Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/11/2010

Ch. 29.4b - Illusion,cordes,branes,théorie M

 

Symphonie de l'Harmonieux - Mélodie de l'existence

-

Carnet de notes de cinquante années de réflexions sur

la motivation d'exister et la valeur de nos croyances

-

Je tiens aussi à prolonger une « action de solidarité » envers les malchanceux de la terre en profitant de toutes les occasions qui se présentent pour entretenir l'appel de s'(impôt)ser une contribution régulière mensuelle (un ordre permanent de quelques euros en période de crise) en faveur des ONG (Offices Non Gouvernementaux) qui sont indispensables et ne peuvent rien faire sans nous (Contacter votre organisme financier). Cliquer sur le repère en début de  « Dossiers » (colonne de droite) pour obtenir l'appel que j'ai lancé antérieurement. « Il vaut mieux allumer une chandelle dans l'obscurité que maudire l'obscurité » disait Confucius, aussi appelons l'action « chandelle ». L'idéal serait de provoquer un effet "boule de neige" en francophonie en faisant circuler le message parmi les internautes

Afin de bien documenter cet appel, voici un lien important qui permet de mieux sensibiliser tout un chacun sur la nécessité d'une action utile de solidarité envers les malchanceux du monde et plus particulièrement ceux d'Haïti.

http://asautsetagambades.hautetfort.com/media/02/00/17752...

-------

Propos d'un octogénaire provenant

d'un milieu foncièrement chrétien,

élevé dans cette foi et en ayant bénéficié

de tous les avantages, mais subi les contraintes,

et qui a consacré les dix années

qui viennent de s'écouler à

s'interroger sur les motivations d'exister

et la valeur des croyances.

Il s'avoue agnostique par loyauté de pensée

avec l'athéisme comme hypothèse de réflexion.

-------

Les 850 pages de l'ouvrage seront publiés par blog

d'environ 10 à 20 pages, deux fois par semaine.

 

Des repères entre petites accolades {} ont été créés et placés au début de certains paragraphes. Ils permettent de retrouver des passages ou de se référer à un « aperçu-résumé » avec table complète des matières et repères. (Voir le premier poste de la liste des DOSSIERS, à droite, que j'ai créée dans le site (e-monsite) permettant de consulter des sujets traités dans l'ouvrage ou ailleurs.)

Cliquer sur le dossier recherché, dans la liste des dossiers, pour l'obtenir immédiatement

 

-----

 

Ch. 29. 4b - Illusion,cordes,branes,théorie M

 

 

Ma prospection m'a mené loin dans l'aventure, mais me pousse au cœur du problème à la lumière des connaissances actuelles, tellement nombreuses et éparses qu'il est difficile de les rassembler dans un tri qui se veut rationnel et que je me suis efforcé de réunir pour tenter de cerner le « fondamental »

 

MELODIE DU FONDAMENTAL.

Équation des matières

Dans la donne du temps.

Équilibre des forces

Dans l'harmonie des souffles.

 

Confidence de l'espace

Dans des chants d'infini.

Les dieux sont au secret

Dans l'alcôve du néant.

 

L'inéquation du réel absolu

Serait la vérité de notre monde

L'inéquation des forces

Serait la vérité du temps.

 

Aberration de l'univers,

Inconfort de l'impuissance :

Tout semble illusoire

Que sommes-nous vraiment ?

°°°°°°°°

 

En complément de la fin du vers, il est  intéressant de donner ici l'énoncé du cybernéticien  Heinz von Foerster (1911-2002) quant au mécanisme de notre perception : En réalité ce que l'on croit être là, n'est véritablement pas là °Tiré de J.Guitton, I&G.Bogdanov - Dieu et la science - p.179/180° :

 

« Notre faculté de voir dépend de la rétine qui absorbe la lumière du monde extérieur, puis transmet des signaux au cerveau.  Ce même schéma s'applique d'ailleurs à toutes nos perceptions sensorielles. La rétine ne perçoit pas la couleur, elle est  aveugle à la qualité de la stimulation et n'est sensible qu'à sa quantité. Cela ne devrait  pas constituer une surprise, ajoute Von Foerster, car en fait il n'y a ni lumière ni couleur en soi : il y a seulement des ondes électromagnétiques.  De  même, il n'y a ni sons ni musique : seulement des variations momentanées de la pression de l'air sur nos tympans.  Il n'y a pas de chaud, pas de froid : seulement des molécules en mouvement avec plus ou moins d'énergie cinétique, et ainsi de suite. »

 

On peut vraiment dire : « illusion, tout n'est qu'illusion, dans le sens que son apparence n'est pas sa réalité physique.

 

Une hypothèse qui a prévalu longtemps c'est que  l'univers total serait en perpétuel mouvement.  Il serait donc logique qu'après le Big bang, il y ait le Big crunch (c'est-à-dire l'effondrement total et l'annihilation,  l'univers disparaissant pour renaître dans un mouvement de perpétuel recommencement.  Dans l'infini, ce qui se produit se renouvellerait indéfiniment... Le temps ne serait-il qu'un rouage d'un mécanisme universel ?


Cette théorie du « Big Crunch » est maintenant mise à mal  par la plupart des scientifiques qui lui préfèrent celle des «super- cordes » qui présenterait le grand avantage de rendre compatible la théorie de la relativité d'Einstein valable aux grandes dimensions et celle des lois de la mécanique quantique pour les petites dimensions. °inspiré ou retiré des articles de Guy Duplat - La Libre 2/12/2005 qui conseille aussi de se référer au livre de Brian Greene (La magie du cosmos - Edition. Robert Laffont)°

 

L'espace serait constitué d'innombrables « branes » qui peupleraient l'univers.   Le nôtre d'univers, aussi immense soit-il, serait collé sur un de ces « branes ».  Le big-bang viendrait d'une collision entre deux « branes » provoquant une explosion d'une ampleur inouïe créant notre univers en un temps infiniment court. (A titre d'exemple si l'univers avait eu la taille de notre ADN au départ, il aurait atteint celle de la voie lactée en un milliardième de milliardième de seconde)  °ibidem G.Duplat°

 

En théorie des cordes, une brane, ou p-brane (brane vient de membrane) est un objet étendu, dynamique, possédant une énergie sous forme de tension sur son volume d'univers ... Notre univers serait situé sur une « brane ».  Toutes les Galaxies que nous voyons, toute la lumière qui nous parvient fait partie de cette brane et ne peut en sortir ... Notre brane ou plus précisément, l'univers constituant notre brane, flotterait paisiblement dans un super-univers constitué d'immenses supplémentaires ;  Cela voudrait donc dire que notre univers fait partie d'un ensemble plus vaste. °Tiré de Wikipédia°.

 

La théorie des cordes : Les cordes (10-33 cm.) se sont étirées d'un bout à l'autre de l'espace de notre univers pour l'occuper tout entier.  °ibidem G.Duplat°

 

La théorie des cordes est une des voies envisagées pour régler une des questions majeures de la physique théorique : fournir une description de la gravité quantique, c'est-à-dire l'unification de la mécanique quantique (inévitable pour décrire la physique aux  petites échelles) et de la théorie de la relativité générale (nécessaire pour décrire la gravitation de manière relativiste) ... La principale particularité de la théorie des cordes est que son ambition ne s'arrête pas à cette réconciliation, mais qu'elle prétend réussir à unifier les quatre interactions élémentaires connues.  On parle de théorie du tout. °wikipédia°

 

Les particules élémentaires seraient nées des vibrations de cordes microscopiques. On parle aussi de sept dimensions (recroquevillées, invisibles) qui s'ajouteraient aux quatre connues (longueur, largeur, hauteur, temps). °ibidem G.Duplat°

 

Avec les satellites, libérés de la stratosphère qui les rendent moins performants, on possède maintenant des données précises sur les premiers instants de l'univers (le nôtre) en analysant la lumière que l'espace envoie aux instruments (des outils utilisant des radio-éléments venant en complément des appareils optiques). Il semblerait que 95 % de la masse de notre univers nous soit caché dans de mystérieuses matières et énergies noires dont le vide quantique. °ibidem°

 

Si 95 % de la masse de notre univers, c'est de la matière noire, comment  pourrons-nous  étudier le mécanisme fondamental de cet univers-bourgeon, puisque cette matière noire sans photons, ne nous sera difficilement accessible, à moins que nous arrivions à inventer d'autres moyens d'investiguer l'Univers «à notre portée » °MT (Modeste Toulemonde)°

 

Il ne faut surtout pas envisager le Big Bang comme étant un début, cela n'a pas de sens.  C'est tout juste un bord de l'espace-temps. Au bord de cet espace-temps, cela devient flou à nos yeux et il faut construire un autre œil pour voir ce qui s'y passe. °Propos de Thibaut Damour (scientifique français) dans l'article de G.Duplat°

 

Le Big-Bang n'est plus le début de tout, mais se serait produit en « bourgeon » d'un univers-total ;  ce n'est plus qu'un phénomène accidentel qui s'est produit dans le mécanisme général.  (ce qui ne fait qu'augmenter notre insignifiance). Il nous faudrait utiliser un autre œil que le nôtre (ou un autre organe) par le truchement d'un instrument à inventer, pour voir ce qui s'y passe °MT°

 

Quant à la Théorie M, élaborée par le professeur E.Witten pour unifier les différentes théories des supercordes ... à ce jour, seule la limite classique de cette théorie est connue.  C'est la théorie de supergravité maximale à 11 dimensions. E.Witten a réussi à unifier en une seule les théories des cordes déjà existantes  °Wikipédia°

 

Les travaux de Witten ont révélé que les équations approchées de la théorie des cordes, utilisées dans les années 1970 et 1980 pour conclure que l'univers devait comporter neuf dimensions d'espace, loupaient le bon résultat d'une unité. La réponse exacte proposée par Witten est que l'Univers, selon la théorie M, a dix dimensions d'espace, c'est-à-dire onze dimensions d'espace-temps {si on y ajoute celle du temps}. Comme Kaluza,{mathématicien allemand} qui avait trouvé {en 1919} qu'un univers à cinq dimensions d'espace-temps permettait d'unifier l'électromagnétisme et la gravitation, comme les théoriciens des cordes, qui avaient montré que l'on pouvait unifier la relativité générale et la mécanique quantique dans un univers à dix dimensions d'espace-temps, Witten a montré qu'il était possible d'unifier toutes les théories des cordes, pourvu que l'univers ait onze dimensions d'espace-temps.   °Brian Greene - La Magie du Cosmos - p. 456-457)

 

Dans les premiers instants du Big Bang, il y aurait eu une « explosion » appelée « inflation », qui a grossi l'univers à une vitesse inimaginable.  Si l'univers avait eu la taille de notre A.D.N, il aurait acquis la taille de la Voie Lactée en un milliardième de seconde, bien plus vite que la vitesse de la lumière, mais on ne peut parler de vitesse car c'est l'espace lui-même qui « explosait ». °ibidem G.Duplat°

 

Quant à la vie, comme elle n'est possible que dans un univers à trois dimensions d'espace permettant d'engendrer une physique et une chimie stables, un autre univers que le nôtre ne pourrait la porter. °ibidem°

 

La conclusion que je retire de tout ce qui précède, mais qui n'est qu'un  avis « non autorisé » destiné à mon carnet de note, ... cependant, qui semble répondre le plus  à une « logique qui tue » :

 

Nous sommes insignifiants face à un univers-total, dans lequel notre « grandiose » univers ne serait qu'un tout petit bourgeon (peut-être un épiphénomène) dans un mécanisme total dont nous ne soupçonnons sans doute pas l'immense complexité et que, malheureusement, nos moyens physiques et matériels de perception ne permettront jamais d'investiguer.

 

Ce survol d'une matière de « spécialiste » est évidement très incomplète, ceux qui voudraient en savoir davantage se procureront l'excellent ouvrage de vulgarisation de Brian Greene, la magie du cosmos,  paru chez Robert Laffont. En fin de mon carnet de note, je consacrerai un chapitre intitulé Cordes, Branes, Théorie M - voir aussi ma publication du 28 février 2009.

 

 

-----

 

 

Commentaires

Je ne pense pas que ces théories (cordes, branes etc..) soient vraiment scientifiques. En effet, elles n'expliquent rien et ne prévoient rien qui soit observable. Elles ne sont donc pas 'réfutables' au sens de Popper.
L'hypothèse que notre univers serait 'noyé' parmi une infinité d'autres prolonge vers l'inobservable ce que nous observons : infinité de galaxies, d'étoiles, de planètes etc..Elle permet de ne pas s'interroger sur l'extraordinaire mystère qui fait que les rapports entre les forces fondamentales sont TOUT JUSTE ce qu'il faut pour qu'existent les étoiles et leur poussière dont nous sommes.
Si vous nommez 'VERBE' ces rapports, vous lisez, dans les lois physiques le premier vers de St Jean !

Écrit par : hadrien | 12/11/2010

C’est exact que ces théories ne sont pas observables … elles résultent de modèles, calculs et supputations que de nombreux scientifiques dont le génial Brian Green, qui est de plus un brillant vulgarisateur, propose comme explication d’un mécanisme fondamental.

Il est évident que nos moyens d’expérimentation sont limités à notre environnement planétaire restreint et à nos possibilités de sonder l’univers « accessible » …

Et si « les rapports entre les forces fondamentales sont tout juste ce qu’il faut pour qu’existent les étoiles et leurs poussières » c’est tout simplement parce que ces étoiles et ces poussières sont la résultante « des forces » qui sous-tendent la matière et le temps suivant un mécanisme fondamental bien condensé dans la formule d’Einstein.

Écrit par : Doulidelle (L'octogénaire) | 12/11/2010

Les commentaires sont fermés.