Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/12/2010

Le Nouvel An et la Saint Sylvestre.

 

Le Nouvel An et la Saint Sylvestre.

 

La douce, chaleureuse et trop courte  « trêve » de Noël vient de s'achever, mais elle continue dans les yeux des enfants qui en rêvent toujours ... Les « grandes personnes », elles, vont maintenant s'étourdir dans l'ivresse des festivités du nouvel an, de la joie, du bruit,  des paillettes, des bulles du champagne, des mirlitons, cotillons et autres flon-flon ...

Au risque d'être mal reçu, je vais me permettre de « jeter un pavé dans la marre », en éclaboussant même de « beaux mocassins » plus habitués aux pédales d'accélérateur qu'aux pavés des chemins,  en me faisant l'écho de l'appel du prix Nobel de médecine, le Professeur Christian de Duve, nonagénaire érudit, toujours actif, qui, dans son dernier livre « Génétique du péché originel - le poids du passé sur l'avenir de la vie », lance un appel à la conscience collective de l'humanité pour promouvoir une morale plus solidaire.

Voici, ci-après, les « bandeaux »  que le professeur a mis en exergue dans deux importants chapitres de son ouvrage, sorte de testament philosophique de celui qui est un des plus grands penseurs de notre époque ...

« Tirant parti des pouvoirs de leur cerveau, les humains ont proliféré au-delà de toute mesure et exploité à leur profit une part importante des ressources de la planète. »

« L'histoire de l'humanité est une succession perpétuelle de guerres et de conflit »

« Si elle continue dans la même direction, l'humanité va au -devant d'épreuves épouvantables, sinon de sa propre perte. »

« La sélection naturelle a privilégié indistinctement toutes les qualités personnelles susceptibles de contribuer au succès immédiat des individus. »

« La sélection naturelle a privilégié les traits favorisant la cohésion à l'intérieur des groupes et l'hostilité entre groupes différents. »

« La sélection naturelle n'a pas privilégié la prévoyance et la sagesse nécessaires pour sacrifier des avantages immédiats aux exigences de l'avenir. »

« Le péché originel n'est autre que la faille inscrite dans les gènes humains  par la sélection naturelle. »

« La seule possibilité de rédemption à l'égard du péché originel génétique vient du pouvoir humain unique d'agir contre la sélection naturelle. »

 

-----

 

La Saint Sylvestre et le « réveillon »

 

La «Saint Sylvestre » qui marque la fin de l'année et son passage à la suivante, est une pratique qui date du 33ème pape (canonisé sous le nom de Saint Sylvestre) qui occupa le saint siège pendant près de  22 ans (314-335) sous le règne de Constantin (306-337) qui reconnut le christianisme comme religion d'état, de préférence au mithraïsme, religion de l'armée.

Avant l'avènement du christianisme, il hébergea Saint Timothée qui fut décapité pour sa foi sur ordre du préfet de la ville, Tarquinius.  Il aidera le pape Miltiade à l'ensevelir près du tombeau de Saint Paul.  Arrêté et sommé d'apostasier, il fut emprisonné jusqu'à la mort du préfet et la reconnaissance du christianisme par Constantin.

Élu pape lui-même, il imposa aux prêtres le port du Colobus ou colobe, tunique simple d'intérieur, que les romains portaient sous une autre plus riche.  Les ordres monastiques préférèrent cet uniforme d'esclave en signe d'humilité, alors que le « séculier » adopta pour ses ministres le costume de ville des sénateurs ...  Si on y ajoute quelques accessoires, tels la mappa (mouchoir de cérémonie), l'orarium (écharpe de lin sur les épaules) on retrouve les principales pièces du costume liturgique latin.

En ce qui concerne l'orarium, il est intéressant de prendre connaissance de ce qu'en dit R. Lesage dans son dictionnaire de liturgie romaine :

Les savants sont partagés au sujet de l'origine de cet insigne.  Les uns ont voulu y voir un substitut du manteau de prière des juifs, les autres la bordure de l'antique « stola » féminine ... Par contre, sur de nombreux monuments païens, on voit une étroite bande de toile passée autour du cou ... On l'appelait « orarium » ... qui suggère un linge pour la face ... Le mot orarium ne fut remplacé qu'à l'époque carolingienne par le terme « stola , estole » ... Rapidement l'étole devint un insigne honorifique ... tissé d'or et frangé, orné de ... broderies ...

Le pape Sylvestre organisa un service des pauvres et fit des dimanches (résurrection) et des jeudis (ascension et eucharistie) des jours de fête et des mercredis (trahison de Judas), vendredis (Crucifixion) et samedis (séjour du Christ au tombeau) des jours de jeûne et de recueillement.

-----

Le « réveillon », est  une coutume occidentale d'origine hébraïque, qui consiste à veiller toute la nuit ou une partie de celle-ci, pour se souhaiter une « heureuse nouvelle année », lors des douze coups de minuit ... Les festivités sont « profanes » et les libations abondantes, voire à la limite des convenances ...

La date du 1er janvier comme premier jour de l'année a été décidée par Jules César, lorsqu'il imposa, en 46 avant Jésus-Christ, le calendrier julien avec application à partir du 1er janvier de l'année précédente. Ce calendrier fut utilisé en Europe et en Afrique du Nord jusqu'en 1582, lorsque le pape Grégoire XIII promulgua le calendrier grégorien qui rétablissait l'alignement du calendrier avec le soleil, apportait plus de précision en matière de jours intercalaires et alignait la date de Pâques sur les prescriptions du Concile de Nicée.

Les pays qui ont perdu les pratiques religieuses occidentales (la Russie et les pays de l'Est, anciennement sous régime communiste) ainsi que ceux dont l'origine ne provient pas du « livre » célèbrent surtout la fin d'année et le passage à l'an nouveau ... en se centrant sur la célébration des douze coups de minuit et le passage à l'an nouveau ...

Certains pays, comme la Chine, ont de longues festivité qui durent une semaine et qui se célèbrent à des dates dépendant du calendrier chinois (Ainsi, le nouvel an chinois de 2011 se situe le 3 février, année du lièvre tandis que 2010, débutant le 14 février, était l'année du tigre)

Cette période traditionnelle de fin d'année débute par le « petit Nouvel An » et une cérémonie d'adieu au « Dieu du foyer », symbolisé par une image du dieu qui est collée au dessus du fourneau et sera brûlée le soir du réveillon.

On procède d'abord, le 1er jour, à un grand nettoyage de la maison, ensuite, le 2ème jour, on se rend visite,  le 3ème est déconseillé parce que propice aux disputes,  le 5ème les commerces rouvrent,  le 8ème (ou  9ème dans certaines régions)  est l'anniversaire du dieu du ciel, avec cérémonie chez soi ou au temple tard le soir ...  le dernier jour on affiche partout des souhaits écrits sur papier rouge, symbole de chance. Des deux côtés de la porte d'entrée, on colle une bande de papier rouge sur laquelle on écrit des vers qui se répondent l'un à l'autre.

Pendant cette période tous les commerces sont fermés et on « grignote » les provisions prévues à cet effet. Quant au repas du Nouvel An, il a lieu au domicile des aînés de  la famille et ne peut commencer que lorsque toute la famille est présente avec place vide pour les absents.  Les aînés distribuent aux enfants et aux jeunes des enveloppes rouges contenant de l'argent. Pétards et feux de bengale complètent l'atmosphère.  Une pratique existe aussi d'écrire et de lancer ses souhaits dans un « arbre à vœux » qui doit tenir toute la soirée pour être réalisés.

En ce qui concerne les autres pays d'Asie,  ... les Coréens mangent de la soupe  « tteokgook » le jour de l'an, appelé  « Seol-nal » ... En Thaïlande et Laos,  le « Songkran » (nouvel an) est fêté pendant trois jours, vers le 15  avril, suivant le calendrier lunaire bouddhique ... Au Cambodge, on suit les mêmes règles et  il est dénommé « Chaul Chhnam » ... Au Thibet,   les fêtes de nouvelle année (Losar) ont une origine pré-bouddhiste qui remontent au premier roi tibétain « Nyatri Tsempo » (règne débutant en 127 avant Jésus-Christ) ...

Au Japon,  l'« Omikosa » (réveillon) se passe en famille avec un copieux repas arrosé de saké,  on y boit aussi une soupe spéciale (miso) ... avant minuit, la famille part au temple pour partager le saké et assister à la frappe des 108 coups de gong,  annonçant le passage à la nouvelle année et chassant les péchés accumulés par les âmes impures pendant l'année écoulée ... Le lendemains, les japonais se rendent dans les temples shinto ...

Aux États-Unis,  c'est la parade des mimes (Mummers Parade) à Philadelphie,   datant de 1901,  avec une assistance de 40.000 personnes ...

En Équateur et au Pérou, on fabrique des mannequins de chiffons ou de papier mâché représentant l'année qui vient de s'écouler qu'on expose devant chez soi  jusqu'au 31 à minuit et qu'on brûle ensuite dans les rues ...

En Belgique, comme dans tout le monde occidental, c'est la tradition de boire du champagne, de gober des huitres, de manger du foie gras,  des homards, langoustes et autres crustacés fins et de se permettre toutes sortes de fantaisies culinaires joyeuses ...  Dans la province de Liège, c'est la tradition de manger de la choucroute en famille avec une pièce sous l'assiette, dans la main ou dans la poche pour avoir de l'argent toute l'année. Avant la télévision et le chauffage central, dans beaucoup de famille comme chez nous,   on grillait des marrons en écoutant à la radio les programmes de réveillons et en cuisant  des « galettes », bien au chaud  près d'un poêle rougeoyant ... ce souvenir reste au plus profond du cœur de ceux qui ont connu ces moments privilégiés de bonheur ... (surtout pendant la guerre)

En Espagne, on mange un grain de raisin sec à chacun des douze coups de minuit et les cloches sonnent à toute volée dans tout le pays ...

En France, comme en Belgique, on donne des « étrennes » aux enfants et dans le passé au personnel de maison  sous forme d'enveloppe contenant quelques billets ...  L'appellation « étrennes » proviendrait du nom de la déesse romaine de la santé « Strena », célébrée le 1er janvier.  A  l'origine, simple don de plantes porte-bonheur, celles-ci furent vite remplacées par des biens plus précieux, puis de l'argent dans une enveloppe destiné aux plus jeunes.  En Wallonie on l'appelle «m' bonnan » ...

En Italie, On jette par la fenêtre de vieux objets, symbole de l'année terminée qui prennent le chemin de la rue au grand dam des éboueurs ... Les italiens  mangent alors des plats spéciaux, réputés apporter richesse et abondance, à base de graines (brioches, plats de lentilles et gâteaux de miel) ...

Aux Pays-Bas, le « oudejaarsdag »  (jour de l'ancienne année) avec feux d'artifices et pétards, seuls jours autorisés au nombre de trois) ... le suivant étant  appelé « Oud en Nieuw » (Ancien et Nouveau) ...

Au Portugal, outre la tradition des douze grains de raisins secs qu'on mange les deux pieds sur une chaise et qu'on descend du pied droit pour porter chance, on jette par la fenêtre de la vieille vaisselle (bleue en général) avec des dessins traditionnels.

En Russie, on boit du champagne au  Nouvel An russe (Novii God) sous les douze coups de minuit et on ouvre la porte ou la fenêtre pour que le Nouvel An entre dans la maison.

----

D'autre part, à l'occasion de la Noël et des festivités de fin d'années, je tiens à renouveler l'appel que je publie toutes les semaines en faveur des ONG en suggérant à ceux qui me lisent de verser une toute petite contribution en leur faveur, qui sera à peine perceptible, mais tellement utile à ces organisations courageuses qui sur place interviennent efficacement et immédiatement dans tous les fléaux qui accablent notre planète

Pour soutenir une « action de solidarité » envers les malchanceux de la terre je profite de toutes les occasions qui se présentent pour lancer un appel de s'(impôt)ser une contribution régulière mensuelle (un ordre permanent de quelques euros en période de crise) en faveur des ONG (Offices Non Gouvernementaux) qui sont indispensables et ne peuvent rien faire sans nous (Contactez votre organisme financier). « Il vaut mieux allumer une chandelle dans l'obscurité que maudire l'obscurité » disait Confucius, aussi appelons l'action « chandelle ». L'idéal serait de provoquer un effet "boule de neige" en francophonie en faisant circuler le message parmi les internautes.

Afin de bien documenter cet appel, voici un lien important qui permet de mieux sensibiliser tout un chacun sur la nécessité d'une action utile de solidarité envers les malchanceux du monde et plus particulièrement ceux d'Haïti.

http://asautsetagambades.hautetfort.com/media/02/00/17752...

 

-----

 

 

 

 

Commentaires

Cher Doulidelle, merci pour ce tour du monde des traditions de nouvel an. J'aimerais, pour le côté follement libératoire du geste, jeter par la fenêtre quelque vieillerie à la manière italienne ou portugaise, j'imagine que personne n'ose se promener en rue à cette heure-là (cela me rappelle le tourne-disque qui tue dans "L'ombre de ce que nous avons été" de Sepulveda) et je comprends les éboueurs qui sans doute sortent casqués pour l'occasion !
La coutume russe d'ouvrir la fenêtre au nouvel an me plaît beaucoup aussi. J'aime ces histoires de fenêtres, y compris celle que j'ai découverte en Suisse : une petite fenêtre aménagée dans la façade des chalets anciens, qu'on ouvre à la mort de quelqu'un pour que son âme puisse s'envoler.
Et pourtant les traditions festives du réveillon ne me touchent guère et je les pratique rarement. C'était tout de même un grand plaisir d'accueillir des amis pour prendre un verre le soir du 31, en ce premier changement de calendrier dans notre nouvel appartement.
Merci pour tout. Bonne année 2011 !

Écrit par : Tania | 02/01/2011

Les commentaires sont fermés.