer une chandelle dans l'obscurité que maudire l'obscurité » disait Confucius, aussi appelons l'action « chandelle ».

L'idéal serait de provoquer un effet "boule de neige" en francophonie en faisant circuler le message parmi les internautes.

Afin de bien documenter cet appel, voici un lien important qui permet de mieux sensibiliser tout un chacun sur la nécessité d'une action utile de solidarité envers les malchanceux du monde et plus particulièrement ceux d'Haïti.

http://asautsetagambades.hautetfort.com/media/02/00/17752...

 

 

-----

 


08/04/2011

Ch. 29.9o - Nos moyens sensoriels : Le Goût.

Symphonie de l'Harmonieux - Mélodie de l'existence.

-

Carnet de notes de cinquante années de réflexions sur

la motivation d'exister et la valeur de nos croyances.

-

Avant d'aborder l'essentiel de mon propos de ce jour, je tiens à relayer l' appel angoissé du professeur Christian de Duve, prix Nobel de médecine, lancé dans les colonnes du journal la Libre Belgique, ce 20 février 2011 en appui de celui du 21 mars 2010 et de son dernier livre, pour une prise de conscience par les autorités de notre planète du danger que représente la prolifération de l'espèce humaine ... en péril d'autodestruction ...

Je suggère à ceux qui me font l'honneur de me lire, de profiter de l'ampleur d'audience que constitue les blogs de la « Libre » pour provoquer un effet « boule de neige » en transmettant le message par un simple « copier-coller » de l'appel du professeur, reproduit ci-dessous :

« Bandeaux » que le professeur de Duve a mis en exergue dans son livre «Génétique du péché originel  -  le poids du passé sur l'avenir de la vie »

« Tirant parti des pouvoirs de leur cerveau, les humains ont proliféré au-delà de toute mesure et exploité à leur profit une part importante des ressources de la planète. »

« L'histoire de l'humanité est une succession perpétuelle de guerres et de conflit »

« Si elle continue dans la même direction, l'humanité va au -devant d'épreuves épouvantables, sinon de sa propre perte. »

« La sélection naturelle a privilégié indistinctement toutes les qualités personnelles susceptibles de contribuer au succès immédiat des individus. »

« La sélection naturelle a privilégié les traits favorisant la cohésion à l'intérieur des groupes et l'hostilité entre groupes différents. »

« La sélection naturelle n'a pas privilégié la prévoyance et la sagesse nécessaires pour sacrifier des avantages immédiats aux exigences de l'avenir. »

« Le péché originel n'est autre que la faille inscrite dans les gènes humains  par la sélection naturelle. »

« La seule possibilité de rédemption à l'égard du péché originel génétique vient du pouvoir humain unique d'agir contre la sélection naturelle. »

-----

Autrement dit pour simplifier et dans les principales lignes, afin de livrer l'essentiel des recommandations du professeur (quatrième partie de son livre), il est urgent pour sauvegarder l'avenir de l'humanité, d'adopter une politique contraignante de limitation des naissances et d'une juste répartition du potentiel des « ressources » de notre planète ... au détriment d'un confort à rééduquer ...

Solennellement et étant donné l'audience essentielle qu'elles ont sur l'humanité, il fait appel aux religions et plus particulièrement à celles du « livre » pour qu'elles revoient « leur fonds de commerce » dans un sens plus conforme aux réalités futures afin d'éviter « une sélection naturelle » par le massacre des plus faibles ...

PRÉOCCUPONS-NOUS DE L'AVENIR DE NOTRE DESCENDANCE... ELLE EST EN GRAND DANGER ... !!!

Il n'est pas trop tard, mais il est temps ... disait déjà Paul-Henri Spaak à la tribune des Nations-Unies, le 28 septembre 1948, en terminant son fameux « discours de la peur » devant les risques d'une guerre mondiale entre l'Est et l'Ouest qui aurait entraîné une extermination d'une partie de l'humanité.

-----

Voir aussi l'article du journal La Libre Belgique, de  Agathe Mahuet mis en ligne le 1 mars, intitulé « Population mondiale : la régulation ou l'explosion »  donnant l'essentiel d'un rapport de l'ONU, insistant sur la nécessité de réduire les niveaux de fécondité ... lien ci-après  : http://www.lalibre.be/actu/international/article/645934/p...

-----

Propos d'un octogénaire provenant

d'un milieu foncièrement chrétien,

élevé dans cette foi et en ayant bénéficié

de tous les avantages, mais subi les contraintes,

et qui a consacré les dix années

qui viennent de s'écouler à

s'interroger sur les motivations d'exister

et la valeur des croyances.

Il s'avoue agnostique par loyauté de pensée

avec l'athéisme comme hypothèse de réflexion.

-------

Publication tous les vendredis à 9 heures 15

Les matières publiées sont reprises dans la liste des DOSSIERS (à droite)

créés dans le site (e-monsite) permettant la consultation

de sujets traités dans l'ouvrage ou ailleurs

Cliquez sur le poste pour l'obtenir immédiatement

-----

Ch. 29.9o - Nos moyens sensoriels : le goût.

Pour terminer l’étude de nos cinq sens, nous nous interrogerons sur le dernier, le goût, qui est complémentaire à l’odorat et qui n’existe pas chez les animaux marins non mammifères

Les insectes reconnaissent les goûts grâce à des récepteurs (chémorécepteurs) situés à l’intérieur des soies de leurs pattes et de leurs pièces buccales … Quant aux substances chimique, elles seront détectées par les soies olfactives dont leurs antennes son pourvues …

Chez l’homme, la réception des sensations de goût et d’odeur se localisent dans le bas du lobe frontal du cerveau, appelée la zone corticale … Quant aux cellules sensorielles spécialisées de la gustation, elles sont regroupées dans les bourgeons gustatifs (environ 4.000) localisés sur la langue (75%) et le reste sur le palais, le pharynx et même sur la partie supérieure de l’œsophage …

Longtemps, on a considéré que nous disposions de quatre types de récepteur sensoriels du goût, … celui du sucré (comme le saccharose), … du salé (comme le chlorure de sodium), … de l’amer (comme la quinine), … de l’acide (comme le citron) … A ces quatre-là est venu s’ajouter (reconnu officiellement en 1980) l’umami (traduction du japonais : savoureux ou délicieux), découvert en 1908, par le japonais Kikunae Ikeda dans un bouillon d’algues Kombu, cultivées principalement à Hokkaido dont sont aussi friands les Coréens et les Chinois … Il s’agit d’une saveur particulière que l’on trouve dans les bouillons de viandes, les fromages, les champignons, le thé vert et dans la cuisine asiatique … Les algues Kombu permettent la confection des Kimbab coréens (rouleaux d’algues séchées fourrés de riz cuit garnis de différents ingrédients) ; quant aux japonais ces algues entrent dans la préparation du dashi (bouillon d’algues et de bonites (petits poissons séchés) …

On ne peut pas parler du goût sans faire mention des substances qui l’enrichissent en soulignant certaines saveurs ou les accompagnant agréablement … certaines cependant peuvent avoir des effets néfastes sur la santé (ulcères, hypercholestérolémie, dérèglements gastro-intestinaux) …

Ainsi, certaines matières grasses sont responsables de problèmes cardiaques dus à la présence dans les artères de dépôts lipidiques, obstruant la circulation sanguine pouvant entraîner de graves accidents et même la mort … En cause les acides gras saturés … Voir ci-après un tableau des principales matières grasses avec leur composition en % … des acides gras saturés (AGS), … des mono-insaturés (AGMI) … et polyinsaturés (AGPI)… publié par le répertoire général des aliments, Lavoisier-Tec et Doc (Ed, Paris) :

Huile d’arachide (AGS 21-AGMI 47-AGPI 32) ; Huile d’olive (AGS 15-AGMI 76-AGPI 9) ; Huile de tournesol (AGS 11-AGMI 24-AGPI 65) ; Huile de maïs (AGS 13-AGMI 27-AGPI 60) ; Huile de pépin de raisin (AGS13-AGMI 16-AGPI 71) ; Huile de noix (AGS 10-AGMI 18-AGPI 72) ; Huile de colza (AGS 8- AGMI 62-AGPI 31) ; La végétaline, matière grasse de cuisson hydrogénée pour la durcir (AGS 99-AGMI 0-AGPI 0) ; Le Beurre (AGS 67-AGMI 30-AGPI 3) ; Le saindoux (AGS 50-AGMI 42-AGPI 8) ; Margarine de tournesol (AGS 18-AGMI 32-AGPI 50) ; Margarine allégée (AGS 32-AGMI 21-AGPI 43) …

Les acides gras sont des chaînes d’atomes de carbone en général de 18 liaisons … si l’acide gras n’a pas de double liaison, à l’intérieur de la chaîne, il est appelé « saturé » … par contre s’il a une double liaison, il sera appelé « mono-insaturé » et s’il comporte plusieurs doubles liaisons, il sera « polyinsaturé »

C’est l’origine animale des graisses qui les rangent dans le groupe des acides gras saturés, comme le beurre, le lait, la viande surtout de porc, les jaunes d’œufs … Ils sont responsables des problèmes cardio-vasculaires rencontrés chez les individus sédentaires ou prédisposés par hérédité …

Voici d’ailleurs une liste exemplative d’aliments avec leur teneur en cholestérol (milligrammes par 100 grammes) : Cervelle de veau (2200) ; jaune d’œuf (1560) ; rognon de mouton ou de veau (380) ; rognon de porc (365) ; foie de porc (340) ; foie de veau (314) ; foie de bœuf (265) ; beurre (260) ; ris de veau (225) ; crème (124) ; poulet (90 à 100) ; fromage (50 à 100) ; veau (84) ; merlan (77) ; bœuf (67) ; poisson (60 à 70) ;

Mais attention, comme rien n’est simple, L’hypercholestérolémie n’est pas une maladie, tout au plus une tendance à former dans les artères des athéromes (du grec athêrôma … loupe de matières graisseuse) qui compliquent l’artériosclérose ou épaississement des artères dû au vieillissement, contribuant à une obstruction des artères ou thrombose … Ces athéromes résultent d’une alimentation trop riches en acide gras insaturés (voir plus haut) … La seule façon de les équilibrer, voir les diminuer, est de se contraindre à une hygiène de vie alimentaire qui exclue les acides gras saturé et impose un minimum d’activité physiques soutenues (30 minutes par jour) pour contribuer à les dépenser … La prise de médicaments comme le clopidogrel (Plavix) associés à l’aspirine n’ont comme effet que de fluidifier le sang pour diminuer le risque de caillots obstruant, cause d’infarctus …

Je parle en connaissance de cause ayant subi deux infarctus cardiaques et un cérébral avec hémianopsie (perte totale de la moitié du champ visuel) ce qui rend la lecture particulièrement difficile, … Je dois déchiffrer les textes, mot à mot en suivant avec le doigt, comme un enfant … grâce au traitement de texte de mon portable et l’usage de la souris, l’opération est grandement facilitée … et me permet un contrôle de certains mots dont j’ai perdu l’automatisme orthographique … la vision tronquée rend aussi très difficiles les accords grammaticaux dans des textes longs …

Malgré tout, avec un peu d’ingéniosité et beaucoup de patience, je suis devenu un octogénaire performant qui exploite beaucoup ces outils merveilleux que sont devenus le traitement de textes et l’outil incroyable de collecte de données documentaires dont nous disposons avec internet … C’est dans ces conditions que je réalise le présent travail depuis une douzaine d’années …

Cet octogénaire performant l’est aussi parce qu’il s’impose une hygiène alimentaire appropriée à un problème de dépôts lipidiques dans ses artères, qu’il associe à une heure d’exercices physiques soutenus, (gymnastique, automassage et marche rapide) débutant le matin par une douche-friction glacée d’abord, la plus chaude supportable ensuite … Ce régime spartiate le gratifie d’une forme performante pour la journée …

A titre documentaire, voila ce régime alimentaire : matin (yaourt maigre, une pomme et une orange) ; midi (beaucoup de légumes cuits dans leur jus et minimum de matières grasses, volaille grillée ou poisson, une pomme de terre au micro-onde ou riz ou un peu de pâtes) ; le soir trois tranches de pain complet accompagnant un mélange passé au micro-onde pendant une minute, d’une tomate, d’une petite dizaine d’olives, d’une poignée de carotte râpée et d’un oignon frais en tige, coupé finement … Cependant, quand l’occasion se présente, je ne manque pas de profiter d’un « bon gueuleton » sans aucune retenue … C’est indispensable pour garder le corps en état de défense envers les agressions alimentaires … quelles qu’elles soient …

Les nutritionnistes et le corps médical place l’huile d’olive au sommet des matières grasses favorables au développement du bon cholestérol, aussi J’arrose le tout d’une bonne rasade (trois à quatre cuillères à soupe) d’une sauce à base d’huile d’olive que j’ai agrémentée de diverses vinaigrettes ou sauces vendues dans le commerce … C’est délicieux …

Pour ne rien vous cacher, la dernière de mes « misères », vaincue également : Depuis toujours j’ai hérité d’une hernie hiatale qui me fait ruminer la nourriture comme un bovin … Quand on est jeune ce n’est pas très gênant … mais depuis une quinzaine d’années, ça me réveillait d’aigreurs douloureuses toutes les nuits vers trois heures du matin … La « faculté » me prescrivit un médicament à prendre une demie heure avant le repas du soir … Depuis que j’ai découvert les vertus du thé vert complet (quatre sachets de thé Lipton clear green citrus qui macèrent toute la journée dans un thermo de deux litres) dont je fais ma boisson favorite, les aigreurs disparaissent presqu’instantanément s’ils leur arrivent encore de se manifester …

-----

Voici quelques dictons ou propos d’auteurs célèbres qui n’ont pas manqué de souligner cette faculté si précieuse qui rend la vie plus agréable et que les hommes se sont ingéniés à exploiter afin d'en sortir le maximum de raffinement pour le palais et l’esprit …

Ceux à qui le monde n’apparaît pas à leur goût, je leur conseille de ne pas tâcher de changer le monde mais de changer leur goût. (Jean Dubuffet)

La nature donne le génie ; la société, l’esprit ; les études, le goût. (Charles-Augustin Sainte-Beuve)

On le répète à l’école : « La vanité est le plat des sots. » Mais les sages aussi condescendent à y goûter de temps en temps. (Jonathan Swift)

Le style se juge comme le vin : il suffit d’avoir du goût. (Claude Aveline)

Le snobisme ne donne pas le goût mais il supplée au manque d’opinion. (Alfred Capus)

J’ai les goûts les plus simples du monde, je me contente du meilleur. (Oscar Wilde)

La meilleure odeur est celle du pain, le meilleur goût, celui du sel, le meilleur amour, celui des enfants. (Graham Greene)

Le bonheur est toujours à la portée de celui qui sait le goûter. (François de La Rochefoucauld)

Le goût est le bon sens du génie. (François René de Chateaubriand)

Ce qu’il y a d’enivrant dans le mauvais goût, c’est le plaisir aristocratique de déplaire. (Charles Baudelaire)

Entre le bon sens et le bon goût, il y a la différence de la cause à son effet. (Jean de La Bruyère)

Le goût est l’ennemi de la créativité. (Pablo Picasso)

Le goût, c’est la mort de l’art. (Edgar Degas)

Je suis partagé entre un goût pour les faits et un goût pour l'effet.  (Louis Scutenaire)

-----

Je tiens aussi, comme je le fais chaque semaine, à soutenir une « action de solidarité » envers les malchanceux de la terre en profitant de toutes les occasions qui se présentent pour lancer un appel de s'(impôt)ser une contribution régulière mensuelle (un ordre permanent de quelques euros en période de crise) en faveur des ONG (Offices Non Gouvernementaux) qui sont indispensables et ne peuvent rien faire sans nous (Contactez votre organisme financier) « Il vaut mieux allumer une chandelle dans l'obscurité que maudire l'obscurité » disait Confucius, aussi appelons l'action « chandelle ».

L'idéal serait de provoquer un effet "boule de neige" en francophonie en faisant circuler le message parmi les internautes.

Afin de bien documenter cet appel, voici un lien important qui permet de mieux sensibiliser tout un chacun sur la nécessité d'une action utile de solidarité envers les malchanceux du monde et plus particulièrement ceux d'Haïti.

http://asautsetagambades.hautetfort.com/media/02/00/17752...

-----

 

 

 

 

01/04/2011

Ch. 29.9n - Nos moyens sensoriels : l'ouïe

 

Symphonie de l'Harmonieux - Mélodie de l'existence.

-

Carnet de notes de cinquante années de réflexions sur

la motivation d'exister et la valeur de nos croyances.

-

Avant d'aborder l'essentiel de mon propos de ce jour, je tiens à relayer l' appel angoissé du professeur Christian de Duve, prix Nobel de médecine, lancé dans les colonnes du journal la Libre Belgique, ce 20 février 2011 en appui de celui du 21 mars 2010 et de son dernier livre, pour une prise de conscience par les autorités de notre planète du danger que représente la prolifération de l'espèce humaine ... en péril d'autodestruction ...

Je suggère à ceux qui me font l'honneur de me lire, de profiter de l'ampleur d'audience que constitue les blogs de la « Libre » pour provoquer un effet « boule de neige » en transmettant le message par un simple « copier-coller » de l'appel du professeur, reproduit ci-dessous :

« Bandeaux » que le professeur de Duve a mis en exergue dans son livre «Génétique du péché originel  -  le poids du passé sur l'avenir de la vie »

« Tirant parti des pouvoirs de leur cerveau, les humains ont proliféré au-delà de toute mesure et exploité à leur profit une part importante des ressources de la planète. »

« L'histoire de l'humanité est une succession perpétuelle de guerres et de conflit »

« Si elle continue dans la même direction, l'humanité va au -devant d'épreuves épouvantables, sinon de sa propre perte. »

« La sélection naturelle a privilégié indistinctement toutes les qualités personnelles susceptibles de contribuer au succès immédiat des individus. »

« La sélection naturelle a privilégié les traits favorisant la cohésion à l'intérieur des groupes et l'hostilité entre groupes différents. »

« La sélection naturelle n'a pas privilégié la prévoyance et la sagesse nécessaires pour sacrifier des avantages immédiats aux exigences de l'avenir. »

« Le péché originel n'est autre que la faille inscrite dans les gènes humains  par la sélection naturelle. »

« La seule possibilité de rédemption à l'égard du péché originel génétique vient du pouvoir humain unique d'agir contre la sélection naturelle. »

-----

Autrement dit pour simplifier et dans les principales lignes, afin de livrer l'essentiel des recommandations du professeur (quatrième partie de son livre), il est urgent pour sauvegarder l'avenir de l'humanité, d'adopter une politique contraignante de limitation des naissances et d'une juste répartition du potentiel des « ressources » de notre planète ... au détriment d'un confort à rééduquer ...

Solennellement et étant donné l'audience essentielle qu'elles ont sur l'humanité, il fait appel aux religions et plus particulièrement à celles du « livre » pour qu'elles revoient « leur fonds de commerce » dans un sens plus conforme aux réalités futures afin d'éviter « une sélection naturelle » par le massacre des plus faibles ...

PRÉOCCUPONS-NOUS DE L'AVENIR DE NOTRE DESCENDANCE... ELLE EST EN GRAND DANGER ... !!!

Il n'est pas trop tard, mais il est temps ... disait déjà Paul-Henri Spaak à la tribune des Nations-Unies, le 28 septembre 1948, en terminant son fameux « discours de la peur » devant les risques d'une guerre mondiale entre l'Est et l'Ouest qui aurait entraîné une extermination d'une partie de l'humanité.

-----

Voir aussi l'article du journal La Libre Belgique, de  Agathe Mahuet mis en ligne le 1 mars, intitulé « Population mondiale : la régulation ou l'explosion »  donnant l'essentiel d'un rapport de l'ONU, insistant sur la nécessité de réduire les niveaux de fécondité ... lien ci-après  :  http://www.lalibre.be/actu/international/article/645934/p...

-----

Propos d'un octogénaire provenant

d'un milieu foncièrement chrétien,

élevé dans cette foi et en ayant bénéficié

de tous les avantages, mais subi les contraintes,

et qui a consacré les dix années

qui viennent de s'écouler à

s'interroger sur les motivations d'exister

et la valeur des croyances.

Il s'avoue agnostique par loyauté de pensée

avec l'athéisme comme hypothèse de réflexion.

-------

Publication tous les vendredis à 9 heures 15

Les matières publiées sont reprises dans la liste des DOSSIERS (à droite)

créés dans le site (e-monsite) permettant la consultation

de sujets traités dans l'ouvrage ou ailleurs

Cliquez sur le poste pour l'obtenir immédiatement

-----

Ch. 29.9n  -  Nos moyens sensoriels : l'ouïe

 

Après l'odorat qui est une fonction permettant de décoder les messages olfactifs qui sont émis par presque tous les corps, avec des longueurs d'onde particulières pour chacun, nous allons nous interroger sur une autre faculté dont nous disposons qui est celle de percevoir par l’ouïe les sons émis par la friction interne ou externe de presque tous les corps en mouvement, produisant des ondes sonores dans leur milieu aérien ou marin … Arrivés à un certain degré de leur évolution, la plupart des êtres vivants sont dotés de moyens propres à l’émission de sons … qui seront perçus par le système auditif de l’entourage qui peut les « entendre » ou les «écouter » …

L’ouïe est la faculté la plus importante de l’être humain qui a atteint le degré de civilisation le plus avancé … En effet, c’est l’ouïe qui a permis, dans les premiers temps de son histoire, à l’homme de s’appeler ou s’interpeler… et d’accompagner ses gestes de sons pour accentuer et préciser ses messages … Un vocabulaire se mit en place pour suppléer à la pauvreté des gestes … L’organe vocal se perfectionna pour affiner la production des sons, jusqu’à en arriver à la virtuosité des grands chanteurs et cantatrices qui réalisent, dans le domaine, des prouesses vocales étonnantes …

Cette nécessité de communiquer provoqua chez l’humain une mutation importante de son pharynx et de son larynx qui s’adaptèrent aux exigences d’une locution rapide et performante pour produire ce que nous nommons la parole … De rudimentaire, celle-ci devint d’autant plus évoluée que l’intelligence se développa et que des concepts immatériels se créèrent pour préciser ce que l’imagination et la fantaisie de certains trouvaient.

Le stade suivant s’imposait de lui-même : l’écriture et ses supports … L’homo évolué s’ingénia à créer des signes qu’il gravait sur des pierres plates et sur les supports (parchemins ou papyrus) faits de peaux de bêtes, écorces d’arbres, planchettes de bois, … les signes étant gravés ou brûlés, … jusqu’à l’invention de la pâte à papier par les Chinois en l’an 8 avant J-C, fabriquée à partir de fibres végétales désintégrées dans de l’eau et mise à sécher sur des claires-voies … La première forme d’écriture connue fut la cunéiforme (coins dans de l’argile produits avec un roseau ou bâtonnet taillé pour former des signes) de l’Empire Sumérien (3300 avant J-C) … Avant cela des traces significatives de foyers de civilisation agricole ou de développement urbain furent découvertes, datant d’environ 5300 ans avant J-C, qui utilisaient des sortes de sceaux personnels pressés sur de la glaise comme attestation de la valeur d’un échange … Les tracés relevés dans les grottes attestent aussi d’une première forme, sans doute incantatoire, de manifestations « écrites » des premiers humanoïdes …

L’écriture idéographique et alphabétique et le livre manuscrit, ensuite imprimé, s’imposa jusqu’à nos jours qui verra l’explosion des moyens informatiques de transmission des donnée, ouvrant de larges horizons à la divulgation des connaissances humaines … Certains auteurs prétendent que le langage est une fonction naturelle développée par l’homme, alors que l’écriture n’est qu’aléatoire et forcée par l’éducation scolaire, contrariant son épanouissement naturel … Il est possible qu’avec leur développement foudroyant, les tablettes informatiques tactiles supplanteront, dans le futur, l’écriture alourdie par ses contraintes grammaticales et orthographiques ; … des signes courts empruntés à la géométrie permettant des constructions sophistiquées remplaçeraient l’imprécision des mots, construits conventionnellement à partir d’un alphabet ou d’idéogrammes …

La parole et le chant résultent de modulations de sons qui expriment des pensées ou des accords mélodieux que le cerveau émet et traduit soit en concepts cohérents d’idées … soit en constructions mélodiques propres à procurer une sensation de plaisir cérébral … En musique, l’homme a inventé des instruments performants qui produisent une gamme étendue de sons que les membres d’un orchestre combineront pour créer des œuvres phoniques remarquablement mélodieuses … La finesse d’audition pour l’oreille attentive et éduquée est telle qu’elle en percevra toutes les nuances … quelles que soient l’importance et le nombres d’instruments mis en œuvre …

Le son peut être dérangeant ou harmonieux … S’il est harmonieux (musique ou produit, dans certains cas, par la nature ou l’homme) il fera partie des plaisirs de la vie … et procurera au subconscient des sentiments de bien-être et de jouissances … Par contre, si le bruit provient surtout de vibrations sonores dérangeantes : il sera court et intense (déflagration, détonation, explosion) ; fort et prolongé (fracas, hurlement, vocifération) de groupe (boucan, brouhaha, chahut, tapage) … ou aussi particulier à l’émetteur (clapotage, crépitation, babil, pépiement, ronronnement, souffle, cri, gémissement, grognement, ronflement …)

L’échelle des bruits se mesure en décibels (dB) (mesure du son, le bel –de son inventeur Alexandre Graham Bell – exprime la puissance du son), ainsi le son inaudible par l’homme et audible par certains animaux mesure -10 dB ; dans le laboratoire d’acoustique, il est de 0 dB ; dans une conversation à voix basse à 1,50 m., il mesure 25 dB ; en chambre à coucher silencieuse 30 dB ; en appartement normal 45 dB ; en conversation normale 60 dB ; dans une rue à gros trafic 70 dB ; avec un aspirateur 75 dB ;les aboiements d’un chien seront de 80 dB ; avec la tondeuse à gazon à essence de 90 dB ; quant au niveau sonore maximal autorisé dans les discothèques, il est de 105 dB ; enfin au haut de l’échelle, il atteindra les 120 dB à quelques mètres d’un réacteur d’avion et … dans un concert de rock en plein air, on atteindra aussi les 120 dB … (sic)

Notre époque connaît l’obsession du bruit, … nouveau mal, qui n’affectait, de mon temps, que les déséquilibrés … Maintenant, on parle de « nuisances sonores » … tout le monde en souffre, … Pourtant, la plupart, surtout les jeunes, oreillettes vissées au tympan, se bourrent la tête de sons démentiels … les décibels les plus élevés sont l’apanage privilégié des concerts de rock … atteignant le même niveau de bruit que les réacteurs d’avion ! … (Voir plus haut l’échelle des bruits)

J’ai passé la plus grosse partie de mon existence dans un bureau voisin du « hall moteur » d’un centre de recherches qui y testait la qualité des huiles lubrifiant les pistons des moteurs … Ces « moteurs au banc », couplés à un frein-moteur électrique étaient programmés pour subir les contraintes les plus extrêmes et les plus variées … Je ne vous décris pas le « hurlement » brutal sorti de temps à autres par ces engins … avec, en permanence, un bruit de fond lancinant mais bruyant du « bof-bof-bof » des moteurs diesels, eux aussi de temps en temps en transe … On ne s'en plaignait pourtant pas alors (1956 à 1975), ... ça faisait partie des aléas du métier… Je n’ai pas connaissance de problèmes médicaux dont aurait souffert le personnel … Chef du personnel, j’étais pourtant bien placé pour recevoir les plaintes … Par la suite, plus tard en 1975, avec la pression des comités de sécurité et hygiène, les installations furent pourvues de hall insonorisés pour les techniciens de surveillance … mais ne changeait pas grand-chose aux nuisances sonores des autres …

Comme en tout, il faut mesure garder … Loin de moi de critiquer ceux qui en souffrent, et ils sont de plus en plus nombreux … La meilleure solution et la plus efficace est d’arriver à une maîtrise du subconscient qui est, ici surtout, en cause … en y introduisant un réflexe de défense éliminant les sources d’inconfort psychique … (c’est une faculté que j’exploite personnellement au quotidien) … L’exercice est difficile, quand l’obsession s’est installée, mais il vaut la peine d’être tenté avec patience et obstination … Nous vivons une époque de « bien-être » dans laquelle nous n’acceptons plus les inconforts et les nuisances d’où qu’elles viennent en perdant de vue l’adage connu : « La liberté de chacun s’arrête où commence la liberté des autres » … concept indispensable dans une vie en communs ...

L’acoustique est une branche de la physique qui étudie les sons et les ondes mécaniques … Les ondes sonores se propagent à partir de « l’émetteur » qui les produit, … et se propagent suivant la disposition des corps qu’ils rencontrent … Depuis l’antiquité, les hommes cherchant à atteindre le plus grand nombre « d’auditeurs » ont créé des lieux favorables à la propagation des sons … Ainsi l’acoustique du théâtre d’Épidaure en Grèce est renommé pour la qualité de son acoustique … Le moindre son (chuchotement, chute d’une pièce de monnaie, allumette craquée) produit au centre de la scène , situé à 58 mètres des derniers gradins, à une hauteur de 22,50 mètres, se propage jusqu’aux rangées supérieures … Empirique dans le passé, elle est devenue une science approfondie de l’étude des sons et des ondes mécaniques par des spécialistes qui font appel, entre autres, aux phénomènes ondulatoires (étude des ondes) et à la mécanique vibratoire …

La phonation est la production de sons ou « phones » propre à la langue parlée … L’homme produit un son en chassant l’air dans son conduit vocal … le canal vocal s’étend de la glotte jusqu’aux lèvres et aux narines … Le souffle pulmonaire traverse ce canal et peut emprunter trois conduits provenant soit de la cavité gutturale, soit de la cavité buccale ou de la cavité nasale … Si le voile du palais se relève et ferme l’accès aux fosses nasales, il est alors gutturo-buccal (gosier et bouche) et s’il s’abaisse, empêchant l’expiration par la bouche, le canal vocal est gutturo-nasal … Le souffle sonore qui est produit résonne dans le canal vocal qu’il a emprunté et se charge d’harmonique (son musical) qui permet aux chanteurs d’affiner la qualité harmonieuse des sons produits en utilisant toutes les possibilités de les moduler que le système respiratoire lui fournit en se servant de la bouche, de la langue, des joues, du nez , de la gorge et des poumons …

Quant à la linguistique, elle se consacre à l’étude du langage humain … Elle se distingue de la grammaire qui se charge des normes de fonctionnement d’une langue, tandis que la linguistique se charge de différents domaines tels : la phonétique (étude des sons) ; la phonologie (étude de l’organisation des mots) ; la morphologie linguistique (étudie la structure interne des mots) ; la syntaxe (étudie comment les mots se combinent pour former des phrases) la sémantique (étudie le sens des mots et des énoncés) ; la stylistique (étudie le style d’un énoncé par rapport à des normes ; la pragmatique (étudie les énoncés pour la clarté des actes officiels) ; enfin la cohérence du langage naturel (étudie les facteurs de cohérence dans le langage naturel) …

En dehors de ses différentes techniques, il faut mentionner aussi : La linguistique synchronique (décrit une langue au présent) ; la linguistique diachronique (évolution d’une langue au cours du temps) particulière à un parler local (étude des langues) ; l’appliquée (relation avec d’autres domaines (didactique, pathologie, dictionnairique, reconnaissance vocale …) ; de communautés linguistiques (argot, parler local …) …

En ce qui concerne les relations de la parole avec l’écriture, il faut constater que si la parole est universelle, l’écriture ne l’est pas … l’apprentissage d’une langue parlée est bien plus aisée et rapide que celui de la langue écrite … et nombre de scientifiques des sciences cognitives pensent qu’il existe dans le cerveau un module de langage qu’il n’est possible de connaître qu’à travers la langue parlée …

-----

Pour terminer, voici quelques phrases d’auteurs célèbres qui n’ont pas manqué de tenir des propos sur cette faculté de l’ouïe que nous percevons par les oreilles, pour recevoir le langage, ce support de la pensée humaine :

J'ai ouï dire qu’il y a des choses qui entrent par une oreille et qui en sortent par l’autre. Je n’ai jamais vu rien entrer par une oreille et encore moins en sortir. (Raymond Devos)

Je parle au cœur plus qu’à l’oreille. C’est ce qui explique mon succès. Car tout le monde à un cœur, et tout le monde n’a pas d’oreille. (Marcel Achard)

Il m’est arrivé de prêter l’oreille à un sourd. Il n’entendait pas mieux. (Raymond Devos)

Ventre affamé n’a point d’oreilles. (Jean de La Fontaine)

Le danseur n’a-t-il pas ses oreilles dans ses orteils ! (Friedrich Nietzsche)

Les mots ne sont que des mots, et je n’ai jamais ouï dire que dans un cœur meurtri on pénétrât par l’oreille … (William Shakespeare)

Je lui fermai la bouche d’un baiser derrière l’oreille. (Alphonse Allais)

Si cela entre par une oreille et que cela sort aussitôt par l’autre, c’est que, entre les deux, il n’y a rien pour le retenir. (Georges Feydeau)

Orthographe. La science qui épelle avec l’œil à la place de l’oreille. Défendue avec plus de chaleur que de lumière par quelques échappés d’asiles. (Ambrose Bierce)

Un baiser, qu’est-ce ? Un serment fait d’un peu plus près, un aveu qui veut se confirmer, un point rose qu’on met sur l’i du verbe aimer ; c’est un secret qui prend la bouche pour oreille. (Edmond Rostand)

L’aveugle vous regarde de toutes ses oreilles. (Gilbert Cesbron)

Le véritable mélomane est celui qui colle son oreille à la serrure d’une salle de bains afin d’entendre une femme chanter. (Pierre Doris)

Quatre-vingt ans ! Plus d’yeux, plus d’oreilles, plus de dents ; plus de jambes, plus de souffle ! Et c’est étonnant somme toute comme on arrive à s’en passer. (Paul Claudel)

Il faudrait savoir écouter la louange avec l’oreille d’un ennemi. (Jean Rostand)

Le jour a des yeux, la nuit a des oreilles. (Proverbe persan)

-----

Je tiens aussi, comme je le fais chaque semaine, à soutenir une « action de solidarité » envers les malchanceux de la terre en profitant de toutes les occasions qui se présentent pour lancer un appel de s'(impôt)ser une contribution régulière mensuelle (un ordre permanent de quelques euros en période de crise) en faveur des ONG (Offices Non Gouvernementaux) qui sont indispensables et ne peuvent rien faire sans nous (Contactez votre organisme financier) « Il vaut mieux allumer une chandelle dans l'obscurité que maudire l'obscurité » disait Confucius, aussi appelons l'action « chandelle ».

L'idéal serait de provoquer un effet "boule de neige" en francophonie en faisant circuler le message parmi les internautes.

Afin de bien documenter cet appel, voici un lien important qui permet de mieux sensibiliser tout un chacun sur la nécessité d'une action utile de solidarité envers les malchanceux du monde et plus particulièrement ceux d'Haïti.

http://asautsetagambades.hautetfort.com/media/02/00/17752...

-----