Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/02/2011

Ch. 29.9i - Les trésors de l'existence : La vie

 

 

Symphonie de l'Harmonieux - Mélodie de l'existence

-

Carnet de notes de cinquante années de réflexions sur

la motivation d'exister et la valeur de nos croyances

-

Avant d'aborder l'essentiel de mon propos de ce jour, je tiens à relayer l' appel angoissé du professeur Christian de Duve, prix Nobel de médecine, lancé dans les colonnes du journal la Libre Belgique, ce 20 février 2011 en appui de celui du 21 mars 2010 et de son dernier livre, pour une prise de conscience par les autorités de notre planète du danger que représente la prolifération de l’espèce humaine … en péril d’autodestruction …

Je suggère à ceux qui me font l’honneur de me lire, de profiter de l'ampleur d’audience que constituent les blogs de la « Libre » pour provoquer un effet « boule de neige » en transmettant le message par un simple « copier-coller » de l’appel du professeur, reproduit ci-dessous :

« Bandeaux » que le professeur de Duve a mis en exergue dans son livre «Génétique du péché originel  -  le poids du passé sur l'avenir de la vie »

« Tirant parti des pouvoirs de leur cerveau, les humains ont proliféré au-delà de toute mesure et exploité à leur profit une part importante des ressources de la planète. »

« L'histoire de l'humanité est une succession perpétuelle de guerres et de conflit »

« Si elle continue dans la même direction, l'humanité va au -devant d'épreuves épouvantables, sinon de sa propre perte. »

« La sélection naturelle a privilégié indistinctement toutes les qualités personnelles susceptibles de contribuer au succès immédiat des individus. »

« La sélection naturelle a privilégié les traits favorisant la cohésion à l'intérieur des groupes et l'hostilité entre groupes différents. »

« La sélection naturelle n'a pas privilégié la prévoyance et la sagesse nécessaires pour sacrifier des avantages immédiats aux exigences de l'avenir. »

« Le péché originel n'est autre que la faille inscrite dans les gènes humains  par la sélection naturelle. »

« La seule possibilité de rédemption à l'égard du péché originel génétique vient du pouvoir humain unique d'agir contre la sélection naturelle. »

-----

Autrement dit pour simplifier et dans les principales lignes, afin de livrer l'essentiel des recommandations du professeur (quatrième partie de son livre), il est urgent pour sauvegarder l'avenir de l'humanité, d'adopter une politique contraignante de limitation des naissances et d'une juste répartition du potentiel des « ressources » de notre planète ... au détriment d'un confort à rééduquer ...

Solennellement et étant donné l'audience essentielle qu'elles ont sur l'humanité, il fait appel aux religions et plus particulièrement à celles du « livre » pour qu'elles revoient « leur fonds de commerce » dans un sens plus conforme aux réalités futures afin d'éviter « une sélection naturelle » par le massacre des plus faibles ...

PRÉOCCUPONS-NOUS DE L’AVENIR DE NOTRE DESCENDANCE… ELLE EST EN GRAND DANGER … !!!

Il n'est pas trop tard, mais il est temps ... disait déjà Paul-Henri Spaak à la tribune des Nations-Unies, le 28 septembre 1948, en terminant son fameux « discours de la peur » devant les risques d’une guerre mondiale entre l’Est et l’Ouest qui aurait entraîné une extermination d’une partie de l’humanité.

-----

Propos d'un octogénaire provenant

d'un milieu foncièrement chrétien,

élevé dans cette foi et en ayant bénéficié

de tous les avantages, mais subi les contraintes,

et qui a consacré les dix années

qui viennent de s'écouler à

s'interroger sur les motivations d'exister

et la valeur des croyances.

Il s’avoue agnostique par loyauté de pensée

avec l’athéisme comme hypothèse de réflexion.

-------

Publication tous les vendredis à 9 heures 15

Les matières publiées sont reprises dans la liste des DOSSIERS (à droite)

créés dans le site (e-monsite) permettant la consultation de sujets traités dans l’ouvrage ou ailleurs

Cliquez sur le poste pour l’obtenir immédiatement

-----

 

Ch. 29.9i  -  Les trésors de l'existence : La vie.


LA VIE est le fait de vivre, propriété essentielle des êtres organisés qui évoluent de la naissance à la mort en remplissant des fonctions qui leur sont communes (Grand Robert).

La physique, la chimie (...) se touchent, parce que les mêmes lois président à leurs phénomènes.  Mais un immense intervalle les sépare de la science des corps organisés, parce qu'une énorme différence existe entre leurs lois et celles de la vie. (Bichat, Recherche physiologique vie et mort, VII, in G. Canguilhem, la connaissance de la vie, page 117)

Les êtres vivants sont extrêmement abondants ; à plus de 350.000 espèces végétales s'ajoutent plus d'un million d'espèces animales (Andrée Tétry - Encycl. Universalis).

Jusqu'aux expériences de Pasteur (1860-1866), la génération spontanée était acceptée comme origine de la vie (tiré de ibidem).

L'argile, catalyseur efficace, en abondance sur terre  pourrait avoir favorisé de nombreuses réactions organiques et permis la  polymérisation  des acides aminés et /ou des acides nucléiques (Hypothèse Cairns-Smith)

-----

Le modèle standard le plus couramment accepté par les scientifiques est fondé sur l'enchaînement supposé des événements  suivants :

1. Des conditions prébiotique entraînent la création de molécules organiques simples, briques de base du vivant ...

2.  Des phospholipides (assemblage de deux acides gras : glycérol et phosphate) forment spontanément des doubles couches qui sont la structure de base des membranes cellulaires ...

3. Une  première forme de génome se crée (protocellule) par un mécanisme qui produit aléatoirement des molécules d'ARN-enzymes (ARN = Acide ribonucléique : molécule biologique trouvée dans tous les organismes vivants, y compris certains virus) ...

4. Ces ARN-enzymes sont remplacées par des protéines-enzymes grâce à l'apparition des ribozymes (fragments d'ADN qui activent et organisent la réplication de l'ARN) ... par la contraction de l'acide ribonucléique et des enzymes, les ARN possèdent la propriété de catalyser une réaction chimique spécifique. ...  Ils peuvent avoir joué le rôle de catalyseur et de support de l'information génétique. ... Combiné à l'ADN, on peut imaginer un monde prébiotique où l'ARN devient le précurseur de toutes les fonctions biologiques ...

5. L'ADN (acide désoxyribonucléique) apparaît et remplace l'ARN dans le rôle de support du génome, ... dans le même temps les ribozymes sont complétés par des protéines formant les ribosomes. ... C'est l'apparition de l'organisation actuelle des organismes vivants ...

 

-----

 

L'expérience Urey-Miller de production d'une soupe prébiotique dans un ballon en laboratoire est largement contestée en raison des chances minimes de trouver, à ces époques de création de la vie, de l'hydrogène en concentration suffisante  pour provoquer ce phénomène.

Beaucoup de théories militent en faveur d'une origine « extra-terrestre » de la vie ... (cfr : météorites de Murchinson)

 

-----

 

Le développement de la vie sur Terre a connu de nombreuses phases d'extinction et de renouvellement des faunes et des flores ... Parmi les principales, citons, ...

500 Ma (millions d'année) entre Cambrien et Ordovicien : existence de brachiopodes (mollusques), conodontes (sorte d'anguille primitive disparue) et trilobites (insectes arthropodes disparus) ...

435-440 Ma entre Ordovicien et Silurien : il se serait produit deux extinctions massives, peut être suite à une grande glaciation avec désordre climatique et écologique ... et des difficultés d'adaptation des espèces suite au  recul de la mer sur des centaines de kilomètres et son retour ...

365 Ma Nouvelle extinction progressive de 70 % des espèces sur une période de 3 millions d'année ...

245-352 Ma Extinction massive du Permien ... avec près de 95 % des espèces vivantes qui disparaissent ainsi que 70 % des espèces terrestres (plantes, invertébrés, vertébrés).

225 Ma milieu du trias ...  élimination d'une forte  proportion de reptile mammalien ou thérapsides  (premiers reptiles qui concurrencèrent les dinosaures) ...  ils  évoluèrent ensuite en différentes lignées de carnivores et d'herbivores alors dominant, laissant le champ  libre aux dinosaures ...

195 Ma L'extinction du Trias-Jurassique tue 20% des espèces marines, la plupart des diapsides (reptiles sauf  les tortues et les oiseaux) et les derniers grands amphibiens).

65 Ma Les extinctions du Crétacé tuent 50 % des espèces, dinosaures non aériens compris ...

Afin de mieux documenter cette dernière période-clé de l'histoire de la Terre, je trouve important de reproduire, ci-après,  les propos du professeur de Duve ...

« On sait depuis longtemps par les restes fossiles qu'une catastrophe planétaire a dû se produire il y a environ 65 millions d'années, provoquant l'extinction des dinosaures et de nombreuses autres espèces vivantes.  En 1978, deux physiciens  américains, Luis Alvarez et son fils Walter, trouvèrent des indices dont ils déduisirent que la chute d'un gros astéroïde était le phénomène responsable de ce cataclysme. Cette hypothèse a depuis été amplement confirmée et le point d'impact a même été localisé, en un endroit dénommé aujourd'hui Chicxulub dans la péninsule de Yucatan, au Mexique. Ce cas est fréquemment cité comme exemplaire de la portée considérable des effets que des circonstances environnementales fortuites peuvent exercer sur l'évolution biologique.  N'était un énorme boulet tombé du ciel, les dinosaures en seraient peut-être toujours à parcourir la terre, les mammifères mèneraient une existence précaire à l'ombre des grands reptiles et nous ne serions pas là pour le constater. »

D'autre part, nul n'ignore que  la fin de notre monde  est inéluctable dans un million ou deux d'années, quand notre soleil s'effondrera sur lui-même pour devenir ce qu'on nomme, faute de mieux, un trou noir, entraînant avec lui toutes ses planètes et nous par conséquent (Christian de Duve, prix Nobel de médecine, dans « A l'écoute du vivant - le poids du passé sur l'avenir de la vie. » page 215).

-----

La terre est la surface et le milieu de la vie qui est née dans un liquide, l'eau et s'est développée dans l'eau pour se répandre ensuite hors de l'eau.

La vie s'est créée «elle-même » un terreau dont se nourrissent les végétaux en cycles (appelés aussi cycles du carbone) qui nourrissent eux-mêmes les animaux pour retourner à l'inerte organique et le développer en transformant matière et énergie, selon la loi fondamentale de l'équilibre des forces qui régit l'Univers. (E=mc²)

Ce concept fut illustré par Lavoisier, en 1789, qui reformula une phrase d'Anaxagore de Glazomènes (500-428 avt J.-C) : « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau »

-----

Tant que nous sommes en vie ou que nous restons en vie, même si nous ne sommes plus qu'un souffle de vie, nous ne sommes pas mort ... la vie nous fait exister, être, respirer, palpiter, subsister, croître, grandir ... nous profitons de la vie en coulant d'heureux jours et menant joyeuse vie ... nous donnons vie et l'enlevons ou l'ôtons  ... nous pouvons avoir la vie dure et survivre à nos malheurs ...

------

 

Le chant de la vie.

 

J'ai vu courir l'insecte

Que la rosée humecte,

 

J'ai vu le papillon

Au chaud dans le sillon,


J'ai vu l'oiseau agile

Sous l'arbrisseau fragile,

 

J'ai vu le lapereau

Blottir son doux museau,

 

J'ai vu la fière abeille

Sur la fleur qui s'éveille,


J'ai vu le tendre agneau

Taquinant les moineaux,

 

J'ai vu le petit faon

Dormir près d'un enfant,

 

J'ai vu le roi des cimes

Survoler les abîmes,

 

J'ai vu l'eau du ruisseau

Courir sous l'arbrisseau

 

J'ai vu le ciel s'ouvrir

Pour la rose fleurir

 

J'ai vu le cerf altier

S'enfuir dans les sentiers

 

J'ai vu l'aigle élégant,

L'épervier arrogant.

 

J'ai vu enfin la fleur

Nous offrant ses couleurs.

 

J'ai vu la vie partout :

Dans les prés et les champs,

Dans le ciel et dans l'eau,

Au doux soleil couchant

Et quand il est fardeau,

 

J'ai vu la vie partout :

Sous la pluie qui caresse,

Sous le vent qui ne cesse,

Sous l'orage rageur,

Et l'ouragan vengeur.

 

-----

 

Le poète se penche un peu sur la nappe d'argent qui brille en son cœur.  Il y voit tant de choses indéfinissables que son âme n'en peut plus de les  porter tellement elles sont subtiles, tellement elles sont évanescentes ...

Il voudrait tant atteindre ce sublime qu'il ressent dans son esprit mais qui reste en lui, qui lui démange l'âme ... qu'il n'exprimera jamais faute de mots ou de phrases  ... ou de cœur ...

C'est l'insatisfaction dans le sentiment de l'inachevé ... du lointain impossible à atteindre... d'un rêve inaccessible parce qu'inexprimable ... d'un éden qui sera toujours perdu ...

L'insatisfaction dans l'inachevé serait-ce la condition des « humains » ... ?

 

-----

 

Pour terminer, nous donnerons la parole aux écrivains et poètes qui n'ont cessé de chanter la vie et aux philosophes de disserter sur l'existence ...

La première partie de la vie se passe à désirer la seconde ; la seconde à regretter la première (Alphonse Karr)

Ne prenez pas la vie au sérieux ; de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant (Bernard Fontenelle)

La vie, on est toujours à pester contre elle, et quand onla quitte, on râle  (Roland Bacri)

La vie devient une chose délicieuse, aussitôt qu'on décide de ne plus la prendre au sérieux (Henry de Montherlant)

Certes Dieu n'a pas besoin de l'existence ; c'est bien plutôt l'existence qui a besoin de Dieu (Alain)

La question de l'existence de Dieu demeure intimement liée à celle de la finalité de l'existence même de l'homme. (Jean-Paul II)

L'existence des chrétiens prouve la non-existence de Dieu (Louis Scutenaire)

Notre existence se trouve entre deux éternités (Timée, philosophe grec, sixième siècle avant J-C)

Toute société qui prétend assurer aux hommes la liberté, doit commencer par lui garantir l'existence (Léon Blum)

Toute existence tire sa valeur de la qualité de l'amour : « Dis-moi quel est ton amour et je te dirai qui tu es »  (Jean-Paul II)

Où la langue n'est point parlée, le peuple n'a point d'existence (Guido Gezelle)

Par la statistique, je pourrais prouver l'existence de Dieu (George Gallup)

La vie est l'ensemble des fonctions qui résistent à la mort (Bichat -célèbre médecin français, mort à 31 ans)

Il y a des gens à qui la mort donne une existence (Louis Scutenaire)

La vie d'un homme n'est qu'une lutte pour l'existence avec la certitude d'être vaincu (Arthur Schopenhauer)

L'athéisme est une négation de Dieu, et par cette négation, il pose l'existence de l'homme (Karl Marx)

N'existent que les êtres dans l'espace et le temps.  Dieu n'existe pas puisqu'il est éternel (Jean d'Ormesson)

Vivre est ce qu'il y a de plus beau au monde, la plupart des gens existent, c'est tout.  (Oscar Wilde)

 

-----

 

Je tiens aussi, comme je le fais chaque semaine, à soutenir une « action de solidarité » envers les malchanceux de la terre en profitant de toutes les occasions qui se présentent pour lancer un appel de s'(impôt)ser une contribution régulière mensuelle (un ordre permanent de quelques euros en période de crise) en faveur des ONG (Offices Non Gouvernementaux) qui sont indispensables et ne peuvent rien faire sans nous (Contactez votre organisme financier) « Il vaut mieux allumer une chandelle dans l'obscurité que maudire l'obscurité » disait Confucius, aussi appelons l'action « chandelle ». L'idéal serait de provoquer un autre effet "boule de neige" en francophonie en faisant circuler le message parmi les internautes

Afin de bien documenter cet appel, voici un lien important qui permet de mieux sensibiliser tout un chacun sur la nécessité d'une action utile de solidarité envers les malchanceux du monde et plus particulièrement ceux d'Haïti.

http://asautsetagambades.hautetfort.com/media/02/00/17752...

 

-----

 

 

 

 

 


Les commentaires sont fermés.